Les nazis n’habitent pas loin de chez moi!

De 1947 à aujourd’hui, Israël a commis 50 massacres dans 50 villes palestiniennes (…) 50 massacres, 50 holocaustes et encore aujourd’hui il y a chaque jour des morts causées par l’armée israélienne.

Voici ce qu’a déclaré le président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas. Abbas a fait ces remarques incendiaires après qu’on lui ait demandé, en tant que dirigeant palestinien, s’il prévoyait de présenter des excuses auprès d’Israel et de l’Allemagne, pour l’attentat de 1972 lors des Jeux olympiques de Munich. Pendant ces Jeux Olympiques, le groupe terroriste palestinien « Septembre noir », qui était lié au parti Fatah dirigé par les terroristes Yasser Arafat et Mahmoud Abbas, avaient attaqué les athlètes israéliens dans le village olympique, les avaient assassinés et avaient même émasculé l’haltérophile Joseph Romano*.
Si le responsable de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Mohammed Oudeh (ou Abu Daoud) a déclaré dans son autobiographie être le cerveau de cet attentat , il a nommé Mahmoud Abbas comme étant celui qui l’a financée.

De plus, le lien entre le groupe Septembre noir et le Fatah a été reconnu dans un télégramme du 13 mars 1973 que le Secrétaire d’État américain William Rogers a envoyé aux ambassades américaines dans le monde. Le télégramme faisait allusion à un dossier de renseignement préparé par le Département d’Etat et la CIA qui déclarait : « L’Organisation de septembre noir (BSO) est un terme générique pour les opérations terroristes du Fatah exécutées par l’organisation de renseignement du Fatah. . . . Les fonds, les installations et le personnel du Fatah sont utilisés dans ces opérations. À toutes fins utiles, aucune distinction significative ne peut désormais être faite entre le BSO et le Fatah.

Ces jours derniers en Allemagne, Mahmoud Abbas a une fois de plus vomi son antisémitisme.
Mais les dirigeants internationaux ont-ils sérieusement fait part de leur dégout et de leur indignation?
Le chancelier allemand?
Olaf Schultz a écouté sans broncher les mensonges de Mahmoud Abbas, à part une légère grimace. A quoi pensait-il à ce moment? A son prochain week-end en Bavière? Ou bien à sa liste de courses?
Il a fallu un tollé au Parlement allemand pour qu’enfin il s’exprime après qu’un des députés, Armin Laschet, ait déclaré dans un tweet:
Le chef de l’OLP aurait gagné la sympathie s’il avait présenté ses excuses pour l’attaque terroriste contre des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972. Accuser Israël de « 50 holocaustes » est plutôt le discours le plus dégoûtant jamais entendu à la chancellerie allemande
Otto Schultz a alors dû se resigner à dire que les mots employés ne décrivaient pas bien la situation, et enfin, il accepté ensuite d’ajouter qu’il était profondément indigné.

Je suis profondément indigné par les déclarations indicibles du président palestinien Mahmoud Abbas. Pour nous, Allemands en particulier, toute relativisation de l’Holocauste est intolérable et inacceptable. Je condamne toute tentative de nier les crimes de l’Holocauste

C’était vraiment le service minimum!
Les journaux français ont tous titré : Israel et l’Allemagne condamnent les propos de Mahmoud Abbas. Pourquoi seulement Israel et l’Allemagne? Eux non? Pour que le lecteur plus ou moins attentif se dise Bof! Encore une histoire de Juifs?
Heureusement, l’ancienne Miss Irak, Sarah Idan, refugiée aux USA a elle aussi tweeté : Mahmoud Abbas a également accusé Israël d’avoir commis « 50 holocaustes » contre les Palestiniens. Oui, vous avez bien entendu. 50 Holocaustes. Comprenez que votre cause repose sur un mensonge.
Il est sûr que l’ancienne Miss Irak n’a aucun poids politique mais ça fait quand même plaisir!

