Nouvelle donne?

J’allais écrire: « nous vivons des temps incertains » mais en fait, quand avons nous réellement vécu des années calmes et sans nuages?
Il semble en tout cas que cette année beaucoup de choses vont changer pour nous ici en Israel.
Depuis hier, nous avons entendu que le fameux mantra « deux pays pour deux peuples » n’était plus d’actualité. Il ne nous manquera pas. Ceux qui vivent ici savent que cette vision simpliste de la situation est inacceptable sauf si nous voulons nous suicider.
La raison souvent avancée par les tenants de cette solution est qu’avec la séparation entre les deux peuples, il y aura ici moins d’attentats. Il n’en reste pas moins que, si les Arabes de Judée-Samarie ne seront plus à notre contact, nous resterons à portée de tir des snipers du Fata’h qui comme chacun sait revendique la Palestine « de la rivière à la mer« , mais aussi des tirs de Daesh, de plus en plus présent dans la région, comme nous le sommes des tirs du ‘Hamas à partir de Gaza. De plus, il restera les Arabes israéliens (20% de notre population) qui pourront éventuellement être instrumentalisés.

Oslo a été un échec et il faut avoir le courage de le reconnaître. La position conjointe américano-israélienne serait d’arriver à un accord de paix global avec les pays arabes, accord qui inclurait un règlement de la question palestinienne dans la mesure où cessent les discours et endoctrinements de haine diffusés par Ramallah auprès de sa population et surtout de sa jeunesse.

Mais nous n’en sommes pas encore là. Toutefois j’aimerais cependant vous présenter les choses sous un angle un peu différent de celui dont vous avez l’habitude.

????????????????????????????????????

Sheikh Abu Khalil El Tamimi (L) attends the 14th annual Jerusalem Conference of the 'Besheva' group, on February 12, 2017. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ùééç àáå çìéì àì úîéîé áùáò ëðñ ëðñ éøåùìéí òøáéí éäåãéí

(photo Yonatan Sindel, Flash 90)

Non, ils n’ont pas vu la lumière et nous sommes pas devenus copains!
Mais ils ont déclaré: « Nous avons essayé avec la gauche israélienne et rien de bon n’est advenu, nous voulons maintenant entendre quelque chose de sérieux et nous nous tournons vers la droite… Nous devons briser cette barrière entre nous et vivre dans la paix et non pas dans cette entité palestinienne corrompue.. Nous voulons une paix réelle, construire des hôpitaux, des synagogues et universités, construire l’avenir… 

« J’ai connu le retrait d’Israël du sud du Liban et les ravages causés par les organisations terroristes après ce retrait« , a déclaré Jonathan Alhura, le fils d’un officier de la SLA (armée du Sud Liban). « Tant que les Israéliens se trouvaient au sud Liban, nous vivions bien, les hôpitaux étaient d’un  bon niveau et nous allions tous à l’école. Tout cela a pris fin dès le départ de Tsahal et l’arrivée du ‘Hezbollah… Je voudrais que chacun comprenne et reconnaisse le rôle important d’Israël dans le maintien de droits de l’homme et des lieux saints. Il y a six semaines, a été pillé et incendié un monastère dans les territoires palestiniens et personne n’en a parlé. Nous nous sommes tournés plusieurs fois vers les médias israéliens (bastion de la gauche) en vain. Il y a maintenant déjà 70 ans que les dirigeants arabes vont la tête contre le mur, il est impossible de continuer ainsi ».

A vrai dire cela ne m’étonne pas. Si les Arabes voulaient tellement vivre dans un état palestinien indépendant, nous le saurions depuis longtemps. Israel a déjà proposé à environ 30 000 arabes israéliens qui vivent dans le « Triangle »* de reculer leur habitat de quelques km (moyennant compensations!) afin de se trouver dans la partie de la Judée-Samarie qui serait sous le contrôle de l’Autorité Palestinienne. Tollé des Arabes israéliens, et le plus drôle, tollé des habitants d’Um el Fahem et de Taybe qui sont toujours en pointe pour crier au monde entier à quel point ils souffrent en Israel.
En fait, plusieurs études conduites par le  Arab Center for Applied Social Research montrent que plus de 70% des Arabes israéliens sont opposés à vivre sous la gouvernance de l’Autorité Palestinienne. Ils considèrent que les 12 parlementaires israéliens de la liste arabe à la Knesset leur font du tort.

A cette conférence, se trouvait aussi une Arabe israélienne Annette Haskia*, connue pour son sionisme militant, qui a même accusé: «Les gouvernements israéliens sont ceux qui m’ont poussée de force dans les mains du drapeau palestinien, et pourquoi? Je suis une Arabe, je vis en Israël et mon drapeau est bleu et blanc! » Elle en veut aux gouvernements israéliens de gauche qui dit-elle « l’ont poussée vers le drapeau palestinien alors que le sien est celui d’Israel« .
Oui, il est sûr que les Arabes israéliens ne veulent surtout pas partir en territoire palestinien mais c’est la première fois que des Arabes venant des zones contrôlées par Abbas et le Fata’h font ce genre de déclaration.
Les politiques israéliens ont donc du pain sur la planche.

En Israel de nombreuses solutions sont mises sur la table:
– La première option a été proposée par des anciens membres du parlement israélien, Aryeh Eldad et Benny Alon. Elle est connue sous le nom de « La Jordanie est la Palestine », ce qui est approprié car la Jordanie a été créée de facto sur la partie est de la Palestine du mandat britannique et sa population est en majorité palestinienne (la minorité au pouvoir vient d’Arabie). Selon leur plan, Israël revendiquerait la loi israélienne en Judée et en Samarie tandis que les Arabes qui y vivent seraient à la fois des résidents israéliens et des citoyens jordaniens. Ces Arabes exerceraient leurs droits démocratiques en Jordanie, mais vivraient comme des expatriés avec des droits civils en Israël. Cette solution aurait pour les Israéliens l’avantage de conserver pour Tsahal le contrôle de la vallée du Jourdain, région hautement stratégique si il en est.

– Une deuxième alternative, suggérée par le ministre israélien de l’éducation, Naftali Bennett, propose d’annexer seulement la partie de la zone C où vit la majorité des 400 000 Israéliens de Judée-Samarie. La citoyenneté israélienne serait alors offerte à un nombre relativement restreint d’Arabes. Quant aux Arabes vivant dans les zones A et B , c’est à dire dans les principaux centres de population palestiniens, ils jouiraient de leur l’autonomie*.
judc3a9e-samarie

– Une troisième option, qui coïncide avec celle de M. Bennett, est celle du professeur Mordechai Kedar de l’Université Bar-Ilan. Son idée est que l’entité arabe la plus stable au Moyen-Orient est celle des Emirats du Golfe, qui se sont constitués à partir de groupes traditionnels consolidés ou de tribus. Comme les Arabes palestiniens sont organisés en clans obéissants chacun à leur chef, il propose donc l’autonomie palestinienne pour sept émirats non contigus dans les grandes villes arabes, ainsi que pour Gaza, qu’il considère déjà comme un émirat. Israël annexerait le reste de la Cisjordanie et offrirait la citoyenneté israélienne aux villageois arabes en dehors de ces villes.

– La quatrième proposition est celle de Caroline Glick, politologue et journaliste au Jerusalem Post. Elle écrivait en 2014 dans son livre «La solution israélienne: un plan unique pour la paix au Moyen-Orient», qu’Israël, contrairement à l’opinion dominante, ne risque pas de perdre une majorité démographique dans un pays comprenant la Judée et la Samarie. De nouvelles recherches démographiques montrent que, grâce à la baisse des taux de natalité palestinienne et de l’émigration, combinée à des tendances opposées chez les Juifs, une majorité juive stable de plus de 60% existe entre le Jourdain et la Méditerranée (à l’exception de Gaza). Et on prévoit que cette proportion atteindra environ 70 pour cent d’ici 2059.
Mme Glick conclut ainsi qu’Israël devrait affirmer sans craintes sa souveraineté en Judée-Samarie et offrir la citoyenneté israélienne à toute sa population arabe. Cette même semaine, le président israélien, Reuven Rivlin, a annoncé son soutien pour l’idée de principe. «Si nous étendons la souveraineté, dit-il, la loi doit s’appliquer également à tous».
Dans ce même ordre d’idées, la vice-ministre israélienne des Affaires Etrangères, Tzipi Hotovely, préconise également l’annexion et le droit de résidence des Palestiniens, avec un chemin vers la citoyenneté pour ceux qui s’engagent à faire allégeance à l’Etat juif.
D’autres préfèrent un arrangement plus semblable à celui de Porto Rico, un territoire des États-Unis dont les résidents ne peuvent pas voter aux élections fédérales.

