Où l’on reparle de la mosquée d’El Aqsa

Encore me direz-vous! Pourquoi donc?

Le Waqf aurait-il donc enfin décidé que nous étions des êtres humains à part entière et nous permettrait-il ainsi de nous promener sur le Mont du Temple et de bavarder en toute quiétude avec les musulmans?
Non, rassurez vous, pour le moment c’est « as usual »: Le grand mufti actuel Sheikh Muhammed Ahmad Husseini a déclaré le 25 octobre 2015 que El Aqsa fut construite il y a 3000 ans, 30 000… en fait depuis la création du monde! Il a aussi insisté sur le fait, devenu évident à force de le répéter, qu’il n’y avait jamais eu de Temple juif (Hou le vilain mot) sur le site. 
N’étant pas psychiatre, je ne me prononcerai pas sur son état mental.

Je veux seulement  vous entretenir d’un fait ancien dont vous n’avez peut être pas eu connaissance: des conséquences du tremblement de terre qui  eut lieu à Jerusalem en 1927, qui fit de nombreux morts et blessés et endommagea plus de 300 bâtiments dont la mosquee d’El Aqsa.
La mosquee fut très abîmée et la rénovation prit quelques années. Comme on était déjà au 20 ème siècle et sous le Mandat britannique, ce furent non seulement des ingénieurs mais aussi des archéologues  qui s’aventurèrent dans les gravats accompagnés d’un photographe. Tout ce qu’ils trouvèrent fut photographié, dessiné, extrait et analysé. A la tête du groupe d’archéologues, Robert Hamilton, directeur des Antiquités, avait été bien chapitré par le grand mufti de l’époque, le fameux Hadj Amin el Husseini. Il lui avait promis que: no mention of any findings that the Muslims would have found inconvenient (il ne mentionnerait pas ce qui pouvait incommoder les musulmans, en fait, tout ce qui pourrait être des vestiges du Temple juif ou d’églises byzantines!)
Donc, tout fut photographié et analysé: mosaïques, ostraca, citernes etc… et gardé au frais.
Lorsqu’Hamilton publia son livre sur l’histoire de l’architecture de la mosquée et ses découvertes archéologiques*, il ne mentionna rien qui ait pu déplaire aux Arabes. Tout ce qu’il trouva comme vestige de la période pré-islamique, c’est à dire byzantine ou juive, fut enfoui dans les archives du département des antiquités du mandat britannique.
Presque un siècle plus tard… Les trésors photographiques cachés d’Hamilton furent retrouvés.
Sur la photo ci-dessus, au premier plan, les poutres sont en cèdre et leur datation au carbone 14 les fait remonter à plus de 2000 ans ce qui montre un habitat de grande taille mais aussi de grande qualité, le cèdre étant réservé aux palais ou au…Temple.

.
mosquee el Aksa apres le tremblement de terre en 1927Israel Antiquities Authority Archives)

En 1999 le Wakf a fait des travaux dans un lieu nommé les étables de Salomon au coin sud-est du Mont du Temple. Les ouvriers ont alors creusé une fosse profonde et large au bulldozer et ont rejeté la terre sans se soucier des conséquences. Ce sont ces gravats qui sont étudiés par deux archéologues, les Dr Gabi Barkai et Zachi Dvira. Depuis 14 ans, tous deux travaillent sur cet unique projet:  fouiller et tamiser les tonnes de terres retirées par le Waqf, il y a 17 ans. Ces gravats sont remplis de trésors archéologiques datant de la période biblique et post-biblique.
Bien que beaucoup aient été détruits, ils en ont découvert suffisamment pour confirmer les informations scellées par Hamilton:
Ainsi, les restes d’un bain juif rituel, un mikve, datant de la période du second Temple dans lequel les Juifs s’y immergeaient avant d’entrer dans le Temple.
Comme aussi, une multitude de petits objets des périodes du premier et deuxième Temple: des morceaux de petites colonnes (pilettes)  utilisées dans un hypocauste* et des  tubuli*. Gabi Barkai pense que ce sont des vestiges du système de chauffage d’une pièce contiguë au mikve et qui servait de vestiaire.

hypocauste3194

Les Palestiniens ne savent que réécrire l’histoire, pire, il ne savent que détruire: témoignages historiques, etres humains, juifs de préférence etc… Je ne comprends pas comment l’Occident qui se considère en guerre contre le terrorisme de Daesh et s’émeut devant la destruction des sites archéologiques irakiens et syriens, reste silencieuse en ce qui concerne le Mont du Temple.

J’écris cet article à la mémoire de Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, assassinée jeudi matin par un terroriste palestinien de 17 ans. L’Autorité Palestinienne en fait un héros. Rien de surprenant quand on sait que Mahmoud Abbas a expliqué devant le Parlement Européen que les rabbins juifs (sic!) empoisonnaient les puits des Palestiniens (ce qui lui a valu une ovation des députes européens).

Hallel Yaffe Ariel
Quelle éducation a t-il reçu? Sa propre mère (à qui l’autorité palestinienne versera une prime en récompense du geste de son fils) dit que son fils est un héros, lui le meurtrier d’une enfant endormie:
« Mon fils est un héros; il me donne de la fierté… Il est mort pour défendre Jérusalem et la mosquée Al Aqsa ».* 

Bien sur je m’attends à ce que la presse occidentale et tout particulièrement la presse française (l’AFP, le Monde etc…) justifie et, de ce fait, encourage en quelque sorte ce type de meurtres en nous répétant inlassablement, tout au long de ses reportages que cette enfant était un colon, que l’assassin palestinien était un combattant, un activiste ou mieux un résistant, qu’elle mette en cause Netanyahou et qu’elle évoque l’humiliation quotidienne des palestiniens. Discours de propagande idéologique mâtiné d’antisémitisme, dont elle fait l’économie lorsqu’il s’agit d’attentats terroristes en Europe.
La presse française s’est émue, à juste titre, de l’assassinat chez eux d’un couple de policiers. Mais, bien que cette affaire m’ait touchée moi aussi, je voudrais cependant ajouter que ce couple a été tué à cause de sa fonction, alors que Hallel a été tuée à cause de ce qu’elle était: une enfant juive.

Je reprends ces réflexions de Pug publiées sur la page facebook des « Goys qui défendent Israel »:

« Encore un jeune palestinien qui croit bien faire en tuant… Pourquoi? Parce qu’on lui martèle depuis l’enfance que tuer du juif, c’est bien.
… Dès le berceau, on le familiarise avec les armes, avec les tenues de combat, avec les ceintures d’explosifs. Dès l’enfance, on lui apprend à haïr le juif tenu pour responsable de toutes les souffrances de la nation islamique. Dès l’adolescence, on l’aguerrit à lancer des pierres contre les chars de Tsahal, on l’entraîne à poignarder des juifs, on lui apprend le maniement des roquettes ou les secrets d’une propagande rodée. S’il arrive à l’âge adulte, il aura des enfants qu’à son tour il embrigadera sans scrupules dans la tradition de haine anti-juive dont il a hérité. »
Ras-le-bol de cette culture de la haine qui tue. Ras-le-bol de cette tradition de meurtres glorifiés. Quand est-ce qu’on leur apprendra autre chose que la haine et la mort?

Au nom des Palestiniens, que nous devons encourager de toutes nos forces dans ce sens, rappelons les paroles cinglantes de vérité de Golda Meir :
« La Paix viendra quand les Arabes aimeront leurs enfants plus qu’ils nous haïssent. »
La clef de la paix est là, dans la fin de la cause palestinienne nazie et mortifère, la fin de l’embrigadement des Palestiniens dans la haine des Juifs. »
Pug

 

 A bientôt,
PS: Jeudi un autre attentat, cette fois à Netanya a fait plusieurs blessés graves. Au moment où je termine cet article, j’apprends que s’est produit encore un nouvel attentat faisant un mort, un père de famille et plusieurs blessés graves, son épouse et ses enfants* et qu’une roquette a été tirée de Gaza atteignant un jardin d’enfants à Sderot!
 
*Je vous ferai aussi grâce de l’histoire du Temple construit par Salomon, reconstruit lors du retour de Babylone et agrandit par Hérode ainsi que de tout ce qui a pu se passer à cet endroit précis depuis sa destruction en 70 de l’ère chrétienne. Si vous avez envie de vous replonger dans les siècles passés, un grand nombre de mes articles intitules : Les générations oubliées » traitent de ce sujet.
*Robert Hamilton: « The structural history of the Aqsa Mosque: a record of archaeological gleanings from the repairs of 1938-1942. London: Oxford University Press.

* hypocauste: un espace sous le plancher d’une pièce, utilisé pour chauffer cette même pièce.

*tubuli: briques carrées creuses à travers lesquelles passe l’air chauffé.

*les attentats de cette semaine:

 

 

 

Publicités

Des « Livres Blancs » mais pas très propres

J’avais intitulé mon article du 29 février: « Désarrois juifs dans l’entre deux guerres »*.
Dans les années 30, les Juifs du Yishuv* voient leurs conditions de vie et leur liberté être restreintes chaque jour un peu plus. Les Anglais les empêchent de s’installer et de se défendre alors que les Arabes sont de plus en plus agressifs et violents.
Comme vous les savez, la guerre éclate à la fin de l’été 1939. Les juifs du Yishuv sont alors totalement séparés de leur famille restée en Europe ou en Afrique du Nord.
Or, quelques mois avant le début de la guerre, les Anglais ont publié leur troisième Livre Blanc.

British White Paper of 1939

Dès l’année 1922, un premier Livre Blanc avait déjà:
-restreint le territoire destiné au Foyer Juif, en donnant à l’émir Abdallah* le contrôle des terres situées à l’est du Jourdain, qu’ils nommeront Transjordanie.
-restreint l’immigration juive en posant comme condition première à l’immigration que les candidats aient des moyens d’existence suffisamment élevés.
-décidé que la Palestine ne pouvait être conçue comme une entité politique exclusivement juive.