Mais qui est donc Mahmoud Abbas, terroriste propre sur lui?
Il est né en 1948 à Tsfat (Safed) en Galilée mais a grandi en Syrie où il a pu aller dans les meilleures écoles du régime Baas, affilié à Moscou. C’est aussi à Moscou qu’il a publié sa thèse de doctorat intitulée « La connexion entre les nazis et les dirigeants sionistes (1933-1945) ».
Assuré qu’elle deviendrait un best-seller, Mahmoud Abbas l’a republiée en Jordanie en 1984 et elle est disponible aujourd’hui sur le site internet officiel de l’Autorité palestinienne et de l’Organisation de libération de la Palestine.

(Couverture du livre en arabe, site du Yediot Aharonot)

Les Soviétiques ont accepté son manuscrit comme thèse de doctorat, bien que ses recherches ne contiennent que très peu de références et que les noms d’auteurs occidentaux ne soient même pas correctement orthographiés. Il faut dire que pour les dirigeants soviétiques, cette thèse était une aubaine car ils pouvaient ainsi justifier leur politique antisioniste-antisémite.
Dans sa thèse, Mahmoud Abbas soutient que l’intérêt du mouvement sioniste consistait à ne pas chercher à sauver les Juifs durant la guerre afin d’augmenter le nombre de morts et d’obtenir de ce fait de plus grandes compensations après la guerre . Il soutient aussi que le nazisme et le sionisme sont les deux faces d’une même idéologie car tous deux défendent l’idée d’une race pure.
En fait rien de nouveau dans sa thèse.
En 1930, le nazi Alfred Rosenberg avait déjà publié Le Mythe du 20ème siècle, un ouvrage qui tente de réduire l’histoire à une lutte de races et de démontrer la supériorité des Allemands sur les autres peuples. Bien plus tard, l’auteur antisémite Roger Garaudy utilisera le même argument pour montrer cette collusion et écrira: C’est sur cette idéologie de la race, qui leur était commune avec les nazis, que les dirigeants sionistes allemands entreprirent de négocier avec les Hitlériens.
En fait, la thèse de Mahmoud Abbas est une resucée des thèses antisémites classiques: Nous, les Juifs, nous dominons le monde dont nous accaparons la richesse, Israel est un QG du complot sioniste, la Shoah n’a pas existée mais elle a eu lieu (!) à cause de notre conduite innommable. Il n’y a eu presque pas de morts et nous avons amplifié les chiffres pour recevoir plus d’argent en compensation. Et il ajoute évidemment qu’il n’y avait pas d’antisémitisme dans le monde arabe*.
C’est ainsi que cette thèse figure sur le catalogue de la Vieille Taupe, haut-lieu des négationnistes français d’autant plus qu’Abbas y cite le meilleur et le plus sérieux spécialiste Faurisson de nombreuses fois pour appuyer ses dires. C’est que Faurisson a bonne presse dans les pays arabes* et surtout dans ceux qui ont recyclé nombre de nazis en leur donnant de hautes responsabilités dans leurs services de sécurité. Ainsi, le journal jordanien Al-Dustur écrit que  l’éminent historien  français, R. Faurisson, réfute catégoriquement et avec instance, dans une analyse scientifique claire avec des preuves irréfutables, l’existence des chambres à gaz et des fours crématoires pour brûler les cadavres. C’est une légende majeure que les Juifs ont créée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et que les médias alliés ont soutenue et diffusée.

Sur ces trois graphiques ci-dessous, il est possible de constater les évolutions de la population juive en Europe entre 1933 et 1945, l’épuration de la population juive dans les pays arobes entre 1948 et 2012 et l’évolution de la population palestinienne entre 1967 et 2012. Abbas connait ces chiffres qui démentent clairement ses affirmations propagandistes.

