Détruire Israel par tous les moyens

A la mémoire de Ha’il Satawi et Kamil Shanan,  policiers druzes assassinés  par trois terroristes arabes israéliens de Um el Farm.

 et celles des membres de la famille Salomon, Yossef, Haya et Elad, égorgés chez eux lors du repas de shabbat par un terroriste venu des territoires palestiniens et qui voulait « sauver El Aqsa ».

Hier, je regardais la chaîne télé de la Knesset. Une des nombreuses commissions du parlement israélien traitait d’un sujet très sensible et actuel. Il s’agit des pressions exercées à l’égard de la jeunesse druze israélienne pour la convaincre de ne pas faire de service militaire.

La commission présidée par le député Amir Ohana. conseiller aux affaires militaires liées au recrutement, et à laquelle participaient des officiers supérieurs. un député et une représentante du Ministère de l’Education pour le secteur druze et tcherkesse,  a entendu un certain nombre de témoignages, notamment celui des représentants du mouvement étudiant Im Tirtzou qui a dévoilé cette affaire.
Le responsable de Im Tirtzou, Matan Peled, a décrit les activités de l’organisation pro palestinienne Baladna et ses liens avec les députés de la liste unifiée arabe*, tous deux incitant les jeunes appartenant aux communautés musulmanes, chrétiennes et surtout druzes, à ne pas faire leur service militaire ou service national.

L’organisation Baladna et sa jumelle Aorfod veut persuader les jeunes druzes qu’il n’y a pas d’entité druze-israélienne et qu’ils sont en fait tout simplement palestiniens. De même pour les jeunes tcherkesses. Dans ces communautés attachés à leur tradition, le service militaire ne touche que les garçons, mais les filles font souvent le service civil en volontariat dans les villages druzes.
Pour Baladna, même le service civil, qui est en fait un volontariat au service des plus démunis, est le signe d’une allégeance à la puissance occupante, Israel. Si il y a volontariat, celui-ci doit être effectué seulement dans les organisations palestiniennes.  Médecins et avocats affiliés à ces organisations expliquent aux jeunes comment frauder pour se faire reformer.
A ce stade, je dois préciser que les membres de la Liste unifiée sont des députés israéliens sensés représenter la minorité arabe israélienne et non pas les palestiniens de Mahmoud Abbas ou du Hamas.

Matan Peled a ajouté que les députés de la Liste unifiée incitent, d’une façon plus générale, les jeunes druzes qui sont astreints au service militaire comme les Juifs, à ne plus se considérer comme israéliens mais comme palestiniens. Ils font un travail de sape très élaboré au sein de la société israélienne non juive: Un jeune druze a témoigné pour décrire ce qui se passait à Daliyat El Carmel (ville druze au nord d’Israel) où ces organisations, n’ayant pas été autorisées à rentrer dans le lycée, avaient fait des réunions informelles dans un centre social sous un faux prétexte.

Le Dr Akram Hasson, député druze, a indiqué que les druzes jusqu’à présent ne se sont pas laissé faire et qu’au final le pourcentage d’incorporation des druzes dans l’armée est aussi élevé que celui des Juifs, mais, a-t-il ajouté, « une stricte surveillance de ces activités s’impose, nous maintiendrons l’interdiction à ces organisations d’entrée dans les établissements d’enseignement dans nos villages à majorité druze ». Toutefois signale-t-il, « il n’est pas possible aujourd’hui d’en faire autant dans des villages tels que Shfaram ou Kfar Kana où la population est mixte: druze et arabe. Pour ces derniers, nous allons proposer une loi  de protection contre ces organisations, sans délai. »

Mais, allez vous dire, même dans la population juive, des organisations prônent la désobéissance civile.
A l’extrême gauche de l’échiquier politique, Shoverim Shtika ou B’tselem, recrutent des arnarchisto-trotskistes  qui sont persuadés qu’en affaiblissant Tsahal, nous arriverons à une paix entre nous et les arabes. Certains sont atteints de ce syndrome de la haine de soi, ils espèrent en s’accusant, en annihilant leur identité, s’attirer les bonnes grâces de leurs ennemis ce qui bien sur n’arrivera jamais puisque le monde arabe ne connait que le dominant et le dominé et ne considérera jamais le dhimmi comme un interlocuteur valable.
Egalement, ceux, qui dans les groupes haredim, refusent aussi le service militaire, se justifient en nous expliquant que leurs prières sont aussi efficaces (voire plus) que le maniement des armes. Dans ces deux cas, que l’on soit d’accord ou pas, les gauchistes comme les harédim estiment agir en fonction de leurs convictions pour le bien du pays.