– Enfin, il y a une cinquième alternative, qui vient du chef du nouveau parti Zehut, Moshe Feiglin, et de Martin Sherman de l’Institut Israélien pour les Etudes Stratégiques. Ils ne voient pas une résolution du problème dû à des aspirations nationales contradictoires dans un même pays et proposent plutôt un échange de populations avec les pays arabes, plus particulièrement avec ceux qui ont effectivement expulsé environ 800.000 Juifs depuis les années 40. En revanche, les Palestiniens de Judée et de Samarie se voient offrir une indemnisation généreuse pour émigrer volontairement.
Cette cinquième proposition me semble bien difficile à réaliser car les gouvernements arabes n’ont jamais reconnu l’exode forcé des Juifs*.

Que vous dire? Comment conclure?

Il faut évidemment trouver une solution qui satisfasse les deux parties pour enfin rompre cette situation de guerre larvée. Mais quelque soit cette solution, elle passe par le fait que les Palestiniens doivent admettre la légitimité de l’état juif d’Israel, cesser cette propagande haineuse dans la presse, les écoles… et former leur population à accepter la coexistence avec des Juifs.

Un grand ménage s’impose! Peut-être faut-il demander aux cheikhs de Ramallah et d’Hebron de participer à ce travail… Eux, ils savent de quoi il parlent!

A bientôt,

*Cette conférence a regroupé 900 personnes. Elle était organisée par le Forum « Souveraineté maintenant » (en opposition au slogan de la gauche « La Paix Maintenant ») fondé par les Femmes en Vert. Cette fois la conférence était intitulée « Souveraineté responsable »

*Annette Haskia:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/06/27/deux-ou-trois-hirondelles/

*Le Triangle: c’est une concentration de villes et villages arabes israéliens proches de la ligne verte (ligne d’armistice de 1949), dans la plaine orientale de la région du Sharon. Le nom vient du triangle formé par ces agglomérations et visible depuis les airs. Avant la guerre d’indépendance et l’établissement par Israel de sa souveraineté sur la zone, il était appelé « Le Petit triangle » pour le différencier du « Triangle » plus grand formé entre Jenine, Tulkarem et Naplouse. Ce dernier était appelé comme cela en référence à de violentes attaques anti-juives au cours de la grande révolte arabe de 1939-1937. Conformément au traite d’armistice, le contrôle de la région fut transféré de la Jordanie à Israel. L’accord incluait également la zone autour de Um el Fahem.

*Les différentes zones de la Judée-Samarie:
https://tsahal.fr/glossaire/judee-samarie/

*l’exode forcé des Juifs des pays arabes:
http://www.noemiegrynberg.com/pages/politique/le-drame-des-veritables-refugies-du-moyen-orient-les-juifs-chasses-des-pays-arabes.html

Mes sources pour cet article:

*http://www.20il.co.il/ יממשלות-ישראל-הן-שדחפו-לי-את-הדגל-הפלס

*http://carolineglick.com/israeli-sovereignty-over-judea-and-samaria-is-inevitable/

*https://www.gatestoneinstitute.org/4119/israeli-arabs-palestinian-state

*http://myths-shatterrealityandfacts.blogspot.co.il/2016_05_01_archive.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Le devoir avant tout !

Lundi a eu lieu en Judée-Samarie l’opération militaire la plus importante depuis Tsuk Eitan*.
Dans la nuit, les forces de sécurité ont mené une opération qui a exigé une grande et précise préparation en amont avec la participation des divers services de renseignements et du Shabak*. Elles sont allées détruire les usines clandestines de fabrication d’armes se trouvant en plusieurs points de la Judée-Samarie: à Beith Lehem, au Goush Etsion, et dans la région de Hebron. 
-« Trop longtemps on appelé les armes des terroristes « armes artisanales », a dit un des responsables de l’armée. Ce n’est plus le cas maintenant. Les usines qui les fabriquent utilisent des machines automatiques extrêmement modernes, d’un haut niveau de sophistication et capables d’en produire de grandes quantités en peu de temps. »

פשיטה של צה"ל

Déjà l’année dernière l’armée avait détruit une trentaine d’ateliers plus ou moins importants mais cette fois Tsahal est allé à la racine en détruisant non seulement les lieux de fabrication mais aussi les réseaux de distribution très organisés allant des grossistes au détaillants. Les responsables ont bien sûr été arrêtés et l’armée a fait savoir que l’enquête n’était pas finie et que de nombreuses autres arrestations allaient suivre.
« Nous voyons croître la demande d’armes sur les réseaux sociaux et internet. Il n’était plus possible de laisser faire car si nous contenons plus ou moins la terreur par arme blanche, les attentats commis par arme à feu sont devenus insupportables. Nous avons coopéré avec le conseiller juridique du gouvernement, nous ne sommes pas entrés dans les maison pour rechercher ces armes mais à la source dans les entreprises de fabrication. »
L’armée a trouvé 54 armes lourdes, de très nombreuses armes légères et de nombreuses machines-outils servant à leur fabrication.

מבצע האיתור, שלשום. צילום: דובר צה"ל
Une arme fabriquée en Judée-Samarie coûte plusieurs milliers de shekel. Tsahal espère que leur rareté fera monter les prix et les rendra moins accessibles quoique personne ne se fasse d’illusion sur le financement des organisations terroristes.
Nos forces sont rentrées à la maison sans un seul blessé.
Parmi les soldats engagés dans cette opération se trouvait le lieutenant de réserve Andreï Bialsky, commandant du bataillon « Les lions de Judée ».

Andrey Bialsky
Andreï et sa jeune épouse, tous deux étudiants, devaient partir en lune de miel. Ils avaient prévu un long voyage en Europe pour  se déconnecter et être enfin seuls tous les deux après une année intense et de nombreux examens. Mais quand Andreï a reçu quelques jours avant son mariage son ordre de mission, il n’a pas réfléchi deux fois. « Nous avons décidé tous les deux que notre lune de miel attendrait. Le succès de cette mission était pour nous de la plus grande importance. »

Ils sont partis hier en voyage de noce.
Mazal Tov, Auria et Andreï!

A bientôt, 

*J’ai résumé deux articles de Maariv. Les voici pour ceux qui comprennent l’hébreu:
http://www.maariv.co.il/news/military/Article-554683
http://www.maariv.co.il/news/military/Article-554494

*Tsuk Eitan: la guerre de l’été 2014 appelé aussi en français Bordure Protectrice

*Le Shabak: la sécurité intérieure

 

Le’haim, לחיים

Avant le vin il y a la vigne et la vigne fait partie des 7 espèces dont je vous ai déjà parlé dans un article intitulé « les 7 plantes »*. Elles sont les plantes nourricières qui poussaient dans le Moyen Orient antique. 

Dans le Tanakh, la vigne est signe de bonheur, de stabilité et de paix. De nombreux versets sont là pour en témoigner et certains d’entre eux ont été repris dans des expressions courantes.
Dire par exemple, איש תחת גפנו ותחת תאנתו, chacun sous sa vigne et son figuier, c’est se rappeler ce verset du premier livre des Rois:
וַיֵּשֶׁב יְהוּדָה וְיִשְׂרָאֵל לָבֶטַח, אִישׁ תַּחַת גַּפְנוֹ וְתַחַת תְּאֵנָתוֹ, מִדָּן, וְעַד-בְּאֵר שָׁבַע–כֹּל, יְמֵי שְׁלֹמֹה – Juda et Israël, pendant toute la vie de Salomon, demeurèrent en sécurité, chacun sous sa vigne et sous son figuier, depuis Dan jusqu’à Beer Sheva. (
1 Rois 5,5).
Le livre de שיר השירים  (shir hashirim) ou Cantique des Cantiques est truffé de références à la vigne: « Le figuier embaume par ses jeunes pousses, les vignes en fleurs répandent leur parfum: debout, mon amie, ma toute belle et viens-t’en! »
ou même au vin et a ses effets« Qu’il me prodigue les baisers de sa bouche! Car tes caresses sont plus délicieuses que le vin. יִשָּׁקֵנִי מִנְּשִׁיקוֹת פִּיהוּ, כִּי-טוֹבִים דֹּדֶיךָ מִיָּיִן


(Boaz Sharabi interprète ces premiers versets de Shir Hashirim)

A l’inverse notre mauvaise conduite nous prive des bienfaits de la vigne. Comme il est  dit dans le livre du prophète Ishayaou: « Mon ami avait une vigne sur un coteau au sol gras. Et il la bêcha, il en ôta les pierres, il y planta des ceps de choix, il bâtit une tour au milieu, il y tailla aussi une cuve, et il compta qu’elle produirait des raisins; or, elle produisit du verjus.
כֶּרֶם הָיָה לִידִידִי, בְּקֶרֶן בֶּן-שָׁמֶן.
ב וַיְעַזְּקֵהוּ וַיְסַקְּלֵהוּ, וַיִּטָּעֵהוּ שֹׂרֵק, וַיִּבֶן מִגְדָּל בְּתוֹכוֹ, וְגַם-יֶקֶב חָצֵב בּוֹ; וַיְקַו לַעֲשׂוֹת עֲנָבִים, וַיַּעַשׂ בְּאֻשִׁים. (Isaie 5, 1 et 2)
Et comme vous les savez déjà*, dans la langue populaire un fils dégénéré est appelé « Vinaigre, fils de vin« .

