Une nation palestinienne?

Le mot peuple en hébreu עם (Am) est intéressant car ces deux consonnes peuvent aussi se lire עם (Im) qui signifie avec. En lisant simplement ce mot, nous comprenons que, dans la conception hébraïque, le peuple est d’abord un groupe  d’individus solidaires, ayant des liens historiques, linguistiques, une mythologie commune et ayant conscience de partager un destin commun. Notre  mythologie, qui prend sa  source dans les textes bibliques, repose sur l’idée que les Juifs constituent un peuple déraciné de sa terre vers laquelle il retournera un jour. Nous n’avons ainsi jamais cessé de nous considérer comme les éléments d’un même un peuple, en attente de retourner dans notre patrie, tout aux long des siècles de notre exil.

Mais qu’en est-il des Palestiniens? 
Dans un certain nombre de mes articles précédents, j’ai expliqué que la plupart des musulmans, installés dans la partie ouest de la Palestine, arrivèrent de tout l’empire ottoman grâce à la loi turque de 1872, qui octroyait à tout musulman de l’empire une exemption d’impôts et de service militaire pendant 10 ans, s’il acceptait de s’y installer. Cela provoqua un afflux de musulmans pauvres aussi bien des régions limitrophes que du Caucase ou des Balkans. Plus tard dans les années 1920 et 1930, d’autres migrants musulmans arrivèrent, attirés par la relative prospérité économique due au développement agricole des premiers kibboutzim.
Ceci, alors que dans la même période, le gouvernement britannique restreignait l’arrivée des Juifs!

(La partie ouest de la Palestine se trouve entre le Jourdain et la mer. Selon les accords de 1920, le Foyer National Juif devait s’étendre aussi dans ce qui est la Jordanie actuelle, mais les Anglais en décidèrent autrement)

Quelles sont les caractéristiques sociales de la société palestinienne musulmane?
La société musulmane de Palestine* est construite différemment des sociétés occidentales. Elle est gouvernée par trois types de  structures sociales qui s’emboîtent un peu comme les poupées russes: tout d’abord les tribus, puis les clans et enfin les familles dominantes de ces mêmes clans.
Les trois ont en commun la même culture sociale, basée sur la gouvernance masculine, le rapport de force et les codes d’honneur et de honte.

A l’origine, cette société musulmane était un ensemble de tribus nomades.
Vers la fin du 19 ème siècle, la modernisation de l’empire ottoman fut à l’origine de la sédentarisation progressive de ces tribus, sédentarisation qui était déjà le fait des familles des fonctionnaires turcs,  disséminées dans toutes les villes de l’empire.
De plus, les nouveaux arrivants, musulmans mais étrangers au Moyen-Orient comme les Bosniaques ou les Tchétchènes, se regroupèrent entre eux, transformant le paysage social.
Tout cela provoqua une diminution notable du rôle des grandes tribus mais n’affecta pas les clans qui en sont les sous-groupes. Aujourd’hui, même dans un groupe très sédentarisé comme le groupe palestinien*, le clan ou ‘hamoula est encore le pivot central de la  vie sociale.

Le clan protège l’individu qui, en retour, lui doit une totale obéissance. Tout ou presque est décidé par le ou les chefs de clan. Ainsi, les mariages – qui sont la meilleure manière de mesurer la force de l’appartenance identitaire – se font toujours selon le modèle clanique et les quelques filles qui se marient en dehors de leur clan appartiennent alors au clan de leur mari.
Les membres de la ‘hamoula sont liés entre eux par le mithaq al-sharaf, ou code d’honneur: toute attaque extérieure, qu’elle soit physique ou non, est une attaque contre tous les membres du clan. Toute honte est celle de tout le clan et demande réparation, ce qui conduit aux assassinats, comme les crimes d’honneur, et à la vendetta. Ce code de l’honneur cimente totalement les relations entre les individus du clan et les relations entre le clan et le monde extérieur. De ce fait, aucune régulation juridique ou de sécurité publique extérieure n’est reconnue.

Depuis 1948, des Palestiniens ont été parqués dans des camps de réfugiés au Liban, en Syrie, en Jordanie et en Egypte et traités d’une manière infamante comme des étrangers dépourvus de droit. Tous ces pays les ont, et les utilisent encore, dans un but propagandiste et en ont fait un abcès de fixation contre Israel.


Mais il y en a aussi dans  toute la Judée-Samarie et à Gaza: à côté de Naplouse, de Tulkarem, Qalqilya, à Jenin, à Ramallah, à côté de Bethlehem…
Pourquoi ces camps existent-ils encore dans les banlieues des villes gouvernées par l’Autorité Palestinienne? Et là aussi, pourquoi leurs habitants sont-ils traités par cette même Autorité comme des étrangers dépourvus de droits?
En fait, ces réfugiés se trouvent forcement sur le territoire d’un autre clan. Or dans cette société clanique, la patrie se trouve là où  se trouve le clan. Si le village voisin appartient à un autre clan, il s’agit d’une autre patrie. Celui qui s’y rend est considéré comme étranger et sans protection.
Vous avez certainement entendu parler du poète  Mahmoud Darwish*, chantre des exilés de Palestine. Il est né à côté d’Akko (Saint Jean d’Acre) dans un village nommé Al Birwa, détruit pendant la guerre d’Indépendance. Les habitants du village se sont regroupés de l’autre côté de la route dans un village  à 300 m du premier où ils n’ont pas été acceptés. Ils se considèrent donc comme exilés pour 300 m. Toute la poésie de Mahmoud Darwish est une poésie d’exil pour un déplacement de 300 m!


(Mahmoud Darwish)

A l’intérieur du clan lui-même, la hiérarchie entre les familles est primordiale.
L’individu doit obéissance au clan. Donc, dans le clan lui-même, il obéit à son chef de famille qui lui même obéit au chef de la famille dominante. Ces familles se font évidemment parfois la guerre entre elles. Toutefois il est nécessaire de comprendre que les chefs de clan disposent d’un pouvoir local important mais sans plus. Aucun clan n’arrive à dominer suffisamment les autres pour les fédérer. Les élections sont structurées par district, et forcement gagnées par le clan dominant, sans alternative possible comme c’est le cas en Occident.
Dans les villes, ce sont toujours les mêmes familles de notables dans lesquelles sont choisis les représentants politiques. Les plus connues sont à Jerusalem les Hashashibi et les Husseini, à ‘Hevron les Tamimi. Ils étaient déjà les référant naturels devant le pouvoir du sultan ottoman puis des Anglais et enfin du roi de Jordanie.
Dès la fin du 19 ème siècle, une des grandes familles de notables, les Husseini, chercha à fédérer les clans sous son autorité pour lutter contre les Juifs du yishouv*, mais en vain. Les Husseini passèrent donc du politique au religieux. C’est ainsi que le nouveau mufti de la mosquée d’El Aqsa, qui jusque là se contentait d’avoir un rôle de gestionnaire, devint un agitateur politico-religieux en la personne de Hadj Amin al Husseini. Celui-ci espéra que l’appel à la Oumma, la grande « nation » religieuse, et donc au jihad, lui permettrait in fine de devenir le leader incontesté de tous les clans. Il faut bien comprendre que ce ralliement n’avait pas pour but, l’amélioration des conditions de vie des musulmans mais la destruction du proto-état juif. Et pour ce faire, il s’est même allié avec les nazis*!
Apres la seconde guerre mondiale, et l’exil du grand mufti, le prestige de la famille Husseini ne cessa de décliner, jusqu’à ce qu’un des leurs, Arafat*, s’allie à la fois aux Frères Musulmans et au KGB pour reprendre le flambeau terroriste, avec des habits neufs
, c’est à dire le discours marxiste de ses amis du KGB. Tous les clans se soumirent alors à Arafat, qui possédait l’argent, le pouvoir de ses alliés soviétiques mais aussi l’aura de la famille Husseini. Tout le monde emmargea donc au Fata’h. Il n’y eu et il n’y a aucune possibilité de trouver un travail ou d’obtenir une quelconque autorisation sans l’aval du Fata’h (ou celui du ‘Hamas à Gaza).
Comme aucun leader n’émergeait de la famille Husseini en plein déclin, ce fut finalement un apparatchik, Mahmoud Abbas, formé à l’école du KGB, qui fut imposé à Arafat par les USA comme premier ministre et successeur!
Malgré tout, Mahmoud Abbas reste un étranger à Ramallah!

