Tout est en ordre?

Le Seder est fini pour cette année.  Nous sommes dans ‘Hol Hamoed. Voici l’exemple type d’une phrase en judeo-français qui donne sur un site de traduction automatique : « cette année  l’ordre est terminé, nous sommes dans le sable fixé »!

Vous avez tous compris que la semaine dernière nous avons célébré le Seder, soirée inaugurale de

Seder

la fête, et que nous sommes maintenant dans la semaine de Pessah!

Le seder,  le repas du soir de Pessah diffère des autres repas de fête  sur un point : il est pris dans le contexte d’un scénario dramatiquement ordonné. C’est un סדר (seder),  mot lié au verbe  לסדר   (lesadder), « arranger, ordonner. »

On retrouve cette racine dans les textes rituels juifs. Par exemple, le livre de prières est appelé סדור  (siddur). L’un des noms donné au passage de la Thora lu chaque semaine le samedi à la synagogue est la סדרה (sidrah), mot qui vient de la même racine mais en araméen. La Mishnah est divisée en six סדרים (sedarim).

La racine  ס-ד-ר (samekh, dalet, resh) peut aussi exprimer des situations plus ou moins organisées qui n’ont rien à voir avec le domaine religieux :
– Mes petites filles vont m’expliquer qu’elles ont un  סדר-היום (seder hayom), ou emploi du temps, très serré!
– Si vous travaillez dans un kibboutz, la personne avec qui vous devez absolument être ami  est le סדרן עבודה (sadran ha-avodah), l’organisateur du travail.

kibutz sidur avoda

– Le  סדרן (sadran)  “l’ouvreur” est une figure importante des théâtres israéliens qui évitera que chacun se rue sur les meilleures places אי-סדר (i-seder) « sans ordre »
– Un אדם מסודר (adam mesudar)  est un homme ordonné, mais surtout, dans la langue de tous les jours quelqu’un à l’aise financièrement.
– De quelqu’un qui retombe toujours sur ses pieds, on dira הוא יודע להסתדר (hou yode’a le-histader), « il sait se débrouiller ».
– 
Depuis toujours, l’une des  plus importantes institutions israéliennes est la הסתדרות (histadrout), la Confédération du Travail, le principal, sinon le seul syndicat. Un de ses anciens dirigeants est le député Amir Peretz (maintenant ministre) que sa moustache a fait surnommer le petit père des peuples!

amir_peretz


– Dans la langue courante, on peut entendre « אתה באמת לא בסדר (Ata  beemet lo beseder) » C’est-à-dire « Tu ne te conduis vraiment pas bien ! » (Tu n’es vraiment pas en ordre !).
– 
Si vous vous avez épaté vos amis ou si vous vous êtes joués d’eux, vous dites : אני סדרתי אותם (ani sidarti otam), « Je les ai eu. » Et quand vous voulez les rassurer, vous leur direz que tout est en ordre הכול בסדר (ha-kol be-seder).

Quant à ‘Hol hamoed c’est un peu plus compliqué. Le mot moed, traduit souvent par fête  veut dire en fait un temps fixé à l’avance, un rendez-vous,une convocation, et est employé uniquement pour les fêtes religieuses. Alors que le mot plus courant ‘Hag, la fête, s’emploie aussi pour une fête d’anniversaire.

Le mot ‘Hol, signifie le profane, le non-religieux. Etre dans ‘Hol hamoed, c’est se trouver dans une période  non soumise aux mêmes règles religieuses que la fête mais qui en fait quand même partie.

Mais pour compliquer les choses, le mot ‘Hol signifie aussi le sable. Je me souviens d’un très beau texte d’Amnon Shamosh* dans lequel il raconte des souvenirs d’enfance: ceux d’un nouvel immigrant de Syrie, venant d’une famille pratiquante et voulant tellement ressembler à ses camarades de classe « eretzisraelim » (nés en Israël  on dit aussi Tsabarim ou Sabras). Il est gêné par l’hébreu de sa mère mélangé à l’arabe et au français et aussi par des coutumes familiales  trop contraignantes.  Ses parents ne lui permettent pas d’aller à la plage le Shabbat comme le font ses camarades. Il y va alors en secret, croit-il, mais lorsqu’il rentre à la maison, ses pieds nus sur le carrelage laissent des traces révélatrices. « Tu as fait rentrer du ‘hol (sable) à la maison, tu as fait rentrer du ‘hol (profane) dans shabbat » lui dit sa mère tristement.