En fait, la culture juive est ambivalente au sujet du vin car si « le vin réjouit le cœur de l’homme, וְיַיִן, יְשַׂמַּח לְבַב-אֱנוֹשׁ (Tehilim 104. 15), les effets du vin peuvent être catastrophiques. Vous vous souvenez de Noa’h qui ayant planté la première vigne, se saoule ensuite et ne sait plus ce qu’il fait. Vous vous souvenez également des filles de Loth qui couchent avec leur père après l’avoir saoulé! (Gen 19,32): 
« Eh bien! enivrons de vin notre père, partageons sa couche et par notre père nous obtiendrons une postérité. »
לב לְכָה נַשְׁקֶה אֶת-אָבִינוּ יַיִן, וְנִשְׁכְּבָה עִמּוֹ; וּנְחַיֶּה מֵאָבִינוּ, זָרַע.

Même la guematria s’en mêle.
Elle peut-être positive: la valeur du mot vin יין (yayin) 70 est la même que le nombre des nations ou les facettes de la Thora. Mais elle peut être aussi négative: celle du mot secret סוד (Sod) est aussi 70. Ce qui permet de dire: נכנס יין יצא סוד, le vin est entré, sortira le secret!

Dès l’époque biblique, certains désirent donc mener une vie ascétique et se rapprocher ainsi de Dieu: ce sont les נזירים (nazirim). Le livre de Bamidbar (Nombres) codifie leurs interdits*. On verra même, à une époque particulièrement troublée, tout un groupe refusant de boire du vin pour des raisons morales: les Rekhabim. 
Le prophète Jérémie tente (sous l’ordre de Dieu lui même!) les Rekhavim* avec du vin mais ils répondent sagement: Nous ne buvons pas de vin! car notre père Yonadab, fils de Rêkhav, nous l’a défendu en disant: Vous ne boirez jamais de vin, ni vous ni vos enfants.
Kol hakavod, bravo, leur répond Jérémie qui en profite pour admonester les habitants de Yehouda qui eux ne se conduisent pas bien du tout.

Qui sont ces Rekhabim, parangons de vertu? Ils font partie du peuple mais sont d’origine madianite car descendants de Yithro, le beau-père de Moshe. Leur « père », Yonadav Ben Rekhav, a fondé ce qu’on pourrait presque appeler une secte qui repose sur deux principes essentiels: le refus du sédentarisme et la proscription du vin. Ce retour au nomadisme est censé protéger les Hébreux de la société de consommation et le refus de l’alcool est un désir d’élévation morale comme celui qui meut le Nazir.

En fait, pour les Juifs, il faut apprivoiser le vin et donc le sacraliser (en hébreu, la racine קדש -K D SH signifie mettre à part- la traduction en français sacraliser ne rend plus compte de cette signification). Il faut l’encadrer en l’utilisant dans le cadre religieux, le kiddoush, la bénédiction sur le vin les jours de shabbat et de fêtes (les 4 coupes de Pessah et celles de Tou Bishvat*), les fêtes familiales comme le mariage ou la brit mila,  mais surtout en le rendant apte à être bu, apte c’est à dire casher.

Pourquoi tout ce tracas de la casherout? Quelques raisons sont avancées par nos sages.
D’abord parce que manger c’est non seulement un acte de survie mais c’est aussi l’acte social de base qui fonde le groupe et le détermine. Or pour le judaïsme, tout est subordonné au fait que Dieu préside la table. La Guemara compare la table de chaque Juif a un petit temple familial. D’une certaine manière, le repas garde le souvenir de ce que fut le culte dans le Temple de Jerusalem où les sacrifices et libations  sacralisaient  la viande et le vin.
Ensuite les lois de la cacherout sont compréhensibles si on les examine d’un point de vue sociologique: elles empêchaient les juifs de manger, donc de socialiser avec les idolâtres et d’adopter leurs rites païens beaucoup moins austères que ceux de la Thora.
Enfin comment attendre d’individus qu’ils adoptent un comportement éthique s’ils ne sont même pas capables de s’imposer des règles quand à ce qu’ils ingurgitent.
Alors la casherout du vin, c’est quoi?
Les lois de la casherout du vin s’intéressent aux produits introduits pendant le processus de  vinification, par exemple certaines protéines utilisées pour la clarification et la stabilisation du vin. Elles s’intéressent aussi au comportement de ceux qui le fabriquent: traditionnellement dans l’Europe chrétienne, les vignes sont (étaient?) bénies et, pour nous, utiliser le vin produit par ces vignerons était comme accepter la christianisation du produit.

Pour notre fête de Pourim, nous avons une coutume très particulière: En signe de joie, il nous est demandé de boire au point de ne plus pouvoir faire la différence entre ארור המן וברוך מודכי (Arour Haman et Baroukh Mordekhai), maudit soit Haman et bénit soit Mordekhai. Ne plus faire la différence entre l’ennemi  et le juste? Je n’ai jamais été d’accord, même pour quelques heures. Le meurtre cette semaine de Dafna Meir et les blessures de Mikhal bat Esther Fruman* m’incitent à rester sur mes gardes: un ennemi reste un ennemi jusqu’à preuve du contraire.

En Israel, comme vous le savez, c’est la baron de Rothschild qui a importé les premiers plants de vignes depuis ses vignobles du Bordelais. C’est à Rishon leTsion*  que les premiers essais furent significatifs.

etiquette en francais in rishon letsion
Dans ce film sur les débuts de la vigne à Rishon leTsion*, vous reconnaîtrez sans peine la chanson même si elle est adaptée en hébreu et avec cette variante « Quand nous mourrons enterrez nous dans les caves de Rishon leTsion »!

Mais que buvait on à l’époque biblique?
Du blanc, du rouge? Etait-ce un vin de qualité ou bien un tord boyaux?
Il ne subsistait plus rien en Israel qui pouvait nous faire retrouver le gout du vin biblique*. L’islam était passé par là et la plupart des variétés de raisins avaient disparu…
Cependant, un couvent à côté de Bethlehem produit du vin depuis les croisades avec des espèces de la région. Le biologiste Eliashiv Drori engagea un archéo-botaniste et une spécialiste des analyses d’ADN pour comparer le raisin  utilisé par le couvent avec les restes de vin, trouvés dans des amphores et datant du 2 ème Temple. Le séquençage du génome montra qu’il s’agissait bien de la même espèce.

elyashiv-drori(Eliashiv Drori dans son laboratoire de l’Universite d’Ariel, Jewish Telegraphic Agency)

Eliahsiv Drori a planté un petit vignoble à Ariel. Nous pourrons un jour goûter le même vin que celui du roi David. Et comme il sera bon, j’en suis sûre, les amis de BDS en seront bien privés, car Ariel se trouve dans les « territoires-conquis-par-l’entité-sioniste », ou pour faire plus simple Ariel se trouve en Samarie.

vignoble d'Ariel

(Jewish Telegraphic Agency)

Le vin pousse partout en Israel: sur le Golan, en Judée-Samarie, et même dans le Neguev. Sur cette carte vous pouvez voir où se trouvent les principaux vignobles mais il y en a de nombreux familiaux que vous devez découvrir au gré de vos promenades.

carte des vins 2

 

Assez parlé, לחיים lekhaim, à la vie!
Ce n’est pas parce que le vin est tiré qu’il faut le boire mais parce qu’il est bon et malgré toute la haine qui nous entoure, il faut profiter de la vie!

A bientôt, bonne fête de Tou Bishvat

טו בשבט שמח

*Les 7 plantes:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/01/16/sept-plantes/

*Le nazir:
http://www.akadem.org/medias/documents/–1_nombres_6-1.pdf
Dans la langue actuelle le mot nazir signifie moine

*Les Rekhabim: pour Rabbi David Kimhi (1160-1235)  ils sont descendants de Hovav (Yitro, le beau-père de Moïse)

*La casherout:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/10/01/shemita-shehita/

*Tu bishvat et Pessa’h:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/tag/tou-bishvat/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/01/16/le-mois-de-shvat/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/04/11/une-delicieuse-argile/

*Rishon leTsion:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/01/27/ne-vous-inquietez-pas/

*vin biblique: On vient de retrouver à Tel Kabri dans le nord du pays, une cave à vin d’environ 4000 ans.