Dans un article paru il y a un mois dans Haaretz, le journaliste Salman Massalha, druze israélien, explique que Mahmoud Abbas, originaire de Tsfat en Galilée, ne va jamais en visite ni à ‘Hevron ni à Qalqiliya… car là bas il est un étranger : il n’est pas l’un des nôtres » comme ils disent. Les seules occasions où il sort de son palais, la Mukata, c’est pour rencontrer des dirigeants occidentaux en Europe ou ailleurs, qui eux ne comprennent pas cela, et s’obstinent à parler du peuple, de la nation  palestinienne.
On a donc actuellement une « fédération » de clans terroristes.
En Europe, on appellerait cela une mafia mais ici…
Cela semble incroyable mais il ne faut pas oublier qu’à l’intérieur de la société palestinienne, comme dans toute société clanique, les activités criminelles, assassinats, enlèvements, extorsions, trafics etc, sont protégées par la loi du clan car il n’y a ni régulation juridique ni politique indépendante. De plus, et pour compliquer la situation, certains clans s’allient parfois entre eux contre d’autres ou font de la surenchère auprès du pouvoir central pour devenir dominants. Il en résulte des guerres entre milices et pour nous, comme résultat de cette surenchère, un attentat ou deux en plus.
Un de mes cousins, qui fut un membre important du Shabak*, nous racontait que ses relations avec les chefs de clan étaient parfois plus importantes que celles avec les dirigeants du Fata’h mais que tout cela était extrêmement et constamment volatil.

 


Malheureusement, comme le montre la photo ci-dessus, certains Arabes israéliens sont encore tributaires de leur clan: ici soulha collective (amnistie, réconciliation) entre les deux clans Abou Sallouk et Abou Ghanem de Lod.

La situation est la même à Gaza. Il y a périodiquement de véritables  guerres entre les milices des familles pro-Fatah et celle du ‘Hamas.

Le ‘Hamas, c’est à dire les Frères Musulmans*, louvoie entre la réalité clanique et la loi islamique selon ses intérêts: masquer l’origine clanique d’une décision en l’habillant d’un nom islamique est courant. L’habillage islamique sert aussi des intérêts privés. Il permet par exemple à Ismail Hannye, originaire d’une famille de notable de Ramallah de pouvoir côtoyer Khaled Meshal, originaire de Gaza.

Heureusement pour nous, cette unité de façade à Gaza ou à Ramallah (autour de la personne de Mahmoud Abbas), est beaucoup plus fragile qu’il ne le paraît. J’ai parlé de la Oumma, la grande nation arabe musulmane et trans-frontière. Cette nation n’a pas de réalité tangible: comme à l’époque du grand mufti, elle n’existe que contre (nous les Juifs, les infidèles, les autres au sens large du terme) et non pas pour. Elle n’existe que pour nous éliminer de la carte.
Les Palestiniens ne parlent d’ailleurs de nation ou d’état de Palestine que lorsqu’ils s’adressent  aux Occidentaux.


Dans leurs discours en arabe, ils parlent libérer la Palestine « de la rivière à la mer » en utilisant Jerusalem comme levier religieux contre nous, mais ils n’évoquent jamais l’organisation future de cet état. Leur seul but est de libérer le terrain de la domination des dhimmis juifs mais pas de construire une nation*.

Le politologue Mordekhai Kedar est persuadé que la déclaration de Trump sur Jerusalem est le début de la fin de la « nation » palestinienne d’autant qu’un certain nombre de pays du Moyen-Orient ne leur donne plus qu’un soutien de façade. Il pense que pour les Arabes de Judée-Samarie mais aussi de Gaza, il faudrait créer des émirats basés sur les clans ou tribus. Il y aurait l’émirat de Ramallah, de ‘Hevron, de Jenin, de Jericho, avec lesquels nous aurions des accords sécuritaires et économiques. Il y a déjà des sociétés high-tech israéliennes qui préfèrent délocaliser à Gaza plutôt qu’en Inde…
Pour lui, les seuls états arabes du Moyen-Orient qui se développent bien sont les émirats, peuplés par une seule tribu (ou plusieurs ayant des liens familiaux entre elles), et dirigés par la famille dominante de cette tribu, qu’ils bénéficient de la manne pétrolière ou non. Il est persuadé que « tout Etat du Moyen-Orient basé sur des constructions politiques occidentales ou des paradigmes administratifs européens rejoindrait bientôt le sort de la Syrie, de l’Irak, du Yémen et de la Libye. »


Il n’est pas le seul a penser ainsi, Mustafa Tusa*, journaliste français d’origine tunisienne, considère lui-aussi que le modèle des Emirats Arabes Unis est le seul valable pour combattre les Frères Musulmans et assurer un système politique stable car il est basé sur le modèle socio-politique tribal.

A bientôt,

PS: – Nabil Shaat vient d’ailleurs de confirmer que leur but est de nous eliminer: « Celui qui fit partie de l’équipe de négociateurs avec Israël a déclaré que l’AP n’acceptera jamais la formule de « deux Etats pour deux peuples » car cela équivaudrait à reconnaître le droit à l’existence d’un Etat juif et à annuler le « droit du retour ». Il a présenté la « solution des deux Etats » dans la vision de l’Autorité Palestinienne: Israël deviendrait un Etat binational dans lequel tous les réfugiés de 1948 et 1967 pourraient revenir, et à côté, une « Palestine » dans laquelle ne pourront habiter que les Arabes qui y vivent aujourd’hui! En clair, une « Palestine judenrein » aux côtés d’un Etat d’Israël déjudaïsé qui aurait été submergé par plusieurs millions d’Arabes supplémentaires. » (http://www.lphinfo.com/nabil-chaath-revele-presque-monde-savait/)

 

* La Palestine en tant région administrative de l’empire ottoman puis de la Grande- Bretagne

* Cette fois, il s’agit de la population musulmane de Gaza et de Judée-Samarie

* La famille de Mahmoud Darwish est partie au Liban puis est revenue toujours en Galilée occidentale à Deir al Asad à environ 30 km de son village natal.

*le yishouv:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/04/04/de-lancien-au-nouveau-yishouv/

*le grand mufti Hadj Amin al Husseini:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/10/22/le-mufti/

*Yasser Arafat est né en 1929 en Egypte. Il prétend faire partie de la famille ‘Husseini. Personne en fait n’en sait rien mais il a pu imposer cette filiation, peut-être fictive, car cela servait les intérêts du KGB. Si non e vero…

*Le ‘Hamas:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/16/4795/

*Shabak: Sécurité Intérieure

* Mustafa Tusa:
http://mordechaikedar.com/the-emirates-solution-embraced-by-arabs/

*  Les émirats palestiniens
http://www.palestinianemirates.com/articles.html

* Les frères musulmans et le ‘Hamas:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/16/4795/

* Ce que pensait Golda Meir des Palestiniens:
https://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/21666

 

 

Publicités

Des « Livres Blancs » mais pas très propres

J’avais intitulé mon article du 29 février: « Désarrois juifs dans l’entre deux guerres »*.
Dans les années 30, les Juifs du Yishuv* voient leurs conditions de vie et leur liberté être restreintes chaque jour un peu plus. Les Anglais les empêchent de s’installer et de se défendre alors que les Arabes sont de plus en plus agressifs et violents.
Comme vous les savez, la guerre éclate à la fin de l’été 1939. Les juifs du Yishuv sont alors totalement séparés de leur famille restée en Europe ou en Afrique du Nord.
Or, quelques mois avant le début de la guerre, les Anglais ont publié leur troisième Livre Blanc.

