Le déshonneur et la guerre

Nous venons de fêter Pessa’h, fête de notre libération de l’esclavage égyptien et nous voici déjà dans une autre commémoration qui en fait est l’inverse de Pessa’h, Yom Hashoah*.
Je me pose parfois la question: pourquoi se réjouir de la sortie d’Egypte alors que nous savons ce qui vient ensuite? Rien de très original dans cette interrogation . C’est celle de la plupart d’entre nous. Cette question, Isaac Abravanel la posait déjà, il y a 500 ans, en commentant un  texte qui se trouve au début de la Haggadah. 
– Pourquoi devons nous fêter la sortie d’Egypte? se demande-t-il. Il est écrit dans la Haggadah que: « Nous étions les esclaves de Pharaon en Égypte. Dieu nous sortit de là-bas d’une main forte et d’un bras tendu. Et si Dieu n’avait pas fait sortir nos ancêtre d’Égypte, nous serions encore les esclaves des pharaons, nous et nos descendants. C’est pourquoi…nous devrions raconter l’histoire de la sortie d’Égypte… »
– Et alors?
se demande Abravanel, qu’avons nous gagné, nous les hommes de l’exil, à ce que nos ancêtres soient sortis d’Égypte ? Et si Dieu n’avait pas fait sortir nos ancêtre d’Égypte, nous serions encore les esclaves des pharaons, nous et nos descendants. Cet esclavage n’est-il pas préférable à notre exil en terres d’Edom (le monde chrétien) et d’Ismaël ?… qui nous détruisent et nous déportent?.. »

Cette question est évidemment celle des rescapés de la Shoah. On trouve dans les archives de Yad Vashem des photos de Juifs qui célèbrent la fin de la servitude en Egypte alors qu’ils sont enfermés dans des ghettos et savent que leur fin est proche et qui remercient Dieu de les avoir libérés alors qu’ils sont en sursis à Auschwitz…
Alors, sommes nous si stupides et si butés?  Recommencer ainsi à chaque fois?
Non, nous sommes obstinés et têtus, et nous savons nous relever, malgré tout et sans illusion. Nous avons été expulsés, mis à l’index, massacrés. Notre identité a été niée à plusieurs reprises et en particulier pendant des siècles l’Eglise s’est auto-proclamée le Vrai Israel… Tout ça vous le savez. nous le savons, notre mémoire familiale le sait..
Il y a ceux qui croient et ceux qui ne croient pas au Mashia’h, mais en tout cas personne ne croit ici aux lendemains qui chantent, car nous savons qu’ils ne chanteront pas…

Pourtant,  pendant un temps, nous avons fait confiance au progrès et aux démocraties qui nous accueillaient. « Les choses ont changé, pensions-nous, nous sommes des citoyens comme les autres, le mot Juif ne sonne plus comme une malédiction… »
Mais voici que des élites, politiques, intellectuelles, religieuses* occidentales, décident de nous priver à nouveau de notre identité. On ne parle plus de vrai ou de faux Israel, non, cette fois, c’est Israel qui n’existe plus: Jerusalem n’a jamais été juive, Abraham s’appelait Ibrahim, le roi David s’appelait Daoud, Salomon, Soliman et le Temple n’était une mosquée construite sur terre musulmane car, peut-être l’ignoriez-vous, le monde était musulman avant que les Juifs viennent tout falsifier.

Je connaissais cette théorie classique anti-juive mais cette fois, officiellement, une déclaration et un vote de l’UNESCO, organisme censé pourtant protéger le patrimoine de l’humanité, nous raye de cette humanité en nous spoliant et nous dépossédant de notre héritage*.
De quoi s’agit-il? Il s’agit d’une déclaration adoptée le 15 avril, rédigée par les experts de l’Autorité Palestinienne et  parrainée par le Liban,  l’Algérie,  l’Égypte, le sultanat d’Oman, le Soudan et le Qatar…
Comme l’écrit si bien Jean-Pierre Bensimon*, cette déclaration est « le narratif arabo-palestinien qui nie l’existence d’un temple juif antique à Jérusalem, qui prétend que Jésus était palestinien, ou qui affirme que les Juifs installent de fausses tombes dans les cimetières »… C’est une « construction cousue de fil blanc. Elle veut asseoir l’idée que les Juifs sont de purs étrangers qui ont inventé une fable pour prendre leur terre aux autochtones. »