Palestine_et_Transjordanie_(1922_-_1948)

Le deuxième Livre Blanc avait été publie le 21 octobre 1930 après les émeutes sanglantes de 1929 et le pogrom d’Hebron.
Celui-ci allait encore plus loin, car le gouvernement britannique y remettait en cause le principe même de l’immigration juive tout en  favorisant celle des Arabes et leur priorité à l’emploi, y compris dans les institutions juives. A un moment où les Juifs allemands cherchaient désespérément à fuir leur pays, le nombre de certificats d’immigration accordés était inférieur au nombre de demandes.

Quant au troisième Livre Blanc, promulgué de 17 mai 1939:
-Il limite la vente de terres  aux Juifs. Dans certains endroits, elle est complètement interdite comme en Samarie, à Gaza ou dans la région de Beer Sheva. Dans le reste du Neguev et la vallée du Jourdain elle est autorisée au compte-goutte et reste libre à Tel Aviv ou Haïfa.
-Il interdit presque entièrement l’immigration juive: seuls 75 000 Juifs pourront s’installer en Palestine de façon à ce que le nombre de Juifs ne représente que le tiers de la population locale. Alors que, dans le même temps,  celle-ci augmente grâce à un afflux de musulmans favorisés par les lois britanniques et attirés par des perspectives économiques bien meilleures que dans leur pays d’origine.
-Déclare enfin que l’immigration juive devra ensuite être soumise au consentement des Arabes et du gouvernement arabe en devenir.
Les Anglais confirment donc ce qu’ils avaient écrit dans le premier Livre Blanc et y disent très clairement qu’ils ne veulent pas d’un état juif en Palestine.

Ce troisième Livre Blanc est promulgué sans état d’âme par le gouvernement britannique alors que:
-Les émeutes anti-juives battent leur plein en Palestine depuis déjà trois ans sous l’impulsion du Grand Mufti de Jerusalem, Hadj Amin Al Husseini, qui suit les directives nazies contre les Juifs dans tout le Moyen-Orient.
-En Europe, les Juifs allemands sont victime des lois raciales et ceux qui sont d’origine polonaise ont été déjà expulsés à l’est. Les Juifs autrichiens sont pris dans la nasse à cause de l’Anschluss. Les Juifs polonais, roumains, hongrois vivent sous des régimes dictatoriaux et antisémites. Tous ceux qui ont pu fuir en Europe occidentale se retrouvent apatrides du fait que ces pays là, ainsi que l’Italie fasciste, ne renouvellent pas les passeports de leurs ressortissants juifs réfugiés à l’étranger, appliquant ainsi leurs lois raciales.

Les Juifs de Palestine regardent alors les Britanniques comme leurs ennemis. Cependant tous ne le sont pas.
En 1936, un officier anglais, le Major Orde Wingate, considéré comme profondément excentrique, est sioniste: Il parle non seulement l’arabe mais aussi l’hébreu! Il fonde les Special Night Squads ou SNS : 4 sections totalisant 200 hommes dont 150 servent déjà dans la police juive: Les Notrim*. Ils effectuent des missions de nuit – d’où leur nom – pour protéger les kibboutzim isolés, principalement en Galilée, mais aussi l’oléoduc de l’Irak Petroleum Company qui alimente le port de ‘Haifa.
Wingate est un représentant du sionisme chrétien pour qui les Juifs doivent retourner sur leur terre afin de hâter la venue du Messie. Considéré comme un héros par les Juifs de Palestine, il les entraîne à se battre comme une armée moderne et les encourage aussi moralement. Les Juifs du Yishuv le désignent par son surnom הידיד (Hayedid) l’Ami. Certains disent que le cri de ralliement des officiers israéliens au combat « אחרי (a’haraï), après moi, était celui de Wingate.

orde wingate

Tout cela provoque la colère de ses supérieurs qui le mutent en 1939. Sur son passeport sera inscrit: »“The holder of this passport is not allowed to enter Palestine or Trans-Jordan”, le titulaire de ce passeport n’est pas autorisé à entrer en Palestine ou en Transjordanie »*
Son souvenir est resté vivace en Israel. Le Centre National Israélien pour l’Education physique et le Sport a été nomme le Wingate Institut en souvenir de l’Ami, le Major Orde Wingate.

Wingate Institut

Mais en fait, malgré quelques amis comme Orde Wingate, les Juifs de Palestine se sentent impuissants, à la merci d’un pouvoir britannique de plus en plus en faveur des Arabes .Que peuvent-ils faire?
Ils manifestent! Pour ce que cela vaut!
Je me souviens de toutes les manifestations auxquelles j’ai participé en France pour les refuznik, pour Israel… Elles ne servaient qu’à nous donner un sentiment curieux: d’un côté nous étions là, entre nous, et c’était chaleureux. D’un autre côté, nous étions là, seulement entre nous, et c’était effrayant de solitude.

manifestation a Jerusalem contre le Livre Blanc de 1939(Manisfestation à Jerusalem)

Heureusement, les Juifs du Yishuv ne font pas que manifester. Ils s’engagent de diverses manières, luttant et espérant échapper au sort des Juifs prisonniers en Europe et obtenir un jour un état juif.


Dans la vidéo ci-dessus, Fred Dunkel a filmé les troupes juives, habillées de bric et de broc: Dans le camion ouvert se trouve un jeune soldat, Moshe Dayan*.
Le chant est un poème de Nathan Alterman: זמר הפלוגות, le Chant de plougot (bataillons)

Nombreux sont ceux qui rejoignent la Haganah, d’autres s’enrôlent dans l’Irgoun. Certains vont s’engager dans l’armée britannique. A contre-cœur les Anglais acceptent de créer 15 bataillons palestiniens qui seront incorporés à l’armée britannique en septembre 1940 et seront chargés de participer à la défense stratégique du Moyen-Orient*.

En parallèle, le Yishouv organise depuis 1934  l’alyia clandestine, עליה ב (Alyia Bet), pour contrer les quota d’immigration.

affiche haapala

Sur cette affiche, il est écrit la première phrase du poème de Yehuda Halevy: Sion ne te soucieras-tu pas du sort de tes captifs?

Les Juifs du Yishuv refusent le qualificatif d’immigration illégale. Ils préfèrent celui de clandestine ou mieux celui de  העפלה (Haapala) l’ascension. Les nouveaux arrivants ne sont pas considérés comme des réfugiés mais comme des מעפילים (maapilim) des grimpeurs, avec toujours et encore cette idée de עליה (aliya) montée en Eretz Israel,  mais en même temps, de  renforcement de la population du yishuv. La racine עפל signifie autant fortifier, renforcer que grimper.

A bientôt,

* Désarrois juifs dans l’entre-deux guerres:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/02/29/desarrois-juifs-dans-lentre-deux-guerres/

*Yishuv: établissement des Juifs en Palestine avant 1948

*l’emir Abdallah: Abdallah bin al Hussein, né à la Mecque en 1882, émir de Transjordanie de 1921 à 1946, puis roi de Transjordanie de 1946 à 1949 sous le nom d’Abdallah Ier puis roi de Jordanie jusqu’en 1948, arrière grand-père du roi Abdallah II de Jordanie

* Lois raciales en Allemagne: 1935, en Italie:1938, en Autriche: 1938, en Slovaquie et en Hongrie: 1939…
« By 1938, Germany and Austria did not stand alone in Europe in terms of the enactment of anti-Semitic laws. Anti-Semitic laws found a home in Bulgaria, Hungary, Poland, Romania, and Slovakia. Finzi6 notes that in Poland, which contained one of Europe’s largest Jewish communities, the 1930s ushered in a systematic economic boycott of many Jewish producers and a series of prohibitions excluding Polish Jews from several occupations and educational opportunities. In Romania, the formation of the Goga-Cuzist government following the December 1937 national elections produced Europe’s second anti-Semitic regime. »Cambridge University Press 0521773083 – Roots of Hate: Anti-Semitism in Europe before the Holocaust William I. Brustein

* Les Notrim נוטרים,  gardes, était une force de police juive qui fut fondée par les Britanniques. Ses membres faisaient pour la plupart également partie de la Haganah et contrevenaient souvent aux directives britanniques

* Orde Wingate sera envoyé en Afrique. Il créera la « force Gédéon » en souvenir du héros biblique qui réussit avec une toute petite armée à défaire les troupes plus nombreuses des Madianites: Avec seulement 1700 hommes, il capturera en Ethiopie plus de 20 000 Italiens. Il sera envoyé ensuite en Asie où il créera les Chindit, qui combattront les Japonais derrière les lignes ennemies. Il mourra dans un accident d’avion en 1944 en Inde.

* Les unités juives combattent aux cötés des Alliés en Grèce en 1941 : 100 Juifs palestiniens sont tués et 1 700 faits prisonniers par les Allemands. Le 6 août 1942, l’armée britannique constitue un régiment palestinien à partir de trois bataillons juifs et d’un bataillon arabe. Ce régiment combat en Egypte et en Afrique du Nord.

*Moshe Dayan (1915-1981) engagé dans la Hagana en 1938 à l’âge de 14 ans, il perdra son œil dans un accrochage avec les troupes de Vichy le 7 juin 1941

Notre Jerusalem

 

Dimanche, nous avons fêté Yom Yerushalayim, le jour de Jerusalem.