Mahmoud Abbas n’est que l’un des nombreux leaders antisémites du monde arabe qui continue à diffuser ces thèses. Et le monde dit libre ne bouge pas, détourne le regard.
Elie Wiesel disait: J’ai juré de ne jamais me taire quand des être humains endurent la souffrance et l’humiliation, où que ce soit. Nous devons toujours prendre parti. La neutralité aide l’oppresseur, jamais la victime. Le silence encourage le persécuteur, jamais le persécuté.
Mais avec les thèses négationnistes de Mahmoud Abbas et de ses amis, il ne s’agit plus seulement de soit se taire, soit parler, il s’agit d’un combat bien plus complexe puisque nous sommes totalement dans l’inversion des valeurs.
Mahmoud Abbas et ses pairs sont antisémites. Soit! Mais le silence à peine gêné des démocraties, qui se targuent de transmettre des valeurs morales, me surprend toujours. Non seulement, un terroriste comme Abbas peut raconter ce qu’il veut devant le Parlement allemand ou ailleurs, nous accuser de 50 holocaustes, dire qu’Israel est un pays où règne l’apartheid*. Le monde l’ecoute, presque sans piper mot et laisse ces mêmes thèses se propager dans les organisations internationales comme l’UNICEF;* Amnesty International, Human Rights Watch…
Il est vrai que depuis environ une soixantaine d’années, l’inversion de la vérité et de la réalité a été l’une des méthodes de propagande préférées des adversaires d’Israel. L’une de ses expressions les plus fréquentes a été l’accusation selon laquelle le peuple juif, victime des nazis, est devenu le nouveau nazi, agresseur et oppresseur des Arabes palestiniens. Les observateurs contemporains ont identifié cette méthode et l’ont décrite comme une « inversion de la réalité », une « astuce de confiance intellectuelle », « l’inversion de la responsabilité morale » ou une « logique tordue ». Parce que les ennemis d’Israël ont, pendant près d’un demi-siècle, répété de telles diffamations sans être contestés, ils ont progressivement gagné en crédibilité.
Il est vrai qu’après la chute de l’Union Soviétique et la dissolution du bloc de l’Est (1989-1991), on avait le sentiment que le monde était au seuil d’une nouvelle ère démocratique. Et avec la signature des accords d’Oslo (13 septembre 1993), beaucoup pensaient en fait que la propagande anti-israélienne cesserait. Le déni a peut-être joué un rôle, car la persistance d’une intense agitation anti-israélienne et antisémite représentait une « information gênante ». Attirer l’attention sur le problème devenait politiquement incorrect et parfois dangereux pour ceux qui souhaitaient progresser dans le monde académique.

Comme nos dirigeants étaient naïfs!
La propagande n’a pas cessé car en fait, elle ne dépend pas de ce que nous faisons mais de ce que nous sommes. Exactement comme dans pendant le troisième Reich, les Juifs étaient tués non pas à cause de leur religion (certains étaient même convertis au christianisme!), non pas à cause de leurs idées politiques ou de leurs richesses, ils l’étaient parce qu’ils étaient Juifs un point c’est tout!

Quant à Mahmoud Abbas, il a été accueilli avec enthousiasme à son retour d’Allemagne. Sur le site infos-israel.news*:
L’agence de presse officielle palestinienne Wafa rapporte: Notre peuple palestinien a reçu le président Mahmoud Abbas, ce soir, jeudi, avec une immense et solennelle réception, alors que les masses palestiniennes faisaient demi-tour aux abords de la route que le président a empruntée près de l’entrée nord de la ville d’Al-Bireh, revenant d’une visite officielle en Allemagne, pour confirmer ses positions qui ont été confirmées lors de son voyage, qui reflètent les aspirations et les rêves de notre peuple*…
Le secrétaire du Conseil révolutionnaire du mouvement Fatah, Majid Al-Fatiani, a déclaré que cette réception est une manifestation de loyauté envers Abou Mazen, qui a porté le message du peuple palestinien, ses préoccupations et son histoire avec toute l’audace et le courage, armé de la volonté du peuple et la mémoire nationale palestinienne, encore pleine de la criminalité sioniste. Il a poursuivi : Pourquoi les Israéliens sont-ils en colère ? Avons-nous été complices de leurs massacres ? Au contraire, ce sont eux qui nous ont noyés dans notre sang dans des dizaines de massacres en 74 ans.
Il a ajouté :  Le président a dit la vérité et l’a confrontée au monde 
À son tour, le secrétaire du mouvement Fatah à Ramallah, Muwaffaq Sahweil, a déclaré que le rassemblement est venu confirmer que tout ce que le président a déclaré dans son discours, ses déclarations et ses positions représentent le peuple palestinien

Oui, actuellement, les Palestiniens sont victimes d’apartheid, l’apartheid palestinien: 800 000 Arabes palestiniens sont détenus dans 27 camps dits de « réfugiés ». 600 000 dans 8 camps contrôlés par le Hamas à Gaza et 200 000 en Judée et Samarie. Ils végètent dans 19 camps contrôlés par l’OLP (Fata’h). L’ONU, le Hamas et le Fata’h refusent de réinstaller les populations de leurs camps d’apartheid dans les villages et les villes que le Fata’h contrôle en Judée-Samarie depuis 1995 et dans les zones contrôlées par le Hamas à Gaza depuis 2007. Et ceci sans parler de l’apartheid pratique à leur égard dans les pays arabes du Moyen-Orient.

