Les boulettes de la victoire

Nous avons quitté le mois de Tevet depuis quelques jours. C’est un mois d’hiver, sans fête particulière sinon un jour de jeûne le 10 du mois, qui commémore le siège de Jerusalem par les Babyloniens avec à leur tête Nabukhanetsar*. Ce ne fut que le premier d’une longue série, la ville de Jerusalem sera assiégée tout au long de son histoire…
La dernière fois c’était en 1948.
Dès le 2 décembre 1947, les Arabes  harcèlent la population par de multiples actions terroristes.
En ce début de l’année 1948, la ville est déjà entourée par les bandes armées arabes au Nord et au Sud, quant à l’Est, inutile d’y songer, le désert arrive aux portes de Jerusalem.Les villages de Neve Yaakov, Atarot, Beit Arava et Kalia sont évacués, le Goush Etsion est tombé*, la Vieille Ville de Jerusalem est au mains des Jordaniens et les habitants survivants expulsés…
guerre d'Independance pillage du quartier juif
(Pillage du quartier juif de la Vieille Ville de Jerusalem après l’expulsion de ses habitants,  wikipedia)
Les armées arabes composées de Jordaniens, Syriens, Irakiens et Bosniaques,  veulent isoler les 100 000 habitants de Jerusalem du reste de la population juive du pays.
Déjà en décembre 1947, le Comité d’Urgence pour la ville de Jerusalem avait commencé à stocker de la nourriture et du fuel en estimant que 4500 tonnes de nourriture par mois étaient nécessaires. En janvier 1948,  les convois d’approvisionnement n’arrivaient plus à en fournir que 3000. Les convois passaient de plus en plus difficilement du fait des incessantes attaques arabes.
En février 1948, Abd El Kadir Al Hussayni, neveu du Grand Mufti,  bloque la route en prenant position au monastère de Latrun qui contrôle le passage de Bad el Wad à l’entrée de l’étroite vallée qui monte à Jerusalem. Ceci empêche tout ravitaillement de la ville.
Pour dégager Jerusalem les soldats de la Haganah* et du Palma’h* engagent des batailles meurtrières.
guerre d'independance operation Nahshon site du Palmach
Celle de Bab El Wad est restée célèbre.
guerre d'independance bab el Wad
(Bab el Wad en 1948)
Une ballade sera composée en l’honneur de ceux qui y sont tombés:
« Bab el Wad, souviens-toi de nos noms, des convois qui ont forcé le blocus, sur les bas côtés sont jetés nos morts, les squelettes de fer se taisent comme nos compagnons« 
Bab El Wad, actuellement Shaar Hagay, domine la route numéro 1 qui descend sur Tel Aviv:
guerre d'independance shaar hagay
Les carcasses des blindés le jour de Yom Haatsmaout:
guerre d'independance restes de blindes route de Birmanie
Pendant que se déroulent des combats meurtriers pour le contrôle de cette route, Jerusalem assiégée est la cible d’actions de terreur continuelles. Le 22 février, un terroriste formé par les nazis, et deux déserteurs de l’armée britannique arrivent à faire passer deux camions remplis d’explosifs dans la rue Ben Yehuda*. L’explosion fera  plus de 150 morts civils.

La ville est aussi régulièrement bombardée par les canons de la Légion Arabe. Les Juifs de Jerusalem n’ont qu’un petit canon, ni fiable ni précis, surnommé le Davidka (le petit David) qu’ils transportent d’un endroit à un autre pour faire croire qu’ils en ont plusieurs.

guerre d'independance le Davidka

En mars, un convoi de 78 médecins et infirmières qui voulaient rejoindre l’hôpital Hadassah* tombe dans une embuscade, ils sont tous assassinés.

Dans la ville assiégée, la nourriture devient un souci permanent.
Les rations sont réduites à minima. La ration de pain qui est l’essentiel de la nourriture est fixée à 200g par jour.

guerre d'independance distribution de farine daat.co.il

(distribution de farine, site daat.co.il)

A cette ration se rajoutent par semaine 50g de fruits déshydratés, 200 gr de poisson salé, 2 oeufs (poudre d’œuf), 200 gr de viande, 2kg de matzot pendant Pessah et 1kg de pommes de terre.

guerre d'Independance carte de rationnement

(carte de rationnement, Lettres de Jerusalem 1947-1948 de Zippora Porath)

L’eau aussi est rationnée*.

guerre d'independance distribution de l'eau

(distribution de l’eau, site education.gov.il)

Comme vous pouvez le voir sur cette image, en janvier 1948, avec 10 litres d’eau par jour et par personne on peut vivre « normalement », laver le linge et nettoyer la maison*:

guerre d'independance conseil pour l'utilisation de l'eau.jpg 2

Une jeune étudiante Zipporah Porath,  écrit: « Depuis 3 semaines j’espérais avoir un œuf. J’y avais droit selon ma carte de rationnement mais l’épicier n’en avait pas. Aujourd’hui enfin, il en avait! …
L’épicier avait tendrement enveloppé l’œuf d’un papier et l’avait placé doucement au fond de mon panier avec ma ration de margarine. Dans le bus, je protégeais mon œuf autant que possible, mais soudain, je manquais une marche en descendant et cassais non petit trésor! J’en sauvais quand même une partie, rajoutais un peu de lait en poudre et d’œuf en poudre et je réussis à préparer un bon petit plat…
J’ai aussi acheté  une jolie chemise en popeline dont je n’avais pas besoin, pour deux livres … au cas où le magasin serait bombardé!… »