British White Paper of 1939

Dès l’année 1922, un premier Livre Blanc avait déjà:
-restreint le territoire destiné au Foyer Juif, en donnant à l’émir Abdallah* le contrôle des terres situées à l’est du Jourdain, qu’ils nommeront Transjordanie.
-restreint l’immigration juive en posant comme condition première à l’immigration que les candidats aient des moyens d’existence suffisamment élevés.
-décidé que la Palestine ne pouvait être conçue comme une entité politique exclusivement juive.

Palestine_et_Transjordanie_(1922_-_1948)

Le deuxième Livre Blanc avait été publie le 21 octobre 1930 après les émeutes sanglantes de 1929 et le pogrom d’Hebron.
Celui-ci allait encore plus loin, car le gouvernement britannique y remettait en cause le principe même de l’immigration juive tout en  favorisant celle des Arabes et leur priorité à l’emploi, y compris dans les institutions juives. A un moment où les Juifs allemands cherchaient désespérément à fuir leur pays, le nombre de certificats d’immigration accordés était inférieur au nombre de demandes.

Quant au troisième Livre Blanc, promulgué de 17 mai 1939:
-Il limite la vente de terres  aux Juifs. Dans certains endroits, elle est complètement interdite comme en Samarie, à Gaza ou dans la région de Beer Sheva. Dans le reste du Neguev et la vallée du Jourdain elle est autorisée au compte-goutte et reste libre à Tel Aviv ou Haïfa.
-Il interdit presque entièrement l’immigration juive: seuls 75 000 Juifs pourront s’installer en Palestine de façon à ce que le nombre de Juifs ne représente que le tiers de la population locale. Alors que, dans le même temps,  celle-ci augmente grâce à un afflux de musulmans favorisés par les lois britanniques et attirés par des perspectives économiques bien meilleures que dans leur pays d’origine.
-Déclare enfin que l’immigration juive devra ensuite être soumise au consentement des Arabes et du gouvernement arabe en devenir.
Les Anglais confirment donc ce qu’ils avaient écrit dans le premier Livre Blanc et y disent très clairement qu’ils ne veulent pas d’un état juif en Palestine.

Ce troisième Livre Blanc est promulgué sans état d’âme par le gouvernement britannique alors que:
-Les émeutes anti-juives battent leur plein en Palestine depuis déjà trois ans sous l’impulsion du Grand Mufti de Jerusalem, Hadj Amin Al Husseini, qui suit les directives nazies contre les Juifs dans tout le Moyen-Orient.
-En Europe, les Juifs allemands sont victime des lois raciales et ceux qui sont d’origine polonaise ont été déjà expulsés à l’est. Les Juifs autrichiens sont pris dans la nasse à cause de l’Anschluss. Les Juifs polonais, roumains, hongrois vivent sous des régimes dictatoriaux et antisémites. Tous ceux qui ont pu fuir en Europe occidentale se retrouvent apatrides du fait que ces pays là, ainsi que l’Italie fasciste, ne renouvellent pas les passeports de leurs ressortissants juifs réfugiés à l’étranger, appliquant ainsi leurs lois raciales.

Les Juifs de Palestine regardent alors les Britanniques comme leurs ennemis. Cependant tous ne le sont pas.
En 1936, un officier anglais, le Major Orde Wingate, considéré comme profondément excentrique, est sioniste: Il parle non seulement l’arabe mais aussi l’hébreu! Il fonde les Special Night Squads ou SNS : 4 sections totalisant 200 hommes dont 150 servent déjà dans la police juive: Les Notrim*. Ils effectuent des missions de nuit – d’où leur nom – pour protéger les kibboutzim isolés, principalement en Galilée, mais aussi l’oléoduc de l’Irak Petroleum Company qui alimente le port de ‘Haifa.
Wingate est un représentant du sionisme chrétien pour qui les Juifs doivent retourner sur leur terre afin de hâter la venue du Messie. Considéré comme un héros par les Juifs de Palestine, il les entraîne à se battre comme une armée moderne et les encourage aussi moralement. Les Juifs du Yishuv le désignent par son surnom הידיד (Hayedid) l’Ami. Certains disent que le cri de ralliement des officiers israéliens au combat « אחרי (a’haraï), après moi, était celui de Wingate.

orde wingate

Tout cela provoque la colère de ses supérieurs qui le mutent en 1939. Sur son passeport sera inscrit: »“The holder of this passport is not allowed to enter Palestine or Trans-Jordan”, le titulaire de ce passeport n’est pas autorisé à entrer en Palestine ou en Transjordanie »*
Son souvenir est resté vivace en Israel. Le Centre National Israélien pour l’Education physique et le Sport a été nomme le Wingate Institut en souvenir de l’Ami, le Major Orde Wingate.

Wingate Institut

Mais en fait, malgré quelques amis comme Orde Wingate, les Juifs de Palestine se sentent impuissants, à la merci d’un pouvoir britannique de plus en plus en faveur des Arabes .Que peuvent-ils faire?
Ils manifestent! Pour ce que cela vaut!
Je me souviens de toutes les manifestations auxquelles j’ai participé en France pour les refuznik, pour Israel… Elles ne servaient qu’à nous donner un sentiment curieux: d’un côté nous étions là, entre nous, et c’était chaleureux. D’un autre côté, nous étions là, seulement entre nous, et c’était effrayant de solitude.

manifestation a Jerusalem contre le Livre Blanc de 1939(Manisfestation à Jerusalem)

Heureusement, les Juifs du Yishuv ne font pas que manifester. Ils s’engagent de diverses manières, luttant et espérant échapper au sort des Juifs prisonniers en Europe et obtenir un jour un état juif.


Dans la vidéo ci-dessus, Fred Dunkel a filmé les troupes juives, habillées de bric et de broc: Dans le camion ouvert se trouve un jeune soldat, Moshe Dayan*.
Le chant est un poème de Nathan Alterman: זמר הפלוגות, le Chant de plougot (bataillons)

Nombreux sont ceux qui rejoignent la Haganah, d’autres s’enrôlent dans l’Irgoun. Certains vont s’engager dans l’armée britannique. A contre-cœur les Anglais acceptent de créer 15 bataillons palestiniens qui seront incorporés à l’armée britannique en septembre 1940 et seront chargés de participer à la défense stratégique du Moyen-Orient*.

En parallèle, le Yishouv organise depuis 1934  l’alyia clandestine, עליה ב (Alyia Bet), pour contrer les quota d’immigration.

affiche haapala

Sur cette affiche, il est écrit la première phrase du poème de Yehuda Halevy: Sion ne te soucieras-tu pas du sort de tes captifs?

Les Juifs du Yishuv refusent le qualificatif d’immigration illégale. Ils préfèrent celui de clandestine ou mieux celui de  העפלה (Haapala) l’ascension. Les nouveaux arrivants ne sont pas considérés comme des réfugiés mais comme des מעפילים (maapilim) des grimpeurs, avec toujours et encore cette idée de עליה (aliya) montée en Eretz Israel,  mais en même temps, de  renforcement de la population du yishuv. La racine עפל signifie autant fortifier, renforcer que grimper.