Tandis que pour le parti La Liste unifiée ou les organisations telles que Baladna,  il s’agit de détruire le fragile équilibre qui s’est installé dans la société israélienne entre différentes communautés. Il s’agit de démembrer Israel considéré comme l’ennemi. Leurs discours, ne se réfèrent jamais à la coexistence ou au vivre-ensemble. Non, leur objectif est clair: soumettre et détruire l’état d’Israel. Leurs propos sont clairs sur le sujet, ils ne s’en cachent même pas. ils parlent de soumission des juifs et de destruction du pays. Il veulent selon les expressions consacrées « la Palestine de la rivière à la mer » ou bien « jeter les Juifs à la mer », expressions largement scandées par les foules pendant les manifestations de cette dernière semaine.

Il était temps que ce problème soit révélé au grand jour. Le mouvement Im Tirtzou, qui est de plus en plus actif dans les universités, a beaucoup fait sur ce sujet.

Quand les députés druzes disent que ce mouvement Baladna n’a pas eu d’impact jusqu’à présent sur les jeunes druzes ou tcherkesses, c’est sans doute vrai car, dans la vie de tous les jours, les Arabes musulmans ne montrent aucune empathie pour les Druzes et ces mêmes députés, qui voudraient rallier les druzes à la cause palestinienne, ne prennent même pas la peine de se déplacer pour assister aux enterrements des victimes druzes des attentats. Il y a d’ailleurs eu des heurts violents entre Druzes et Arabes ces derniers temps dans les villages mixtes.

Les députés présents à cette commission ont décidé d’ouvrir une enquête pénale à l’encontre de 4 députés de la Liste unifiée.

J’ai confiance dans les Druzes. Non seulement nous avons créé avec eux ce qu’ils appellent une alliance de sang et de vie mais souvent, ils nous donnent des leçons de sionisme comme le ministre des communications  Ayoub Kara, ou comme  il y a quelques jours le député Ayal Assad qui s’opposait au démantèlement des portiques de sécurité aux entrées du Mont du Temple:
« La décision de retirer les portiques est un signe de faiblesse. Le peuple de l’éternité est digne d’un leadership fort et solide, qui ne s’aplatit pas et ne cède pas devant ceux qui désirent tuer des juifs. Il nous faut un gouvernement qui sera capable de chasser la Liste arabe unifiée et de l’envoyer à Gaza. En vrai et pas avec des mots. La population d’Israël a besoin de chefs à l’image de Juda Maccabée qui sortit lutter contre l’Empire gréco-syrien et remporta la victoire. Le peuple d’Israël a besoin de plus de foi ainsi que de prières dans les synagogues et les maisons d’étude.  N’oubliez pas! »

En fait, Israel subit actuellement une attaque sur tous les fronts:
– Au nord, le Hezbollah a réussi à étendre le conflit syrien au Liban et est en train de gagner la bataille de la Bekaa libanaise qui dure depuis une bonne semaine. Ce même Hezbollah, aidé par l’Iran, qui gouverne toute la région sud du Liban et nous menace avec ses milliers de missiles alors que pour mettre fin au précédent conflit l’ONU (France en tête) avait garanti que cette zone tampon  serait une zone démilitarisée.
– Au sud le Hamas, qui s’est allié depuis peu avec le Hezbollah libanais, menace également Israel de ses milliers de roquettes et pratique la surenchère en provoquant régulièrement Israel dans le but de gagner la guerre du leadership qui l’oppose au Fatah de Mahamoud Abbas.

L’un des héros de la guerre de l’été 2014, le général de brigade Ghassam  Alyian* a déclaré il y déjà quelque temps:


« Des forces ennemies qui ne sont pas libanaises, comme le groupe terroriste Hamas, pourraient mener des combats sur la frontière nord d’Israël. Des événements sur d’autres fronts que le front nord pourraient également déclencher quelque chose. Je suis basé au Nord du pays mais je vous assure que les événements de la frontière sud ont un impact énorme. Beaucoup de choses qui se passent à Gaza sont pertinentes pour le front libanais: nos ennemis analysent nos techniques de combat et s’inspirent de cette connaissance pour améliorer leurs propres tactiques. D’une façon ou d’une autre, une troisième guerre avec le Liban n’est juste qu’une question de temps ».
– A l’est, sur le Golan, l’accord récent de cessez le feu entre les troupes syro-iraniennes et les rebelles syriens, permet aux troupes chiites et à des observateurs russes de s’installer à 30 km de la frontière israélienne et à 6 km de la frontières jordanienne. La présence des observateurs russes empêchera les israéliens d’intervenir pour éviter que ne se forme une menace militaire sérieuse à la frontière est.
– A l’Unesco où les palestiniens d’ Abbas avec la complicité sournoise des européens et celle active des pays arabes font passer des résolutions qui sont des injures à l’intelligence des peuples et à l’histoire pour délégitimer toute présence juive dans la région.
– Enfin à l’intérieur, des groupes, comme Baladna, aidés par les députés arabes, eux-mêmes proches du mouvement islamique israélien, poursuivent leur tentatives de déstabilisation de la société israélienne. Le Waqf jordanien, en charge de l’administration de la mosquée d’El Aqsa, soutient les émeutiers et attise leur haine et leur colère en déclarant que les israéliens veulent détruire El Aqsa pour reconstruire le Temple. Les jordaniens aussi s’en mêlent car même si Abballah II a le plus profond mépris pour les Palestiniens et Arabes Israéliens, il a peur de perdre et son trône et sa vie. Il doit donc enfourcher le même cheval de bataille au cri de « Sauvons El Aqsa!*

Quand aux pays de l’Union Européenne qui continuent de vociférer contre Israel avec véhémence et à voter dans les instances onusiennes avec les pays arabes quelque soit la pertinence des résolutions, je n’en parlerai même plus. Ils ont une obsession mortifère contre nous qui font que des portiques de sécurité leur semblent acceptables partout dans le monde sauf ici car, comme je l’ai entendu lors d’une émission C’ dans l’air de France 5: « La Mecque ou le Vatican ne sont pas sous occupation étrangère ». La messe est dite!

Nous en sortirons, nous nous en sortons toujours, mais le prix à payer est quand même bien lourd!! 

 

A bientôt,

P.S.: Si vous n’avez pas le temps de lire toutes les notes, lisez au moins l’article de Ph Karsenty et P Lurçat

* Les Druzes:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/02/12/yitro-et-nous/

* La Liste unifiée est une coalition politique israélienne fondée en 2015, issue de l’alliance entre le parti communiste Hadash et les trois formations arabes : le Mouvement islamique (branche sudiste), la Liste arabe unie – Ta’alet et les nationalistes du parti Balad. Elue démocratiquement elle est représentée à la Knesset par 13 députés sur 120.

*Les Tcherkessim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/05/22/les-tcherkessim/

*Ghassam Alyian:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/27/la-nuque-raide/

*Le ministre Ayub Kara est le representant en Israel des Bnei Noa’h (enfants de Noé) non- juifs qui observent les 7 mitsvot données à Noah: obligation d’établir des tribunaux, interdiction du meurtre, du vol, de l’adultère ou inceste, de l’idolâtrie, du blasphème, de manger la viande d’un animal vivant.
Actuellement, ce sont des monothéistes détachés du christianisme ou de l’islam. 
http://noahideworldcenter.org/wp_fr/dernieres-nouvelles/le-ministre-druze-ayoub-kara-representant-des-enfants-de-noe-au-sein-du-gouvernement-israelien/#gsc.tab=0

*Sauvons El Aqsa, est le cri de ralliement des terroristes ceux de Daesh, du Hamas, Fatah, du Jihad Islamique etc…
Lire à ce sujet l’excellent article de Philippe Karsenty et Pierre Lurçat 
sur Causeur:
https://www.causeur.fr/israel-jerusalem-alaqsa-terrorisme-145787#disqus_thread
Et sur la destruction des lieux saints musulmans par les musulmans eux-mêmes (les Juifs n’en ont pas détruit un seul)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Destruction_de_sites_li%C3%A9s_%C3%A0_l’Islam_pr%C3%A9coce

Quelques uns de mes articles sur le sujet:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/06/06/notre-jerusalem/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/11/11/la-porte-des-lionshttps://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/09/25/le-groupe-clandestin-des-souffleurs-de-shofar/

 

.