A la radio, on diffuse des programmes pour aider les habitants de la ville à cuisiner tout ce qui est comestible, entre autres, les plants de mauve qui poussent à foison sur les talus et dans les cours. « Cueillez des plants de mauve, ils sont riches en vitamines et en fer…« 

guerre d'independance plants de mauve(plants de mauve)

Une nouvelle recette voit le jour:
« Hachez les feuilles de mauve, les plonger dans l’eau bouillante, les mélanger avec de la poudre d’œuf et des miettes de pain, former des boulettes que vous ferez cuire avec un peu d’eau ou un peu de matière grasse. »

guerre d'independance poudre d'oeuf


(la poudre d’œuf: pour obtenir un œuf, mélanger 1 cuillerée de poudre et 2 cuillerées d’eau)

En entendant cela, les Jordaniens se frottent les mains. Radio Aman déclare: « si les Juifs en sont à manger de la nourriture pour animaux, c’est signe qu’ils sont prêts à se rendre… »

Mais non,  le Palma’h* a envoyé des bulldozers pour aplanir le terrain et établir une nouvelle route d’accès à Jerusalem*.  Mais comme ceux-ci  ne peuvent pas franchir les premières pentes abruptes, 200 volontaires de la Garde Civile vont alors conduire des caravanes de mules lourdement chargées de nourriture, matériel médical et d’armes à travers la montagne. Ces hommes ne sont pas jeunes. Ils sont tous dans la cinquantaine et pourtant ils porteront eux-même près de 30 kg sur leur dos, installeront mètre après mètre des tuyaux de fuel et d’eau et feront deux trajets aller-retour chaque nuit, c’est à dire près de 100km! Et cela pendant 5 nuits!

guerre d'independance, route de Birmanie, tuyaux onegshabbat

La route est enfin ouverte!

Le journaliste Gil Hovav rapporte les souvenirs d’enfance de sa mère:
« Soudain, je vis une voiture noire entrer dans notre cour. Je reconnus le chauffeur, c’était un cousin de Tel Aviv! La ville était donc libérée? Il sortait de la voiture des cageots et des cageots pleins de boites de sardines. Je courus frapper aux portes des voisins: Nous avons de la nourriture, venez manger, nous avons de la nourriture!
Les vieux, les jeunes, les enfants, chacun descendit avec sa chaise. On organisa une grande table dans la cour. On se serait cru le soir du Seder. Chacun mangeait tout en répétant à son voisin « Ne mange pas trop, ne mange pas trop! » C’est que la Shoah était encore très présente dans nos mémoires et nous nous souvenions que des déportés étaient morts après avoir mangé la nourriture trop riche que leurs distribuaient les soldats alliés..
. »

Gil Hovav ajoute: Je demandais à ma mère: »Et toi maman, combien as-tu mangé de sardines?

Elle me répondit: Je n’en ai pas mangé une seule, tellement je pleurais!

Les boulettes de mauve sont restées célèbres sous le nom de Boulettes de la Victoire.
De nombreuses familles de Jerusalem servent les Boulettes de la Victoire le jour de Yom Haatsmaout (en plus du mangal!*). C’est même assez « tendance », on trouve la recette et ses nombreuses variantes sur les forum dédiés à la cuisine.
Il est trop  tôt dans la saison pour trouver des pousses de mauve au marché. J’ai donc essayé la recette avec des feuilles de blettes hachées, mélangées à du pain sec passé au mixer  et je les ai fait dorer dans un peu d’huile. Délicieux!
Ma reconstitution fut la plus fidèle possible sauf sur un point: j’ai utilisé des œufs frais!

A bientôt,

*Nebukhanetsar ou Nabuchdonosor, roi de Babylonie: il assiégea et conquis Jerusalem en l’année 586 avant l’ère chrétienne.

*La fin du Goush Etsion: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/12/27/la-vallee-du-terebinthe/

*Le Palma’h: la force d’élite de la Haganah, créée en 1941, voici le site du musée du Palma’h: http://www.palmach.org.il/Web/English/Default.aspx

*la rue Ben Yehuda: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/10/16/eliezer-ben-yehouda/

* Le rationnement de l’eau; https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/07/18/quelle-chaleur/

*La route de Birmanie (Burma Road ou כביש בורמה): Ce nom lui fut donné en souvenir de la route stratégique entre la Chine et la Birmanie, construite par les Anglais dans des conditions très difficiles pendant la Seconde Guerre Mondiale.

* le mangal: barbecue https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/04/16/bon-anniversaire-israel/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s