Yom Yerushalayim 3
Nous avons cette particularité d’avoir un pays, le seul établi selon une décision de l’ONU et toujours en danger d’être délégitimisé.
Depuis 3000 ans, les juifs du monde entier considèrent que leur capitale est Jerusalem. Elle fut proclamée à capitale de l’état d’Israel dès l’indépendance,  et à nouveau en 1980 après que la partie est de la ville, alors sous souveraineté jordanienne, fut libérée en 1967. Pourtant, elle est encore et toujours contestée par le monde entier. Aucune ambassade ne s’y trouve.
En 2006, les deux dernières, celles du Salavador et du Costa Rica ont déménagé leurs bureaux vers Tel-Aviv. Voici ce que dit Oscar Arias, le président du Costa Rica  : « 
Cela nous permet (le déménagement) de réparer une erreur historique qui a été dommageable pour notre réputation à l’échelle internationale et nous a privés de relations amicales avec le monde arabe et la civilisation islamique, lesquels partagent nos valeurs de liberté, de démocratie et de droits humains ».
Sur le site diplomatie.gouv.fr il est écrit : l’Etat d’Israël a fixé sa capitale à Jérusalem en dépit de l’absence d’accord international sur le statut de cette ville.
En fait, alors que chaque pays peut choisir comme capitale la ville qui lui convient le mieux, nous sommes toujours soumis au diktat des nations qui, comme chacun le sait, par le biais de ses organisations, nous accuse d’empoisonner l’eau des puits, nie tous nos liens avec le judaïsme etc..
A tel point que depuis le 3 juin, le gouvernement français a décidé, suite à l
a réforme informatique du Registre des Français de l’étranger, la mise en œuvre à partir du 1er juin 2016 et basée sur la géographie des circonscriptions électorales, de mentionner sur les documents officiels délivrés aux Français résidant en Israel la mention « ISRAËL/TERRITOIRES PALESTINIENS » pour désigner leur pays de résidence et ce quelle que soit la ville de résidence.

consulat-768x586
En clair, il n’y a plus de « territoires occupés » (la Judée et la Samarie) et le territoire israélien. Tout Israel est considéré comme territoire palestinien.

Bon sang, mais c’est bien sûr! C’est exactement la position de Ramallah!

souplex-bon-sang-mais-cest-bien-sûr Concernant le vote à l’UNESCO*, le premier ministre français a dit que c’était une  erreur.
Pour celui plus récent à l’OMS*, nous n’avons pas eu droit à une déclaration de l’état français.
Enfin pour cette mention «ISRAËL/TERRITOIRES PALESTINIENS», les autorités françaises en Israël ont assuré être informées de ce «problème informatique».

Quelqu’un se serait-il trompé de bouton? A ce niveau d’incompétence tout est possible! Misons plutôt sur de la mauvaise foi.

Donc, Jerusalem est hors-sol avant d’être un jour territoire international ou palestinien, ce dont rêvent la plupart des pays de la planète. Et pourquoi?
Certainement, pour plaire aux musulmans qui ne tolèrent pas que cette ville soit entre les mains d’infidèles tels que nous.
Mais plus que ça, le cerveau de beaucoup d’occidentaux possède une strate plus ou moins développée dans laquelle il est inscrit: Le monde tournerait bien mieux sans les Juifs.
Je ne pense pas qu’aucun des pays qui ont installé leur ambassade à Tel Aviv accepteraient qu’il en soit de même pour eux: même Berlin, qui fut non seulement la capitale de l’Allemagne mais aussi celle du 3 ème Reich, est redevenue vite fait celle de la république allemande à la chute du mur sans qu’il fut besoin d’obtenir l’agrément des nations.


les Juifs dans la lune

Pour en revenir à Jerusalem:
Elle n’a été sous souveraineté jordanienne que pendant 19 ans alors qu’auparavant, elle se trouvait sur le territoire de la Palestine mandataire dévolu aux Juifs. Les Jordaniens ne s’y sont jamais intéressés et elle n’a jamais été la capitale de la Jordanie. Et pendant ces 19 années, personne n’a menacé de tuer des Jordaniens au nom de la libération de Jerusalem, car elle se trouvait aux mains de musulmans et non pas d’infidèles.

Pourquoi est ce donc si important pour les Arabes que cette ville ne tombe pas aux mains d’infidèles?
On nous répété à satiété que Jerusalem est la 3 ème ville sainte pour l’Islam, après la Mecque et Medine. Loin de moi l’idée de priver qui que ce soit de ses lieux saints mais nous sommes-nous déjà demandé depuis quand Jerusalem est devenue une ville sainte pour l’islam?

Un peu d’histoire et quelques précisions:
– Le prophète Mohammed naît en l’an 570 et meurt en 632.
– Dans la tradition musulmane, il est dit qu’au début, Mahomet se tournait vers Jerusalem pour prier mais qu’il décida de se tourner vers la Mecque en 624. Car, déclare-t-il « Dieu se trouve en Orient et en Occident« .
Je ne recherche pas les raisons de ce changement. Ce qui pour moi est important, c’est que depuis l’année 624, les Musulmans prient tournés vers la Mecque.
– Jerusalem n’est pas mentionnée dans le Coran, pas une fois.
Selon la tradition musulmane, le Coran décrit un voyage nocturne au cours duquel Mohammed a reçu la nouvelle religion, l’islam « Gloire à Celui (Dieu) qui a fait voyager Son seviteur, la nuit, de la masjidi-l-Harami à la masjidi-l- aqsa (aqsa= éloignée) autour de laquelle Nous avons mis notre bénédiction afin de lui faire voir certaines ayatina (signes, prodiges)*... »
Donc, le serviteur, Mohammed voyage depuis un endroit qui selon l’orthodoxie musulmane est La Mecque, jusqu’à la mosquée éloignée, El Aqsa!

Je ne me mêlerai pas d’exégèse du texte du Coran, je n’ai pas compétence pour le faire. Ce que je veux faire remarquer c’est simplement qu’il ne faut pas sauter hâtivement à la conclusion qu’il s’agit de la mosquée actuelle El Aksa.
Pourquoi?
Parce qu’à cette époque, nulle mosquée ne se trouve sur le mont du Temple. S’y trouve par contre une église byzantine.
– De surcroît, quand Omar conquiert Jerusalem en 638, il ne manifeste aucune envie de construire une mosquée.
Un hadith raconte qu’à son arrivée Omar demande à un Juif de lui montrer le lieu le plus saint de la ville. Le Juif lui montre une direction au nord du Mont du Temple, Omar se fâche, le traite de menteur en lui disant: « Tu as peur que nous nous tournions vers ta pierre sacrée lorsque nous nous tournons vers la Mecque pour prier! » Et voyant que le Juif enlève ses chaussures car ils se trouvent sur l’esplanade du Temple, Omar ajoute: « Nous musulmans, nous n’avons pas à enlever nos chaussures sur le Mont du Temple car ce n’est pas un endroit sacré aux musulmans ». 

Cela montre qu’Omar considère cet endroit où il sait que fut construit le Temple de Salomon comme tout à fait honorable mais pas certainement pas comme sacré.
– De plus, comme Omar est un bon administrateur, il organise la vie des habitants de Jerusalem en publiant ce qui s’appelle encore maintenant « Les règlements d’Omar » qui régissent la vie des dhimmi juifs et chrétiens*.
Il s’agit d’une discrimination juridique, politique et théologique très explicite:
Juifs et Chrétiens ne peuvent porter une épée, 
ne peuvent étudier le Coran, ne peuvent pas servir au sein du gouvernement. Ils sont subordonnés aux Musulmans pour les questions d’héritage. On ne peut pas accepter leur témoignage contre des Musulmans dans un tribunal.  Juifs et chrétiens n’ont pas le droit monter un cheval ou un mulet sellé, ils peuvent seulement monter un âne. Ils ne peuvent construire des bâtiments plus élevés que ceux des Musulmans. Ils ne peuvent construire des églises et des synagogues ou les rénover. Ils ne peuvent s’habiller comme des Musulmans: les Juifs doivent porter une ceinture jaune et les Chrétiens une ceinture bleue. Les femmes musulmanes ne doivent pas entrer dans les maisons juives et chrétiennes. Les femmes juives et chrétiennes ne doivent pas se baigner avec les Musulmanes, elles doivent porter un anneau de fer et aller dans leurs propres bains. Juifs et Chrétiens ne peuvent  empêcher leurs parents de se convertir à l’ Islam. Les Chrétiens n’ont pas le droit de discuter de la question de l’unité de Dieu.
Juifs et Chrétiens sont vu comme potentiellement traîtres puisqu’il  leur est officiellement interdit de comploter avec les ennemis de l’Islam et de faire tomber des Musulmans dans un piège.
Enfin, Juifs et Chrétiens ne peuvent entrer dans la péninsule arabique, lieu exclusivement musulman! 
Or, aucune de ces lois qui régissent tous les domaines de la vie des dhimmis ne concerne le Mont du Temple.
Sur le Mont du Temple, je le redis, il n’y a ce moment là sur ce terrain qu’une église byzantine.
On raconte même que, voyant l’énorme tas d’ordures déposés à dessein par les chrétiens aux abords du Kotel pour y interdire son accès aux Juifs, Omar fait nettoyer tout cela, par mesure d’hygiène et décide (contrairement à ce qui avait été écrit dans ses Règlements!) de permettre aux Juifs une petite synagogue sur le mont du Temple, synagogue qui restera jusqu’à la conquête croisée en 1099.*

En fait, c’est seulement en 705 que commence cette construction de la mosquee d’EL Aksa.
Nous sommes pendant la dynastie des Omeyyades (661-750). A ce moment là, le siège du califat se trouve à Damas. Son contrôle sur les villes saintes, La Mecque et Médine, est à peu près inexistant du fait des soulèvements permanents des gouverneurs locaux. Vu son passé biblique, Jerusalem est la ville toute trouvée pour leur faire concurrence d’autant qu’elle est située bien plus près de Damas que les deux premières. Et c’est ainsi qu’est décidée la construction de deux bâtiments destinés à rehausser le prestige de la ville: le Dôme du Rocher*

The_Dome_of_the_Rock

et une mosquée, nommée pour l’occasion El Aksa, la lointaine, en référence au voyage nocturne de Mohammed.

mosquee d'El Aksa 2
Mais tout cela n’est qu’à usage interne et personne n’est invité à combattre pour la liberté d’El Aksa.
En fait, Jerusalem ne devient un lieu saint important pour l’slam qu’à deux reprises. Au 11 ème siècle après la conquête de la ville par les Croisés et au 19 ème siècle lors de l’établissement sioniste.