Le rachat des captifs

Ce matin à la radio, une émission sur les Selihot*…
Nous sommes à la fin du mois de Eloul*, les grosses chaleurs sont passées, les familles  achètent les fournitures scolaires et commencent à penser à Rosh Hashana…
Et soudain, j’entends ce poème de Rabbi Yehuda Halevy:

Sion! Que ne t’enquiers-tu du sort de tes captifs,
Ceux qui poursuivent la paix, les meilleurs de ton troupeau…

ציון הלא תשאלי לשלום הסיריך
דורשי שלומך והם יתר עדריך

Les captifs juifs: ce fut une constante dans l’histoire juive. A tel point qu’une des obligations codifiées par la Halakha s’appelle פידיון השבוים (pidyon hachevouyim) ou rachat des captifs. C’est une obligation à laquelle on ne peut jamais se soustraire. Les communautés ont toujours eu un fonds spécial pour le rachat des captifs. Selon Maimonide: « On ira jusqu’à vendre une synagogue pour financer ce rachat et on doit toujours faire libérer une femme avant un homme ».

Cela m’a rappelle cette anecdote que raconte le chanteur Gaï Zo-Aretz:
« Il y a environ 5 siècles, un de mes ancêtres nomme Suarès arriva à s’échapper du Portugal où il vivait sous une identité marrane et gagna Amsterdam.
En Hollande, il put reprendre son identité de Juif et ses descendants prospérèrent jusqu’à ce l’un d’eux soit capturé en Méditerranée par des pirates « barbaresques »  alors qu’il était parti en voyage pour ses affaires. Le marchand d’esclaves qui l’acheta se rendit compte de sa valeur: un homme bien portant, instruit mais surtout un Juif! Les Juifs étaient de bonnes prises pour les marchands d’esclaves. Ils pouvaient les revendre très cher aux communautés juives qui avaient toutes un fond pour le rachat des captifs. C’est ainsi qu’il revendit son esclave aux Juifs de Tripolitaine.
Mon ancêtre, descendant du marrane Suarez qui avait pu se réfugier à Amsterdam se retrouva donc à Tripoli en Lybie. Ma famille y vécut jusqu’en 1931, date à laquelle mes grands parents décidèrent de partir pour Eretz Israel. Certainement impatient d’arriver, mon grand père se trouvait sur le pont du bateau, scrutant l’horizon. Il s’écria en voyant la terre: Zo HaAretz: C’est la terre!
Et ainsi notre nom, Suarès, devint Zo Aretz. »

(les frères Zo Aretz interprètent un autre poème de Yehuda Halevy שמע אביוניך (Shema Evioneikha) Prête l’oreille à ceux qui sont dans la détresse)

Aujourd’hui, dans les territoires conquis par l’Etat Islamique, les Chrétiens d’Orient et les Yazidis sont massacrés ou retenus en esclavage. Un Juif canadien,  Steve Maman a créé cette année une organisation « The liberation of Christian and Yazidi children of Iraq » ou CYCI*, dont le but est de négocier la libération d’enfants chrétiens et yazidis, otages et esclaves sexuels des musulmans de l’Etat Islamique.

Pour lui, détourner les yeux, n’était pas une option. Il explique que son engagement vient de son éducation juive qui lui permet de ressentir une proximité viscérale avec les Chrétiens et Yazidis d’Irak. Les sauver est pour lui une obligation de la Thora même si les captifs ne sont pas Juifs.
Plus de 9.000 Yézidis ont déjà été exécutés. Selon le Bureau du Haut Commissaire pour les droits de l’homme des Nations Unies, 7000 Yézidis ont été réduits à l’esclavage: les garçons ont été convertis de force à l’islam et forcés de rejoindre l’Etat Islamique. Quant aux femmes et aux jeunes filles, elles sont devenues les esclaves sexuelles des combattants islamiques dont la cruauté est dédouanée par une fatwa les autorisant à tous les abus et perversions, puisqu’elles ne sont pas musulmanes. Ils ont aussi développé un marché aux esclaves fort lucratif puisqu’il faut débourser entre 2000 et 3000 dollars pour les libérer.
Ce sont ces jeunes filles que Steve Maman rachète peu à peu avec le concours d’un pasteur Cannon White Archer qui les réinstalle dans des zones non contrôlées par l’Etat Islamique.
En plus d’acheter leur liberté,l’organisation CYCI les aide également financièrement pour les aider à recommencer leur vie le mieux possible. Steve Maman a commencé avec ses propres fonds et ceux de la communauté juive de Montréal. Jusqu’à présent il a libéré environ 130 jeunes filles. Maintenant, les fonds commencent à arriver de diverses organisations canadiennes grâce au soutien du Premier Ministre Steve Harper.

Dans un récent post sur Facebook, Maman a essayé d’expliquer ce qui le motive: « Beaucoup de gens me demandent pourquoi je n’implique tellement dans la libération d’enfants chrétiens et yazidis irakiens. Chaque fois, je leur montre cette photo, celle de ma famille ».