A bientôt,

* Désarrois juifs dans l’entre-deux guerres:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/02/29/desarrois-juifs-dans-lentre-deux-guerres/

*Yishuv: établissement des Juifs en Palestine avant 1948

*l’emir Abdallah: Abdallah bin al Hussein, né à la Mecque en 1882, émir de Transjordanie de 1921 à 1946, puis roi de Transjordanie de 1946 à 1949 sous le nom d’Abdallah Ier puis roi de Jordanie jusqu’en 1948, arrière grand-père du roi Abdallah II de Jordanie

* Lois raciales en Allemagne: 1935, en Italie:1938, en Autriche: 1938, en Slovaquie et en Hongrie: 1939…
« By 1938, Germany and Austria did not stand alone in Europe in terms of the enactment of anti-Semitic laws. Anti-Semitic laws found a home in Bulgaria, Hungary, Poland, Romania, and Slovakia. Finzi6 notes that in Poland, which contained one of Europe’s largest Jewish communities, the 1930s ushered in a systematic economic boycott of many Jewish producers and a series of prohibitions excluding Polish Jews from several occupations and educational opportunities. In Romania, the formation of the Goga-Cuzist government following the December 1937 national elections produced Europe’s second anti-Semitic regime. »Cambridge University Press 0521773083 – Roots of Hate: Anti-Semitism in Europe before the Holocaust William I. Brustein

* Les Notrim נוטרים,  gardes, était une force de police juive qui fut fondée par les Britanniques. Ses membres faisaient pour la plupart également partie de la Haganah et contrevenaient souvent aux directives britanniques

* Orde Wingate sera envoyé en Afrique. Il créera la « force Gédéon » en souvenir du héros biblique qui réussit avec une toute petite armée à défaire les troupes plus nombreuses des Madianites: Avec seulement 1700 hommes, il capturera en Ethiopie plus de 20 000 Italiens. Il sera envoyé ensuite en Asie où il créera les Chindit, qui combattront les Japonais derrière les lignes ennemies. Il mourra dans un accident d’avion en 1944 en Inde.

* Les unités juives combattent aux cötés des Alliés en Grèce en 1941 : 100 Juifs palestiniens sont tués et 1 700 faits prisonniers par les Allemands. Le 6 août 1942, l’armée britannique constitue un régiment palestinien à partir de trois bataillons juifs et d’un bataillon arabe. Ce régiment combat en Egypte et en Afrique du Nord.

*Moshe Dayan (1915-1981) engagé dans la Hagana en 1938 à l’âge de 14 ans, il perdra son œil dans un accrochage avec les troupes de Vichy le 7 juin 1941

Les Nazis en Palestine dans les années 30

Que se passe-t-il en Palestine pour les Juifs au début des années 30?
Les ennuis s’amoncellent sur leur tête: la crise économique qui a débuté à la fin des années 20 touche durement la Palestine. Certains n’en peuvent plus et repartent malheureusement en Europe où, seulement quelques années plus tard*, la plupart seront assassinés par les nazis.
Les Juifs qui sont restés sur place sont eux ulcérés par les relaxes ou peines de prison bénignes envers les meurtriers arabes arrêtés après les massacres de 1929.
De plus, les Anglais publient deux documents officiels qui sont ouvertement en faveur des thèses arabes:
– Un certain Hope-Simpson* publie un rapport officiel selon lequel il y a déjà trop de Juifs en Palestine, et donc  un afflux supplémentaire d’immigrants juifs et toute nouvelle vente de terre aux Juifs créerait un déséquilibre structurel nuisible aux Arabes.
– Les Anglais publient donc un nouveau Livre Blanc qui limite très sévèrement la vente de terres aux Juifs et restreint encore plus l’arrivée des Juifs car, comme le dit le texte « il faut prendre en compte le chômage arabe pour déterminer le nombre de certificats d’immigration accordés aux Juifs« ! Ceci à un moment où la majorité des nouveaux arrivants est composée de migrants arabes qui eux ne sont soumis à aucun quota.

Et enfin, les Templiers allemands Templiers installés déjà en Palestine depuis la fin du 20 ème siècle et qui s’étaient fait connaitre uniquement par leur esprit entreprenant, lorgnent maintenant vers le nouveau parti nazi qui promet un Reich de 1000 ans.

villages templiers en Palestine

(Carte des villages fondés par les Templiers en Palestine)

En 1932 Karl Ruff, Templier originaire de Haifa, fonde la branche palestinienne du parti nazi qui connait tout de suite un franc succès.  Dès le mois de mars 1933 se déroulent les premiers meetings politiques nazis à Tel aviv, Haifa et Jerusalem.

Ruff parti nazi
Les manifestations de Juifs à Tel Aviv n’y changent rien. A Jerusalem,le drapeau nazi est érigé sur le fronton de l’hotel Fast*, siège du Consulat Général d’Allemagne.

Swastika_flag_in_Jerusalem_g
Les Juifs répondront en hissant le drapeau bleu et blanc pendant la nuit et en écrivant des graffitis anti nazis. Le Consul Général d’Allemagne Heinrich Wolff n’est pas affilié au parti nazi. Il essaye de protester et d’œuvrer en faveur d’une immigration des Juifs allemands en Palestine car il se doute de ce qui les attend en Allemagne mais il est rapidement évincé à cause de ses idées politiques et parce que sa femme est juive. Il sera bien sûr remplacé par un Nazi convaincu.
Des le boycott des entreprises juives en Allemagne en 1933, les Juifs de Palestine répondent par un dérisoire boycott des biens en provenance d’Allemagne mais les forces en présences sont trop disparates pour qu’il soit autre que symbolique…
En effet, si le nombre des Allemands en Palestine est bien inférieur à celui des Juifs originaires d’Allemagne, ils sont bien plus actifs car fanatisés et surtout aidés par la mère-patrie: les écoles allemandes sont mises au pas ainsi que les mouvements de jeunesse et les organisations professionnelles:

certificat d'appartemance a la jeunesse hitlerienne signature de Baldur von Shirach

(Certificat d’appartenance aux jeunesses hitlériennes d’un jeune garçon de Sharona,
la signature en bas à gauche est celle de Baldur von Shirach)

Des agents de la Gestapo, entrés en Palestine avec un visa de tourisme, sont là pour éduquer les foules, coordonner les actions et mettre au pas les récalcitrants:

lettre de menace du parti nazi

(Lettre de menace envers un Allemand qui a loué sa salle de cinéma à un juif, sur l’excellent blog de Sacha Bergheim)

On entend le Horst Wessel Lied dans les défilés et les rencontres sportives. En fait, toute la vie sociale des Allemands de Palestine est  organisée par le parti nazi:

Palestine annees 30 nazis
Malgré le grand nombre d’universitaires de premier plan qui ont quitté l’Allemagne pour la Palestine, les échanges universitaires sont rompus.

Pour faire triompher le 3 ème Reich au Moyen-Orient mais surtout en Palestine où il y a le plus grand nombre de Juifs, les Nazis multiplient  les rencontres avec de jeunes Arabes éduqués et proches des mouvements nationalistes, comme par exemple avec un nommé Elias Haddad, Arabe chrétien de Jerusalem et directeur de l’orphelinat Schneller: « Elias Haddad aime l’Allemagne et ne veut pas subir le joug anglais« . Pour l’anecdote, ce sera dans l’orphelinat Schneller que seront cousus les drapeaux et fanions du parti nazi de Palestine. Dans les journaux des associations étudiantes arabes, chrétiennes ou musulmanes, on trouve des articles appelant à se débarrasser des Juifs.

Nazi_PalestinianAuthority_Logo (1)(Logo du parti nazi arabe-palestinien)

Le grand Mufti, Hadj Amin Al ‘Husseini, continue à fanatiser la population musulmane qu’il saura manœuvrer autant en Palestine qu’en dehors, usant de son influence en Syrie et en Irak pour fomenter des émeutes et des exactions contre les Juifs. En Palestine mandataire, dès l’année 1936, les émeutes et attentats se succéderont, j’en parlerai dans un prochain article.