Mais me direz-vous, on veut bien accepter l’anachronisme flagrant en ce qui concerne El Aqsa mais le nom de Jerusalem lui-même en arabe Al Quds, la Sainte!
القدس‎‎ (Al Quds) est la forme abrégée de بيت القدس‎‎: Beit Al Quds, (Beit hakadosh en hébreu) la Maison de Sainteté, appelée aussi  بيت المقدس: Bait-ul-Muqaddas, transformation de l’expression hébraïque Beit Hamikdash, le Temple.
Ceci fut accepté et d’usage courant pendant des siècles.
Au 20 ème siècle, les Frères Musulmans commencèrent leur propagande visant à effacer les liens  entre le peuple juif et le Mont du Temple.

Cela commença par les prêches incendiaires du Grand Mufti Hadj Amin Al Husseini, antisémite notoire et ami d’Hitler.
Pour enflammer les foules musulmanes contre les Juifs, il rejeta le fait historique que Al-Aqsa a été construite par les Omeyyades au VIIe siècle, et le remplaça par un mythe: Al-Aqsa a été construite par Adam 40 ans après avoir construit le Haram (sanctuaire) dans la Mecque.
Actuellement, les musulmans n’utilisent plus les  noms de Bait ul Muqaddas ou Haram al-Sharif, Noble Sanctuaire, en référence au Temple. Ils préfèrent maintenant celui d’El Aksa, la lointaine. Leurs dirigeants instrumentalisent ainsi le voyage sacré de Mohammed pour enflammer les foules.

De plus, depuis quelques années,  ce nom est le synonyme de la ville de Jérusalem toute entière, et même de la Palestine. C’est ainsi que le slogan « Libérez la Palestine des sionistes » est devenu « Liberez El Aksa« , « El Aksa est en danger« , « Les Juifs veulent détruire la mosquée d’El Aksa« 

Arrivent alors les déclarations d’Arafat en 2002: les Palestiniens étaient en Eretz Israel avant tout le monde, bien sûr avant les Juifs!
On raconte à ce sujet l’anecdote suivante (si non e vero e ben trovato!). Le délégué israélien à l’ONU commence son discours en racontant que le roi David, étant allé se baigner, s’était fait voler ses vêtements par des Palestiniens. Arafat tonne: Ah non! Ce ne peut pas être nous, nous n’étions pas là! « Et bien dit le délégué israélien, on se rapproche pas à pas de la vérité, encore environ 3000 ans et on y sera! »

Vous devez vous demander comment une histoire aussi illogique et sans fondement peut ainsi enflammer les foules musulmanes? Tout simplement parce que la logique n’a rien a y voir! Nous sommes des infidèles qui habitent le Dar el Islam (la maison de l’Islam = territoires conquis par les musulmans) et doivent accepter d’être des dhimmis s’ils veulent rester en vie.
Je ne vais pas vous faire part des déclarations des dirigeants palestiniens ni des organes de l’Autorité Palestinienne sur ce sujet. Ils en sortent tous les jours et elles sont toutes plus délirantes les unes que les autres.

Le fait qu’Israel soit lié par un accord passé avec le Waqf jordanien après la guerre des 6 jours et lui laisse l’administration du Mont du Temple n’aurait pas du permettre cette dérive actuelle qui interdit aux Juifs de prier sur le mont du Temple (dans les faits, même la simple promenade) ce qui laisse le champ libre à tous les extrémistes musulmans qui veulent, là encore, un territoire judenrein.

Cet endroit nous fut peu à peu interdit, selon l’humeur des Britanniques*. L’occupation jordanienne nous l’avait interdit complètement à nous Juifs mais aussi aux Musulmans israéliens. Après 1967, nous avons eu droit à quelques années de tranquillité: Chacun pouvait simplement s’y promener, prendre des photos.
Maintenant, nous souillons par notre présence cet endroit que nous aimerions ouvert à tous et qui, je le répète, ne s’appelle pas l »esplanade des mosquées » comme le disent les idiots utiles, mais le Mont du Temple ou le Noble Sanctuaire comme vous le voulez.

Pourquoi dans cet article, ne pas avoir expliqué ce qu’est Jerusalem pour nous Juifs? Parce qu’il n’y a pas de pire sourds que ceux qui ne veulent pas entendre. Vous mes amis, vous savez ce que signifie Jerusalem dans notre cœur.
Vous savez que nous prions en nous tournant vers elle, et ici vers le Mont du Temple depuis 2000 ans.
Vous savez que si elle n’est pas mentionnée une seule fois dans le Coran, elle l’est environ 800 fois dans la Bible.
Vous savez que nos prières sont truffées de suppliques pour la reconstruction de Jerusalem, que nos plus grands poètes lui ont consacré des hymnes au cours des siècles, souvent mis en musique. Les plus belles chansons concernent Jerusalem, il y en a des milliers. Savez-vous que  » יש אנשים עם לב של אבן, s’il y a des hommes qui ont un coeur de pierres, יש אבנים עם לב אדם il y a des pierres qui ont un cœur d’homme« ? Ce sont celles du Kotel.
Vous connaissez certainement cette photo:
Y voyez-vous la « soldatesque israélienne ivre de sang » comme l’écrivaient certains journaux en 1967? Non, ce sont des soldats émus de se trouver pour la première fois de leur vie devant le mur occidental du Temple. Les même posent aussi 40 après.

kotel 1967
Je pourrais vous chanter ma ville pendant des pages et des pages, j’ai déjà essayé de le faire dans ce blog.

Je vous envoie simplement cette vidéo: un concert donné par l’orchestre symphonique de la ville. Ecoutez-bien, ce ne sont pas des professionnels qui chantent leur ville. Non, c’est tout le public qui chante le psaume 137 avec ferveur:

 אִם-אֶשְׁכָּחֵךְ יְרוּשָׁלִָם– תִּשְׁכַּח יְמִינִי.  תִּדְבַּק-לְשׁוֹנִי, לְחִכִּי– אִם-לֹא אֶזְכְּרֵכִי:אִם-לֹא אַעֲלֶה, אֶת-יְרוּשָׁלִַם– עַל, רֹאשׁ שִׂמְחָתִי.  זְכֹר יְהוָה, לִבְנֵי אֱדוֹם– אֵת, יוֹם יְרוּשָׁלִָם:הָאֹמְרִים, עָרוּ עָרוּ– עַד, הַיְסוֹד בָּהּ. ח בַּת-בָּבֶל, הַשְּׁדוּדָה:אַשְׁרֵי שֶׁיְשַׁלֶּם-לָךְ– אֶת-גְּמוּלֵךְ, שֶׁגָּמַלְתְּ לָנוּ.  אַשְׁרֵי, שֶׁיֹּאחֵז וְנִפֵּץ אֶת-עֹלָלַיִךְ– אֶל-הַסָּלַע.

« Si je t’oublie jamais, Jérusalem, que ma droite me refuse son service!  Que ma langue s’attache à mon palais, si je ne me souviens toujours de toi, si je ne place Jérusalem au sommet de toutes mes joies! Souviens-toi, Seigneur, pour la perte des fils d’Edom, du jour [fatal] de Jérusalem, où ils disaient: « Démolissez-la, démolissez-la, jusqu’en ses fondements! »  Fille de Babel, vouée à la ruine, heureux qui te rendra le mal que tu nous as fait!  Heureux qui saisira tes petits et les brisera contre le rocher!« 

Jerusalem est si important qu’un certain nombre de villes en Galut* furent appelées  Jerusalem.
Nous ne voulons expulser personne, nous l’avons été assez nous-mêmes. Nous voulons juste vivre chez nous, dans notre pays et notre capitale, notre Jerusalem Quand au Mont du temple, à la mosquee d’El Aqsa, au Dôme d’Omar, pourquoi ne pas les entourer de jardins, parsemés de bancs, ouverts à tous? Sur une superficie de 15 hectares, ça doit être possible.

600px-Temple_mount

Les Arabes ont su construire des jardins magnifiques: S’ils ont perdu la main, la prochaine conférence internationale sur Jerusalem devrait leur envoyer des jardiniers.
A moins qu’ils préfèrent  laisser les choses en l’état et nous en interdire l’accès pour cacher ce qu’il font de la mosquee d’EL Aksa?

mosquee El Aksa pierres

A bientôt,

*les votes à l’UNESCO et à l’OMS:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/05/04/le-deshonneur-et-la-guerre/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/05/29/lere-de-la-calomnie/

*Les lois discriminatoire envers les Juifs ou les Chrétiens serviront de modèle aux Européens, en particulier, l’utilisation d’un signe distinctif jaune pour les Juifs
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/08/02/les-generations-oubliees-3/

*Al Quds, la Sainte, est le nom de Jerusalem en arabe non pas parce que c’est une ville sainte pour les musulmans mais en reference au Temple de Jerusalem appele Beit al-Quds, la maison de Saintete

*Le mandat britannique:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/09/25/le-groupe-clandestin-des-souffleurs-de-shofar/

*Galut: Diaspora

*Un article d’Emanuel Navon:
http://jssnews.com/2014/05/27/les-juifs-doivent-pouvoir-prier-librement-sur-le-mont-du-temple-par-emmanuel-navon/
Voir aussi:
http://en.kohelet.org.il/

L’ère de la calomnie

Cette information n’a pas fait la une. Elle a été surtout diffusée en Israel, et dans les journaux juifs. Et pourtant…
Voici la traduction d’un article repris sur le site de UN Watch:

GENÈVE, le 25 mai –
Lors de l’assemblée de l’O.M.S (Organisation Mondiale de la Santé), le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et d’autres Etats de l’U.E ont voté aujourd’hui en faveur d’une résolution de l’O.N.U, co-parrainée par l’ensemble des états arabes et la délégation palestinienne. Selon cette résolution, Israël est le seul pays contrevenant à la santé mentale, physique et environnementale» dans le monde. Une délégation de l’O.M.S a été chargée d’enquêter et de faire un rapport sur « les conditions de santé dans le «territoire palestinien occupé» et dans «le Golan syrien occupé». Ce rapport sera à nouveau à l’ordre du jour  lors des réunions de l’année prochaine.

