Djihad en solo

Je venais de terminer un article sur le cimetière philistin d’Ashkelon et sur Goliath. Je voulais vous distraire pendant la période estivale. Pauvre Goliath! Lui, un méchant? Il fait pâle figure à côté des terroristes actuels.
Sur les chaînes de la télévision française, j’ai entendu les journalistes répéter à satiété que: le terroriste de Nice était un homme violent mais pas radicalisé… On ne comprend pas… Un homme brisé en instance de divorce… A ceci s’ajoutait le témoignage des voisins: un homme discret, il sortait les poubelles… Pas très religieux,  ne faisait pas la prière, aimait les filles et la salsa… »
Vraiment?

Voici ce que j’ai recueilli sur des sites d’information israéliens:
Le terroriste, Mohamed Lahouaiej Bouhlel,  etait originaire de la ville tunisienne de Msaken. Selon la police tunisienne, son père est membre du parti islamiste Ennahda. Tous les hommes de la famille sont connus pour être des extrémistes islamistes violents et pourtant un de ses proches travaille (ou a travaillé) à l’aéroport de Nice.
Enfin, sur sa page Facebook, supprimée depuis, il appelait au meurtre et au martyr!*

Non, l’attentat n’est pas dû au coup de folie d’un « loup solitaire« . Depuis Merah, les « loups solitaires » passent à l’acte isolement, mais ils chassent en meute et ce n’est pas une figure de style. Ils sont en fait bien entraînés pour cela.
Vendredi, la deuxième chaîne israélienne le reliait à la doctrine du « solo djihad » (ou djihad en solo) et à son maître à penser Abou Moussab Al Souri (le syrien).
Pour de nombreuses raisons, Abou Moussab Al Souri (le syrien) peut être considéré comme un modèle pour les djihadistes de l’Ouest. Tout d’abord, il est roux aux yeux bleus et à la peau claire. Il lui est facile pour lui de se fondre dans un environnement européen ou américain (en fait, l’un de ses surnoms est El Rubio, le blond). Il bénéficie de la nationalité espagnole, grâce à sa femme, espagnole convertie à l’Islam. Mais le plus important est qu’il a vécu dans plusieurs pays occidentaux et comprend la culture occidentale. C’est un maître dans la Da’wa (دعوة‎‎ « invitation), c’est à dire dans le prosélytisme islamique envers les non-musulmans pour évidemment les convertir.
La Da’wa est pratiquée partout dans le monde occidental. Les politiques s’y laissent prendre ainsi que certains responsables religieux chrétiens:


Ce reportage ci-dessus montre bien la confusion qui règne dans les esprits de certains prêtres catholiques qui confondent rencontres entre les communautés en vue d’apaiser les tensions et abandon des principes de leur foi. C’est dans l’enrichissement des ses propres valeurs et dans le respect de celles des autres que la véritable union peut se faire et non pas dans ce bouillon où tout devient confus. Mais ceci mérite un autre débat…

Après le 11 septembre, Al Souri a commencé à écrire de nombreux textes prônant le djihad et à enseigner (y compris sur YouTube).
Il a publié un manuel de 1 600 pages, décrivant en détail ce que doit être l’action terroriste au regard des préceptes religieux. Il est très critique à l’égard de Ben Laden à qui il reproche son management centralisé et ses coups médiatiques qui ont provoqué la réaction que l’on sait des Etats-Unis.
La stratégie de Al Suri est appelée « la stratégie des 1000 entailles« : on affole l’ennemi, on le déstabilise par des actions nombreuses qui finiront par provoquer la panique et enfin on le soumet. Les 84 morts de Nice ou les 130 morts du 13 novembre dernier ne sont rien si on les compare aux milliers du 11 septembre 2001 mais auront un impact bien plus important dans la population si les attentats se renouvellent régulièrement sans provoquer une réaction politique à grande échelle.

Les solo-djihadistes ou Imghimassi (les immergés) sont placés très haut dans l’échelle des valeurs du terrorisme islamique. Ce n’est pas une nouveauté, c’est seulement une tradition qui a été remise à l’ordre du jour. C’était la tradition des Assassins au 12 ème siècle. Mais surtout ce fut ainsi que les soldats musulmans luttèrent contre  l’invasion mongole au 13 ème siècle. La recette est simple: quand on est en nombre inférieur, il faut se suicider en entraînant le plus grand nombre de morts possible avec soi. Mais pour être considéré comme shayid (martyr), il faut tuer  au nom de l’Islam!
Voici les recommandations données par le porte-parole de Daesh, Abu Muhammad Al-‘Adnani, en 2014: « Si vous ne pouvez pas faire exploser une bombe, ou tirer un balle, arrangez-vous pour fracasser le crâne d’un infidèle avec une pierre, poignardez-le avec un couteau, roulez dessus avec votre voiture, jetez-le d’une falaise, étranglez-le ou empoisonnez-le. »*

Memri recommandations aux djihadistes
« L’intérêt de cette tactique est que les tueries prennent très peu de temps et les forces de sécurité n’ont pas vraiment le temps d’intervenir. Il n’y a pas de prise d’otages au sens habituel du terme puisque les terroristes (les Merah, Kouachi, Coulibaly) attendent les forces de l’ordre non pas pour négocier mais pour les affronter en espérant là aussi en tuer le plus grand nombre.

Photo envoyee par Daesh

(Photo-montage de Daesh)

Alors essayer de les définir radicalisés, en voie de radicalisation, inféodés ou pas à Daesh comme si ces étiquettes servaient à quelque chose,  est non seulement inutile mais occulte la réalité. La réalité est celle d’un mouvement multiforme mais dont les intentions sont claires.
Dans toutes les démocraties, la compassion pour les victimes était évidente. A l’inverse, des manifestations de joie ont eu lieu dans de nombreux pays musulmans, certains quartiers européens et chez les Palestiniens, qui se sont appropriés l’attentat comme victoire personnelle.

Certes, il y a aussi une guerre entre les diverses organisations terroristes: Al Qaida, Jumat Al Nosra, Daesh, le ‘Hamas, le Djihad Islamique, Fata’h* sont sunnites. Le ‘Hezbollah est chiite. Ces groupes s’entre-tuent aussi au nom de leur appartenance: sunnite ou chiite.
Il y a aussi des ego sur-dimensionnés, des vizirs qui veulent devenir calife à la place du calife! Mais tous ont le même but: transformer le monde en champ de bataille, en Dar el ‘Harb (Maison de l’épée) pour qu’il devienne Dar el Islam (Maison de l’Islam) après l’anéantissement des Juifs, des « Croisés » et  des musulmans tièdes ou apostats.
Pour eux, la confrontation totale est prévue pour cette année, et la victoire finale pour 2020. Il est possible de les combattre et de les vaincre comme on a vaincu le 3 ème Reich qui devait durer 1000 ans et en fait, n’en a pas dépassé 12. Mais pour cela, il faut déjà nommer l’ennemi, et ne pas se cacher la tête dans le sable.

A bientôt,

*Il n’était pas le seul: quelques jours avant l’attaque, les réseaux sociaux étaient emplis de messages de haine et d’appel à de prochains attentats.

*Recommandations aux futurs djhadistes:
http://www.memrijttm.org/nice-attacker-emulated-methods-previously-advocated-by-isis-aqap-and-other-jihadis-who-called-to-use-vehicles-as-weapons-to-run-over-and-mow-people.html

*Il y a à peine un mois, la France  recevait en grande pompe le chef des Frères musulmans tunisiens, Rached Ghannouchi. La raison: demander à cet islamiste d’empêcher la jeunesse française de confession musulmane de basculer dans le radicalisme. C’est comme charger Al Capone d’éduquer des adolescents!

*Al Souri:
http://www.memri.org/report/en/print5395.htm

*Les Assassins:
https://en.wikipedia.org/wiki/Assassins

*Le Fata’h est considéré comme « modéré » par les Occidentaux, il soutient et finance de nombreuses actions terroristes en Israel. Ces derniers temps, il a changé de slogan: il ne se bat plus pour libérer la Palestine mais Al Quds (Jerusalem) ou la mosquée El Aqsa. Il s’accroche ainsi aux wagons du train islamique.

 

 
 

Un supplément d’âme…

Tous les ans à Pourim, nous lisons le récit d’un pogrom avorté grâce à une femme exceptionnelle, la reine Esther. Esther alla trouver le roi de Perse A’hashverush et obtint pour les Juifs la possibilité de se défendre face aux pogromistes dirigés par le Premier Ministre Haman. Seulement la possibilité de se défendre, rien de plus!
Mais c’était déjà beaucoup car, cette possibilité là, nous ne l’avons pas toujours eue dans notre histoire!