*- Dafna Meir a été assassinée dimanche chez elle a Othniel: elle avait 38 ans et était mère de 6 enfants (dont deux adoptés). Elle s’est battue avec le terroriste et a pu ainsi les sauver. Infirmière à l’hôpital Soroka de Beer Sheva et avait appris l’arabe pour être plus proche de ses patients arabes:
http://frblogs.timesofisrael.com/le-silence-retentissant-des-medias/
– Mikhal Bat Esther Fruman, 30 ans, de Tekoa, est la belle-fille du Rav Fruman, connu pour son désir de coexistence pacifique avec les Arabes.  Elle est à l’hôpital: le terroriste n’as pas réussi à la tuer. Elle est enceinte

 

 

 

 

Etiquetez, étiquetez, il en restera toujours quelque chose…

Une fois de plus me voici en colère.

Pour l’ambassadeur de de l’Union Européenne Lars Faaborg Andersen, la décision d’étiqueter les produits fabriqués par Israel dans les « territoires occupés » n’est qu’une mesure administrative et temporaire mais ni punitive ni discriminatoire.

 

caricature israel entre un terroriste et l'UE


Nous prend-il pour des idiots? Cela n’a-t-il rien à voir avec les exigences du mouvement BDS*?

Je ne voudrais pas en rajouter mais pour moi cela ressemble beaucoup à ce qui fut demandé à nos parents, il y a 75 ans: « Présentez-vous à la mairie, tel jour, pour recevoir une nouvelle carte d’identité, décorée d’un J« .
Ça aussi c’était une mesure administrative et c’était demandé très poliment…

 

Je soutiens le pays des Juifs la Judée

Cet étiquetage est une mesure punitive et discriminatoire contre Israel. Le sort de nos frontières « sûres et reconnues » sera déterminé par des négociations le jour où il y aura vraiment quelqu’un qui sera prêt à négocier honnêtement et non pas à faire la promotion du terrorisme.

Il est vrai qu’en Europe, le terrorisme n’est condamnable que lorsqu’il arrive devant la porte. Je me souviens de la déclaration à RTL du Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, en août 2014 « prôner le Jihad ce n’est pas illégal« , alors qu’il refusait d’interdire les livres islamistes vendus à la FNAC et à Carrefour. Il avait aussi déclaré que s’il n’était pas tenu à un devoir de réserve de par sa fonction, il aurait participé lui-même aux manifestations où on brandissait pourtant des drapeaux du ‘Hamas, de Al Qaida et où on criait « Mort aux Juifs« …

 

boycott.jpg article de Guy Milliere Menapress(Caricature qui illustre l’article de Guy Millière sur Menapress du dimanche 15 nov 2015: http://www.menapress.org/)


Que l’Europe ne se soucie pas de nous, il n’y a longtemps que je ne me fais plus d’illusion mais qu’elle ait le culot de nous donner des leçons de morale alors que sur son propre territoire certains conflits frontaliers ne sont toujours pas réglés, comme celui de Chypre ou de Gibraltar!

L’étiquetage des produits de Judée-Samarie et du Golan est une mesure discriminatoire et punitive contre la seule démocratie du Moyen-Orient, car Israel est le seul pays où peuvent vivre ensemble, avec les mêmes droits et des mêmes devoirs, des gens de religions ou d’ethnies différentes. Le seul!
Ne me parlez pas du Liban qui n’existe plus que sur le papier et est partagé comme le reste du Moyen-Orient. Tous nos voisins ont un territoire divisé en zones sunnites, chiites, chrétiennes, druzes ou kurdes (il n’y a plus de Juifs depuis longtemps ni au Liban, ni en Syrie ou en Irak) où votre origine peut vous valoir une rafale de mitraillette à un contrôle routier…
Cette mesure est discriminatoire, punitive et reconnue comme telle par les organisations terroristo-politiques palestiniennes qui ne se donnent même pas la peine d’être hypocrites et démentent les momeries européennes: la plus ancienne ONG palestinienne Al Haq, loue cet étiquetage comme un premier pas vers le boycott total*.
De toutes les régions en conflit dans le monde (et il y en plus de 200) nous sommes les seuls à être soumis à cette mesure discriminatoire. Comme le dit le journaliste israélien Boaz Bismuth: « Le Sahara occidental, le Tibet et le Cachemire sont contestés et zones de conflit. L’industrie de la pêche au Sahara Occidental fournit à l’Europe la qualité de savoureux poissons, y compris le merveilleux mérou. Je vous prie, Monsieur l’Ambassadeur européen, quand sera planifié l’étiquetage de l’Union Européenne du premier mérou du Sahara occidental? »

En plus c’est tellement mesquin, petit et sans réel impact sur l’économie israélienne!
Savez-vous que les produits étiquetés sont essentiellement des produits agricoles?
Bien sûr, aucune des nombreuses inventions israéliennes présentes dans la vie moderne, de celles qui comptent dans une économie et sont utiles à l’humanité, n’en fait partie. Il faut bien que les Européens continuent à bénéficier de ces avancées technologiques. Savez-vous par exemple que l’application Facebook Safety Check qui a permis à des milliers de Parisiens de pouvoir rassurer leurs proches lors des attentats du week-end dernier à Paris est une invention israélienne?

anti boycott

Mais en fait, que sont donc ces  mystérieux territoires que nous occupons « illégalement » et où nous faisons « suer le burnous » selon une vieille expression coloniale française?
Il s’agit du Golan, de la Judee-Samarie que vous connaissez sous le nom de Cisjordanie ou de Westbank.

  • Les occupons nous illégalement?
    « Le Conseil de sécurité des Nations unies n’a jamais déclaré l’occupation israélienne illégale. L’occupation américaine en Irak survenue suite à la Seconde guerre du Golfe a été acceptée universellement comme un acte légal. Dans le cadre de la campagne anti-israélienne on présente souvent la « ligne verte *» comme si son statut était semblable à une frontière juridiquement contraignante. Rappelons qu’en signant un accord de paix, Israël et la Jordanie ont reconnu mutuellement l’abrogation de la convention d’armistice et sa ligne de démarcation. La validité d’une ligne d’armistice expire avec l’expiration de l’armistice. Par conséquent et officiellement, il ne peut donc y avoir de validité juridique quelconque sur la Ligne verte. »*
    De plus ces territoires n’ont jamais appartenu à un quelconque peuple palestinien. De 1948 à 1967, ses habitants furent syriens, jordaniens ou égyptiens, les Juifs en avaient été expulsés.
  • Faisons nous « suer le burnous »?
    Que cette expression reflète une réalité coloniale qu’on veut nous coller sur le dos est très révélateur.
    N’en déplaise à certains, nous ne sommes pas des colonialistes exploiteurs des populations autochtones qui ne sont d’ailleurs pas plus ou pas moins autochtones que nous. Je le répète tellement que vous allez penser que je radote: la plupart des musulmans vivant dans ce qui fut le territoire de la Palestine entre le Jourdain et la Mer Méditerranée sont arrivés grâce à la fameuse loi turque de 1872* et aussi pendant le Mandat britannique. Il faut noter que, pendant la gouvernance anglaise, aucun quota n’empêchait les musulmans de s’installer dans ce qui était pour eux un Eldorado contrairement à ce qui était imposé aux Juifs dont beaucoup fuyaient le nazisme.
    Les ouvriers arabes de Judée-Samarie reçoivent les mêmes salaires que les Israéliens (Juifs ou Arabes) qui vivent à l’intérieur de la ligne verte*. Il est vrai qu’ils coûtent moins cher à leur employeur israélien. En effet, selon un accord passé avec l’Autorité Palestinienne, ces mêmes employeurs payent des charges réduites et  ceci pour réduire le taux de chômage dans la population arabe des « territoires ».

Au lieu d’étiqueter les bouteilles de vin ou d’huile d’olive, l’Union Européenne ferait mieux d’étiqueter les terroristes, surtout ceux qui se promènent sur son territoire en cherchant qui tuer, au lieu de nous considérer comme des criminels de guerre*. 
Au lieu de défendre le Croissant Rouge palestinien qui a laissé des blessés sans assistance parce que Juifs lors de l’attentat d’Othniel*, la Croix Rouge Internationale ferait mieux de nous remercier de prendre soin de tout le monde sans distinction.
Bref, l’Union Européenne et les organismes internationaux devraient ouvrir les yeux et ne plus laisser ce poison de la haine du Juif leur brouiller l’esprit.

caricature ambulance croissant rouge

(Sur l’ambulance du Maguen David Adom: « nous ne voyons pas les races », sur celle du Croissant Rouge: « nous ne voyons pas les Juifs »)

La semaine prochaine je commencerai une série d’articles qui vous parlera des ballades sur le Golan, en Judée et en Samarie pour vous faire connaitre ces fameux territoires et vous les faire apprécier.