En revanche, l’assemblée de l’ONU n’a pas abordé les sujets suivants:
– les bombardement des hôpitaux syriens par l’aviation syrienne et russe,
– la privation d’eau et de nourriture pour des millions de Yéménites lors des bombardements et du blocus saoudiens,

Sur les 24 points inscrits à l’ordre du jour de la réunion, un seul, l’article n° 19, a été axé spécifiquement sur et contre Israël, alors qu’aucun autre pays n’était condamné.
«L’O.N.U a atteint de nouveaux sommets d’absurdité aujourd’hui», a déclaré Hillel Neuer, le directeur exécutif de UN Watch, «en adoptant une résolution qui accuse Israël de violer les droits à la santé des Syriens sur le Golan, alors qu’en réalité des hôpitaux israéliens traitent tous les jours et sauvent les vies de Syriens fuyant le régime barbare d’Assad.
La Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne devraient avoir honte d’encourager au détournement des buts de l’assemblée annuelle de l’O.M.S. Ces pays détournent un temps précieux, de l’argent et des ressources des priorités mondiales en matière de santé, dans le seul but de discréditer Israël. Ce qui est incroyable, c’est que tous ceux qui sont déjà entrés dans un hôpital israélien* savent qu’ils fournissent des soins de première qualité à tous*, à des milliers d’Arabes palestiniens, ainsi qu’aux Syriens* fuyant Assad » a t-il ajouté.

« Dans le même temps », a déclaré Hillel Neuer, « UN Watch félicite les États-Unis, le Canada, l’Australie, le Paraguay, le Guatemala, la Micronésie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui se tiennent aux côtés d’Israel et s’opposent à ce dénigrement politique. »
Les Etats-Unis et Canada ont tous deux pris la parole aujourd’hui pour s’opposer fermement à l’exercice anti-Israël.

La résolution a été adoptée à 107 voix pour,  8 abstentions et 58 absents. La résolution appelle à fournir des rapports sur une série de violations israéliennes présumées, y compris sur «l’impact de l’occupation prolongée et les violations des droits de l’homme sur la santé mentale, la santé physique et environnementale dans «le territoire palestinien occupé».

Le texte a également adopté trois rapports mandatés par la résolution parrainée par les pays arabes l’an dernier sur le même sujet.

En soutenant cette  mesure, les Etats de l’U.E. se sont joints à l’hallali politique d’Israël, sous la forme d’un débat spécial, trois rapports de guingois, la résolution elle-même, la publication de communications de divers pays, y compris une proposition palestinienne, texte incendiaire de 59 pages, qui se plaint de « la barrière raciste de séparation», tout en blâmant Israel pour l’augmentation des accidents de la circulation palestiniens car les Arabes craignent d’être «poursuivis par des colons.»

Les Syriens se sont lancés comme toujours dans des délires antisémites de conspiration juive mondiale et ont proposé comme document officiel un texte, truffé d’expressions antisémites, qui prétend que «les autorités d’occupation israéliennes « continuent » de pratiquer de expériences médicales sur les prisonniers syriens et arabes et de leur injecter des virus pathogènes ».

Alors qu’Israel soigne des milliers de blessés et de malades en provenance de Syrie, le régime damascène accuse Israël de comploter contre lui et de soigner les « terroristes armés de Jabhah al-Nusrah » (rebelles sunnites proches d’Al Qaida) afin qu’ils puissent « reprendre leurs activités terroristes subversives dirigées contre des citoyens pacifiques du pays et ses infrastructures. »

Plusieurs pays ont pris la parole avant le vote.
L’Iran a déclaré Gaza était sous «un blocus inhumain. » La Syrie a déclaré: «les forces israéliennes d’occupation continuent leurs pratiques immorales, qui sanctionnent notre peuple dans le Golan. »

L’Egypte a accusé Israël de « mépris des droits fondamentaux de l’homme. » Le Pakistan a parlé de « la dévastation du système de santé dans les territoires occupés» d’Israël et d’une «vague de terreur contre la population civile palestinienne. »

Le gouvernement du Venezuela a dit que les Palestiniens  avaient besoin de médicaments mais que la puissance occupante, Israel, s’y opposait.

UNRWA, qui a reçu plus de 400 millions de $ de la part des États-Unis l’année dernière, a déclaré que les causes profondes des problèmes médicaux palestiniens sont dues aux « atteintes aux droits fondamentaux de l’homme à la suite de la politique des autorités israéliennes. »

Tous ces discours ont été accueillis avec des débordements de joie dans la salle, les médias et les représentants des ONG, ont ricané et se sont moqués lorsque le délégué israélien a pris la parole pour dénoncer une résolution de nature politique .

L’Union Européenne a rejoint les chacals.

Si l’U.E avait voulu, elle aurait pu remettre les pendules à l’heure et prendre position contre cette diabolisation de base de l’Etat juif. Malheureusement la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et tous les autres Etats de l’U.E ont décidé de se conduire honteusement et ont  rejoint les chacals en votant pour la résolution d’aujourd’hui.

Les Etats de l’U.E auraient pu présenter leur propre résolution sur la façon dont la Syrie a tué des centaines de milliers de ses propres citoyens, détruisant les droits à la santé du peuple syrien.
Pourtant, l’U.E. a préféré se taire sur ce sujet.  Au lieu de cela, l’U.E. a justifié son vote en affirmant dans son discours que la résolution d’aujourd’hui était purement technique. Nous savons depuis longtemps qu’il s’agit d’un échange de bons procédés entre Bruxelles et Ramallah: l’O.L.P soumet un texte des plus incendiaires au début, en sachant qu’il sera révisé ultérieurement, permettant ainsi aux Européens de prétendre qu’ils ont accepté un texte «équilibré». On attend d’Israel qu’il soit content d’avoir été lynché avec une corde plus fine.

Le mois dernier, la France et l’Espagne ont voté pour une résolution parrainée les Arabes à l’U.N.E.S.C.O qui accusait avec violence Israël était d’établir de fausses tombes tombes juives  à Jérusalem.

Cette assemblée, par son vote d’aujourd’hui, a gaspillé le temps compté et les ressources limitées de l’O.M.S. Afin de dépeindre Israël comme seul contrevenant au monde à la santé, alors qu’en fait, Israël est un phare pour toute la région pour ce qui est de promouvoir et respecter les droits à la santé de tout être humain. L’U.E tombe actuellement dans l’irrationalité totale.

Une fois de plus, l’Etat juif est un bouc émissaire pour tous les problèmes de santé du monde. L’U.E, les organisations onusiennes et l’OMS trahissent la cause de l’humanité et les principes mêmes sur lesquels elles ont été fondées. Toutes ces instances internationales se conduisent comme le faisait l’Europe médiévale lorsqu’elle accusait les Juifs d’empoisonner les puits.

jews-poisoning-wells

Le représentant d’Israel, Omer Caspi,  a répondu: « Cet après-midi nous avons eu fois de plus assisté à une cérémonie rituelle visant à déshonorer Israel.  Ce cynisme est sans limite. Je parle du cynisme de tous ceux qui soutiennent cette décision et détournent leur yeux, leurs oreilles et leur cœur bien loin des réelles urgences médicales et  consacrent un temps pourtant précieux à des manœuvres politiques sordides ».
Il a ensuite rappelé mais en vain ce qu’étaient réellement la Syrie et l’Autorité palestinienne.

L’Europe médiévale, c’est bien loin mais les mêmes accusations furent reprises tout au cours des siècles, et jusqu’à maintenant en Occident et dans le monde musulman dont les organisations internationales sont les complices.
Norvege accusation de'empoisonnement de puits palestiniens
En 2013, le Syndicat Norvégien des Employés Municipaux et Généraux accuse Israel d’empoisonner l’eau des puits des Palestiniens.

En Belgique, le quotidien flamand De Standaard publie l’interview d’un photographe, Cedric Gerbehaye, auteur d’un documentaire produit par l’O.N.G française Action contre la faim dans lequel il est dit que les colons empoisonnent parfois les puits. Le film est montré dans les écoles belges.
L’un des responsables de l’ONG européenne OXFAM, Ben Phillips explique que « l’eau des Palestiniens est empoisonnée! »

La même OXFAM en Belgique avait sorti ce poster avec une orange dégoulinante de sang.
Je me souviens avoir reçu il y a une vingtaine d’années, alors que je vivais encore en France, une lettre anonyme, en fait un tract appelant au dépistage rapide du SIDA, sur lequel il avait été inscrit Juifs =SIDA et une tache brun rouge maculait la feuille:


Oxfam Belgium.jpg orange sanglante

Des exemples comme ceux-là, je pourrait vous en donner des centaines. De nombreuses décisions comme ces résolutions sont prises actuellement par des gens qui sont, soit lâches et corrompus, soit antisémites et les deux éventualités peuvent aller de pair*.

Il y a 68 ans naissait l’état d’Israel. Il y a 68 ans aussi, Staline envoya au goulag le docteur Sergueï Sergueïvitch Youdine, un Juif bien sûr, pour participation à une conspiration sioniste et tentative de nuire à la santé de ses concitoyens.

Serguey Sergueyevitch Youdine

(Dr Yudine, portrait de Mikhail Nesterov)

Le Dr Youdine, qui avait été décoré pour son courage pendant la première guerre mondiale, qui avait révolutionné la transfusion sanguine et créé la première banque du sang en URSS, ne survécut pas longtemps après sa libération en 1953. Il survécut juste assez pour être le témoin d’une vague d’arrestations et d’élimination d’un bon nombre de médecins  et pharmaciens juifs, dans ce qui fut appelé « le complot des blouses blanches ».
Le journal français l’Humanité publia alors ce texte:
« Lorsque, en Union soviétique, est arrêté le groupe des médecins assassins travaillant pour le compte des services d’espionnage terroristes anglo-américains […], alors, la classe ouvrière applaudit de toutes ses forces ».