Mais avant de se présenter devant A’hashverush, Esther avait jeûné…
« Esther fit porter cette réponse à Mordekhaï (son oncle):
« Va rassembler tous les Juifs présents à Shushan, et jeûnez à mon intention; ne mangez ni ne buvez pendant trois jours ni jour ni nuit moi aussi avec mes suivantes, je jeûnerai de la même façon. Et puis je me présenterai au roi, et si je dois périr, je périrai! »
 וַתֹּאמֶר אֶסְתֵּר, לְהָשִׁיב אֶל-מָרְדֳּכָי. טז לֵךְ כְּנוֹס אֶת-כָּל-הַיְּהוּדִים הַנִּמְצְאִים בְּשׁוּשָׁן, וְצוּמוּ עָלַי וְאַל-תֹּאכְלוּ וְאַל-תִּשְׁתּוּ שְׁלֹשֶׁת יָמִים לַיְלָה וָיוֹם–גַּם-אֲנִי וְנַעֲרֹתַי, אָצוּם כֵּן; וּבְכֵן אָבוֹא אֶל-הַמֶּלֶךְ, אֲשֶׁר לֹא-כַדָּת, וְכַאֲשֶׁר אָבַדְתִּי, אָבָדְתִּי. (Esther 4 15,16)

Dans le livre d’Esther, Dieu n’est pas officiellement présent: Esther jeûne pour écarter le danger. Elle le fait sans savoir si cela sera efficace et si elle ne sera pas condamnée par le roi: « Si je dois périr, je périrai » dit-elle.
C’est pour cela que notre fête de Pourim* est précédée d’un jour de jeûne, le jeune d’Esther.

megilat Esther, Ferrara 17 eme siecle

(Meguila d’Esther, Ferrare, Italie, 17 eme siècle)

Lundi matin, j’écoute les infos à la télévision et n’en crois pas mes oreilles: le rav Yuval Asherov explique que depuis trois ans déjà, des milliers de personnes jeûnent trois jours* avant la fête de Pourim pour que soient écartés les dangers qui nous menacent.
Est ce de l’intégrisme comme disent certains? Peut-être. Toujours est-il que tous ces gens se portent volontaires pour la sécurité d’Israel.
Sur le plateau de télévision les questions fusent: « Et Tsahal? Vous n’avez pas confiance en notre armée? » Oui, ils soutiennent Tsahal, les gardes frontières et la police. Ce jeûne, c’est simplement pour apporter une aide supplémentaire tant les menaces sont nombreuses autour de nous.
Un homme de médias, Oded Menashe, s’en mêle et explique que toute sa vie a été dictée par la logique et qu’il est séduit par cette approche tout à fait irrationnelle…
– Voulez-vous faire de nous des Juifs pratiquants? demande le journaliste Avri Guilad
– Non, répond le rav Asherov, j’essaye simplement de vous persuader de jeûner et de réciter des Psaumes car nous sommes en danger; et si vous ne pouvez ou ne voulez  pas jeûner, faites votre examen de conscience, et donnez la tsedaka.

(l’émission de lundi matin pour ceux qui comprennent l’hébreu)

J’apprends aussi que déjà en Israel, 20 000 personnes sont prêtes à tenter l’expérience. Des gens de tous bords, qui vont se priver de nourriture et de boisson le plus longtemps possible et cela pour le bien d’Israel!

Ce qui m’a intéressé dans cette interview, ce n’est pas le fait que certains décident de jeûner. Non, c’est ce réflexe inné: chaque fois que nous vivons une période dangereuse nous appuyons sur notre identité et revenons vers notre tradition. Quand nous sommes inquiets pour notre sécurité, nous nous mettons sur pause et retrouvons nos racines. D’un côté la protection de כיפת ברזל (kipat barzel), le dôme de fer et de l’autre celle plus spirituelle que procurent jeûne, Tehilim (Psaumes) et réflexion morale.
A chaque fois,  tout en faisant confiance à notre puissance militaire actuelle, nous éprouvons le besoin non pas seulement de prier ou de jeûner mais de nous lancer aussi dans une réflexion éthique pour le bien de la nation.
Certains le font car ils croient à une délivrance divine d’autres simplement pour revivifier notre אחדות (a’hdout), unité. Ceux qui nous dénient le droit à être un peuple n’ont rien compris: nous sommes un peuple, nous lisons le mot עם soit « am« , peuple, soit « im », avec.

Cela m’a fait penser à mes parents qui lisaient des Tehilim avec des amis, pourtant communistes, pendant cet angoissant mois de mai  1967, où chacun craignait pour la survie d’Israel, juste avant la guerre des 6 jours…

mai 1967 tranchees au moshav Gan Shmuel(mai 1967: tranchées au kibboutz Gan Shmuel)

Cela m’a fait aussi penser à ce texte de Bergson  » Le supplément d’âme »  qui m’avait beaucoup marquée lorsque j’étais en terminale de lycée.

 Le supplément d’âme:
«  L’homme ne se soulèvera au-dessus de terre que si un outillage puissant lui fournit le point d’appui. Il devra peser sur la matière s’il veut se détacher d’elle. En d’autres termes, la mystique appelle la mécanique. On ne l’a pas assez remarqué, parce que la mécanique, par un accident d’aiguillage a été lancée sur une voie au bout de laquelle étaient le bien-être exagéré et le luxe pour un certain nombre, plutôt que la libération pour tous. Nous sommes frappés du résultat accidentel, nous ne voyons pas le machinisme dans ce qu’il devrait être, dans ce qui en fait l’essence.

Allons plus loin.
Si nos organes sont des instruments naturels, nos instruments sont par là même des organes artificiels. L’outil de l’ouvrier continue son bras; l’outillage de l’humanité est donc un prolongement de son corps. La nature, en nous dotant d’une intelligence essentiellement fabricatrice, avait ainsi préparé pour nous un certain agrandissement. Mais des machines qui marchent au pétrole, au charbon, à la «houille blanche » et qui convertissent en mouvement des énergies potentielles accumulées pendant des millions d’années, sont venues donner à notre organisme une extension si vaste et une puissance si formidable, si disproportionnée à sa dimension et à sa force, que sûrement il n’en avait rien été prévu dans le plan de structure de notre espèce: ce fut une chance unique, la plus grande réussite matérielle de l’homme sur la planète.
Une impulsion spirituelle avait peut-être été imprimée au début: l’extension s’était faite automatiquement, servie par le coup de pioche accidentel qui heurta sous terre un trésor miraculeux Or, dans ce corps démesurément grossi, l’âme reste ce qu’elle était, trop petite maintenant pour le remplir, trop faible pour le diriger. D’où le vide entre lui et elle. D’où les redoutables problèmes sociaux, politiques, internationaux, qui sont autant de définitions de ce vide et qui, pour le combler, provoquent aujourd’hui tant d’efforts désordonnés et inefficaces: il y faudrait de nouvelles réserves d’énergie potentielle, cette fois morale.
Ne nous bornons donc pas à dire, comme nous le faisions plus haut, que la mystique appelle la mécanique. Ajoutons que le corps agrandi attend un supplément d’âme, et que la mécanique exigerait une mystique. Les origines de cette mécanique sont peut-être plus mystiques qu’on ne le croirait; elle ne retrouvera sa dire
ction vraie, elle ne rendra des services proportionnés à sa puissance, que si l’humanité qu’elle a courbée encore davantage vers la terre arrive par elle à se redresser, et à regarder le ciel. »

Je vous souhaite une bonne fête de Pourim!
Que tous nos Haman actuels soient détruits et que leur nom soit effacé!

Purim_painting_Safed
 (festin du Adloyada*)

A bientôt,

 

פורים שמח

* La reine Esther a jeûné 3 jours. Dans notre tradition, il nous est prescrit seulement une journée de jeûne. Les trois jours de jeune sont interdits à tous ceux qui ne peuvent pas le faire, l’important est de participer d’une manière ou d’une autre à ce défi
 * Au cours des siècles, le nom de Pourim a été donné à d’autres délivrances dont bénéficièrent des communautés juives à des époques et en des lieux différents. Les plus connus sont  le Pourim de Saragosse (ou de Syracuse, on ne sait pas trop*, les Pourim d’Oran, d’Alger, de Tunis, de Sebastien (a Ceuta au Maroc), d’Avignon,  de Narbonne, de Fossano en Italie auquel il faut rajouter un Pourim moderne à Boston en 1977, le Pourim Frimer.

D’autres Pourim:

http://www.pourim.com/
 
* Henri Bergson, Les Deux Sources de la morale et de la religion (1932), PUF, coll. «Quadrige», 1984, p. 329-331.
 

 

Vous avez dit guerre de libération?

Ceux qui me connaissent savent que je suis une grand mère, pas du tout sportive et souvent étourdie.
Aussi quand le maire de Jerusalem a conseillé à tous ceux qui avaient un permis de port d’armes de sortir armés*, je suis restée perplexe: comment me protéger?
Je n’ai évidemment ni arme ni permis de port d’arme et je ne m’imagine pas en demander.
Prendre des cours de tir pourquoi pas? Mais en situation,  arriver à sortir une arme du fond de mon sac, me demander où j’ai bien pu mettre les balles*, tout cela devant un terroriste décidé à me poignarder!…
Il faudrait qu’il soit bien complaisant. Or si les terroristes prétendent toujours vouloir mourir en martyr pour rencontrer les fameuses 72 vierges, en général ils veulent tuer sans se faire tuer.

ma dalton

De toute manière, il est très difficile d’obtenir un permis de port d’armes. Israel, ce n’est pas le Far West. La loi est très stricte. Pour en avoir un, il faut soit habiter une région à risque (Jerusalem n’en fait pas partie pour le moment malgré tout ce qui s’y passe ces derniers temps) soit y travailler comme notre médecin qui consulte aussi en Judée Samarie.
Alors j’ai décidé de suivre les conseils donnés par le Pikud Haoref*:
« Quand vous êtes dans la rue:
– Ne soyez pas  plongés dans votre smartphone: je ne le suis pas, je suis de la vieille école…
– Intéressez vous à votre environnement: ça c’est plus dur, je suis souvent tête en l’air, pensant entre autre à mon prochain article… Mais maintenant je dévisage les gens, regarde les mains…
– Si vous êtes immobile dans la rue pour attendre un bus, ayez le dos protégé par la paroi de l’abribus, un arbre ou un mur. Même chose si vous vous reposez sur un banc, choisissez le contre un mur: mon banc préféré se trouve contre un mur.
– Si vous voyez quelqu’un qui ne vous plait pas s’approcher de vous, ne soyez pas pris de panique, mais partez immédiatement. Vous aurez tort 9 fois sur 10 mais ce n’est pas grave:  je n’ai pas peur mais si je vois un visage patibulaire, je ne vais pas essayer d’être polie!
– Si vous êtes attaqués, n’attendez pas, courez (!),  et utilisez tout ce que vous avez sous la main pour vous défendre.
Comme tout le monde, je suis allée chercher un spray de poivre en me sentant quelque peu ridicule. Je n’étais pas la seule loin de là. Les magasins sont dévalisés. Le vendeur compatissant m’a dit: « N’attends pas que le terroriste soit trop près, tu peux le toucher à une distance de plus de deux mètres »
Si en plus je dois mesurer!
Mon fils s’est bien sûr moqué de moi: « Fais attention au sens du vent! »

J’en ai acheté aussi un autre pour ma fille. Elle travaille à l’Université et reçoit de nombreux étudiants arabes.