A bientôt,

Hier chez nous:
attentats vendredi 19 nov 2015

*http://www.alhaq.org/advocacy/targets/european-union/991-phroc-welcomes-eu-labeling-of-settlement-products-as-a-first-step-towards-a-ban

*Je cite l’article suivant repris sur le blog de Kravi:
http://jcpa-lecape.org/la-manipulation-du-droit-international-dans-la-campagne-juridique-contre-israel/

*la ligne verte: nom donné à l’ancienne ligne d’armistice entre Israel et ses voisins de 1948 à 1967

*loi turque de 1872:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/05/22/les-tcherkessim/

*criminels de guerre: mandat d’arrêt lancé par l’Espagne contre Benjamin Netanyahou et plusieurs ministres: http://www.europe-israel.org/2015/11/lespagne-a-lance-un-mandat-darret-contre-le-premier-ministre-israelien/

*L’attentat d’Othniel a eu lieu le vendredi 13 novembre, peu avant que les attentats ne frappent Paris. Des terroristes ont tiré sur la voiture de la famille Litman, tué le père et le fils ainé Netanel (18 ans) et blessé la mère, les petites filles et Dvir (16 ans) qui a eu la force l’appeler les secours du Maguen David Adom: Une ambulance du Croissant Rouge est passée alors qu’il était au téléphone, les secouristes sont descendus, ont vu que c’étaient des Juifs et sont repartis. Evidemment, la Croix Rouge, de qui dépend le Croissant Rouge, a soutenu les secouristes palestiniens qui ont agit »comme il le fallait ».

Les Nazis en Palestine dans les années 30

Que se passe-t-il en Palestine pour les Juifs au début des années 30?
Les ennuis s’amoncellent sur leur tête: la crise économique qui a débuté à la fin des années 20 touche durement la Palestine. Certains n’en peuvent plus et repartent malheureusement en Europe où, seulement quelques années plus tard*, la plupart seront assassinés par les nazis.
Les Juifs qui sont restés sur place sont eux ulcérés par les relaxes ou peines de prison bénignes envers les meurtriers arabes arrêtés après les massacres de 1929.
De plus, les Anglais publient deux documents officiels qui sont ouvertement en faveur des thèses arabes:
– Un certain Hope-Simpson* publie un rapport officiel selon lequel il y a déjà trop de Juifs en Palestine, et donc  un afflux supplémentaire d’immigrants juifs et toute nouvelle vente de terre aux Juifs créerait un déséquilibre structurel nuisible aux Arabes.
– Les Anglais publient donc un nouveau Livre Blanc qui limite très sévèrement la vente de terres aux Juifs et restreint encore plus l’arrivée des Juifs car, comme le dit le texte « il faut prendre en compte le chômage arabe pour déterminer le nombre de certificats d’immigration accordés aux Juifs« ! Ceci à un moment où la majorité des nouveaux arrivants est composée de migrants arabes qui eux ne sont soumis à aucun quota.

Et enfin, les Templiers allemands Templiers installés déjà en Palestine depuis la fin du 20 ème siècle et qui s’étaient fait connaitre uniquement par leur esprit entreprenant, lorgnent maintenant vers le nouveau parti nazi qui promet un Reich de 1000 ans.

villages templiers en Palestine

(Carte des villages fondés par les Templiers en Palestine)

En 1932 Karl Ruff, Templier originaire de Haifa, fonde la branche palestinienne du parti nazi qui connait tout de suite un franc succès.  Dès le mois de mars 1933 se déroulent les premiers meetings politiques nazis à Tel aviv, Haifa et Jerusalem.

Ruff parti nazi
Les manifestations de Juifs à Tel Aviv n’y changent rien. A Jerusalem,le drapeau nazi est érigé sur le fronton de l’hotel Fast*, siège du Consulat Général d’Allemagne.

Swastika_flag_in_Jerusalem_g
Les Juifs répondront en hissant le drapeau bleu et blanc pendant la nuit et en écrivant des graffitis anti nazis. Le Consul Général d’Allemagne Heinrich Wolff n’est pas affilié au parti nazi. Il essaye de protester et d’œuvrer en faveur d’une immigration des Juifs allemands en Palestine car il se doute de ce qui les attend en Allemagne mais il est rapidement évincé à cause de ses idées politiques et parce que sa femme est juive. Il sera bien sûr remplacé par un Nazi convaincu.
Des le boycott des entreprises juives en Allemagne en 1933, les Juifs de Palestine répondent par un dérisoire boycott des biens en provenance d’Allemagne mais les forces en présences sont trop disparates pour qu’il soit autre que symbolique…
En effet, si le nombre des Allemands en Palestine est bien inférieur à celui des Juifs originaires d’Allemagne, ils sont bien plus actifs car fanatisés et surtout aidés par la mère-patrie: les écoles allemandes sont mises au pas ainsi que les mouvements de jeunesse et les organisations professionnelles:

certificat d'appartemance a la jeunesse hitlerienne signature de Baldur von Shirach

(Certificat d’appartenance aux jeunesses hitlériennes d’un jeune garçon de Sharona,
la signature en bas à gauche est celle de Baldur von Shirach)

Des agents de la Gestapo, entrés en Palestine avec un visa de tourisme, sont là pour éduquer les foules, coordonner les actions et mettre au pas les récalcitrants:

lettre de menace du parti nazi

(Lettre de menace envers un Allemand qui a loué sa salle de cinéma à un juif, sur l’excellent blog de Sacha Bergheim)

On entend le Horst Wessel Lied dans les défilés et les rencontres sportives. En fait, toute la vie sociale des Allemands de Palestine est  organisée par le parti nazi:

Palestine annees 30 nazis
Malgré le grand nombre d’universitaires de premier plan qui ont quitté l’Allemagne pour la Palestine, les échanges universitaires sont rompus.

Pour faire triompher le 3 ème Reich au Moyen-Orient mais surtout en Palestine où il y a le plus grand nombre de Juifs, les Nazis multiplient  les rencontres avec de jeunes Arabes éduqués et proches des mouvements nationalistes, comme par exemple avec un nommé Elias Haddad, Arabe chrétien de Jerusalem et directeur de l’orphelinat Schneller: « Elias Haddad aime l’Allemagne et ne veut pas subir le joug anglais« . Pour l’anecdote, ce sera dans l’orphelinat Schneller que seront cousus les drapeaux et fanions du parti nazi de Palestine. Dans les journaux des associations étudiantes arabes, chrétiennes ou musulmanes, on trouve des articles appelant à se débarrasser des Juifs.

Nazi_PalestinianAuthority_Logo (1)(Logo du parti nazi arabe-palestinien)

Le grand Mufti, Hadj Amin Al ‘Husseini, continue à fanatiser la population musulmane qu’il saura manœuvrer autant en Palestine qu’en dehors, usant de son influence en Syrie et en Irak pour fomenter des émeutes et des exactions contre les Juifs. En Palestine mandataire, dès l’année 1936, les émeutes et attentats se succéderont, j’en parlerai dans un prochain article.

Et aujourd’hui?
La bonne nouvelle est que les Templiers n’existent plus: המושבה הגרמנית (Hamoshava haguernmanit) le quartier allemand de Jerusalem est devenu un quartier résidentiel, très agréable:

moshava guermanit jerusalem
Ceux de Haifa, de Bethlehem Haglilit* sont des hauts lieux touristiques. Quant à Sharona, maintenant incluse dans Tel Aviv, c’est devenu un espace de promenade, cafés, restaurant, galeries d’art et boutiques de luxe et notamment un magasin Fauchon:

sharona
La mauvaise nouvelle est que les émules arabes des nazis n’ont pas changé:

drapeau nazi sur Beit Omar (Israel Today)(Drapeau nazi sur Beit Omar à côté de ‘Hebron, il y a quelques semaines)

et que la rhétorique de leurs dirigeants ne cache même plus l’origine de son inspiration.

Je cite Bassam Tawill*, l’un des rares arabes à les condamner:
« Au fil des années, nous avons appris à notre peuple à détester non seulement Israel, mais aussi les Juifs… En réalité, c’est nous qui sommes les nouveaux nazis. Cette affaire* montre que les membres du mouvement « anti-normalisation » BDS ne sont rien d’autre qu’un rassemblement de chemises brunes qui œuvrent à la destruction de toute velléité de paix et de coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Leur réaction hystérique à l’interview de Yehezkel prouve que notre peuple continue à régresser, se rapprochant d’une forme d’extrémisme et de racisme qui rappelle le nazisme »

Quand on parle de la persécution et de l’assassinat des Juifs pendant la Shoah, on saute tout de suite aux camps d’extermination, mais c’est oublier que le processus fut tout d’abord économique et administratif. Tandis que je tape cette phrase, j’entends aux nouvelles que l’Union Européenne a décidé l’étiquetage des produits en provenance de Judée-Samarie, mesure uni-latérale appliquée seulement contre Israel et nul part ailleurs dans le monde,  bien qu’il y ait plus de 200 territoires disputés entre différents pays*. Que les consommateurs européens achètent des produits provenant de pays où l’esclavage existe de facto, cela ne gène personne, mais qu’ils puissent déguster un vin du Golan, quelle horreur!