Nous sommes dans ‘Hol Hamoed, et donc  dans de gigantesques bouchons sur les routes,

bouchons route numero 1

(autoroute Jérusalem Tel-Aviv avant-hier)

mais bon, nous prierons encore cette année à Pessah pour que, dans le monde entier, tout  soit  בסדר (beseder), en ordre.

Et comme le printemps est arrivé pour de bon, je vous offre cette vidéo:
Cinq jeunes femmes chantant à capella un mélange de chants de Pessah et du Printemps de Vivaldi:

A bientôt,

*Ammon Shamosh, écrivain israélien né à Alep en Syrie. Arrivé dans son enfance en Israël  il est l’un des fondateurs du kibbutz Maayan Baruch. Son livre le plus célèbre s’appelle Michel Ezra Safra et fils. Si vous le trouvez en bibliothèque (je ne pense pas qu’il ait été réédité en français), lisez le!

[edit]

Publicités

12 réflexions sur “Tout est en ordre?

  1. Shalom Hannah,
    Merci pour ce texte. Je me régale avec le système des racines, logique et brillant.
    Je n’avais jamais fait le lien entre סדר בסדר,, et לסדר. Cette langue est extraordinaire et d’autant plus plaisante à apprendre qu’elle n’a rien à voir avec les racines latines, slaves ou anglo-saxonnes.
    Je crois qu’il n’est pas trop tard pour vous souhaiter d’excellentes fêtes.
    Cordialement.

  2. Fantastique vidéo ! C’est jubilatoire d’entendre ainsi les 4 saisons !
    Merci Hannah pour tous ces billets si joliment rédigés et illustrés, je me régale à chaque fois et je diffuse largement !

  3. Somptueuse cette interprétation purement vocale de Vivaldi. Elle m’a fait penser par des chemins de traverse à la splendide énergie que dégage le groupe israélien Mayumana (fondé à Tel Aviv), très présent en Espagne et que j’ai eu la chance de voir à plusieurs reprises. Une ivresse, un tour de force. Par exemple :

  4. Chère Hannah,

    Puis-je faire appel à tes méninges ?

    Pourquoi cette leçon de maths durant la récitation de la Haggadah est-elle si importante ?
    Lorsqu’on évoque « selon Rabbi qui dit que les fléaux sont au nombre de 10 sur terre et 50 sur mer » et selon Rabbi Akiva on arrive à 250, etc… ?
    Ca m’a toujours étonné ce besoin de calculer au plus juste le nombre des fléaux !

    As-tu un début de réponse ?

    D’autre part, cette année j’ai été plus sensible à un passage. C’est d’ailleurs étonnant, chaque année une partie de la Hagadah sera plus importante à mes yeux.
    C’est la phrase « dislocation de la famille » qui a retenu mon attention.
    Bien sûr, sans doute à cause des manifs incroyables qui ont lieu en France sur le mariage pour tous ou cette nouvelle religion des familles décomposées puis recomposées…

    Continue ma belle ! J’adore et je ne suis pas la seule, tes textes sont frais, bons à lire comme des poèmes. On y va comme pour se désaltérer après une bonne marche au soleil….

    Vive toi !!!

    Nina

    • Non, je n’ai pas d’idée, il faut que aille farfouiller dans les commentaires mais actuellement je fais plein de petits gâteaux pour la Mimouna! Chez nous, on pique toujours un fou rire quand on arrive aux 50 plaies sur la terre et 250 sur la mer de Rabbi Akiba et on se dit qu’il y va quand même un peu fort! Depuis que je suis en Israël, le passage qui m’émeut toujours est que maintenant nous sommes libres.
      Merci pםur tes compliments d’autant que ce qui m’attend maintenant est un post sur la Shoah et un autre sur Yom Hazikarone et j’ai du mal.
      Termine bien la fête, חג שמח

  5. OK ! Quand tu auras le temps alors…j’attendrais 🙂
    c’est qu’on n’a pas fini de cuisiner. La mimouna maintenant dont j’ai appris qu’elle a pris une grande importance en Israel ces dernières décades.
    Bonjour les kilos ! M’en fous j’aime pas le sucré mais on adore mes tuiles aux amandes par chez moi et c’est fastoche comme tout.
    Yom Hazikarone…ce que j’aimerais être en Israel !
    Quant à la Shoah, il ne faut cesser d’en parler. Tout n’a pas été dit loin s’en faut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s