Hier dans le quartier de  Pisgat Zeev, un enfant de 13 ans a été blessé très gravement*. Il sortait d’une épicerie où il venait d’acheter des bonbons. Il a été poignardé dans le dos alors qu’il roulait sur le trottoir avec un vélo d’enfant. Il n’a pas eu le temps d’entendre le hurlement Allah Akbar de son agresseur. Son état était jugé אנוש (anush) désespéré. Le chirurgien qui l’a opéré pendant 4 heures et lui a sauvé la vie* a rendu hommage aux secouristes qui l’ont traité en premier comme il le fallait.

Voici un petit film du Maguen David Adom qui nous apprend comment donner les premiers soins à un blessé poignardé:

Et puis surtout, pensez que vous n’êtes jamais seul.
Si vous criez מחבל (me’habel – terroriste), de toutes vos forces, les gens sortiront dans la rue pour vous aider: le jeune garçon blessé à Pisgat Zeev a été tout d’abord défendu par l’épicier sorti se battre contre le terroriste avec ce qu’il avait sous la main: un parapluie! Et une femme est sortie aussitôt pour compresser la blessure avec des serviettes.

heros pisgat zeev parapluie

(Ce qui reste du parapluie!)

Voici un témoignage écrit par les voyageurs du bus de la  ligne  Jerusalem Beit Shean (vallée du Jourdain):
« Notre chauffeur s’appelle Tal ‘Hakham…

Tal Hakham
Pendant tout le voyage, il s’est soucié de nous, ses voyageurs de la ligne 961 pour Beit Shean. Nous avons quitté Jerusalem à 11h du soir. Il nous a demandé de laisser baissés les stores pour notre sécurité. Quand une des voyageuses est descendue au Tsomet Haglilit (en pleine cambrousse*), il s’est assuré que quelqu’un l’attendait à la station et lui a même proposé de rentrer dans le kibboutz. Il a proposé la même chose ensuite à un voyageur devant descendre au moshav Tomer.
… Bref, il s’est assuré que tous ses voyageurs arrivent sains et sauf chez eux. Un soldat est resté seul,  il a vérifié  qu’il savait où dormir. Enfin, quand nous sommes descendu à la station centrale des bus à Beit Shean, il nous a dit: » Qu’allez vous faire dans les rues à 1h du matin? »
Il nous a déposé chez nous!

Ce qui devait être un voyage éprouvant est devenu le voyage le plus sûr, grâce à lui!
Alors au nom de tous ls voyageurs, merci à Tal ‘Hakham »

Vous savez déjà que les mères juives  sont des mères poules mais que dire des chauffeurs de bus?

Nous venons de vivre 15 jours de violence anti-juive. Les Arabes ont assassiné 7 Juifs et en ont blessé une trentaine:
victimes attaques du mois d'octobre 2015

 

En haut de gauche à droite: Eitam Henkin, Naama Henkin tués sous les yeux de leurs 4 enfants*, Aharon Benitah. Sa femme Adèle, blessée, a demandé à des passants arabes de l’aider, elle et son bébé, blessé lui aussi: ils lui ont crié « crève! », l’ont giflée et lui ont craché dessus.
adele benitah

En bas de gauche à droite: Hayim Habib dont l’épouse Shoshana est en soins intensifs, le rav Yshayahou Krishevsky écrasé à un arrêt de bus et le rav Nehemia Lavi poignardé alors qu’il portait secours à Aharon Benitah.
Le septième est Alon Goberg, 51 ans, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital. Il vivait seul. Aussi des centaines de personnes qui ne le connaissaient pas ont répondu à l’appel des services d’urgence et se sont retrouvés au cimetière pour son enterrement.

alon guvberg

La vidéo ci-dessous vous montre ce qui s’est passé dans la seule journée de mardi 13 octobre:

Nous ne pouvons qu’être reconnaissants envers tous ceux qui nous défendent et nous aident.

Il faut noter que la majorité des assassins était composé parfois de mineurs en tout cas de jeunes qui ne sont pas des « damnés de la terre ». Il appartiennent à la classe moyenne et certains sont des universitaires.

adolescents terroristes

(adolescents terroristes)

Le cri poussé sauvagement lors des agressions n’était pas comme l’on pouvait s’y attendre « Vive la Palestine » ou « Pour la Palestine libérée » ou tout autre sorte de slogan nationaliste lié au territoire de Judée-Samarie mais « Allah Akbar« . Ceci a le mérite d’éclaircir la nature réelle de ce conflit. S’il y a humiliation des masses palestiniennes comme nous l’assènent régulièrement les médias français cela n’est pas la conséquence d’une « occupation » (et l’emploi de ce mot est contestable) mais de l’impossibilité pour un arabe d’accepter un état juif sur la moindre parcelle de terre au Proche-Orient.  

La paix, ce n’est pas pour demain…

A bientôt,

*C’est ce qui se passe et cela a sauvé la vie d’un bon nombre de gens

*Lorsque l’on porte une arme, les balles ne doivent pas se trouver dans le chargeur. Cette semaine, par deux fois,un terroriste a pu prendre l’arme d’un soldat qu’il venait de poignarder mais grâce à cette mesure de sécurité il n’a pas pu faire de carnage

*Pikud Haoref ou la défense civile

*Il est malheureusement toujours dans le coma. Il se nomme Naor ben Ruth
http://www.danilette.com/2015/10/pauvres-petits-terroristes.html

*A Pisgat Zeev, l’enfant de 13 ans a été poignardé par un terroriste du même âge, qui est soigné à l’hôpital Hadassah car il a été heurté par une voiture en fuyant la police!
S’il en est là c’est grâce aux dirigeants palestiniens et à tous ceux qui l’ont incité à poignarder des Juifs!
Contrairement aux mensonges répandus une fois de plus par Mahmoud Abbas, il n’a pas été « exécuté de sang froid« . Le voici à l’hôpital, menotté dans son lit.

terroriste de 13 ans 2

(journal Yediot Aharonot)

*La ligne 961 Jerusalem Beit Shean descend vers la mer Morte, passe devant Jericho et remonte toute la Vallée du Jourdain

*Les 4 enfants du couple Henkin n’ont pas été épargnés par compassion comme cela a été écrit dans certains journaux français. Ils l’ont été parce qu’un des terroristes a blessé par mégarde un de ses coéquipiers qui a dû être évacué rapidement.

Vous avez dit Palestine?

Un peu d’histoire pour éclairer l’actualité.

Depuis le début du 19 ème siècle, la charge de Grand Mufti de Jérusalem se trouve entre les mains de la famille ‘Husseini. Jusqu’au mandat britannique, cette charge n’a aucune importance politique: le Grand Mufti n’est que le conseiller de l’administration turque en ce qui concerne la loi islamique. Mais lorsque le Grand mufti de Jerusalem Kamel Al Husseini meurt en 1920, les Anglais conféreront à son successeur le pouvoir de représenter la population musulmane. Il devient ainsi une sorte d’ ethnarque, chef religieux et surtout politique.
Or, le successeur de Kamal, Amin, est un homme jeune qui a été le meneur le plus violent des groupes arabes lors des émeutes de Pessah 1920*. Condamné par contumace à une longue peine de prison, et ensuite malheureusement amnistié par Lord Herbert Samuel, il ne revient à Jerusalem qu’à la mort de Kamel mais cette fois en tant que dignitaire religieux adoubé par l’Université Islamique du Caire. Le puissant clan des ‘Husseini, lui, obtient l’aval des Anglais pour sa nouvelle fonction. Choix funeste car Hadj Amin Al ‘Husseini sera un leader extrémiste, brutal envers les Juifs mais aussi envers ses rivaux arabes et un fervent supporter du nazisme dont on oublie trop souvent les liens avec le monde arabo-musulman.

Le 1er mai 1921 éclatent à Yafo des émeutes arabes qui feront 47 morts, dont l’écrivain Yossef Hayim Brenner  et de nombreux blessés parmi les Juifs.