(Collaboration entre le Fata’h, le ‘Hamas et les organisations internationales. Dry Bones)

Au cas ou vous auriez encore des doutes…

(Photo prise par Amihai Stein à Beit Umar, près de Hebron)

Alors, à ceux qui nous somment de faire la paix:
Avec qui pourrions nous négocier une paix ? Avec le Jihad islamique, le Hamas, l’Autorité palestinienne qui ne rêvent que de la destruction de notre pays ?
Les partisans de l’accord d’Oslo n’ont toujours pas répondu à cette question.

A bientôt,

* Sur l’attentat de Munich et la cruauté des terroristes:
https://www.nytimes.com/2015/12/02/sports/long-hidden-details-reveal-cruelty-of-1972-munich-attackers.html

*Plus tard dans les années 70 un soi-disant historien est-allemand, Polken, publiera un article dans le Journal of Palestine Studies un article retentissant intitulé « Les contacts secrets : le sionisme et l’Allemagne nazie, 1933-1941 », article dont le titre est très proche du livre de Mahmoud Abbas…

*Ce qu’on trouve dans les manuels scolaires palestiniens:
http://www.juif.org/antisemitisme-juif/241122,pas-seulement-un-lapsus-les-manuels-palestiniens-regorgent-de.php

*Sur les salaires des terroristes:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2019/02/14/terroriste-ca-paye-bien/

*Source infos-israel.news:
https://infos-israel.news/les-palestiniens-accueillent-abbas-avec-un-rassemblement-de-soutien-a-ses-propos-antisemites/
Version en arabe:
https://www.wafa.ps/Pages/Details/53465

*Sur l’apartheid en Israel:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2022/02/03/le-refrigerateur-%D7%94%D7%9E%D7%A7%D7%A8%D7%A8-et-lapartheid/

*Sur l’UNICEF et autres organisations soi-disant humanitaires:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2021/11/03/ces-o-n-g-que-nous-persecutons/

*Si vous voulez approfondir vos connaissances sur la situation des Juifs en pays arabes:
Les livres de Bat Yeor, l’une des premières à avoir expliqué ce qu’est la condition du dhimmi dans l’islam: Eurabia, l’axe euro-arabe, l’Europe et le spectre du Califat, le Dihmmi, profil de l’opprimé en Orient et en Afrique du Nord depuis la conquête arabe…
https://www.cairn.info/revue-pardes-2003-1-page-61.htm#
https://contrecourant1.wordpress.com/2009/05/03/document-la-ligue-arabe-et-letablissement-dun-statut-de-dhimmi-pour-les-juifs-en-palestine-mandataire/
http://danilette.over-blog.com/tradition-pogromiste-arabo-musulmane.html


Le réfrigérateur המקרר et l’apartheid

Pour Sarah et Ariel, responsables du projet Le Réfrigérateur à Jerusalem et pour leurs camarades, partout en Israel,

Il y a quelques mois je publiais un article Le pays des mitnadevim*. Je voudrais vous parler aujourd’hui d’un projet particulièrement sympathique et utile : le מקרר (Mekarer) ou si vous préférez en français, le Réfrigérateur.