Pour triompher le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien avait écrit Edmund Burke en son temps mais que dire de ceux qui les encensent et  encouragent les dictateurs, les assassins comme Staline, Hitler, Bachar, Mahmoud Abbas et bien d’autres encore?

A bientôt,

* L’accès aux soins pour les Arabes israéliens et les Palestiniens:
Hier mon mari et moi étions à l’hôpital: la plupart des patients étaient des Arabes et les soignants indifféremment Arabes ou Juifs. Seuls des personnes de mauvaise foi peuvent contester cet état de faits existant dans tous les centres médicaux israéliens.
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/04/25/la-haine-gratuite/

* L’aide aux syriens:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/09/18/les-trois-crimes-de-damas/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/02/19/jerusalem-dossier-medical/
http://edition.cnn.com/videos/world/2013/08/25/pkg-clancy-israel-syria-wounded.cnn

* Texte en anglais d’UN Watch:
http://www.unwatch.org/un-vilifies-israel-worlds-violator-health-rights/

* Texte du discours d’Omer Caspi:
http://embassies.gov.il/UnGeneva/Health/WHO/Pages/WHA69-Plenary-and-Committee-B-Statements.aspx

* Un article tristement instructif et qui en plus ne concerne que la période allant de 1945 à 1953, alors qu’a ce moment là personne ne parlait ouvertement d’antisémitisme:
http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=LCS&ID_NUMPUBLIE=LCS_005&ID_ARTICLE=LCS_005_0171

 

Ça aussi, c’est Israel!

On me demande souvent de décrire Israel. Vous savez tous déjà que nous vivons dans un pays moderne et entreprenant, que nous avons de beaux paysages mais que malheureusement nous sommes les victimes d’une guerre de 100 ans.
Quant à la nourriture, vous pouvez trouver ici toutes les cuisines du monde (casher ou pas) des chefs auto-proclamés et d’autres réellement excellents…
Mais finalement, les jours de fête,  tout le monde revient vers les produits simples, les seuls disponibles il a seulement quelques années.
Et ça aussi c’est Israel, la nourriture simple de la cuisine familiale: les beignets de ‘Hannouka, le gâteau au fromage de Shavouot, les boulettes de shabbat, les mazot de Pessa’h… Pour Yom Haasmaout, le mangal* est toujours accompagné du fameux חומוס, ‘houmous*, purée de pois chiches aillée et souvent enrichie de תחינה, tehina*, star de la  cuisine de rue, fastfood à l’orientale
Certains affirment que le ‘houmous est une nourriture typiquement juive dont parlait déjà la Bible et ceci parce qu’il serait déjà mentionné dans la Méguila de Ruth:

RuthMedievel
A l’heure du repas, Boaz lui dit: « Approche et mange de nos aliments; tu peux aussi tremper ton pain dans le vinaigre ». Elle s’assit à côté des moissonneurs, il lui offrit du grain grillé, elle en mangea à satiété et en eut encore de reste.
וַיֹּאמֶר לָה בֹעַז לְעֵת הָאֹכֶל, גֹּשִׁי הֲלֹם וְאָכַלְתְּ מִן-הַלֶּחֶם, וְטָבַלְתְּ פִּתֵּךְ, בַּחֹמֶץ; וַתֵּשֶׁב, מִצַּד הַקֹּצְרִים, וַיִּצְבָּט-לָהּ קָלִי, וַתֹּאכַל וַתִּשְׂבַּע וַתֹּתַר.
En hébreu le mot vinaigre se dit חומץ, ‘hometz, mot qui ressemble vraiment au ‘himtza (‘houmous en hébreu mais tout le monde utilise le mot arabe ‘houmous), donc… Boaz était-il généreux et donnait-il à ses ouvriers une bonne assiette de ‘himtza- ‘houmous à midi? Ou bien, un peu pingre, les laissait-il se débrouiller avec du pain trempé dans une eau vinaigrée?

צלחת חומוס

Personne ne le sait. En tout cas, même si nous ne pouvons pas revendiquer la paternité du ‘houmous, il est certain que juif ou pas, c’est un plat de base dans ces régions du Moyen-Orient.

Dans son excellent blog, Cathy Bisraor*(que beaucoup connaissent) fait l’éloge d’une ‘houmoussia dans la petite ville de Yokna’am, pas très loin de ‘Haifa.
La ville de Yokna’am, est bien connue dans la famille! Nous y avions des parents lorsque ce n’était qu’une petite bourgade pauvre, aux constructions HLM. Nous y sommes retournés il y a quelques années, la ville s’est transformée, agrandie, embellie.

yoknaam 2

Nous y avons pris un petit déjeuner entourés de jeunes loups de la High Tech, qui buvaient un café tout en tapant sur leur ordinateur portable.
Ça aussi c’est Israel!

yoknaam(Quartier High Tech de Yokna’am)

Et comme il n’y a qu’un pas entre le ‘houmous et les פלאפל (felafel), boulettes de farine de pois chiche épicée, je citerai Shalom Felafel de Jerusalem, un des meilleurs restaurants pour déguster un felafel ou un ‘houmous. J’ai entendu à la radio, son propriétaire rappeler fièrement que son arrière grand-père l’avait fondé en 1947, soit un an avant le premier Yom Haatsmaout.
Il prétend garder secrète sa recette de felafel, aussi je vous propose celle-ci qui, je l’espère, vous conviendra.
Il vous faut:
500 g de pois chiche, 1/2 botte de persil plat, du cumin,  des graines de coriandre en poudre, 1 oignon moyen, 3 gousses d`ail écrasées, 2 cs de bicarbonate, sel, poivre, 1 œuf.
Vous faites tremper les pois chiches toute la nuit dans d’eau additionnée de bicarbonate. Le lendemain vous mixez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte. Vous formez des petites boulettes que vous faites frire.
C’est délicieux mais je n’ai jamais dit que c’était diététique!
Le felafel est servi  accompagné de חמוצים (‘hamoutzim), légumes au vinaigre, de tehina, de salade d’aubergine etc… Le tout enfoui dans une pita.

felafel

Ça aussi c’est Israel!

Le felafel est aussi le nom populaire donné aux insignes des officiers supérieurs. En fait, c’est une feuille de figuier. Un Major en a une seule, un Lieutenant-Colonel deux et un Colonel trois.

grade rav seren

(épaulette d’un major)

La caricature ci-dessous est parue ces derniers temps après les mesures  prises à l’encontre d’un soldat accusé d’avoir tiré sur un terroriste déjà à terre*. Le lieutenant-colonel (2 felafels) explique au soldat qui tient une bombe lacrymogène:
« Soldat, prends garde, la pureté des armes nous oblige à ne pas nous servir de gaz au poivre sur un terroriste qui est déjà en pleurs !« 

idan-schneider-pepper-spray-channel1-screenshot-1200x-80p

(Question du caricaturiste: Est-ce que distribuer du gaz au poivre à chaque soldat ramènera le sentiment de sécurité?)

Cette affaire a déclenché une vraie tempête médiatique: hommes politiques, journaux, réseaux sociaux se sont déchaînés soit pour condamner, soit pour approuver le geste du soldat. A tel point que, le soir de la cérémonie de Yom Haatsmaout, placée sous le signe de l’héroïsme civil, le président de la Knesset, Yoel Edelstein*, a tenu un discours d’une grande portée morale, dont voici quelques extraits:
«  L’héroïsme des citoyens d’Israel et des forces de sécurité s’exprime dans l’effort, l’excellence, le dévouement personnel… A chaque fois notre cœur déborde de reconnaissance. C’est le même héroïsme qui a tenu le peuple d’Israel de génération en génération dans le combat pour notre liberté et notre indépendance.
Nous nous sommes établis à nouveau ici, malgré les efforts inimaginables de nos ennemis pour nous anéantir. Alors que pendant des générations, les Juifs du monde entier n’ont pu qu’en rêver, nous devons être reconnaissants en ce jour de l’avoir mérité. Les yeux du monde entier sont fixés sur nous, sur notre développement économique, nos découvertes, nos succès et notre force. Cette cérémonie concerne tous les citoyens d’Israel : Juifs et Arabes, Druzes et Tcherkessim*. C’est ainsi que nous sommes forts et que nous garantissons le futur de nos enfants et petits-enfants.
Nos ennemis distillent leur venin et incitent sauvagement contre nous sans relâche. Ils ont semé la haine et la mort. Les réseaux sociaux sont emplis de cette haine. Au lieu de servir à rapprocher et unir les gens, ils les séparent et les brisent…

Mais chez nous aussi, la liberté de parole sans limite s’apparente souvent à un discours provocateur. Il y a une place pour que soient écoutées toutes les opinions mais pas une pour un boycott, quel qu’il soit…
Au nom de la liberté d’expression, nombreux sont ceux qui ont heurté et attaqué, parfois sans frein, et sans honte. Et personne n’est épargné, qu’il soit Président, Premier Ministre, député, ministre, policier, soldat, juge ou journaliste... Nous, élus du peuple et ses représentants, nous devons prendre garde à nos paroles: Allons! Fuyons la médisance comme devant un incendie! Ne condamnons pas celui qui ne pense pas comme nous: il n’est ni traître ni fasciste ni zélote!
מָוֶת וְחַיִּים, בְּיַד-לָשׁוֹן, La mort et la vie sont conséquentes à nos paroles (notre langue)*, comme disait le roi Salomon. Aujourd’hui on les trouve aussi sur  les écrans.
On doit accepter la critique, mais discuter ce n’est pas envoyer des flèches empoisonnées. Le boycott, d’où qu’il vienne, est un poison. C’est celui qui s’en écarte qui est grand
« .