Joseph_Chaim_Brenner

(Yossef Hayim Brenner)

Aussitôt les Anglais prennent peur et mettent sur pied une commission d’enquête inefficace. Les Arabes continuent à manifester et exigent l’annulation de la Déclaration Balfour*. Ils se sentent le vent en poupe à la suite du coup de force de Faycal à Damas en juillet 1920*.
En 1922, Winston Churchill est alors Secrétaire aux Colonies. Pressé par les rapports alarmistes des fonctionnaires en place dans la Palestine mandataire, il juge, depuis son bureau, que si les Juifs ont un droit réel sur cette terre, le territoire de la Palestine en contient déjà trop: « on ne pourrait pas y faire entrer un chat en plus » déclare-t-il. Il ajoute aussi que ce territoire ne peut être une « entité entièrement politiquement juive« .. Winston Churchill publie donc un premier Livre Blanc restreignant (déjà!) l’immigration juive en la conditionnant aux moyens financiers des postulants.
Pourquoi cette précipitation alors que le nombre de candidats juifs à l’immigration en Palestine se raréfie du fait d’une importante crise économique et d’un taux de chômage devenu très préoccupant? Les Britanniques craignent en fait la rue arabe et un afflux de migrants arabes pour qui la Palestine, pourtant pauvre et en crise, reste malgré tout un eldorado économique.

– Un peuple palestinien?:
En ce début du 20 ème siècle, les Arabes de Palestine ne se définissent pas comme Palestiniens. Seuls les Juifs acceptent d’être appelés Juifs Palestiniens par l’administration britannique. Les Arabes méprisent ce nom de Palestinien car ils se réclament tous de la Oumma arabe ou plus simplement de leur tribu ou de leur région d’origine. A cette époque, n’oublions pas que la Palestine est déjà amputée de la Syrie devenue protectorat français. Elle comprend le territoire actuel d’Israel avec la Judée et la Samarie (que vous connaissez sous le nom de Cisjordanie) et la Jordanie actuelle. En 1921 les Anglais détachent alors le territoire de l’actuelle Jordanie pour en faire arbitrairement un protectorat sous le nom de Transjordanie. Ce protectorat prendra fin en 1946 avec l’indépendance de la Jordanie.

375px-PalestineAndTransjordan
Un membre du ‘Hamas révèle lui même accidentellement dans cette vidéo ci-dessous  qu’il n’y a jamais eu de peuple palestinien.

Je ne le répéterai jamais assez: la création du peuple palestinien fut un coup de génie du KGB dans les années 60.
Récemment, une équipe de la télévision israélienne a filmé un groupe d’Arabes de Galilée, des gens déjà âgés, qui affirmaient haut et fort qu’ils étaient palestiniens et s’opposaient aux festivités de Yom Haatsmaout. Le journaliste leur a montré alors un reportage datant des années 50 dans lequel on voyait ces mêmes personnes bien plus jeunes, participer aux festivités de Yom Haatsmaout. A la question du journaliste: « Pourquoi ce revirement? » Ils ont répondu: « A l’époque nous ne savions pas que nous étions Palestiniens!!! »

– L’esplanade des Mosquées?
En 1924 le Waqf édite à l’usage des touristes un petit fascicule en anglais sur le Mont du Temple (en arabe Haram El sharif ou Noble Sanctuaire) que vous connaissez actuellement sous le nom d’Esplanade des mosquées!* Le Waqf de l’époque décrit ainsi Le Haram el Sharif: »Le site est l’un des plus vieux du monde. Sa sainteté date des temps les plus anciens. Sa sainteté due à celle du Temple de Salomon, le temple juif, est incontestable ».
Il y est ensuite  fait mention d’un texte biblique (Samuel 24,25):  « Il (David) érigea là un autel au Seigneur, y offrit des holocaustes et des sacrifices rémunératoires »…*
Ni le Waqf, ni le monde arabe en général n’ont alors de problème avec l’identité historique juive du Haram El Sharif. Ariel a retrouvé une photo de ses grands parents pic-niquant sur le Mont du Temple dans les années 30. 
Les Juifs pourront s’y rendre jusqu’en 1948, date à laquelle la Vieille Ville de Jerusalem passera sous domination jordanienne.
Apres la guerre des 6 jours en 1967, en gage de bonne volonté et d’espoir de paix, Moshe Dayan offrira au roi Hussein de Jordanie (et donc au Waqf)  de continuer à gérer le Mont du Temple et la mosquée d’El Aksa. Les choses se passèrent correctement pendant quelques années mais depuis, le Waqf a décidé de nous interdire non seulement de visiter la mosquée mais aussi les alentours en nous accusant de profaner un endroit sacre avec nos » sales pieds de Juifs » comme l’a dit récemment Mahmoud Abbas.
Pour moi, c’est sans doute pour que nous n’interrompions pas le travail épuisant des jeunes musulmans qui s’y entraînent au lancer de pierres.

Pierres a El Aksa

Heureusement, il s’élève parfois quelques voix musulmanes pour dire ce qui se passe comme celle de Bassam Tawil: « Nous contaminons nos mosquées avec nos propres mains et pieds, et ensuite nous blâmons les Juifs pour la profanation des lieux saints islamiques. Si quelqu’un est en train de profaner les lieux saints islamiques, ce sont ceux qui apportent les explosifs, les bombes incendiaires et les pierres dans la mosquée Al-Aqsa. Les Juifs qui visitent le Mont du Temple n’apportent pas avec eux des pierres, des bombes. Ce sont les jeunes hommes musulmans qui profanent nos lieux saints avec leurs pieds sales ».

– Le troisième lieu saint de l’Islam?
Dans un Hadith, Mahomet s’envole sur son cheval depuis la Mecque vers la « lointaine » (El Aqsa) pendant la nuit du destin. La tradition musulmane a décidé que la « Lointaine » était à Jerusalem. Très bien, mais personne n’a parlé de Jerusalem comme le troisième lieu saint de l’islam avant les années 30 et ceci sous l’impulsion du Grand Mufti, Hadj Amin el ‘Husseini.

– Les Palestiniens sont des martyrs?
Il y a dans cette affirmation une inversion totale des valeurs:
Je cite Shmuel Trigano*: « Ce sont en effet les Palestiniens qui ont décerné aux terroristes de la pire espèce le titre « honorifique » de « Shahid », c’est à dire de « martyrs de la foi », summum de l’acte religieux et de la profession de foi, bien avant Al Qaida et la milice de l’Etat islamique.  Ce sont eux qui ont inauguré le ciblage de civils pour mettre à genoux un pouvoir contre lequel ils sont impuissants. Aujourd’hui, nous assistons à une terrible régression sur le plan de l’histoire religieuse de l’humanité avec les meurtres au quotidien à l’arme blanche, à la voiture, par lapidation, etc. Ces meurtres sont des actes religieux, des sacrifices de sang offerts par le « martyr » (inversion morale totale : le martyr est celui qui tue !), que sa mort programmée offre en deuxième sacrifice…Le meurtrier tire sa conviction de sa croyance religieuse mais aussi de ce qu’il a derrière lui le poids écrasant de la oumma mondiale »

Lisez tout l’article de Trigano sur le blog de Danilette (j’ai mis la référence plus bas), mais je voudrais revenir sur ces mots « la oumma mondiale »:
Ma belle-fille a publié hier sur sa page facebook, l’intervention à la Knesset du député Yinon Magal dont voici quelques extraits:

magal(Yinon Magal)

« Nous sommes en face d’une vague de terreur arabe, la même que celle qui a lieu en Irak, en Syrie, en Egypte, au Sinaï et en Jordanie… Face à cette  vague de terreur de la nation (oumma) arabe, nous construisons Eretz Israel (Cela comprend la Judée et la Samarie) car c’est notre pays! Et même si nous ne revendiquions plus cette terre comme notre pays, nous ne prendrions pas  le risque de partir d’ici!
(
Aux députés de gauche):
– Commencer à vous réveiller de vos visions et de tout ce discours diabolisant.
(
A un député arabe
):
– Toi au nom de qui parles-tu, au nom de qui viens-tu? Celui de la nation arabe? Qu’a t elle donc apporté au monde ces dernières années? Du sang, meurtre, violence, et des larmes. Que se passe-t-il en Irak, que se passe-t-il en Syrie?
Qu’avez vous proposé?
Vous avez droit ici à une complète égalité des droits. Ici c’est l’endroit le plus libre de tout le Moyen Orient, et vous venez vers nous avec des plaintes et des accusations! … Tout le Moyen Orient est en proie à une vague de folie meurtrière, on ne parle que de massacres: les  Syriens, les Irakiens entre eux, les Palestiniens entre eux, et vous venez nous accuser d’être des criminels de guerre!
Les dirigeants de l’Etat Islamique ont bien raison: comme ils le disent, il n’y a pas de peuple syrien ou irakien ou palestinien, il n’y a que la Nation Arabe où chacun tue l’autre!
Vous savez tous très bien ce qui se passera si nous nous retirons de Judée-Samarie. Même Abou Mazen
(Mahmoud Abbas) le sait. Il sait que dans ce cas, il lui arrivera ce qui est arrivé à ses amis à Gaza: on le jettera des hautes tours de Ramallah comme les islamistes ont jeté ses amis du haut des immeubles de Gaza…
Où êtes vous quand il faut condamner des meurtres (
de Juifs)? Savez-vous condamner des meurtres ou est ce que pour vous c’est acceptable?
Vous rampez à la tribune de la Knesset pour dire: « Jerusalem est dans le cœur du peuple palestinien ».  Mais dites-moi, depuis quand?
Depuis quand y a t-il un peuple palestinien? Depuis quand Jerusalem est elle importante pour l’islam?