J’ai interviewé Sarah par téléphone (corona oblige !) pour en savoir un peu plus :
Tout a commencé il y a trois ans grâce à quatre étudiants de Tel Aviv qui souhaitaient simplement réduire le gaspillage alimentaire, et qui ont eu l’idée d’installer un réfrigérateur en libre-service pour ceux qui sont dans le besoin et de le remplir avec les légumes et fruits invendus du marché. Ils trouvèrent l’endroit idéal, rue Shapira.
Trois mois après le premier réfrigérateur du quartier Shapira, Inbal Grinzweig et Tamir Laron, étudiants à Jerusalem, en installèrent un autre à Mahané Yehouda, le célèbre marché de la capitale et ainsi d’autres suivirent dans d’autres villes…

Leur idée est très simple et demande peu de moyens financiers. Comment font-ils?
– Ils persuadent la mairie de leur ville de leur fournir un réfrigérateur et de leur accorder une autorisation de le placer sur un trottoir, c’est-à-dire dans l’espace public.
– Ils persuadent alors un épicier, un magasin d’alimentation ou encore un café de fournir gratuitement l’électricité nécessaire.
– Ils remplissent le réfrigérateur de produits frais au fur et à mesure qu’il se vide.

Bien sûr, pour chaque réfrigérateur, un groupe de volontaire est chargé de vérifier régulièrement qu’il est toujours en état de marche, qu’il est propre, que les produits qui y sont stockés sont bien emballés et n’ont pas dépassé la date limite de fraicheur.
Qui les fournit? Très souvent le commerçant concerné mais aussi des restaurants, qui apportent des plats préparés, des cafés, leurs viennoiseries* et de nombreux anonymes qui souvent préparent des plats cuisinés à la maison*. Le seul impératif pour les plats préparés est qu’il soit indiqué en clair les ingrédients et la date de la préparation.
Comme vous pouvez le voir les indications sont écrites en anglais, hébreu et arabe:


Les fondateurs de ce projet ne s’attendaient pas à ce que leur idée eut autant de succès auprès de la population, des écoles, des mouvements de jeunesse qui s’y associèrent.

No photo description available.
(Dessin d’enfant de l’école Beit Galil)

Depuis le premier réfrigérateur de la rue Shapira, le projet s’est étendu à de nombreuses villes en Israel depuis Maalot en Galilée jusqu’à Dimona dans le Neguev, 19 jusqu’à present, et certaines villes comme Jerusalem en ont déjà plusieurs.

Et comme nous pratiquons l’apartheid, le Réfrigérateur du marché de Ma’hane Yehouda à Jerusalem propose des pots de confiture de fraise pour le Ftor (le repas de rupture du jeûne du Ramadan).

Je pensais écrire un article plus léger pour une fois, mais voici que j’entends la déclaration de la représentante d’Amnesty International, Catherine Callamard, qui m’a donne la nausée. Cette fois, nous ne sommes pas seulement racistes mais coupables de crimes contre l’humanité! Un vrai génocide, voila ce que nous faisons.
Peut-être pourriez-vous m’expliquer comment une population exterminée a pu passer d’environ 600 000 personnes en 1948 à plusieurs millions actuellement …
De fait, ce rapport n’est pas basé sur une réalité mais sur les fantasmes antisémites d’Amnesty International qui se défoule en les drapant d’habits nouveaux, les habits neufs de l’antisémitisme comme l’écrivait Pierre-Andre Taguieff.

La revendication soi-disant politique contre l’apartheid n’exige aucun changement politique en Israel parce que l’apartheid n’existe pas en Israel et n’a jamais existé. Comme l’explique Pierre Lurçat*: « Israel n’est pas un état juif au sens ethnique, c’est à dire un pays où tous ses habitants seraient Juifs… Mais c’est un état où la population est hétérogène et où chaque citoyen jouit des mêmes droits« 

De plus, Amnesty International appelle les Arabes israéliens des Palestiniens. Cette organisation leur retire donc leur droit à la citoyenneté israélienne comme l’a écrit justement Yossef Hadad, arabe israélien de Nazareth: En tant qu’Arabe israélien ayant grandi à Nazareth, le récent rapport d’Amnesty International tente de falsifier mon identité.*