Parmi ses hôtes personnels, il y avait la famille de Dafna Meir, assassinée devant ses enfants par un terroriste.

Dafna Meir
Elle était infirmière à l’hôpital Soroka de Beer Sheva et soignait chacun avec un dévouement sans limite. Après sa mort, ses proches ont trouvé dans ses papiers, une prière qu’elle avait composée ainsi:

« Que telle soit ta volonté, Créateur du monde, toi qui le dirige avec bonté et miséricorde, fais moi mériter de distribuer les médicaments à ton peuple Israël qui attend d’être sauvé, ainsi qu’aux malades des autres nations qui sont en traitement et qui sont surveillés par tes envoyés fidèles, faisant un saint travail jours et nuits, le shabbat comme les jours de fêtes, sans relâche.
Donne moi le mérite, de comprendre, de savoir et de me souvenir toujours que les médicaments sont un don de toi, et que mes actions sont dirigées par toi.
Donne moi le mérite, de voir et de me réjouir de l’influence bénéfique des médicaments que je distribue avec compassion.
Donne moi le mérite, de donner les médicaments avec concentration, et en comprenant le mécanisme d’action du médicament sur la maladie.
Donne moi le mérite, de relever à temps chacune de mes erreurs ou de celles de mes collègues, dans la chaîne de l’administration du médicament, et d’agir rapidement pour y remédier avant que le médicament ne soit donné au patient.
Donne moi le mérite, de toujours agir avec humilité, d’apprendre et d’enseigner aux autres la bonne façon de distribuer les médicaments et les risques à éviter.
Donne moi le mérite, de donner des médicaments aux patients en me gardant en bonne santé et robuste, Te remerciant ainsi de ne pas avoir à prendre des médicaments moi-même.
Donne moi le mérite, de comprendre la souffrance des patients tout en restant en bonne santé, et de les aider autant que je peux avec les moyens que tu me donnes chaque jour et chaque heure. Amen »

Et ça aussi c’est Israel!

 

Bon anniversaire Israel!

A bientôt,

 

 

 

* Cathy Bisraor:
http://endirectdejerusalem.com/wordpress/

tahina: purée de sésame principalement additionnée d’eau, de jus de citron et d’ail

*mangal: barbecue

*le soldat ayant tiré sur un terroriste à terre: Le 24 mars à Hebron, deux terroristes ont poignardé et blessé un soldat. L’un deux a été tué lors de l’attaque, le second était à terre lorsqu’un soldat-infirmier de la brigade Kfir a tiré un balle dans la tète. Le soldat a expliqué qu’il avait tiré sur le terroriste parce qu’il le pensait sur le point de faire exploser une ceinture d’explosifs. Un témoin de la scène a confirmé qu’il y avait des soupçons concernant le terroriste, qui portait un manteau d’hiver, bien que la journée fut chaude. Le soldat sera jugé par un tribunal militaire.

*Yoel Edelstein: né en 1958 en Ukraine.Emprisonné dans les geôles soviétiques pour avoir demandé un visa pour Israel et avoir enseigné l’hébreu, il a été envoyé en Sibérie dans des camps de travail de 1984 a 1987

Yoel Edelstein

*Tcherkessim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/05/22/les-tcherkessim/

*la mort et la vie sont conséquentes à nos paroles: phrase tirée du livre des Proverbes, 18,21

 

 

 

Yom Hazikaron 2016

Il existe à Tsahal un service de liaison qui accompagne les familles à l’hôpital lorsqu’un soldat est blessé ou qui malheureusement leur annonce la mort de leur enfant.
Il est dirigé depuis 28 ans par une femme exceptionnelle, le colonel Yaffa Mor, qui prend la peine de rendre visite personnellement aux familles endeuillées.

Yaffa Mor

(Yaffa Mor, photo Elie Attias)

Pendant toutes ces années, elle a frappé plus de 200 fois à la porte de famille de soldats pour leur annoncer la terrible nouvelle.
Dans son bureau, se trouve la photo d’Oron Shaul* qui lui sourit: « Je le regarde dans ses profonds yeux bleus et c’est ainsi que je commence ma journée ».

ORON-SHAUL__w475h390q80

Elle se souvient de chaque famille, de chaque instant où les proches, tous les proches, feront à peu près les mêmes gestes: ils l’emmèneront dans la chambre de leur enfant, lui montreront les photos, lui liront la dernière lettre ou le dernier SMS…
Elle est présente à l’enterrement puis à la shiva, reste en contact avec eux, va les voir régulièrement, ré-ouvre avec eux l’armoire pleine de vêtements, elle est invitée aux bar mitsva, aux mariages…
« Certaines de mes visites, je les ai faites enceinte. Je rencontrais des familles au comble de la douleur et voilà qu’elles s’intéressaient à moi, me comblaient de bénédictions et téléphonaient pour savoir comment j’allais, m’envoyaient des fleurs ou des chocolats lors des naissances« .

Parfois, un lien particulier se crée entre elle et les endeuillés, comme avec Zehava, la mère d’Oron. Lors de l’enterrement le rabbin a procédé à la kriah* sur la chemise d’Herzl, son père,  mais c’est Yaffa qui a déchiré le haut du vêtement de Zehava.
« Oron est devenu une partie de ma vie, maintenant je prépare les boulettes de shabbat selon une recette de Zehava…
Nous travaillons très dur pour récupérer les corps d’Oron et de Hadar. Vous vous imaginez le jour où ils pourront être inhumés ici, où les parents auront enfin une tombe où se recueillir? »

Yaffa Mor et la famille Oron (ynet)(Yaffa Mor et la famille de Oron Shaul, photo Elad Gershgoren, Ynet)

En plus de la photo d’Oron, le colonel Yaffa Mor a dans son bureau celle d’autres soldats disparus:

Hadar Goldin,

Hadar Goldin

Yehuda Katz, Zachary Baumel et Zvi Feldman:

zachary-baumel-yehuda-katz-et-zvi-feldman

Gaï Hever

Gai Hever

et Ron Arad

Ron-Arad

Un poème tout simple est apparu sur internet:

La paix viendra quand…
On dira « Shirion* et qu’on pensera à une tortue,
Quand on dira Magav* et que ce sera une serviette,
Quand un exercice se fera seulement en cours de maths,
Quand 03 ne sera qu’un préfixe téléphonique*,
Une ligne, celle des bus,
Et une batterie, celle des baladeurs,
Quand seuls les ordinateurs recevront des ordres,
Quand au Shekem* on n’achètera que des produits électriques,
Quand le mot grenade nous fera penser à Soukkot,
Quand cerise et caroube ne seront que des fruits délicieux,
Quand on n’ouvrira le feu que pour allumer une cigarette,
Quand les « bombes »  seront toutes blondes,
Quand « pagaz (obus) ne sera qu’un beau garçon,
Et « kadour » (balle, comprimé), un comprimé d’Acamol*,
Quand on discutera pour savoir si nous avons gagné ou perdu au foot,
Quand la ‘hativa* ne sera que le collège, entre l’école primaire et le lycée,
Quand le gdoud (bataillon) ce sera chez les scouts,
Quand la kita (classe) ne sera qu’à l’école,
Quand le Na’hal* ne sera sera qu’une chorale et le sous marin sera jaune,
Quand on jouera à la guerre avec un jeu de cartes,
Quand on dira ‘Hallal* en pensant à la NASA,

כשיגידו שיריון ויתכוונו לצב
כשיגידו גִזרה ויתכוונו לדיאטה
כשיגידו מגב – ויתכוונו לספונג’ה
כשתרגיל – יהיה בחשבון
03 תהיה רק קידומת
קו – יהיה באוטובוס
וסוללה תהיה בדיסקמן
כשפקודות – יקבלו רק מחשבים
וכשבשק »ם – נקנה מוצרי חשמל
רימון– יהיה בסוכות
ודובדבן וחרוב יהיו רק פירות טעימים
כשלפתוח אש יהיה בשביל להדליק סיגריה
כשיגידו פצצות וכולן יהיו בלונדיניות
כשפגז יהיה מישהו חתיך
כשכדור יהיה אקמול
וכשיתווכחו אם ניצחנו או הפסדנו – בכדורגל
כשחטיבה תהיה בין היסודי לתיכון
כשגדוד יהיה בצופים
כיתה תהיה בבית הספר
הנח »ל רק להקה והצוללת צהובה
ומלחמה תהיה רק בקלפים
כשיגידו חלל ויתכוונו לנאסא

Mais en attendant, nous avons eu 6 blessés dans deux attentats pour la seule journée d’hier: deux grand-mères de 80 ans ont été poignardées par des terroristes sur la promenade du quartier d’Armon Hanatsiv, et trois soldats blessés au nord de la ville par des engins piégés. Leur état est grave.
Heureusement quelques bonnes nouvelles: Orel, une jeune soldate qui, l’automne dernier, avait été poignardée et écrasée par un terroriste, a participé aux cérémonies, et les parents du soldat, Ben Vaanunu, tué pendant la guerre de l’été 2014, ont eu une petite fille:
Yom Hazikarone bebe Vaanunu

A bientôt,

*Oron Shaul et Hadar Goldin:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/04/22/aucun-peuple-na-jamais-recu-son-etat-sur-un-plateau-dargent/
Yehuda Katz, Zachary Baumel, Zvi Feldman, Gaï Hever, Ron Arad sont des soldats portes disparus au Liban et en Syrie

 

*Shirion: tank ou carapace de tortue, Magav: acronyme de « Mishemeret haGvul » ou police des frontières, la racine MGV a donné le mot serviette,
Shekem: acronyme de sherut kantinot umisznonim, sorte de supermarché où les soldats achètent à bas prix, le Shekem Electrique est une chaîne de magasins de produits électriques;
L’Akamol est le paracétamol israélien,
Cerise et Caroube sont les noms de deux prestigieuses unités de l’armée,
Na’hal: acronyme de Jeunesse Pionnière Combattante, corps d’armée qui sert entre autre à la protection des kibbutzim frontaliers,
‘Hallal: espace mais la même racine signifie aussi tomber au combat. 