Il s’adresse à chaque député arabe et demande:
– Vous ne condamnez pas les meurtres?…
Pas de réponse…
– Vous pouvez oublier vos rêves qui ne sont que  poussière dans le vent, vous pouvez vous entre-tuer dans tout le Moyen- Orient…
Ici, nous nous protégerons non seulement parce que c’est notre pays mais parce que nous n’avons pas d’alternative. Pour l’alternative on a déjà donné »*

Nous subissons en ce moment plusieurs attaques terroristes par jour au couteau, pierres, voiture bélier, armes à feu: en moins d’une semaine, plusieurs morts et de nombreux blessés dont des enfants.
Les terroristes tirent sur tout ce qui leur semble juif, parfois ils se trompent comme ici hier à Hevron et qui fait le pansement?
Arabe blesse a Hevron

Les jeunes Palestiniens sont incites par l’Autorité Palestinienne à commettre des attentats.

Ils sont drogués avec ce genre de film produit par l’Autorité Palestinienne où vous voyez des mauvais Juifs blesser des enfants arabes qui jouent paisiblement et recevoir leur châtiment: la mort par égorgement.

Comme l’écrit Pug de l’excellent site:
http://www.cesgoysquidefendentisrael.com/

« Le droit à l’existence d’Israël ne fut jamais et, visiblement, ne sera jamais reconnu. Le reste du monde ne semble pas tolérer un état hébreu indépendant. »

Il est toujours bon de se replonger dans le passé pour voir quel point des vérités universellement reconnues, ne sont en fait que des affirmations mainte fois répétées et qui deviennent des évidences pour tous alors quelles ne sont que des mensonges.

Alors que je publie cet article: en une heure trois nouvelles attaques au couteau, une à Jerusalem, une à Hevron et une à Afoula en Galilée.

A bientôt,

*Emeutes de Pessah en 1920, et le coup de force de Faycal:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/06/12/hayim-et-faycal

*Déclaration Balfour:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/05/08/lord-balfour-ecrit-une-lettre/

*Esplanade des mosquées:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/11/11/la-porte-des-lions/

*interview en entier de Bassam Tawil:
http://www.tel-avivre.com/2015/10/05/pourquoi-nos-dirigeants-sont-des-hypocrites-et-des-menteurs-par-bassam-tawil/

Shmuel Trigano:
http://www.danilette.com/2015/10/guerre-de-religion-shmuel-trigano.html

*Si vous comprenez l’hébreu:
https://www.facebook.com/medina1leam1/videos/1614797668758992/

et si vous ne voulez pas faire d’efforts mais profiter de l’intégralité de son intervention traduite en français sur le blog de Danilette:
http://www.danilette.com/2015/07/discours-explosif-du-depute-israelien-yinon-magal.html

Jerusalem: dossier médical

Le commentaire de Myriam à mon précédent article, mentionnait une exposition sur les débuts de l’hôpital Shaarei Tsedek lorsqu’il était  situé rue Yaffo.

medecine jerusalem liste des patients pendant la premiere guerre mondiale

(Liste des patients de l’hôpital Shaarei Tsedek pendant la première guerre mondiale, Photo Shabtay Teller)

Or, il y a en ce moment une exposition sur l’histoire de la médecine au musée de la Tour de David qui s’appelle ירושלים, גיליון רפואי: Jerusalem, dossier médical.

medecine jerusalem exposition Migdal David

 La médecine juive est très ancienne.

Des l’époque du roi ‘Hizkiahou qui régnait il y a environ 2500 ans, on consultait un livre appelé ספר רפואות (sefer refouot) le livre des guérisons. Ce livre a disparu mais grâce au Talmud de Babylone qui le mentionne environ 1000 ans plus tard, nous savons qu’il contenait un précis d’anatomie, des descriptions de diverses maladies et surtout des recettes médicales.
Dans la Bible, on ne parle pas de médecin. Celui qui guérit c’est Dieu.
Il est écrit: « …moi, l’Éternel, je te préserverai »  כִּי אֲנִי יְהוָה, רֹפְאֶךָ. et  la racine רפא (R,F,Aleph) qui signifie guérir ne s’appliquera au praticien qu’à l’époque moderne (le médecin=רופה, rofé). On ne connait pas non plus le nom d’un seul médecin de ce temps là  alors qu’on connait le nom  des sages-femmes, Pouah* et Shifra, accoucheuses des femmes juives en Egypte.

La tradition juive  fait grand cas de la préventionsur les 613 mitsvot, il y en a 214 qui touchent à la santé.
La prévention des épidémies et des maladies vénériennes, l’obligation de se laver, les soins dermatologiques, les règlements diététiques et sanitaires strictes, les règles de vie sexuelle, l’isolement et la quarantaine, l’observance d’un jour de repos, le sabbat, etc… sont autant des commandements divins que des dispositions qui permettent de rester en bonne santé et inhibent la propagation de nombreuses maladies répandues dans les pays voisins.

Pendant la traversée de 40 ans dans le Sinaï, des directives sont données pour garder le camp propre de toute contamination: celui qui avait été en contact avec un cadavre ou une charogne, ou qui souffrait d’écoulements purulents, devait passer par une décontamination minutieuse loin du camp avant d’être autorisé à retourner auprès des siens. Même s’il n’y a pas d’épidémie particulière, les armes et objets des soldats doivent eux aussi passer une inspection sanitaire.
Bien sur, les médicaments sont préparés à partir de plantes.

medecine jerusalem ספר פרי ההדס

(Une page du livre ספר פרי ההדס, le livre de la myrte, traite médical et mystique,
écrit en hébreu rabbinique.
Les mains sont celles des Cohen lors de la bénédiction des Cohanim; photo Shabtay Teller)

Les plus grands noms du judaïsme, qui sont aussi médecins, écrivent leur propre traités médicaux ou donnent leurs propres conseils de diététique comme le fit le Rambam*.
Nous connaissons tous le serment d’Hippocrate mais savez-vous qu’il est possible pour un étudiant en médecine de prêter serment selon le texte du Rambam*? C’est ce que  fit le Dr Herbert le Porrier, auteur du « Médecin de Cordoue ».

Si vous êtes vraiment intéressés par la médecine hébraïque à travers les âges, je vous conseille de parcourir les Mélanges d’Histoire de la Médecine Hébraïque sur googlebooks:

http://books.google.co.il/books?id=SVm_Ycxj6p0C&printsec=frontcover&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false
qui sont des morceaux choisis de la revue d’histoire de la médecine hébraïque publiée entre 1948 et 1985.

Mais, je me suis égarée dans l’histoire de la médecine juive alors que je voulais vous parler de cette exposition!
L’exposition  du musée de la Tour de David ne nous emmène pas si loin dans le temps. Elle nous présente la médecine moderne telle qu’elle apparut il y a environ deux siècles à Jerusalem.
A ce moment-là, la lèpre, la malaria, le trachome, la tuberculose sans compter les épidémies de peste sont le lot des habitants du pays. Toutes les recommandations de la tradition hébraïque sont respectées et les remèdes connus. Mais à Jerusalem, la densité de la population entassée à l’intérieur des murailles est telle qu’il était presque impossible d’appliquer convenablement de simples règles d’hygiène.
Pendant des siècles, les Juifs de la ville ne connaissent qu’entassement et misère. Il faudra attendre l’année 1854 pour que soit édifié  dans la vieille ville, le premier hôpital , l’hôpital Mayer Rothschild. Enfin, la situation sanitaire des Juifs de Jerusalem s’améliore.

En 1887, son directeur le Dr Schwartz  obtiendra les fonds nécessaires pour en construire un plus spacieux, hors des murailles.

medecine jerusalem hopital Rothschild

Les documents présentés à l’exposition viennent d’archives institutionnelles comme celles de l’hôpital Hadassa* mais aussi privées comme celles du Dr Wallach, le fondateur de l’hôpital de Shaarei Tsedek en 1901 et celles du Dr Gunther Friedlander fondateur de la pharmacie Teva (nature) en 1934 qui deviendra Teva Pharmaceutical Insdustries, 

medecine Jerusalem Teva

avec ses cahiers de formules pour la préparation de médicaments.

medecine Jerusalem cahier Friedlander

Les objets sont ceux de la vie quotidienne comme ces plaques de médecins, dont en haut sur la photo ci-dessous celle du célèbre Dr Avraham Tikho, ophtalmologiste:

medecine jerusalem plaques de medecin David Vinokor

Cet appareil pour vérifier la pureté de l’eau:
medecine jerusalem appareil pour verifier la purete de l'eau David Vinokor
Pour la population non-juive*, il existe cependant un endroit où se faire soigner depuis le 17 ème siècle, c’est le couvent San Salvatore.

medecine Jerusalem couvent franciscain San Salvatore

Au 17 ème siècle, l’Eglise Catholique veut ses entrées à Jerusalem et les Turcs s’y opposent. L’Eglise obtiendra gain de cause en proposant alors de fonder un hôpital et surtout une pharmacie pour aider la population musulmane et chrétienne de la ville.
Dans ce couvent franciscain, un moine italien Antonio Manzani di Cuna passera des années à répertorier les plantes de la région et les analyser. Il trouvera alors ce qui fut pour le couvent le médicament miracle, le Baume de Jerusalem.