Cette décision va sans doute provoquer la fermeture d’un certains nombre d’entreprises où travaillent majoritairement des Arabes palestiniens et causer du tort à leurs familles. Ces ouvriers sont employés dans des entreprises israéliennes à des conditions bien plus favorables que celles que leur donneraient des employeurs palestiniens.

Quant à BDS… Sodastream a dû quitter la Judée-Samarie à cause de BDS: plusieurs centaines d’ouvriers arabes palestiniens se sont retrouvés au chômage. Son installation à côté de Beer Sheva a donné du travail à autant de bédouins israéliens. Alors, L’organisation BDS ne veut pas que les Arabes palestiniens puissent avoir un niveau de vie convenable? Veux-t-elle en faire ses « Damnés de la terre » personnels?

Le boycott de BDS concerne non seulement les biens mais aussi les échanges universitaires. Tout cela me fait penser à un retour vers un sombre passé.
Caricature BDS shay tsharka

 

On ne naît ni nazi ni terroriste. Tout commence avec l’éducation, n’en déplaise à une lectrice de ma page facebook qui s’indignait quelque peu de la caricature de Shay Tsharka que j’avais placée dans mon article « Le mélange de Jerusalem »*, je la cite: » Dramatique, horrible ! mais pas une maman , tout de même ! »
Et bien, si! Après le terroriste de 13 ans, nous avons eu droit à deux terroristes de 14 et 11 ans. Cette haine du Juif leur est inculquée dès leur plus jeune âge. Je persiste donc avec ce dessin de Vladik Sandler:

caricature enfant ballon vladik sandler

 

A bientôt,

*Le philosophe Andre Glucksman naîtra en 1937 dans une de ces familles repartie vers l’Europe en 1933: « Quand il était petit, il aurait dû mourir, puisqu’il était juif, d’une famille ne parlant pas français dans la France occupée, a-t-il raconté. Il a même été mis dans les trains et sa mère a réussi à l’en sortir. Donc, il m’a dit que tout le reste, c’était du rab et que 70 ans de rab, c’était une chance incroyable et qu’il fallait la saisir pour en faire profiter d’autres qui avaient moins de chance que lui ».Interview de son fils Raphael sur France Inter.

*Hope-Simpson est un politicien anglais connu essentiellement pour son fameux rapport sur l’immigration.

*Simon Epstein: 1930 une année dans l’histoire du peuple juif (Stock).

*Hotel Fast: Hotel tenu par un Allemand templier.

*Beith Lehem Haglilit:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/01/02/une-autre-bethlehem/

*http://jcpa-lecape.org/union-europeenne-la-marque-de-lhypocrisie-et-de-la-discrimination/

*http://www.europe-israel.org/2015/10/palestiniens-nous-sommes-les-nouveaux-nazis-les-membres-de-bds-ne-sont-rien-dautre-quun-rassemblement-de-chemises-brunes-par-bassam-tawil/

*Caricature de Shay Tsharka:
shay tsharka education arabe

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/10/30/le-melange-de-jerusalem/

*

 

Vous avez dit guerre de libération?

Ceux qui me connaissent savent que je suis une grand mère, pas du tout sportive et souvent étourdie.
Aussi quand le maire de Jerusalem a conseillé à tous ceux qui avaient un permis de port d’armes de sortir armés*, je suis restée perplexe: comment me protéger?
Je n’ai évidemment ni arme ni permis de port d’arme et je ne m’imagine pas en demander.
Prendre des cours de tir pourquoi pas? Mais en situation,  arriver à sortir une arme du fond de mon sac, me demander où j’ai bien pu mettre les balles*, tout cela devant un terroriste décidé à me poignarder!…
Il faudrait qu’il soit bien complaisant. Or si les terroristes prétendent toujours vouloir mourir en martyr pour rencontrer les fameuses 72 vierges, en général ils veulent tuer sans se faire tuer.

ma dalton

De toute manière, il est très difficile d’obtenir un permis de port d’armes. Israel, ce n’est pas le Far West. La loi est très stricte. Pour en avoir un, il faut soit habiter une région à risque (Jerusalem n’en fait pas partie pour le moment malgré tout ce qui s’y passe ces derniers temps) soit y travailler comme notre médecin qui consulte aussi en Judée Samarie.
Alors j’ai décidé de suivre les conseils donnés par le Pikud Haoref*:
« Quand vous êtes dans la rue:
– Ne soyez pas  plongés dans votre smartphone: je ne le suis pas, je suis de la vieille école…
– Intéressez vous à votre environnement: ça c’est plus dur, je suis souvent tête en l’air, pensant entre autre à mon prochain article… Mais maintenant je dévisage les gens, regarde les mains…
– Si vous êtes immobile dans la rue pour attendre un bus, ayez le dos protégé par la paroi de l’abribus, un arbre ou un mur. Même chose si vous vous reposez sur un banc, choisissez le contre un mur: mon banc préféré se trouve contre un mur.
– Si vous voyez quelqu’un qui ne vous plait pas s’approcher de vous, ne soyez pas pris de panique, mais partez immédiatement. Vous aurez tort 9 fois sur 10 mais ce n’est pas grave:  je n’ai pas peur mais si je vois un visage patibulaire, je ne vais pas essayer d’être polie!
– Si vous êtes attaqués, n’attendez pas, courez (!),  et utilisez tout ce que vous avez sous la main pour vous défendre.
Comme tout le monde, je suis allée chercher un spray de poivre en me sentant quelque peu ridicule. Je n’étais pas la seule loin de là. Les magasins sont dévalisés. Le vendeur compatissant m’a dit: « N’attends pas que le terroriste soit trop près, tu peux le toucher à une distance de plus de deux mètres »
Si en plus je dois mesurer!
Mon fils s’est bien sûr moqué de moi: « Fais attention au sens du vent! »

J’en ai acheté aussi un autre pour ma fille. Elle travaille à l’Université et reçoit de nombreux étudiants arabes.

Hier dans le quartier de  Pisgat Zeev, un enfant de 13 ans a été blessé très gravement*. Il sortait d’une épicerie où il venait d’acheter des bonbons. Il a été poignardé dans le dos alors qu’il roulait sur le trottoir avec un vélo d’enfant. Il n’a pas eu le temps d’entendre le hurlement Allah Akbar de son agresseur. Son état était jugé אנוש (anush) désespéré. Le chirurgien qui l’a opéré pendant 4 heures et lui a sauvé la vie* a rendu hommage aux secouristes qui l’ont traité en premier comme il le fallait.

Voici un petit film du Maguen David Adom qui nous apprend comment donner les premiers soins à un blessé poignardé:

Et puis surtout, pensez que vous n’êtes jamais seul.
Si vous criez מחבל (me’habel – terroriste), de toutes vos forces, les gens sortiront dans la rue pour vous aider: le jeune garçon blessé à Pisgat Zeev a été tout d’abord défendu par l’épicier sorti se battre contre le terroriste avec ce qu’il avait sous la main: un parapluie! Et une femme est sortie aussitôt pour compresser la blessure avec des serviettes.

heros pisgat zeev parapluie

(Ce qui reste du parapluie!)

Voici un témoignage écrit par les voyageurs du bus de la  ligne  Jerusalem Beit Shean (vallée du Jourdain):
« Notre chauffeur s’appelle Tal ‘Hakham…

Tal Hakham
Pendant tout le voyage, il s’est soucié de nous, ses voyageurs de la ligne 961 pour Beit Shean. Nous avons quitté Jerusalem à 11h du soir. Il nous a demandé de laisser baissés les stores pour notre sécurité. Quand une des voyageuses est descendue au Tsomet Haglilit (en pleine cambrousse*), il s’est assuré que quelqu’un l’attendait à la station et lui a même proposé de rentrer dans le kibboutz. Il a proposé la même chose ensuite à un voyageur devant descendre au moshav Tomer.
… Bref, il s’est assuré que tous ses voyageurs arrivent sains et sauf chez eux. Un soldat est resté seul,  il a vérifié  qu’il savait où dormir. Enfin, quand nous sommes descendu à la station centrale des bus à Beit Shean, il nous a dit: » Qu’allez vous faire dans les rues à 1h du matin? »
Il nous a déposé chez nous!

Ce qui devait être un voyage éprouvant est devenu le voyage le plus sûr, grâce à lui!
Alors au nom de tous ls voyageurs, merci à Tal ‘Hakham »

Vous savez déjà que les mères juives  sont des mères poules mais que dire des chauffeurs de bus?