Et aujourd’hui?
La bonne nouvelle est que les Templiers n’existent plus: המושבה הגרמנית (Hamoshava haguernmanit) le quartier allemand de Jerusalem est devenu un quartier résidentiel, très agréable:

moshava guermanit jerusalem
Ceux de Haifa, de Bethlehem Haglilit* sont des hauts lieux touristiques. Quant à Sharona, maintenant incluse dans Tel Aviv, c’est devenu un espace de promenade, cafés, restaurant, galeries d’art et boutiques de luxe et notamment un magasin Fauchon:

sharona
La mauvaise nouvelle est que les émules arabes des nazis n’ont pas changé:

drapeau nazi sur Beit Omar (Israel Today)(Drapeau nazi sur Beit Omar à côté de ‘Hebron, il y a quelques semaines)

et que la rhétorique de leurs dirigeants ne cache même plus l’origine de son inspiration.

Je cite Bassam Tawill*, l’un des rares arabes à les condamner:
« Au fil des années, nous avons appris à notre peuple à détester non seulement Israel, mais aussi les Juifs… En réalité, c’est nous qui sommes les nouveaux nazis. Cette affaire* montre que les membres du mouvement « anti-normalisation » BDS ne sont rien d’autre qu’un rassemblement de chemises brunes qui œuvrent à la destruction de toute velléité de paix et de coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Leur réaction hystérique à l’interview de Yehezkel prouve que notre peuple continue à régresser, se rapprochant d’une forme d’extrémisme et de racisme qui rappelle le nazisme »

Quand on parle de la persécution et de l’assassinat des Juifs pendant la Shoah, on saute tout de suite aux camps d’extermination, mais c’est oublier que le processus fut tout d’abord économique et administratif. Tandis que je tape cette phrase, j’entends aux nouvelles que l’Union Européenne a décidé l’étiquetage des produits en provenance de Judée-Samarie, mesure uni-latérale appliquée seulement contre Israel et nul part ailleurs dans le monde,  bien qu’il y ait plus de 200 territoires disputés entre différents pays*. Que les consommateurs européens achètent des produits provenant de pays où l’esclavage existe de facto, cela ne gène personne, mais qu’ils puissent déguster un vin du Golan, quelle horreur!

Cette décision va sans doute provoquer la fermeture d’un certains nombre d’entreprises où travaillent majoritairement des Arabes palestiniens et causer du tort à leurs familles. Ces ouvriers sont employés dans des entreprises israéliennes à des conditions bien plus favorables que celles que leur donneraient des employeurs palestiniens.

Quant à BDS… Sodastream a dû quitter la Judée-Samarie à cause de BDS: plusieurs centaines d’ouvriers arabes palestiniens se sont retrouvés au chômage. Son installation à côté de Beer Sheva a donné du travail à autant de bédouins israéliens. Alors, L’organisation BDS ne veut pas que les Arabes palestiniens puissent avoir un niveau de vie convenable? Veux-t-elle en faire ses « Damnés de la terre » personnels?

Le boycott de BDS concerne non seulement les biens mais aussi les échanges universitaires. Tout cela me fait penser à un retour vers un sombre passé.
Caricature BDS shay tsharka

 

On ne naît ni nazi ni terroriste. Tout commence avec l’éducation, n’en déplaise à une lectrice de ma page facebook qui s’indignait quelque peu de la caricature de Shay Tsharka que j’avais placée dans mon article « Le mélange de Jerusalem »*, je la cite: » Dramatique, horrible ! mais pas une maman , tout de même ! »
Et bien, si! Après le terroriste de 13 ans, nous avons eu droit à deux terroristes de 14 et 11 ans. Cette haine du Juif leur est inculquée dès leur plus jeune âge. Je persiste donc avec ce dessin de Vladik Sandler:

caricature enfant ballon vladik sandler

 

A bientôt,

*Le philosophe Andre Glucksman naîtra en 1937 dans une de ces familles repartie vers l’Europe en 1933: « Quand il était petit, il aurait dû mourir, puisqu’il était juif, d’une famille ne parlant pas français dans la France occupée, a-t-il raconté. Il a même été mis dans les trains et sa mère a réussi à l’en sortir. Donc, il m’a dit que tout le reste, c’était du rab et que 70 ans de rab, c’était une chance incroyable et qu’il fallait la saisir pour en faire profiter d’autres qui avaient moins de chance que lui ».Interview de son fils Raphael sur France Inter.

*Hope-Simpson est un politicien anglais connu essentiellement pour son fameux rapport sur l’immigration.

*Simon Epstein: 1930 une année dans l’histoire du peuple juif (Stock).

*Hotel Fast: Hotel tenu par un Allemand templier.

*Beith Lehem Haglilit:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/01/02/une-autre-bethlehem/

*http://jcpa-lecape.org/union-europeenne-la-marque-de-lhypocrisie-et-de-la-discrimination/

*http://www.europe-israel.org/2015/10/palestiniens-nous-sommes-les-nouveaux-nazis-les-membres-de-bds-ne-sont-rien-dautre-quun-rassemblement-de-chemises-brunes-par-bassam-tawil/

*Caricature de Shay Tsharka:
shay tsharka education arabe

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/10/30/le-melange-de-jerusalem/

*

 

Tristes réflexions le jour de Yom Hashoah

Aujourd’hui c’est Yom Hashoah: sirènes, recueillement, bougies…

Chaque année nous commémorons le souvenir de la Shoah. Les enfants sont préparés à cet événement. Les chaînes de télévision ne passent que des émissions de réflexion sur le sujet. Depuis des années, on collecte les faits, les souvenirs, les noms des victimes, on analyse en essayant d’être des archéologues de la Shoah* qui n’est pas arrivée par génération spontanée.

Nous sommes à peu près les seuls* à le faire, malheureusement.

En Occident, les racines de l’antisémitisme sont lointaines. Elles ont commencé avec l’anti-judaïsme chrétien* qui a forgé un type de Juif qui va de « moins-bien-que-les-chrétiens » jusqu’à carrément satanique. Depuis 1945, le souvenir de la Shoah embarrasse. C’est un souvenir incapacitant:  la Shoah a provoqué une culpabilité telle dans les sociétés occidentales, qu’elles n’ont qu’une envie, s’en débarrasser. Je me souviens d’un vieux monsieur, ancien déporté, qui me racontait comment les gens se détournaient de lui à son retour:« Vu mon état, ils ne pouvaient pas avoir peur de moi, je ressemblais à une brindille desséchée. Non, ils avaient peur de ce qu’ils m’avaient fait, de ce que je leur faisais découvrir chez eux« :

Alors que font les sociétés occidentales pour que leur fardeau soit moins lourd?
-Tout d’abord elles évitent l’analyse: Léon Poliakov avait conscience de cela il y a déjà plus d’une trentaine d’années. Dans son livre Le Mythe Aryen il écrit: »Tout se passe comme si, par honte ou par peur d’être raciste, l’Occident ne veut plus jamais l’avoir été... » Et puis, par un tour de passe-passe elles oublient la longue chaîne d’événements qui ont engendré la Shoah qui apparaît alors comme un simple fait historique. Elles se contentent de cérémonies et de soupirs!…
-Ensuite elles trouvent un coupable: pour ce qui ne va pas dans le monde, le Juif est le coupable idéal mais comme il est encore un peu trop difficile (pour le moment et de moins en moins!) de l’accuser ouvertement, elles accusent l’état d’Israel, l’état des Juifs.  Les années 30 se sont caractérisées par le rejet du Juif, le 21 ème siècle par le rejet du  Juif le plus commode à accuser: l’Etat d’Israel, l’état juif. L’équation Israel=nazisme ou Israel= apartheid, permet d’évacuer sa propre responsabilité.