Dans la vidéo ci-dessous, un moine nous fait faire le tour de ce qui fut la pharmacie dont il ne reste que des grandes tables où on préparait ce fameux baume et d’autres médicaments. Les ingrédients étaient conservés dans des pots en faïence, importés de Gènes et fabriqués spécialement pour le couvent, avec comme symbole la croix particulière de Jerusalem. D’après les moines le baume était bon pour le cœur, la tête, la toux, les douleurs dentaires, les jambes, les yeux, en badigeon pour les blessures, quelques gouttes pour un mal de gorge! Il soignait même les maladies vénériennes, vraiment tout…
Le baume fit la réputation du couvent et les commandes affluèrent de toute l’Europe. Tous étaient persuadés qu’il sauvait même de la peste!
Deux scientifiques israéliens, Raphael Meshulam et Arik Moussaief, ont conduit quelques expériences avec le fameux baume. Il semble qu’il soit un très bon antiseptique. Pour eux, même si le baume de Jerusalem n’est pas le médicament universel que décrivent les moines, le produit a une action réelle. Comme dit Raphael Meshulam: la foi et la science peuvent très bien aller de pair. Si vous êtes persuadés que ça marche, alors ça marchera!
Les moines ont cependant arrêté de fabriquer le précieux baume à partir du 20 ème siècle. S’il est si efficace, je me demande bien pourquoi!

Antonio Manzani di Cuna avait bien du talent, mais le baume de Jerusalem est un médicament connu depuis l’époque biblique: à base d’encens, de myrrhe, de lentisque (pistachier) et d’aloe vera. C’est effectivement un bon antiseptique, qui décongestionne et soigne les douleurs.
Pour la peste, voyez quand même la médecine moderne…


medecine jerusalem epices medicaux(épices à usage médical, photo Shabtay Teller)

 

Dans la vidéo, on entend le chant ערב של שושנים (Erev Shel Shoshanim) qui parle d’un tapis de myrrhe, d’encens et d’épices:

« Soir de roses, descendons au verger, myrrhe, épices, encens, seront un tapis sous tes pieds. La nuit tombe doucement, et souffle un vent de roses, laisse moi fredonner pour toi un chant d’amour, l’aube, les colombes roucoulent, ta tête est couverte de rosée, ta bouche est une rose que je vais cueillir« 

ערב של שושנים
נצא נא אל הבוסתן
מור בשמים ולבונה
.לרגלך מפתן

לילה יורד לאט
ורוח שושן נושבה
הבה אלחש לך שיר בלאט
.זמר של אהבה

שחר הומה יונה
ראשך מלא טללים
פיך אל הבוקר, שושנה
.אקטפנו לי

 

Contrairement aux accusations classiques de discrimination*, les médecins israéliens se battent ici pour sauver des vies, celle des Juifs comme celles des non-juifs. On a vu souvent un terroriste blessé être soigné dans le même hôpital que ses victimes sans que cela déclenche une émeute de la part des familles. Les hôpitaux dans le nord du Pays continuent de sauver les vies des blessés syriens qui arrivent à franchir la frontière.

Des médecins israéliens aident des Yazidis dans la zone kurde de l’Irak:
http://www.israeltoday.co.il/NewsItem/tabid/178/nid/26027/Default.aspx?archive=article_title

Ils n’ont cependant pas pu sauver la vie d’Adele Bitton (4 ans) victime d’un attentat il y a deux ans et dont l’état s’était dernièrement détérioré jusqu’à sa mort ce mardi.

Adele-Bitton

A bientôt,

le Rambam: Rabbi Moshe ben Maimon ou Maimonide (1138-1204).

*Le serment de Maimonide: D’après Isidore Simon (voir la référence sur goglebooks que je mentionne dans l’article, à la page 51) il s’agirait plutôt du serment d’un certain Assaf, médecin juif du 7 ème siècle.

* l’hôpital Hadassa:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/08/27/henrietta-et-hadassah/

* Les Juifs n’étaient soignés dans un hospice chrétiens sauf s’ils acceptaient de se convertir. Les hôpitaux juifs furent créés aussi pour lutter contre ce missionarisme qui imposait la conversion en échange des soins. Les moines n’imposaient pas cela aux musulmans qui étaient les maîtres du pays.

*la haine gratuite:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/04/25/la-haine-gratuite/

Profitez-en bien mes agneaux!

Je me permets de re-bloguer l’article d’Elie Mel* daté du 1 er janvier. 
(http://savoirvivredelouximer.blogs.nouvelobs.com/archive/2015/01/01/meilleurs-voeux-pour-2015-551499.html)

 » Meilleurs vœux pour 2015

Chers tous, amis et ennemis, habitants de ce pays encore démocratique,

 Je vous souhaite une année pleine de joie, de réflexion, de combat pour la justice dans le monde.
A vous mes amis qui luttez pour que la lumière parvienne aux esprits opaques, je souhaite beaucoup de jubilation au quotidien et la pugnacité nécessaire. Que la force soit avec vous, comme on dit dans la guerre des étoiles.
A ceux qui s’appliquent déjà de toute leur indignation à fustiger les méchants que nous sommes ainsi que nos familles au pays des prophètes et de la bière Maccabee, je souhaite une bonne continuation,  à la bêtise ordinaire qu’ils ne changent rien. Car je s’ils passent à la vitesse supérieure, en creusant encore plus le monde de l’obscur pour nous y mettre, ils risquent d’être engloutis avec nous et cette idée m’épouvante au-delà de toute les catastrophes programmées : je ne veux pas les rencontrer dans l’au-delà ! Déjà ici, c’est une plaie, alors au purgatoire, ça risque d’être l’enfer !
Et aux innocents, tous ceux qui ne savent ni ne comprennent ce qui est en train de se passer, je souhaite la révélation, comme pour Paul Claudel derrière son pilier.
Que la dame en bleu leur décille les yeux avant qu’il ne soit trop tard !
Et enfin, à mes frères humains, des pensées plus généreuses et altruistes que d’habitude, tant que leur vie et celle des leurs n’est pas en danger.

Mes meilleurs sentiments,
Elie Mel »

 

 

Lorsque j’ai entendu les hier les nouvelles de l’attentat contre Charlie Hebdo, j’ai tout de suite pensé qu’Elie avait eu une prémonition.

Charlie Hebdo m’a fait souvent rire, il m’a parfois irritée et même parfois fâchée…
Mais c’est ça la vie, c’est vivre avec des gens qui ne vous ressemblent pas, avec qui vous n’êtes pas d’accord, avec qui vous pouvez être parfois fâchés. Sinon on tombe dans l’hiver de la pensée et de la créativité et on meurt.
La vie, c’est le bouquet de Soukot dans lequel 4 plantes et un fruit complètement différents* sont réunis et  sont serrés ensemble dans nos mains.

L’Occident est mal préparé à ce qui se passe.
Par lâcheté? Sans doute de la part de bon nombre de politiques…Mais c’est surtout parce que la logique occidentale est celle de la rétribution: « Si je me comporte bien et si je suis compréhensif et ouvert à l’autre alors l’autre m’acceptera et nous pourrons vivre ensemble« .
Nous, nous avons compris depuis longtemps, depuis le nazisme, que même si nous étions les meilleures personnes au monde…
Les terroristes ne vont pas vous tuer parce que vous vous conduisez mal. Ils vous tuerons parce que vous existez tels que vous êtes dans votre culture, votre foi religieuse ou votre athéisme qui vous ont appris qu’on pouvait partager ce monde-ci.
Les terroristes ne veulent pas de votre monde. Ils veulent un monde « pur » de tout ce qui n’est pas eux. Je me souviens avoir entendu Ben Bella déclarer « Je ne peux exister que si l’autre n’existe pas! » et du hochement de tête lénifiant du journaliste qui l’interviewait. Comment accepter de tels propos qui font le lit du totalitarisme et sont à l’opposé des valeurs qui nous ont été enseignées?

« Ne stigmatisons pas et pas d’amalgame » sont devenus les deux mamelles de la pensée européenne. Il n’y a rien de pire que de se voiler la face. Oui, ce sont des terroristes musulmans! Oui, si tous les musulmans ne sont pas terroristes loin s’en faut, la plupart des terroristes le sont. Les terroristes d’aujourd’hui ne crient pas « Montjoie, Saint Denis« ! C’est passé de mode depuis un millier d’années. Ils crient « Allah Akhbar » et tuent ceux tous ceux qui leur déplaisent, y compris les musulmans jugés trop tièdes.

Ici, en Israel, la couverture médiatique du massacre dans le bâtiment de Charlie Hebdo a été importante. Les Israéliens savent que le terrorisme frappe partout dans le monde. Mais évidement, côté palestinien, la mort de 12 personnes* a été le signal de réjouissances avec les habituelles distributions de friandises et de gâteaux. Le journal libanais l’Orient le Jour faisait part  des mêmes scènes de liesse au Liban (http://www.lorientlejour.com/article/904420/attaque-contre-charlie-hebdo-tirs-de-joie-a-ain-el-heloue-au-liban-lbci.html).

Que vous souhaiter mes amis? Tout d’abord que vous soyez en sécurité. J’espère aussi que l’Europe va ouvrir enfin les yeux, appeler les terroristes par leur nom et ne plus les déclarer déséquilibrés car une guerre ne peut se gagner que si on comprend qu’on est en guerre.

J’avais commencé un article sur la neige qui devait venir et se fait attendre. Je me serais moquée de la télé israélienne qui avait organisé une vraie cellule de crise journalistique avec interview de correspondants aux quatre coins du pays, des mines sérieuses de Nir Barkat, le maire de Jerusalem, et de Bibi qui examinaient gravement les chasses neige, des supermarchés pris d’assaut, des écoles fermées, du blocage des routes d’accès à la ville etc… tout ça pour en arriver à des chutes de neiges classiques sur le Hermon, en Galilée et 5 malheureux centimètres de poudreuse à Jerusalem.Ici la neige fait plus peur que les attentats terroristes. Car si les Israéliens sont habitués aux attentats, ils ne le sont pas aux chutes de neige. 