Cette déclaration  est d’une extrême violence: il y est question de Palestine occupée et de puissance occupante (Israel) d’une manière obsessionnelle. Israel est accusé de tout et du reste mais surtout, le nom hébraïque de chaque lieu historique y est systématiquement effacé et remplacé par un nom musulman.
Ne vous y trompez pas, les génocides commencent toujours ainsi: la mise à l’écart culturelle, administrative et économique de la population à éliminer. Comme nous avons, ici en Israel, la capacité de nous défendre militairement contre un génocide potentiel, perpétré cette fois par les islamistes, héritiers des nazis*, nous devons être effacés de la carte du monde culturellement et historiquement. 
Que les pays « hautement démocratiques » ci-dessus aient présenté cette déclaration, cela est dans le droit fil de leur conception du monde. Que l’UNESCO l’accepte, c’est révoltant mais pas surprenant. Mais savoir que cette falsification de l’histoire est votée par un pays, démocratique, en principe soucieux des droits de l’homme, la France*, cela me donne la nausée.

Pourquoi donc citerai-je dans un article dédié à la Shoah des témoignages poignants des victimes, des Justes qui les aidèrent et même des actes de bravoure de la résistance juive?
En effet, tout cela n’aurait de valeur que si la Shoah était un accident épouvantable de l’histoire, que si le monde avait enfin compris et intégré que nous Juifs ne sommes pas sur terre pour lui permettre de nous tuer quand cela lui convient. On ne sort pas d’une commémoration de la Shoah comme d’une séance de cinéma où le film est triste, touchant mais où les gentils l’emportent. Ici il n’y a pas de happy end, l’entreprise de démolition des Juifs continue! 
Bien sur cette fois, il y a un petit pays de merde*, les Juifs y ont décidé qu’ils ne se laisseraient plus faire et ce petit pays est bien armé et capable de se défendre. Alors la même haine gratuite et ancestrale essaye une nouvelle approche: Israel n’a aucun droit à exister, la preuve c’est que toute son histoire est fausse et s’est construite au détriment des Arabes.
Vous connaissez cette fameuse phrase de Churchill: Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur, vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre ». Eh bien, certains, dans cette Europe où s’est produit le plus grand génocide de tous les temps, ont choisi le déshonneur, ils ont sacrifié le peuple juif et son héritage pour ne pas faire la guerre au totalitarisme islamique. Ce qu’ils ne comprennent pas c’est qu’en sacrifiant notre héritage, ils sacrifient le leur: le Nouveau Testament repose sur la tradition juive. Si les Juifs n’existent plus alors le socle chrétien est scié lui aussi. Jésus s’appelle Issa, il n’est rien de plus qu’un prophète inférieur à Mahomet, sa mère s’appelle Meriem et ils vont régulièrement à la mosquée construite par Soliman.
Ce n’est pas en nous sacrifiant que l’Europe se gardera de la guerre, au contraire!

Ce soir, lorsque la sirène retentira, je me tiendrai debout, immobile et j’allumerai une bougie au nom de tous les miens.