Donc de nos jours, au nom de la Shoah et parce qu’on est antiraciste, il est de bon ton d’être antisioniste, et même de plus en plus ouvertement antisémite. On assiste à un total renversement des valeurs depuis quelques dizaines d’années. Le boycott d’Israel est très tendance et faut aussi mentionner les appels à l’interdiction de la circoncision ou de l’abattage rituel, au nom des droits de l’Homme*.

circoncision caricature antisemite jounal norvegien

(caricature parue dans le journal norvégien Dagbladet. La mère juive: Il ne s’agit pas de maltraitance mais de coutume, excuses du policier)

Le boycott d’Israel me fait penser au boycott des magasins juifs dans les années 30. Les Juifs étaient devenus illégitimes. C’est maintenant le tour de l’état d’Israel. Les Juifs ont été mis au ban de la société dans les années 30, on veut mettre Israel au ban des nations.

Mais qui dit bourreau (le Juif) dit aussi victime: au non de l’anticolonialisme puis de l’antiracisme, l’Occident va trouver la nouvelle victime des Juifs, le Palestinien et va exonérer le monde arabo-musulman de tout, et entre autre, de son propre antisémitisme.
Et pourtant! Il suffit de lire les archives des administrations coloniales ou des rapports de l’Alliance Israélite Universelle pour être édifié. Le monde musulman est lui aussi gangrené depuis toujours  par l’antisémitisme. Il n’a que du mépris pour ces dhimmis juifs, coupables d’avoir détourné les textes sacrés (puisqu’à l’origine le monde était musulman) et de la haine, car ils refusent leur dhimmitude.

Or, cet antijudaïsme musulman  va lui aussi se modifier au 20 ème siècle et ressembler à l’antisémitisme classique occidental.

Au Moyen Orient, les dhimmis juifs qui vivaient sous des lois discriminatoires jusqu’à l’arrivée des Européens, sont persécutés dès l’accession de ces pays à l’indépendance*. Cette poussée antisémite  a lieu aussi en Afrique du Nord. Elle est due  conjointement à  l’ administration coloniale fortement antisémite* et à la rue arabe. Les  élites musulmanes lisent les Protocoles des Sages de Sion et  Mein Kampf, déjà traduits en arabe. Dès les années 30 et 40, il y aura des pogroms dans tout l’Afrique du Nord… La police coloniale n’interviendra pas.

L’engouement pour le nazisme est tel que le grand mufti de Jerusalem, Hadj Amin Al Husseini, deviendra un collaborateur actif d’Hitler en créant trois légions SS musulmanes en Bosnie et en Albanie, en participant à la conférence de Wansee et en créant un Institut Arabe de la question juive. Il incitera les nazis à envoyer les enfants juifs en Pologne « où on saura s’occuper d’eux » et déclarera » tuer les Juifs où qu’ils soient, voilà ce que nous commande Dieu, l’histoire et la religion ».
Mais surtout, on voit que pour les nazis (comme pour nos ennemis actuels) il est important non seulement de tuer des Juifs mais aussi de détruire l’embryon d’état juif. Les nazis sont antisionistes, ils ne veulent pas d’un état juif. Radio Berlin répète à satiété que « la Palestine est une terre indivise du monde arabe » alors que ce petit bout de terre est sans importance pour l’Allemagne. Cette obsession de détruire le territoire des Juifs aussi bien que les Juifs eux-mêmes est une aspiration conjointe aux nazis et aux gouvernements arabo-musulmans.

Actuellement, alors que les massacres d’aujourd’hui viennent essentiellement d’un monde arabo-musulman pour qui l’autre (juif, chrétien, yazidi…) n’a plus de place, une bonne partie des Occidentaux refuse de voir la réalité en face. Là encore, les élites auto-proclamées font preuve d’une redoutable cécité. Dernièrement, j’ai écrit un commentaire sur un article concernant les chrétiens d’Orient. Le blog n’est pas en cause ni mon amie blogueuse dont je connais les convictions. Malheureusement, ce blog est hébergé par Le Nouvel Observateur  et voici la réponse de leur « modération »:

« Bonjour Hanna Après lecture et analyse attentive de votre article du 09.04.15 17h04 par notre équipe de modération, celui-ci a dû être retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du Nouvel Observateur…l Le motif de retrait de votre participation est : Propos potentiellement racistes… Cordialement (sic!), L’équipe de modération
Voilà ce que j’avais écrit:  Le seul endroit au Moyen-Orient où le nombre des chrétiens progresse est Israel, n’en déplaise aux journalistes qui préfèrent passer ce fait sous silence. Amicalement

Sans commentaire? Ne haussez pas les épaules en pensant, bof, c’est le Nouvel Obs!
La violence qui s’exerce à l’heure actuelle sur les chrétiens d’Orient ou d’Afrique, les Yazidis et les Juifs vient de ce que peu de gens ont réfléchi aux raisons  de cette haine persistante des Juifs qui a conduit à la Shoah  et que, pour des raisons qui vont de la méconnaissance volontaire à la compromission, ils ont  ignoré les liens entre la Shoah et le monde arabe.
Mais quel est le lien entre les massacres des Juifs et ceux des chrétiens ou yazidis?
Le monde islamique veut nous détruire encore et toujours mais cette haine anti-juive a aussi réveillé sa haine contre les autres minorités, yazidis ou chrétiennes, qui pourtant avaient embrassé le pan-arabisme, se déclaraient arabes* et ennemis des Juifs pour donner des gages de bonne foi.

Aujourd’hui, 46% des Israéliens craignent une nouvelle Shoah. J’espère que notre armée saura nous défendre mais quand je vois avec quel dédain Obama et les dirigeants européens balayent nos craintes, je me dis qu’une fois de plus…

Je me permets d’ajouter un mail reçu ce matin de ma fille:

« Ce matin, tout en coiffant Avigail (5 ans) je lui ai expliqué que dans la matinée, elle entendrait une sirène, et que sa maîtresse demanderait à toute la classe de rester debout, en rang et en silence. Je lui ai dit que tout le monde en Israel entendrait la sirène, et se lèverait de sa chaise, même papa et maman au travail, et ses sœurs à l’école. Je lui ai expliqué que c’était en souvenir de tous les Juifs qu’Hitler, qui était très méchant, avait tué. Elle m’a demandé s’il avait essayé de nous tuer aussi. Je lui ai répondu qu’il l’aurait fait s’il avait pu, mais qu’il avait perdu la guerre.
Si seulement c’était vraiment terminé…. »

A bientôt,

*L’historien Georges Bensoussan

* Dans l’antiquité, les Juifs ne sont pas des parias. Ils peuvent être réduits en esclavage, comme en Egypte, déportés comme en Assyrie ou en Babylonie, assassinés par milliers et vendu comme esclaves comme à l’époque romaine, mais chaque fois, ils subissent le sort commun des populations vaincues. Il n’y a pas de haine particulière contre eux.

* En fait, cette analyse a été faite en partie, je pense à l’écrivain catholique Jacques Maritain par exemple. Cependant, elle n’a jamais été présentée et expliquée au grand public. Pour le peuple, on s’est borné à accuser ou à tresser des couronnes. Le peuple ne mérite-t-il pas mieux?

*Le monument Henry: le principal accusateur d’Alfred Dreyfus, le lieutenant-colonel Henry se suicide après la découverte de sa forfaiture. Sa veuve décide alors d’ériger un monument en son honneur par le biais d’une souscription qui rapportera 131 000 francs pour 25 000 souscripteurs.

* Dans les années 30, il y aura en Algérie un parti dont le seul programme est l’antisémitisme. Après le débarquement des Alliés en décembre 1942, le grand rabbin d’Algérie, Maurice Einsenbeth, se battra près d’un an avec l’administration française pour que les Juifs d’Algérie retrouvent la citoyenneté française dont ils ont été déchus.