J‘aurais bien aimé vous faire sourire…

A bientôt,

*https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/10/01/une-souka-des-soukot/

* Cabu, Wolinsky, Charb, Tignous, Honoré, Bernard Maris, Elsa Cayat, Frederic Boissot, Frank Brinsolaro, Ahmed Merabet, Michel Renaud, Mustapha Ourrad. Tout homme a un nom!

 

Shaar Hara’hamim, la Porte de la Miséricorde

Nous sommes arrivés devant la dernière porte des murailles de la Ville.
La dernière mais peut-être la plus importante: la porte de la Miséricorde*. שער הרחמים (Shaar Hara’hamim), la Porte Murée! (Golden Gate sur la carte  ci-dessous)

Portes de jerusalem carte

D’un côté, elle donne directement sur l’esplanade du Mont du Temple,

Shaar harahamim interieur(israelidailypicture, com)

et de l’autre sur le Mont des Oliviers et plus loin le désert de Judée.

Il en est déjà question au début des chapitres 43 et 44 du livre du prophète Ezekiel:

« Puis, il me conduisit à la porte, à cette porte qui est disposée du côté de l’Est ».
וַיּוֹלִכֵנִי, אֶל-הַשָּׁעַר–שַׁעַר, אֲשֶׁר פֹּנֶה דֶּרֶךְ הַקָּדִים
Et voici que la gloire du Dieu d’Israël s’avançait du côté de l’Est; son grondement ressemblait au bruit de grandes eaux, et la terre s’illuminait de sa gloire
וְהִנֵּה, כְּבוֹד אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל, בָּא, מִדֶּרֶךְ הַקָּדִים; וְקוֹלוֹ, כְּקוֹל מַיִם רַבִּים, וְהָאָרֶץ, הֵאִירָה מִכְּבֹדוֹ.
Puis, il me ramena du côté de la porte extérieure du Sanctuaire, qui est tournée vers l’Est; mais elle était fermée.
וַיָּשֶׁב אֹתִי, דֶּרֶךְ שַׁעַר הַמִּקְדָּשׁ הַחִיצוֹן, הַפֹּנֶה, קָדִים; וְהוּא, סָגוּר
Et l’Eternel me dit: « Cette porte restera fermée, on ne l’ouvrira point, et personne n’entrera par elle, car l’Eternel Dieu d’Israël, est entré par elle: elle restera donc fermée.
וַיֹּאמֶר אֵלַי יְהוָה, הַשַּׁעַר הַזֶּה סָגוּר יִהְיֶה לֹא יִפָּתֵחַ וְאִישׁ לֹא-יָבֹא בוֹ–כִּי יְהוָה אֱלֹהֵי-יִשְׂרָאֵל, בָּא בוֹ;
C’est le prince, en sa qualité de prince, qui s’y assoira pour manger le pain devant l’Eternel; c’est par la voie du vestibule de la porte qu’il entrera et par cette voie qu’il sortira.
אֶת-הַנָּשִׂיא, נָשִׂיא הוּא יֵשֶׁב-בּוֹ לאכול- (לֶאֱכָל-) לֶחֶם–לִפְנֵי יְהוָה; מִדֶּרֶךְ אוּלָם הַשַּׁעַר יָבוֹא, וּמִדַּרְכּוֹ יֵצֵא

Bigre, il semblerait que cette porte là ne soit pas qu’une simple ouverture dans les murailles!

Shaar harahamim 1(Daniel Chacko, blogspot)

 Quand  au 16 ème siècle, Soliman reconstruisit les murailles, restaura et agrandit les portes, il ordonna que celle-ci resta murée.

Pourquoi?
Certains pensent que c’était pour faire des économies: moins de portes, moins de gardes à payer et comme celle-ci donnait sur la partie orientale de la région qui descend vers le désert et la Mer de Sel…
Pour d’autres, Soliman avait entendu parler du prophète Ezekiel et respectait sa prophétie.
La porte restera donc fermée jusqu’au moment où, juché sur son âne, le Mashia’h nous rendra visite, précédé comme il se doit par le prophète Elie…

Selon la tradition, le prophète Elie était Cohen. Aussi les Ottomans, successeurs de Soliman, bâtirent un cimetière juste devant la porte (voir la photo ci-dessus) pour empêcher* le prophète Elie de le traverser et par conséquent empêcher la venue du Mashia’h.
Ne savaient-ils pas que le mot רחמים (ra’hamim, miséricorde) vient de la racine רחם (rehem) qui veut dire à la fois chérir et utérus? Dans le Tanakh, l’utérus est considéré comme le siège de l’amour parental, l’amour inconditionnel par excellence. Shaar Hara’hamim est donc la Porte de l’amour de Dieu.
Naïfs Ottomans, pensaient-ils vraiment que leur cimetière empêchera la venue du Mashia’h?

Heureusement qu’ils n’ont pas eu l’idée de supprimer tous les ânes du pays*!
Le mot âne, si pastoral en français, toujours associé à l’arrivée du  Mashia’h , vient de la racine חמר (‘Het, Mem, Rech) qui a le sens de matérialité et signifie que le Mashia’h viendra dans notre existence concrète mais pas forcément à califourchon.
Comme on dit dans une chanson yiddish:

« S’il vient en voiture, on aura une bonne année, s‘il vient à cheval, nous aurons de bons moments et s’il vient à pied, nous habiterons tous en Eretz Israel »

װעט ער קומען צו פֿאָרן
װעלן זײַן גוטע יאָרן
װעט ער קומען צו רײַטן
װעלן זײַן גוטע צײַטן
װעט ער קומען צו גײן
װעלן די ייִדן אין ארץ ישׂראל אײַנשטײן

Pour le moment, les musulmans n’ont toujours pas compris que barrer le passage, lancer des pierres ou des missiles, poignarder, attaquer à la hache, tirer sur des Juifs ne changera rien. Nous sommes revenus à la maison, c’est tout!
 J’avais commencé cet article dimanche matin. Depuis, des terroristes ont assassiné à la hache, au couteau et aux armes de poing 5 personnes  dans le quartier de Har Nof*.
Quatre d’entre eux étaient en train de prier comme chaque matin dans la synagogue de la rue Agassi.

victimes attentat Har Nof

(Yediot Aharonot)

Il y a maintenant 24 orphelins dans la rue Agassi.

La cinquième victime a été enterrée hier dans le village de  Yanu’h-Jat en Galilée. Il s’agit du policier druze Zidan Seif, 30 ans, qui est arrivé le premier sur les lieux pour porter secours aux victimes. Un héros qui n’a pas attendu les renforts et l’a payé de sa vie. Il laisse orpheline une petite fille de 4 mois. Lors de l’enterrement de Zidan, son père a déclaré qu’il existait un solidarité marquée par des liens de sang entre la communauté Druze et l’état d’Israel.

policier druze tue dans l'attentat a Har Nof(Yediot Aharonot)

Comme après chaque attentat,  ont aussi eu lieu des scènes de liesse dans les villes palestiniennes.

attentat Har Nof celebrations

 ou des postures de menaces.

attentat har nof 3(arutz 7)

Lesquelles sont les plus écœurantes?

A bientôt,

*La carte la mentionne sous le nom de Porte d’Or: c’est effectivement le nom que lui a donné la tradition chrétienne qui, en se basant sur des textes apocryphes, y place la rencontre entre Joachim et Elisabeth:

Porte d'or rencontre Giotto di Bondone 1305(rencontre de Joachim et Elisabeth a la Porte d’Or, Giotto 1305)

*  Un Cohen ne peut pas entrer dans un cimetière sauf pour sa famille proche.

*Pas de boycott des ânes pour le moment mais des oliviers si:
http://danilette.over-blog.com/article-l-olivier-est-un-arbre-juif-il-faut-le-deraciner-125018656.html

 * Comme nos ennemis nous serinent qu’ils ne nous tuent que dans les « colonies », je signale que le quartier de Har Nof se trouve à l’entrée de la ville côté ouest.

La routine?

Nous vivons depuis un mois des jours difficiles.
Tout a commencé avec l’enlèvement de Naftali, Eyal et Guilad. Pendant les trois semaines qui ont précédé la découverte de  leurs corps, certains internautes juifs et arabes se sont déchaînés sur les réseaux sociaux. Comme les journaux occidentaux ne vous parlent que des « Juifs extrémistes » voici un exemple parmi beaucoup de ce qu’écrivait un Arabe modéré, étudiant en médecine au Technion de Haifa, Murad Abou Al Hija: « 3 buts pour la Palestine sans prendre part à la Coupe du Monde ». 