Nous venons de vivre 15 jours de violence anti-juive. Les Arabes ont assassiné 7 Juifs et en ont blessé une trentaine:
victimes attaques du mois d'octobre 2015

 

En haut de gauche à droite: Eitam Henkin, Naama Henkin tués sous les yeux de leurs 4 enfants*, Aharon Benitah. Sa femme Adèle, blessée, a demandé à des passants arabes de l’aider, elle et son bébé, blessé lui aussi: ils lui ont crié « crève! », l’ont giflée et lui ont craché dessus.
adele benitah

En bas de gauche à droite: Hayim Habib dont l’épouse Shoshana est en soins intensifs, le rav Yshayahou Krishevsky écrasé à un arrêt de bus et le rav Nehemia Lavi poignardé alors qu’il portait secours à Aharon Benitah.
Le septième est Alon Goberg, 51 ans, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital. Il vivait seul. Aussi des centaines de personnes qui ne le connaissaient pas ont répondu à l’appel des services d’urgence et se sont retrouvés au cimetière pour son enterrement.

alon guvberg

La vidéo ci-dessous vous montre ce qui s’est passé dans la seule journée de mardi 13 octobre:

Nous ne pouvons qu’être reconnaissants envers tous ceux qui nous défendent et nous aident.

Il faut noter que la majorité des assassins était composé parfois de mineurs en tout cas de jeunes qui ne sont pas des « damnés de la terre ». Il appartiennent à la classe moyenne et certains sont des universitaires.

adolescents terroristes

(adolescents terroristes)

Le cri poussé sauvagement lors des agressions n’était pas comme l’on pouvait s’y attendre « Vive la Palestine » ou « Pour la Palestine libérée » ou tout autre sorte de slogan nationaliste lié au territoire de Judée-Samarie mais « Allah Akbar« . Ceci a le mérite d’éclaircir la nature réelle de ce conflit. S’il y a humiliation des masses palestiniennes comme nous l’assènent régulièrement les médias français cela n’est pas la conséquence d’une « occupation » (et l’emploi de ce mot est contestable) mais de l’impossibilité pour un arabe d’accepter un état juif sur la moindre parcelle de terre au Proche-Orient.  

La paix, ce n’est pas pour demain…

A bientôt,

*C’est ce qui se passe et cela a sauvé la vie d’un bon nombre de gens

*Lorsque l’on porte une arme, les balles ne doivent pas se trouver dans le chargeur. Cette semaine, par deux fois,un terroriste a pu prendre l’arme d’un soldat qu’il venait de poignarder mais grâce à cette mesure de sécurité il n’a pas pu faire de carnage

*Pikud Haoref ou la défense civile

*Il est malheureusement toujours dans le coma. Il se nomme Naor ben Ruth
http://www.danilette.com/2015/10/pauvres-petits-terroristes.html

*A Pisgat Zeev, l’enfant de 13 ans a été poignardé par un terroriste du même âge, qui est soigné à l’hôpital Hadassah car il a été heurté par une voiture en fuyant la police!
S’il en est là c’est grâce aux dirigeants palestiniens et à tous ceux qui l’ont incité à poignarder des Juifs!
Contrairement aux mensonges répandus une fois de plus par Mahmoud Abbas, il n’a pas été « exécuté de sang froid« . Le voici à l’hôpital, menotté dans son lit.

terroriste de 13 ans 2

(journal Yediot Aharonot)

*La ligne 961 Jerusalem Beit Shean descend vers la mer Morte, passe devant Jericho et remonte toute la Vallée du Jourdain

*Les 4 enfants du couple Henkin n’ont pas été épargnés par compassion comme cela a été écrit dans certains journaux français. Ils l’ont été parce qu’un des terroristes a blessé par mégarde un de ses coéquipiers qui a dû être évacué rapidement.

Vous avez dit Palestine?

Un peu d’histoire pour éclairer l’actualité.

Depuis le début du 19 ème siècle, la charge de Grand Mufti de Jérusalem se trouve entre les mains de la famille ‘Husseini. Jusqu’au mandat britannique, cette charge n’a aucune importance politique: le Grand Mufti n’est que le conseiller de l’administration turque en ce qui concerne la loi islamique. Mais lorsque le Grand mufti de Jerusalem Kamel Al Husseini meurt en 1920, les Anglais conféreront à son successeur le pouvoir de représenter la population musulmane. Il devient ainsi une sorte d’ ethnarque, chef religieux et surtout politique.
Or, le successeur de Kamal, Amin, est un homme jeune qui a été le meneur le plus violent des groupes arabes lors des émeutes de Pessah 1920*. Condamné par contumace à une longue peine de prison, et ensuite malheureusement amnistié par Lord Herbert Samuel, il ne revient à Jerusalem qu’à la mort de Kamel mais cette fois en tant que dignitaire religieux adoubé par l’Université Islamique du Caire. Le puissant clan des ‘Husseini, lui, obtient l’aval des Anglais pour sa nouvelle fonction. Choix funeste car Hadj Amin Al ‘Husseini sera un leader extrémiste, brutal envers les Juifs mais aussi envers ses rivaux arabes et un fervent supporter du nazisme dont on oublie trop souvent les liens avec le monde arabo-musulman.

Le 1er mai 1921 éclatent à Yafo des émeutes arabes qui feront 47 morts, dont l’écrivain Yossef Hayim Brenner  et de nombreux blessés parmi les Juifs.

Joseph_Chaim_Brenner

(Yossef Hayim Brenner)

Aussitôt les Anglais prennent peur et mettent sur pied une commission d’enquête inefficace. Les Arabes continuent à manifester et exigent l’annulation de la Déclaration Balfour*. Ils se sentent le vent en poupe à la suite du coup de force de Faycal à Damas en juillet 1920*.
En 1922, Winston Churchill est alors Secrétaire aux Colonies. Pressé par les rapports alarmistes des fonctionnaires en place dans la Palestine mandataire, il juge, depuis son bureau, que si les Juifs ont un droit réel sur cette terre, le territoire de la Palestine en contient déjà trop: « on ne pourrait pas y faire entrer un chat en plus » déclare-t-il. Il ajoute aussi que ce territoire ne peut être une « entité entièrement politiquement juive« .. Winston Churchill publie donc un premier Livre Blanc restreignant (déjà!) l’immigration juive en la conditionnant aux moyens financiers des postulants.
Pourquoi cette précipitation alors que le nombre de candidats juifs à l’immigration en Palestine se raréfie du fait d’une importante crise économique et d’un taux de chômage devenu très préoccupant? Les Britanniques craignent en fait la rue arabe et un afflux de migrants arabes pour qui la Palestine, pourtant pauvre et en crise, reste malgré tout un eldorado économique.

– Un peuple palestinien?:
En ce début du 20 ème siècle, les Arabes de Palestine ne se définissent pas comme Palestiniens. Seuls les Juifs acceptent d’être appelés Juifs Palestiniens par l’administration britannique. Les Arabes méprisent ce nom de Palestinien car ils se réclament tous de la Oumma arabe ou plus simplement de leur tribu ou de leur région d’origine. A cette époque, n’oublions pas que la Palestine est déjà amputée de la Syrie devenue protectorat français. Elle comprend le territoire actuel d’Israel avec la Judée et la Samarie (que vous connaissez sous le nom de Cisjordanie) et la Jordanie actuelle. En 1921 les Anglais détachent alors le territoire de l’actuelle Jordanie pour en faire arbitrairement un protectorat sous le nom de Transjordanie. Ce protectorat prendra fin en 1946 avec l’indépendance de la Jordanie.

375px-PalestineAndTransjordan
Un membre du ‘Hamas révèle lui même accidentellement dans cette vidéo ci-dessous  qu’il n’y a jamais eu de peuple palestinien.