* Afrique du Nord: chanson antisémite en arabe à la gloire d’Hitler: « Hitler le magnanime Hitler le rédempteur »

* http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/societe/44138-140917-israel-reconnait-la-nationalite-arameenne

 

Documents:

Georges Bensoussan: Europe, une passion génocidaire, essai d’histoire culturelle

*Leon Poliakov: Histoire de l’antisémitisme, tome de Voltaire à Wagner, analyse l’antisémitisme dans les différentes littératures européennes

http://www.akadem.org/medias/documents/Verbatim-racines-de-la-haine.pdf

http://www.controverses.fr/pdf/Fin_judaisme_terre_d_islam_Shmuel%20Trigano.pdf

 

Articles:

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/10/01/shemita-shehita/

http://levysimon.over-blog.com/article-lettre-d-un-handicape-suite-a-l-interdiction-de-la-circoncision-par-le-conseil-de-l-europe-120999352.html

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/03/08/et-vous-quand-avez-vous-quitte/

 

 

 

Une Charte terroriste

 

J’ai peur de vous infliger un pensum alors que vous profitez de l’été, alanguis sur vos chaises longues mais il me semble juste de vous montrer ce qu’est réellement le ‘Hamas.

J’ai donc choisi de vous faire découvrir les principaux articles de sa Charte*.

Voici la définition du ‘Hamas par lui-même:
« Le Mouvement de la Résistance Islamique est l’une des ailes des Frères Musulmans en Palestine*. »

Article 3:
« Les membres du ‘Hamas craignent Allah et portent le drapeau du jihad contre tous les oppresseurs pour débarrasser la terre et le peuple de leur impureté, de leur bassesse, et de leurs plaies. » 

Article 6:
« Le ‘Hamas lutte pour hisser la bannière de l’islam sur chaque pouce de la Palestine. »

L’Article 7 montre qu’il n’y a aucun lien avec l’occupation de la bande de Gaza après la guerre des 6 jours :
« Le Mouvement de la Résistance Islamique est l’un des maillons de la chaîne de la lutte contre les envahisseurs sionistes. Cela remonte à 1939, et à l’émergence du martyr Ezzedine al-Qasem et de ses frères, les combattants membres des Frères Musulmans. Elle s’allonge pour s’unir avec une autre chaîne qui est la lutte des Palestiniens et des Frères Musulmans lors de la guerre de 1948, puis les opérations du jihad des Frères Musulmans en 1968 et plus tard. »

Il ne s’agit plus de sionistes ou d’Israeliens mais de Juifs :
« 
Le Prophète, qu’Allah le bénisse, a dit : « Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres, les rochers et les arbres diront, O Musulmans, O Abdallah, il y a un juif derrière moi, vient le tuer.« 

Article 11 :
« Le Mouvement de la Résistance Islamique croit que la Palestine est un Waqf* islamique consacré aux générations de musulmans jusqu’au Jugement Dernier. Pas une seule parcelle ne peut en être dilapidée ou abandonnée à d’autres….Tel est le statut de la terre de Palestine dans la Charia, et il en va de même pour toutes les terres conquises par l’islam et devenues terres de Waqf dès leur conquête, pour être consacrées à toutes les générations de musulmans jusqu’au Jour du Jugement Dernier. »

La tradition musulmane divise le monde en Dar el Islam; la Maison de l’Islam (toutes les terres où les musulmans sont majoritaires) et Dar el Harb, la Maison de l’épée, où l’Islam doit s’imposer par la force. Nous habitons dans le Dar El Islam et si vous êtes en Occident, vous habitez dans le Dar El ‘Harb!*

L’intervention occidentale n’est pas pertinente:
Article 13 :
« Les initiatives et les soi-disant solutions de paix et conférences internationales sont en contradiction avec les principes de la Résistance Islamique. Violer n’importe quelle partie de la Palestine est une atteinte à la religion. Le nationalisme du Mouvement de la Résistance Islamique fait partie de la religion….
Le mouvement de la Résistance Islamique estime que ces conférences sont incapables d’exaucer les demandes, à savoir la restauration des droits, et la justice aux opprimés. Ces conférences visent uniquement à installer des mécréants comme arbitres en terre musulmane. Depuis quand les mécréants rendent-ils justice aux croyants ? Il n’existe pas de solution à la question palestinienne, excepté le jihad. » 

Il faut peut-être en informer John Kerry, Catherine Ashton et les autres…

Article 15:
« Il est important que les programmes scolaires soient changés à la base pour les purifier des traces d’invasions idéologiques qui les affectent comme conséquence des infiltrations des orientalistes et des missionnaires dans la région après la défaite des Croisées par Saladin. »

Cela peut vous sembler complètement obsolète de se référer aux Croisés et à Saladin (qui soit dit en passant n’était pas arabe mais Kurde!) mais les Palestiniens en sont toujours là.* 

Article 18:
« La femme au sein d’une famille de combattants 
 doit préparer les enfants au rôle de combattant qui les attend. C’est pourquoi la plus grande attention doit être apportée à l’éducation des filles musulmanes, afin qu’en devenant mères, elles tiennent leur rôle dans la bataille de libération. »

Nous sommes ensuite comparés aux nazis, ce qui ne manque pas de saveur quand on sait que les Frères Musulmans avaient à leur tête à Jerusalem le Grand Mufti, Hadj Amin Al Husseini* :
Article 20:
« La société qui doit confronter un ennemi vicieux agissant comme les nazis, ne faisant aucune différence entre l’homme et la femme, les enfants et les personnes âgées, une telle société a droit à l’esprit islamique. Notre ennemi a recours aux punitions collectives. Il a privé le peuple de sa terre et de ses biens, l’a poursuivi dans son exil, brisant ses os, tirant sur ses femmes, enfants et vieillards avec ou sans raison. L’ennemi a ouvert des camps de détention où des milliers de personnes sont jetées et maintenues dans des conditions inhumaines. Sans oublier les destructions des maisons, les assassinats des pères de famille, les jugements cruels prononcés contre des milliers de jeunes, condamnés à passer les meilleures années de leurs vies dans les cachots des prisons. Dans leur traitement nazi, les juifs ne font aucune exception pour les femmes et les enfants. Leur politique de semer la terreur s’applique à tous. Ils attaquent les gens là où le bât blesse le plus, extorquant leur argent et molestant leur honneur. Ils traitent les gens comme s’ils étaient les pires des criminels. La déportation équivaut au meurtre. »

Le ‘Hamas reprend les accusations classiques du Complot Juif International, cher aux Protocole des Sages de Sion:
Article 22:
« Depuis longtemps les ennemis complotent, pour réaliser leurs objectifs. Ils ont amassé des fortunes colossales. Avec leur argent, ils ont mis la main sur les médias du monde entier… Avec leur argent, ils ont soulevé des révolutions dans plusieurs parties du monde. Ils sont derrière la Révolution Française, la Révolution Communiste etc toutes les révolutions…Avec leur argent, ils ont mis sur pied des sociétés secrètes comme les francs-maçons, les clubs Rotary, les Lions, afin de saboter les sociétés et servir les intérêts sionistes. Avec leur argent, ils sont parvenus à contrôler les pays impérialistes et à les pousser à coloniser nombreux pays pour exploiter leurs ressources et y propager la corruption. »

« Ils ont été derrière la Première guerre mondiale… Ils ont été derrière la Seconde Guerre Mondiale…Il n’existe aucune guerre dans n’importe quelle partie du monde dont ils ne soient les instigateurs… Le jour où l’islam apparaîtra, les forces mécréantes s’uniront pour le confronter, car les infidèles appartiennent à une nation. »