Lorsque les Palestiniens ont appris la nouvelle de l’enlèvement, il y a eu des distributions de bonbons et de gâteaux, ces caricatures et ce geste ignoble que je mentionnait dans un de mes articles:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/06/16/eyal-gilad-et-yaakov-naftali/
Lorsque le pays a appris l’assassinat de Mohamed Abou Khdeir par des Israéliens juifs,  la condamnation de cet horrible acte a été unanime.
Celle des hommes politiques naturellement* mais aussi celles de l’homme de la rue.  Alors alors qu’ils se trouvaient pendant la semaine de shiva, les parents endeuillés de Eyal, Neftali et Guilad,ont montré une réelle empathie avec les parents de Mohamed Abou Khdeir.
Voici ce qu’a déclaré à la radio Rahel Frankel, la mère de Naftali: »Il n’y a pas de différence entre le sang juif et le sang arabe. Un meurtre est un meurtre. Il n’y a pas de pardon ou de justification pour un meurtre. Il s’agit d’un acte horrible »*

Le grand-père de Gilad a été interviewé à la télévision en même temps que le père de Mohamed Abou Khdeir à la télévision*.
Dans cet interview, il commence par exprimer ses condoléances à Hussein Abou Khdeir et parle d’un acte terrible et cruel en ajoutant « nous n’acceptons pas la vengeance ».
En retour, aucune phrase de condoléances de la part de Hussein Abou Khdeir
Shay Cohen, le grand-père de Guilad,  lui  demande alors ce qu’il pense du comportement des dirigeants palestiniens.
« A cause des applaudissements de tes dirigeants, on ne peut plus parler d’un petit groupe d’assassins isolé mais d’un peuple entier d’assassins (Les dirigeants du’Hamas et aussi du Fatah ont applaudi à l’enlèvement) »
Hussein Abou Khdeir  répond que le coupable est Israel qui ne veut pas la paix
Le grand-père endeuillé de Guilad insiste et lui demande ce que lui pense.
Réponse de Hussein Abou Khdeir: Il n’est pas sûr que les assassins des trois garçons soient des Arabes. Vous n’avez aucune preuve, ce sont peut-être des Juifs!
Le grand-père de Guilad ajoute alors  qu’il était prêt à venir à Jerusalem pour présenter ses condoléances à sa famille et lui demande s’il en est de même pour lui.
Réponse de Hussein Abou Khdeir: Impossible!
Une fois de plus, l’empathie et la compassion ont été à sens unique!

Nous avons aussi droit à des émeutes depuis une semaine, principalement à Jerusalem mais aussi dans d’autres villes ou villages où se trouve la population arabe.
A Jerusalem, la ligne du tramway qui traverse le quartier de Shouafat a été en partie saccagée. Shouafat est appelé camp palestinien dans les journaux français:

shuafat 2(le « camp de réfugiés » de Shuafat, Wikipedia)


Beaucoup de réfugiés dans le monde aimeraient vivre un camp ressemblant à Shuafat.

Nous avons eu droit à des scènes effrayantes: des Arabes stoppant les voiture et interrogeant les occupants: Tu est Juif? S’ils répondaient  en hébreu, conducteurs et passagers étaient sortis de force, battus et la voiture brûlée.
Comme si tout cela ne suffisait pas, nous sommes la cible d’une attaque du ‘Hamas de forte intensité. Les habitants du Sud: Sderot, Ashkelon, Ashdod …vivent ainsi depuis plusieurs mois, mais cette fois les missiles ont atteint le centre du pays jusqu’à Hadera.

Voici deux cartes.
La première que j’avais déjà placée dans des articles datant d’un an et demi:

Hamas missiles

Et la deuxième, actualisée, sur laquelle vous voyez que les missiles atteignent maintenant presque tout le pays:

Hamas missiles 2

A Jerusalem, nous n’avons pour le moment reçu que deux missiles, heureusement tombés à l’extérieur de la ville, dans des champs.
Pour le moment, il n’y a que quelques blessés grâce à כיפת ברזל ou Dôme de fer (Kipat Barzel) qui intercepte de nombreux missiles:

https://www.youtube.com/watch?v=CslDkJs9X1Y

(Blog de Tsahal.fr, vidéo tournée au mois de mars 2012)

mais aussi grâce au sang froid de la population qui respecte à la lettre les consignes de פיקוד העורף  (Pikud Haoref) le Front Intérieur.
Voici un petit film qui nous explique comment nous protéger si notre habitation ne comporte ni abri privé, ni abri collectif  à l’étage, ni abri collectif pour tout l’immeuble. Vous pouvez voir quelles sont les directives en cas d’attaque:

Pikud Haoref répète de rester calme et de retourner à la שיגרה ou routine (shigra)* le plus vite possible. J’ai bien peur que notre shigra soit pour quelque temps un peu particulière, celle de rester à proximité des abris.

protection contre les missiles

(Yediot Aharonot, photo Avi Rokah)

qui ne sont parfois que des cages d’escaliers et tenter de se protéger au mieux lorsqu’on est sorti faire des courses:

Sderot juillet 2014

(Sderot été 2014)

Dans un rayon de 40 km, les écoles et centres aérés sont fermés, dans le reste du pays, ils ne peuvent fonctionner que s’ils disposent d’abris suffisants ce qui est généralement le cas.

 

Tsahal a lancé depuis mardi une offensive contre le ‘Hamas après lui avoir laissé 48 heures pour cesser ses tirs. En vain!
Le ‘Hamas se cache comme d’habitude derrière sa population civile et lui a officiellement demandé de servir de bouclier humain.

(blog tsahal.fr)

Pallywood une fois de plus manipule les médias, mais même la BBC, pourtant connue pour ses positions anti-israéliennes, commence à s’en rendre compte:

 

Mais combien de temps nous reste-t-il pour nous défendre avant que l’ONU, Obama et l’Union Européenne nous accusent de génocide?

attaque du 'Hamas caricature(page facebook: Propaganda lies)

J’oubliais: Avant même que nous ayons commence l’offensive aérienne, ils nous avaient déjà appelé à la retenue! Ils ne tiendraient pas une journée à Sderot, pas même une demi-journée!

A bientôt,

 

*  Discours de Benjamin Netanyahu:
http://www.jpost.com/Diplomacy-and-Politics/Netanyahu-unequivocally-condemns-murder-of-Arab-teen-Abu-Khdeir-361681

*http://news.yahoo.com/israeli-teens-family-condemns-killing-palestinian-152700827.html
*http://www.inn.co.il/News/News.aspx/279601

*la shigra (routine):
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/01/27/ne-vous-inquietez-pas/

Sur les attaques de missiles, voir aussi les articles:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/10/24/jusqua-quand/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/11/14/les-choses-de-la-vie/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/11/18/vivre-en-israel/

 

 

 

 

Bonne année 2014

Cette semaine, Israel a relâché 26 assassins supplémentaires. Je ne sais pas si cela nous sera bénéfique.
Certains disent que oui, que le monde  nous sera plus favorable , et après tout! Ça va faire plus de 20 ans qu’on les loge et nourrit gratuitement, tandis que certaines ONG versent un salaire à leurs familles…C’est sûr qu’ils iront immédiatement grossir les rangs des terroristes, mais ceux-ci sont déjà tellement nombreux que 26 de plus ou de moins…
D’autres disent que c’est une honte, que notre gouvernement fait preuve de faiblesse et que nous ne devrions céder à aucune pression, à aucun chantage…

Netanyahu et les terroristes caricatures arutz 7(« Eh les gars, ne m’obligez pas à le redire ». site arutz 7)

Je ne me lancerai pas dans une analyse politique. Je veux simplement préciser que nous relâchons des assassins, pas des militants, pas des activistes, pas des combattants, pas des résistants mais des assassins, des terroristes qui s’en prennent systématiquement aux populations civiles, aux familles sans épargner les bébés.
Qui dit assassin dit aussi victime  et douleur:

liberation de terroristes manisfestation

(Manifestation des familles endeuillées par le terrorisme)

Savez-vous à quoi font référence ces deux mains rouges?

A ceci,

liberation terroristes ramallah(L’assassin aux mains couvertes de sang est Aziz Salha* qui a été libéré dans l’échange de terroristes qui a permis le retour de Gilad Shalit)

J’aimerais bien que cette année 2014 soit différente des précédentes, qu’on utilise les mots pour ce qu’ils signifient et pas pour le contraire, qu’on n’inverse plus les valeurs, qu’on ne confonde pas les bons et les méchants, qu’on honore les héros et qu’on  punissent les méchants…

Simpliste mon idée? Rétrograde? Je ne pense pas. Nous avons tous besoin de justice et si ces mots bons et méchants ne semblent plus convenir c’est qu’ils sont bannis du vocabulaire officiel. Ou pire, c’est que leur sens a changé: bon signifie assassin, résistant signifie terroriste et les méchants ce sont les victimes.

Si tous nos textes nous parlent des méchants et de ceux qui les combattent, ce n’est pas pour nous transmettre un message sans nuances. C’est surtout pour nous éviter ce qui attend ceux qui pratiquent la confusion des valeurs en toute obéissance au prêt à penser. Je me souviens d’une phrase dans la Guemara:

« Ceux qui ont de la compassion pour les hommes cruels, finiront par être cruels avec les hommes compatissants »
משמרחם על אכזרים סופו שמתאכזר לרחמנים

Je nous souhaite une année où nous entendrons enfin la voix des victimes et non pas celle des bourreaux.

voeux de Noel pour les chretiens du Moyen Orient drybones

(Vœux de Noël pour les Chrétiens du Moyen Orient: « Puisse le monde entendre vos appels à l’aide » site drybones.blogspot.co.il)

Une année où nous entendrons « dans les villes de Yehuda et dans les cours de Jerusalem, la voix de allégresse et celle de la joie, la voix du fiancé et celle de la fiancée« :

עוד ישמע בערי יהודה
ובחוצות ירושלים
קול ששון וקול שמחה
קול חתן וקול כלה

Je nous souhaite une année, où malgré tout ce qui nous entoure, nous saurons retenir les multiples instants qui construisent le bonheur

A bientôt,

*Aziz Salha (appelé aussi « le boucher de Ramallah ») fut l’un des coupables du lynchage de deux réservistes israéliens, Vadim Nurzhitz et Yosef Avrahami, qui avaient pénétré par erreur dans Ramallah, le 12 octobre 2000: http://tsahal.fr/2012/10/09/12-ans-apres-personne-na-pu-oublier-les-soldats-lynches-a-ramallah/