Je ne le répéterai jamais assez: la création du peuple palestinien fut un coup de génie du KGB dans les années 60.
Récemment, une équipe de la télévision israélienne a filmé un groupe d’Arabes de Galilée, des gens déjà âgés, qui affirmaient haut et fort qu’ils étaient palestiniens et s’opposaient aux festivités de Yom Haatsmaout. Le journaliste leur a montré alors un reportage datant des années 50 dans lequel on voyait ces mêmes personnes bien plus jeunes, participer aux festivités de Yom Haatsmaout. A la question du journaliste: « Pourquoi ce revirement? » Ils ont répondu: « A l’époque nous ne savions pas que nous étions Palestiniens!!! »

– L’esplanade des Mosquées?
En 1924 le Waqf édite à l’usage des touristes un petit fascicule en anglais sur le Mont du Temple (en arabe Haram El sharif ou Noble Sanctuaire) que vous connaissez actuellement sous le nom d’Esplanade des mosquées!* Le Waqf de l’époque décrit ainsi Le Haram el Sharif: »Le site est l’un des plus vieux du monde. Sa sainteté date des temps les plus anciens. Sa sainteté due à celle du Temple de Salomon, le temple juif, est incontestable ».
Il y est ensuite  fait mention d’un texte biblique (Samuel 24,25):  « Il (David) érigea là un autel au Seigneur, y offrit des holocaustes et des sacrifices rémunératoires »…*
Ni le Waqf, ni le monde arabe en général n’ont alors de problème avec l’identité historique juive du Haram El Sharif. Ariel a retrouvé une photo de ses grands parents pic-niquant sur le Mont du Temple dans les années 30. 
Les Juifs pourront s’y rendre jusqu’en 1948, date à laquelle la Vieille Ville de Jerusalem passera sous domination jordanienne.
Apres la guerre des 6 jours en 1967, en gage de bonne volonté et d’espoir de paix, Moshe Dayan offrira au roi Hussein de Jordanie (et donc au Waqf)  de continuer à gérer le Mont du Temple et la mosquée d’El Aksa. Les choses se passèrent correctement pendant quelques années mais depuis, le Waqf a décidé de nous interdire non seulement de visiter la mosquée mais aussi les alentours en nous accusant de profaner un endroit sacre avec nos » sales pieds de Juifs » comme l’a dit récemment Mahmoud Abbas.
Pour moi, c’est sans doute pour que nous n’interrompions pas le travail épuisant des jeunes musulmans qui s’y entraînent au lancer de pierres.

Pierres a El Aksa

Heureusement, il s’élève parfois quelques voix musulmanes pour dire ce qui se passe comme celle de Bassam Tawil: « Nous contaminons nos mosquées avec nos propres mains et pieds, et ensuite nous blâmons les Juifs pour la profanation des lieux saints islamiques. Si quelqu’un est en train de profaner les lieux saints islamiques, ce sont ceux qui apportent les explosifs, les bombes incendiaires et les pierres dans la mosquée Al-Aqsa. Les Juifs qui visitent le Mont du Temple n’apportent pas avec eux des pierres, des bombes. Ce sont les jeunes hommes musulmans qui profanent nos lieux saints avec leurs pieds sales ».

– Le troisième lieu saint de l’Islam?
Dans un Hadith, Mahomet s’envole sur son cheval depuis la Mecque vers la « lointaine » (El Aqsa) pendant la nuit du destin. La tradition musulmane a décidé que la « Lointaine » était à Jerusalem. Très bien, mais personne n’a parlé de Jerusalem comme le troisième lieu saint de l’islam avant les années 30 et ceci sous l’impulsion du Grand Mufti, Hadj Amin el ‘Husseini.

– Les Palestiniens sont des martyrs?
Il y a dans cette affirmation une inversion totale des valeurs:
Je cite Shmuel Trigano*: « Ce sont en effet les Palestiniens qui ont décerné aux terroristes de la pire espèce le titre « honorifique » de « Shahid », c’est à dire de « martyrs de la foi », summum de l’acte religieux et de la profession de foi, bien avant Al Qaida et la milice de l’Etat islamique.  Ce sont eux qui ont inauguré le ciblage de civils pour mettre à genoux un pouvoir contre lequel ils sont impuissants. Aujourd’hui, nous assistons à une terrible régression sur le plan de l’histoire religieuse de l’humanité avec les meurtres au quotidien à l’arme blanche, à la voiture, par lapidation, etc. Ces meurtres sont des actes religieux, des sacrifices de sang offerts par le « martyr » (inversion morale totale : le martyr est celui qui tue !), que sa mort programmée offre en deuxième sacrifice…Le meurtrier tire sa conviction de sa croyance religieuse mais aussi de ce qu’il a derrière lui le poids écrasant de la oumma mondiale »

Lisez tout l’article de Trigano sur le blog de Danilette (j’ai mis la référence plus bas), mais je voudrais revenir sur ces mots « la oumma mondiale »:
Ma belle-fille a publié hier sur sa page facebook, l’intervention à la Knesset du député Yinon Magal dont voici quelques extraits:

magal(Yinon Magal)

« Nous sommes en face d’une vague de terreur arabe, la même que celle qui a lieu en Irak, en Syrie, en Egypte, au Sinaï et en Jordanie… Face à cette  vague de terreur de la nation (oumma) arabe, nous construisons Eretz Israel (Cela comprend la Judée et la Samarie) car c’est notre pays! Et même si nous ne revendiquions plus cette terre comme notre pays, nous ne prendrions pas  le risque de partir d’ici!
(
Aux députés de gauche):
– Commencer à vous réveiller de vos visions et de tout ce discours diabolisant.
(
A un député arabe
):
– Toi au nom de qui parles-tu, au nom de qui viens-tu? Celui de la nation arabe? Qu’a t elle donc apporté au monde ces dernières années? Du sang, meurtre, violence, et des larmes. Que se passe-t-il en Irak, que se passe-t-il en Syrie?
Qu’avez vous proposé?
Vous avez droit ici à une complète égalité des droits. Ici c’est l’endroit le plus libre de tout le Moyen Orient, et vous venez vers nous avec des plaintes et des accusations! … Tout le Moyen Orient est en proie à une vague de folie meurtrière, on ne parle que de massacres: les  Syriens, les Irakiens entre eux, les Palestiniens entre eux, et vous venez nous accuser d’être des criminels de guerre!
Les dirigeants de l’Etat Islamique ont bien raison: comme ils le disent, il n’y a pas de peuple syrien ou irakien ou palestinien, il n’y a que la Nation Arabe où chacun tue l’autre!
Vous savez tous très bien ce qui se passera si nous nous retirons de Judée-Samarie. Même Abou Mazen
(Mahmoud Abbas) le sait. Il sait que dans ce cas, il lui arrivera ce qui est arrivé à ses amis à Gaza: on le jettera des hautes tours de Ramallah comme les islamistes ont jeté ses amis du haut des immeubles de Gaza…
Où êtes vous quand il faut condamner des meurtres (
de Juifs)? Savez-vous condamner des meurtres ou est ce que pour vous c’est acceptable?
Vous rampez à la tribune de la Knesset pour dire: « Jerusalem est dans le cœur du peuple palestinien ».  Mais dites-moi, depuis quand?
Depuis quand y a t-il un peuple palestinien? Depuis quand Jerusalem est elle importante pour l’islam?

Il s’adresse à chaque député arabe et demande:
– Vous ne condamnez pas les meurtres?…
Pas de réponse…
– Vous pouvez oublier vos rêves qui ne sont que  poussière dans le vent, vous pouvez vous entre-tuer dans tout le Moyen- Orient…
Ici, nous nous protégerons non seulement parce que c’est notre pays mais parce que nous n’avons pas d’alternative. Pour l’alternative on a déjà donné »*

Nous subissons en ce moment plusieurs attaques terroristes par jour au couteau, pierres, voiture bélier, armes à feu: en moins d’une semaine, plusieurs morts et de nombreux blessés dont des enfants.
Les terroristes tirent sur tout ce qui leur semble juif, parfois ils se trompent comme ici hier à Hevron et qui fait le pansement?
Arabe blesse a Hevron

Les jeunes Palestiniens sont incites par l’Autorité Palestinienne à commettre des attentats.

Ils sont drogués avec ce genre de film produit par l’Autorité Palestinienne où vous voyez des mauvais Juifs blesser des enfants arabes qui jouent paisiblement et recevoir leur châtiment: la mort par égorgement.

Comme l’écrit Pug de l’excellent site:
http://www.cesgoysquidefendentisrael.com/

« Le droit à l’existence d’Israël ne fut jamais et, visiblement, ne sera jamais reconnu. Le reste du monde ne semble pas tolérer un état hébreu indépendant. »

Il est toujours bon de se replonger dans le passé pour voir quel point des vérités universellement reconnues, ne sont en fait que des affirmations mainte fois répétées et qui deviennent des évidences pour tous alors quelles ne sont que des mensonges.

Alors que je publie cet article: en une heure trois nouvelles attaques au couteau, une à Jerusalem, une à Hevron et une à Afoula en Galilée.

A bientôt,

*Emeutes de Pessah en 1920, et le coup de force de Faycal:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/06/12/hayim-et-faycal

*Déclaration Balfour:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/05/08/lord-balfour-ecrit-une-lettre/

*Esplanade des mosquées:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/11/11/la-porte-des-lions/

*interview en entier de Bassam Tawil:
http://www.tel-avivre.com/2015/10/05/pourquoi-nos-dirigeants-sont-des-hypocrites-et-des-menteurs-par-bassam-tawil/

Shmuel Trigano:
http://www.danilette.com/2015/10/guerre-de-religion-shmuel-trigano.html

*Si vous comprenez l’hébreu:
https://www.facebook.com/medina1leam1/videos/1614797668758992/

et si vous ne voulez pas faire d’efforts mais profiter de l’intégralité de son intervention traduite en français sur le blog de Danilette:
http://www.danilette.com/2015/07/discours-explosif-du-depute-israelien-yinon-magal.html