Protocoles des sages de sion

Les Protocoles des Sages de Sion sont un best-seller dans le monde arab0-musulman. Les gouttes de sang sur la couverture  de cet exemplaire en arabe, sont importantes car nous sommes régulièrement accusés de meurtre rituel:


Le ‘Hamas se sent obligé de mentionner son frère-ennemi l’OLP

Article 27:
« L’Organisation de Libération de la Palestine est la plus proche au cœur du Mouvement de la Résistance Islamique. Il s’y trouve le père et le frère, le plus proche parent et l’ami. Le musulman ne se détache jamais de son père, son frère, de son proche parent ou de son ami. Notre patrie est une, notre situation est une, notre destin est un, et l’ennemi est commun à nous tous… »
Mais, « la laïcité est en totale contradiction avec l’idéologie religieuse. Les attitudes, les conduites et les décisions viennent des idéologies. C’est pourquoi, avec notre respect pour l’OLP, et sans vouloir diminuer son rôle dans le conflit arabo-israélien, nous sommes incapable d’abandonner l’idée de l’instauration d’une Palestine Islamique. La nature islamique de la Palestine fait partie de notre religion et quiconque prend notre religion à la légère est un perdant. »

Ce serait comique si leur idéologie totalitaire ne les poussait pas à tuer leurs propres frères de l’OLP. Lorsque le ‘Hamas a pris le pouvoir en 2007 a Gaza, il ne s’est pas contenté de tuer les Palestiniens membres du Fatah, il l’a fait de la manière la plus cruelle et plus spectaculaire qui soit…



Hamas exactions a Gaza contre le Fatah(Photo elderofzyion. blogspot.co.il)

Ce n’est pas que le Fatah soit moins fanatique mais… 

Cette fois ce ne sont plus les Protocoles des Sages de Sion mais plutôt Mein Kampf où nous étions déjà accusés de corrompre la société allemande
Article 28 :
« L’invasion sioniste est vicieuse. Elle ne recule devant aucun moyen et méthode, utilisant tous les moyens vicieux et méprisables pour réaliser son objectif. Elle s’appuie sur les organisations qu’elle a créées dont l’objectif est de saper notre société, de détruire les valeurs, de corrompre les consciences, et d’annihiler l’islam. Elles sont derrière la vente de drogue et l’alcoolisme. »

propagande nazie

(Le Juif corrupteur de la propagande nazie)

« Les pays arabes entourant Israël doivent ouvrir leurs frontières aux combattants des pays arabes et islamiques, afin de leur permettre de consolider leurs efforts et de se joindre à leurs frères arabes musulmans en Palestine. Quant aux autres pays arabes et musulmans, ils doivent faciliter la circulation des combattants. N’oublions pas de rappeler à chaque musulman que lorsque les juifs conquirent la Cité Sainte en 1967, ils se mirent devant la Mosquée al-Aqsa et proclamèrent que Mahomet est mort et ses descendants sont des femmes. Israël, le judaïsme, les juifs défient l’islam et les musulmans : Puissent les lâches ne jamais dormir ».
C’est une habitude courante, en particulier dans les pays musulmans que de féminiser les vaincus. Les soldats israéliens, libérés des prisons égyptiennes après la guerre de Kippour, ont raconté  que les gardiens égyptiens leur donnaient des noms de femmes. 

Là, ça devient rigolo!
Article 31:
Le Mouvement de la Résistance Islamique est un mouvement humaniste. Il se préoccupe des droits de l’homme. Il est guidé par la tolérance islamique quand il traite avec les fidèles d’autres religions. 
La tolerance islamique, non merci!

En fait on est ici au cœur de la problématique: Les musulmans ne peuvent accepter en Dar El Islam que les dhimmi accèdent à l’indépendance:
« Il est du devoir des fidèles des autres religions de cesser de contester la souveraineté de l’islam dans cette région, car si un jour ils prennent le pouvoir, régneront les carnages, les déplacements de populations et la terreur. Les actes des sionistes nazis contre notre peuple ne dureront pas longtemps. »
Si vous vous soumettez, alors tout ira bien ( l’espoir fait vivre, demandez aux Chrétiens du Moyen-Orient!)
« Allah ne vous défend pas la bienfaisance et l’équité envers ceux qui n’ont point combattu contre vous, et qui ne vous ont point banni de vos foyers. Il aime la justice » (Coran, LX, 8). »

Article 32:
« Le sionisme mondial et les puissances impérialistes tentent, à travers des plans bien établis et une stratégie intelligente, d’éliminer un État arabe après l’autre du cercle de la lutte contre le sionisme pour qu’en fin de compte, il ne reste plus que les Palestiniens à combattre. L’Égypte a été éliminée à travers les accords traîtres de Camp David. Ils essayent d’attirer d’autres pays arabes de la même manière. Le Mouvement de la Résistance Islamique appelle les nations arabes et islamiques à adopter une politique sérieuse et à persévérer dans leur action afin d’empêcher l’application du plan horrible de les éloigner du cercle de la lutte contre le sionisme. Aujourd’hui c’est la Palestine, demain cela pourrait être un autre pays arabe. Le plan sioniste n’a pas de limites. Après la Palestine, les sionistes veulent accaparer la terre, du Nil à l’Euphrate. Quand ils auront digéré la région conquise, ils aspireront à d’autres conquêtes. Leur plan est contenu dans  Le Protocole des Sages de Sion . Leur conduite actuelle est la preuve de ce que nous avançons. »

Encore une référence aux Croisés, Ne vous en étonnez pas, ils n’ont jamais digéré le fait que des inférieurs dhimmi* aient pu créer un royaume chrétien.
Article 35:
« Le Mouvement de la Résistance Islamique étudie très sérieusement la conquête de Saladin contre les croisés, et la manière il a sauvé la Palestine de leurs mains, de même que la victoire sur les Tatars à Ayn Jalout, sauvant ainsi les Arabes des Tatars et de leurs massacres. » 

Pour vous remercier d’avoir tenu bon jusqu’au bout de cet article, voici un petit clip sympathique que ma fille m’a envoyé. Il a été réalisé par les habitants d’Efrat où elle a habité quelques années:


avec en sous-titre final:
« Le ‘Hamas ne nous vaincra pas, nous célébrons la vie et nous resterons heureux!« 

Ne vous inquiétez pas pour nous, on en a vu d’autres!

A bientôt,

*Les Frères musulmans: Organisation fondée en Egypte par Hassan El Banna. En 1935, l’organisation rentre en contact avec Hadj Amin Husseini le grand Mufti de Jerusalem, et participe à l’insurrection arabe de Palestine de 1936. En 1945, Said Ramadan (le père de Tarik et Hani Ramadan) crée une branche armée arabe de Palestine du mouvement, qui a pour objectif de combattre le mouvement sioniste. Les Frères musulmans connaissent ainsi un succès fulgurant et de nombreux militants participent à la guerre de 48-49, destinée à anéantir le tout jeune État d’Israel.

*Waqf: bien de l’Islam inaliénable

*Dar El Islam, Dar El ‘Harb: cette notion est magnifiquement étudiée dans les livres de Bat Yeor: Les chrétientés d’Orient entre jihâd et dhimmitude, Le Dhimmi : profil de l’opprimé en Orient et en Afrique du Nord depuis la conquête arabe, Eurabia: l’axe euro-arabe

*Lisez le livre de Amin Maalouf « Les Croisades vues par les Arabes« 

*Le Grand Mufti de Jerusalem Hadj Amin Al Husseini: connu entre autre pour avoir collaboré avec Hitler lors de la préparation de la Solution Finale, créateur des légions SS musulmanes en Bosnie et en Albanie

*Dhimmi: Les Dhimmi sont ceux qui, Juifs ou Chretiens, ont pu sauver leur tête lors de l’islamisation de leur pays mais en se soumettant a des lois discriminatoires