A bientôt,

Yom Hashoah:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/04/07/tout-homme-a-un-nom/https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/04/14/reflexions-tristes-le-jour-de-yom-hashoah/

*Les nazis musulmans:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/11/13/les-nazis-en-palestine-dans-les-annees-30/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/10/22/le-mufti/

*Petit pays de merde: En 2001, l’Ambassadeur français à Londres, Daniel Bernard, a qualifié Israel  de petit pays de merde
http://victor-perez.blogspot.co.il/2016/04/israel-petit-pays-de-merde.html

*La résolution de l’UNESCO:
Je remercie Victor Perez d’en avoir indiqué les références exactes: (à partir de la page 32)
http://unesdoc.unesco.org/images/0024/002446/244639f.pdf#xml=http://www.unesco.org/ulis/cgi-bin/ulis.pl?database=gcex&set=005721DA89_2_274&hits_rec=1&hits_lng=fre

*Le vote des pays européens sur la déclaration de l’UNESCO: la France, l’Espagne et la Suède et la Slovénie ont voté pour,  l’Allemagne, le Royaume Uni, les Pays Bas, l’Estonie et la Lithuanie ont voté contre, l’Italie et la Grèce se sont abstenus. 

*Il est vrai que l’Amitié Judeo-Chrétienne de France « entreprend actuellement des démarches auprès de certaines personnalités religieuses » avec beaucoup de prudence. A suivre… Et pendant ce temps, le journal La Croix publie l’information sans s’indigner, le titre et le dernier paragraphe sont très révélateurs:
« Ces dernières semaines, les tensions ont atteint un niveau rarement égalé autour du site, de violents affrontements ayant gagné l’Esplanade des mosquées, le troisième lieu saint de l’islam, avant de s’étendre en Cisjordanie occupée et à la bande de Gaza. »(http://www.la-croix.com/Religion/Monde/Israel-s-indigne-d-une-resolution-de-l-Unesco-sur-les-lieux-saints-a-Jerusalem-2015-10-22-1371627)

http://www.danilette.com/2016/04/l-unesco-denie-aux-juifs-leurs-droits-religieux-les-plus-fondamentaux-shmuel-trigano.html

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/05/02/31002-20160502ARTFIG00155-resolution-de-l-unesco-sur-le-mont-du-temple-la-france-complice-d-un-mensonge.php?redirect_premium

Je vous conseille vivement la lecture du texte de Jean-Pierre Bensimon publié sur le blog de Kravi:
http://dovkravi.blogspot.co.il/2016/05/une-autre-lecture-de-la-decision-de.html#more

 

Publicités

7 réflexions sur “Le déshonneur et la guerre

  1. Pourquoi être étonné? La France a collaboré allègrement avec la première Shoah, pourquoi ne recommencerait-elle pas avec une nouvelle tentative, même si celle-ci n’est que partielle? Ce n’est pas comme si les français avaient fait leur examen de conscience après 1945…Vu le nombre de fois ou je me suis faite traitée de paranoïaque après avoir parlé d’antisémitisme, comme si 2000 ans de haine solide avaient pu disparaître du patrimoine culturel à cause d’une guerre de 6 ans…

  2. Je ne vois pas d’étonnement dans cette excellentisssime article, mais un écoeurement que je partage… Merci, Hannah !

  3. Chère Hannah, bien que je sois non-juif chaque phrase de votre article me va droit au cœur. Nous sommes à présent entrés dans le déshonneur et sans possibilité de retour, (me) semble-t-il. La France est un pays mûr pour l’esclavage. Que dis-je ! Il y est déjà entré ; car ce vote est bien l’une des marques (probablement la plus profonde) d’une flétrissure — d’une atteinte à l’honneur. Au moins puis-je me réconforter en me disant que mon engagement au Sar-El, outre mon aide (infime), m’épargne la marque des esclaves. Par ailleurs, votre texte met en exergue cette si multiforme et si doucereuse Théologie de la Substitution, chrétienne et musulmane. Lorsqu’il s’agit de « faire chier » les Juifs et Israël, Chrétiens (et post-Chrétiens) et Musulmans sont capables de s’adonner à de véritables partouzes.

  4. C’est une période « riche » en hypocrisie, lâcheté et mauvaise foi. On en n’ait pas à une près, .les nouveaux esclaves sont ceux qui se soumettent auj.au pétrole et ses dérivés (plastique) . Ceux la même entre les mains de barbus coiffés de fil barbelé. Ça ne vaut pas la peine se s’indigner , il sont plutôt à plaindre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s