 

Le déshonneur et la guerre

Nous venons de fêter Pessa’h, fête de notre libération de l’esclavage égyptien et nous voici déjà dans une autre commémoration qui en fait est l’inverse de Pessa’h, Yom Hashoah*.
Je me pose parfois la question: pourquoi se réjouir de la sortie d’Egypte alors que nous savons ce qui vient ensuite? Rien de très original dans cette interrogation . C’est celle de la plupart d’entre nous. Cette question, Isaac Abravanel la posait déjà, il y a 500 ans, en commentant un  texte qui se trouve au début de la Haggadah. 
– Pourquoi devons nous fêter la sortie d’Egypte? se demande-t-il. Il est écrit dans la Haggadah que: « Nous étions les esclaves de Pharaon en Égypte. Dieu nous sortit de là-bas d’une main forte et d’un bras tendu. Et si Dieu n’avait pas fait sortir nos ancêtre d’Égypte, nous serions encore les esclaves des pharaons, nous et nos descendants. C’est pourquoi…nous devrions raconter l’histoire de la sortie d’Égypte… »
– Et alors?
se demande Abravanel, qu’avons nous gagné, nous les hommes de l’exil, à ce que nos ancêtres soient sortis d’Égypte ? Et si Dieu n’avait pas fait sortir nos ancêtre d’Égypte, nous serions encore les esclaves des pharaons, nous et nos descendants. Cet esclavage n’est-il pas préférable à notre exil en terres d’Edom (le monde chrétien) et d’Ismaël ?… qui nous détruisent et nous déportent?.. »

Cette question est évidemment celle des rescapés de la Shoah. On trouve dans les archives de Yad Vashem des photos de Juifs qui célèbrent la fin de la servitude en Egypte alors qu’ils sont enfermés dans des ghettos et savent que leur fin est proche et qui remercient Dieu de les avoir libérés alors qu’ils sont en sursis à Auschwitz…
Alors, sommes nous si stupides et si butés?  Recommencer ainsi à chaque fois?
Non, nous sommes obstinés et têtus, et nous savons nous relever, malgré tout et sans illusion. Nous avons été expulsés, mis à l’index, massacrés. Notre identité a été niée à plusieurs reprises et en particulier pendant des siècles l’Eglise s’est auto-proclamée le Vrai Israel… Tout ça vous le savez. nous le savons, notre mémoire familiale le sait..
Il y a ceux qui croient et ceux qui ne croient pas au Mashia’h, mais en tout cas personne ne croit ici aux lendemains qui chantent, car nous savons qu’ils ne chanteront pas…

Pourtant,  pendant un temps, nous avons fait confiance au progrès et aux démocraties qui nous accueillaient. « Les choses ont changé, pensions-nous, nous sommes des citoyens comme les autres, le mot Juif ne sonne plus comme une malédiction… »
Mais voici que des élites, politiques, intellectuelles, religieuses* occidentales, décident de nous priver à nouveau de notre identité. On ne parle plus de vrai ou de faux Israel, non, cette fois, c’est Israel qui n’existe plus: Jerusalem n’a jamais été juive, Abraham s’appelait Ibrahim, le roi David s’appelait Daoud, Salomon, Soliman et le Temple n’était une mosquée construite sur terre musulmane car, peut-être l’ignoriez-vous, le monde était musulman avant que les Juifs viennent tout falsifier.

Je connaissais cette théorie classique anti-juive mais cette fois, officiellement, une déclaration et un vote de l’UNESCO, organisme censé pourtant protéger le patrimoine de l’humanité, nous raye de cette humanité en nous spoliant et nous dépossédant de notre héritage*.
De quoi s’agit-il? Il s’agit d’une déclaration adoptée le 15 avril, rédigée par les experts de l’Autorité Palestinienne et  parrainée par le Liban,  l’Algérie,  l’Égypte, le sultanat d’Oman, le Soudan et le Qatar…
Comme l’écrit si bien Jean-Pierre Bensimon*, cette déclaration est « le narratif arabo-palestinien qui nie l’existence d’un temple juif antique à Jérusalem, qui prétend que Jésus était palestinien, ou qui affirme que les Juifs installent de fausses tombes dans les cimetières »… C’est une « construction cousue de fil blanc. Elle veut asseoir l’idée que les Juifs sont de purs étrangers qui ont inventé une fable pour prendre leur terre aux autochtones. »

Cette déclaration  est d’une extrême violence: il y est question de Palestine occupée et de puissance occupante (Israel) d’une manière obsessionnelle. Israel est accusé de tout et du reste mais surtout, le nom hébraïque de chaque lieu historique y est systématiquement effacé et remplacé par un nom musulman.
Ne vous y trompez pas, les génocides commencent toujours ainsi: la mise à l’écart culturelle, administrative et économique de la population à éliminer. Comme nous avons, ici en Israel, la capacité de nous défendre militairement contre un génocide potentiel, perpétré cette fois par les islamistes, héritiers des nazis*, nous devons être effacés de la carte du monde culturellement et historiquement. 
Que les pays « hautement démocratiques » ci-dessus aient présenté cette déclaration, cela est dans le droit fil de leur conception du monde. Que l’UNESCO l’accepte, c’est révoltant mais pas surprenant. Mais savoir que cette falsification de l’histoire est votée par un pays, démocratique, en principe soucieux des droits de l’homme, la France*, cela me donne la nausée.

Pourquoi donc citerai-je dans un article dédié à la Shoah des témoignages poignants des victimes, des Justes qui les aidèrent et même des actes de bravoure de la résistance juive?
En effet, tout cela n’aurait de valeur que si la Shoah était un accident épouvantable de l’histoire, que si le monde avait enfin compris et intégré que nous Juifs ne sommes pas sur terre pour lui permettre de nous tuer quand cela lui convient. On ne sort pas d’une commémoration de la Shoah comme d’une séance de cinéma où le film est triste, touchant mais où les gentils l’emportent. Ici il n’y a pas de happy end, l’entreprise de démolition des Juifs continue! 
Bien sur cette fois, il y a un petit pays de merde*, les Juifs y ont décidé qu’ils ne se laisseraient plus faire et ce petit pays est bien armé et capable de se défendre. Alors la même haine gratuite et ancestrale essaye une nouvelle approche: Israel n’a aucun droit à exister, la preuve c’est que toute son histoire est fausse et s’est construite au détriment des Arabes.
Vous connaissez cette fameuse phrase de Churchill: Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre ». Eh bien, certains, dans cette Europe où s’est produit le plus grand génocide de tous les temps, ont choisi le déshonneur, ils ont sacrifié le peuple juif et son héritage pour ne pas faire la guerre au totalitarisme islamique. Ce qu’ils ne comprennent pas c’est qu’en sacrifiant notre héritage, ils sacrifient le leur: le Nouveau Testament repose sur la tradition juive. Si les Juifs n’existent plus alors le socle chrétien est scié lui aussi. Jésus s’appelle Issa, il n’est rien de plus qu’un prophète inférieur à Mahomet, sa mère s’appelle Meriem et ils vont régulièrement à la mosquée construite par Soliman.
Ce n’est pas en nous sacrifiant que l’Europe se gardera de la guerre, au contraire!

Ce soir, lorsque la sirène retentira, je me tiendrai debout, immobile et j’allumerai une bougie au nom de tous les miens.

A bientôt,

Yom Hashoah:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/04/07/tout-homme-a-un-nom/https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/04/14/reflexions-tristes-le-jour-de-yom-hashoah/

*Les nazis musulmans:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/11/13/les-nazis-en-palestine-dans-les-annees-30/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/10/22/le-mufti/

*Petit pays de merde: En 2001, l’Ambassadeur français à Londres, Daniel Bernard, a qualifié Israel  de petit pays de merde
http://victor-perez.blogspot.co.il/2016/04/israel-petit-pays-de-merde.html

*La résolution de l’UNESCO:
Je remercie Victor Perez d’en avoir indiqué les références exactes: (à partir de la page 32)
http://unesdoc.unesco.org/images/0024/002446/244639f.pdf#xml=http://www.unesco.org/ulis/cgi-bin/ulis.pl?database=gcex&set=005721DA89_2_274&hits_rec=1&hits_lng=fre

*Le vote des pays européens sur la déclaration de l’UNESCO: la France, l’Espagne et la Suède et la Slovénie ont voté pour,  l’Allemagne, le Royaume Uni, les Pays Bas, l’Estonie et la Lithuanie ont voté contre, l’Italie et la Grèce se sont abstenus. 

*Il est vrai que l’Amitié Judeo-Chrétienne de France « entreprend actuellement des démarches auprès de certaines personnalités religieuses » avec beaucoup de prudence. A suivre… Et pendant ce temps, le journal La Croix publie l’information sans s’indigner, le titre et le dernier paragraphe sont très révélateurs:
« Ces dernières semaines, les tensions ont atteint un niveau rarement égalé autour du site, de violents affrontements ayant gagné l’Esplanade des mosquées, le troisième lieu saint de l’islam, avant de s’étendre en Cisjordanie occupée et à la bande de Gaza. »(http://www.la-croix.com/Religion/Monde/Israel-s-indigne-d-une-resolution-de-l-Unesco-sur-les-lieux-saints-a-Jerusalem-2015-10-22-1371627)

http://www.danilette.com/2016/04/l-unesco-denie-aux-juifs-leurs-droits-religieux-les-plus-fondamentaux-shmuel-trigano.html

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/05/02/31002-20160502ARTFIG00155-resolution-de-l-unesco-sur-le-mont-du-temple-la-france-complice-d-un-mensonge.php?redirect_premium

Je vous conseille vivement la lecture du texte de Jean-Pierre Bensimon publié sur le blog de Kravi:
http://dovkravi.blogspot.co.il/2016/05/une-autre-lecture-de-la-decision-de.html#more