Cette revendication ne veut pas renverser un régime d’apartheid comme ce fut le cas en Afrique du Sud où il existait réellement, ils ne veulent pas (ne peuvent pas !) détruire ce qui n’existe pas, supprimer des lois racistes discriminatoires qui n’existent pas. Ce qu’ils veulent c’est supprimer toute présence juive en Israel. Dans l’histoire du mythe palestinien (qui va bien au delà de l’invention de ce peuple par le KGB), une étape-clé : la conférence de Durban en 2001. Je me souviens de la phrase one jew, one bullet ! Un Juif, une balle! One jew, un Juif et non pas un Israélien !
Et même si certaines déclarations officielles condamnent l’antisionisme comme étant de fait de l’antisémitisme, l’importance grandissante des ONG ayant pignon sur rue et complices des organisations terroristes* est devenue telle qu’elles ont conquis un droit de cité planétaire et que par une totale inversion des valeurs, les antiracistes auto-proclamés sont devenus les pires des racistes.
Pour moi, ces accusations ad nauseum sont le volet journalistique et publicitaire du terrorisme et ce n’est pas une surprise si la dernière déclaration d’Amnesty international a été si appréciée par le ‘Hamas et le Fata’h.

En fait, voici notre apartheid:

(photo de Ben Goldstein)

ou encore, ces jours dans un bus à Jerusalem. Sur la droite vous voyez les coupoles de l’église russe d’Ein Karem.

(Stand with us)

Mais voici aussi l’apartheid palestinien dont ne parle pas Amnesty International.
Pour protéger nos vies, éviter que nous subissions le lynch atroce de deux israéliens, Yosef Avrahami et Vadim Norzhich, entrés par erreur à Ramallah en 2000*, le gouvernement israélien a dû ériger ces grands panneaux à l’entrée des zones sous contrôle de l’Autorité palestinienne:


(Photo Ben Goldstein)

Dans sa prochaine publication Amnesty international déclarera t-il que les réfrigérateurs à disposition de tout un chacun sont aussi des outils d’apartheid?

A bientôt,

PS. Certains d’entre vous sont déjà des mitnadevim, des volontaires. J’ai trouvé pour tous ceux qui habitent en dehors d’Israel et qui espèrent y revenir toutes ces possibilités de hitnadvout (Volontariat), vous verrez qu’il n’y a pas que Tsahal et les kibboutzim qui accueillent les mitnadevim.
https://drive.google.com/file/d/1G9qY54K_G-RJKVnwwrnqtIaZyR25VzCF/view?fbclid=IwAR1JJpda4LeKOvVZyTHv_fdzooQyXQDOriBae11c2vzhnXgmPn8x0kMaz2w

Si vous insistez pour aller dans un kibboutz:
https://kibbutzvolunteers.org.il/?fbclid=IwAR2MneUy5qbSBuw85Kj4bx080guZynfGcrSqbIq_wjMmdi45N_5I1hgTjl0

Et si vous ne voulez que Tsahal:
https://www.sarelvolontariat.org/

* Cours de Pierre Lurçat sur Akadem:
https://akadem.org/sommaire/cours/sciences-politiques-les-mythes-de-l-antisionisme-pierre-lurcat/le-mythe-de-l-apartheid-17-02-2020-118960_4873.php

* Yossef Haddad:
https://www.jpost.com/opinion/article-695337?fbclid=IwAR1d1yZgDDd28O2ANzODKSLO665XGNfmr8Ndwxz_2RadiBdCSSpY1hrzlEw

* Complicité entre les ONG et les organisations terroristes comme le FPLP:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2021/11/03/ces-o-n-g-que-nous-persecutons/

* Le lynch de Yossi Abrahami et de Vadim Norzich:
https://www.lemondejuif.info/2013/12/massacre-de-ramallah-en-2000-aziz-salha-avoue-avoir-ete-assoiffe-de-sang/

* Le pays des mitnadevim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2021/03/17/le-pays-des-mitnadevim/

* Ma’hane Yehouda:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/11/28/mahane-yehouda/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2021/09/10/shana-tova-5-10%d7%a9%d7%a0%d7%94-%d7%98%d7%95%d7%91%d7%94/

*Certaines villes comme Carmiel refusent les plats cuisinés maison mais à Jerusalem c’est monnaie courante

*Les boites remplies de plats cuisinés-maison: une habitude très juive qui veut que les enfants ouvrent le frigo de leurs parents (même à un âge largement adulte) pour y trouver sans doute leur petite madeleine et qu’ils emportent chez eux, à l’universite, à l’armée des boites pleines destinées à nourrir des plougot (bataillons) entières. Le va et vient de ces boites vaut certainement une étude sociologique de la société israélienne