Steve Maman
« Pour moi,  chaque enfant Yazidi ou chrétien, innocent, pris en otage en Irak a droit à une telle photo de famille ».
Pour ceux qui le critiquent de payer pour libérer les esclaves, Maman souligne que chaque fois que les gens remplissent le réservoir de leur voiture, ils donnent de l’argent à des régimes qui encouragent le terrorisme.

Steve Maman n’est pas le seul Juif à mobiliser sa communauté pour aider les Chrétiens irakiens. En 2015, Sir Georges Weidenfeld, un éditeur britannique qui avait pu fuir à temps l’Autriche en 1938 grâce à une organisation chrétienne, a créé le « Fonds Safe Havens » pour aider au sauvetage et à la réinstallation de familles chrétiennes fuyant l’Etat Islamique. Il a affrété un avion privé pour transporter le premier groupe – 150 chrétiens de Syrie – jusqu’en Pologne en Juillet 2015. Aidé par d’autres donateurs juifs et par le Fonds National Juif, Weidenfeld a promis de sauver plus de 2.000 familles chrétiennes.*

lord-george-weidenf_2630556
Dans le Traité des Pères* il est écrit: « Là ou il n’y a pas d’homme, tâche d’en être un ».
Etre un homme, un Mensch, est le seul titre de noblesse des Juifs et Steve Maman et Sir Georges Weidenfeld sont des Mensch.

En Israel, la question du rachat des captifs est malheureusement toujours d’actualité. Nous avons perdu un certains nombres de soldats et de civils*, et les organisations terroristes comme le ‘Hezbollah ou le ‘Hamas refusent jusqu’à présent de nous donner le moindre renseignement sur leur destin ou de nous rendre leurs corps.
Le captif le plus célèbre est Guilad Shalit. Je me souviens du jour ou nous l’avons vu à sa libération, maigre comme un déporté.

guilad-rentre

Tout le monde était ému mais beaucoup étaient d’accord avec l’organisation Almagor* qui s’opposait au prix obtenu par le ‘Hamas: contre un seul soldat, 1000 terroristes libérés dont certains ont depuis été impliqués dans de nouveaux attentats*.

Rav Meshulam Zusha avait l’habitude de dire : « Lorsque je mourrai et que je me présenterai devant mon Créateur, s’il me demande : Zusha, pourquoi n’as-tu pas été aussi grand qu’Abraham? Je n’aurai pas peur. Je dirai que je n’avais pas les capacités d’Abraham. Et s’il me demande : Zusha, pourquoi n’as-tu pas été Moïse ? Je répondrai que je n’avais pas son charisme. Mais quand il me demandera : Zusha, pourquoi n’as-tu pas été Zusha ? A cette question, je n’aurai pas de réponse. »
Cette dernière question ne sera sans doute pas posée à Steve Maman et à Sir Georges Weidenfeld.

A bientôt,

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/09/11/les-selihot/https://

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/08/30/le-mois-de-eloul-2/

* http://www.facebook.com/CYCIFoundation
https://liberationiraq.com/

* http://alyaexpress-news.com/2015/07/un-juif-britannique-de-94-ans-a-cree-un-fond-pour-sauver-les-chretiens-de-syrie-et-dirak/

*Al Magor: http://al-magor.com/en/

* http://fr.timesofisrael.com/les-cinq-echanges-de-prisonniers-les-plus-disproportionnes-de-lhistoire-disrael/

*Le Traité des Pères ou Pirkei Avot (פירקי אבות) est un traité de la Mishna

*Le dernier en date est Avraham Mengisto, un jeune homme d’origine éthiopienne, handicapé mental qui se trouverait à Gaza

La fin des vacances

Nous aurions bien aimé que les vacances se terminent comme elles le doivent:

– Les petits à l’école (https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/09/03/shalom-kita-aleph/),

– Les parents au travail:

travail– Ou dans les bouchons:

bouchons

après leur mini-congés d’été (les israéliens n’ont en général que 10 jours de vacances en été) et les grands-parents, enfin libres de penser à eux.
ouf

(les petits enfants: « Au revoir les grands parents », le grand père: « Enfin! Nous sommes en vacances jusqu’à Rosh Hachana », la grand mère: « Prie pour qu’il n’y ait pas de grève avant! »…….Dessin envoyé par mon fils.)

Nous aurions bien aimé…

Mais les USA, la France et la Grande Bretagne ont l’air de nous concocter quelque chose pour demain. Je sais bien que leurs missiles ne seront pas dirigés contre nous, mais la Syrie a promis de se venger sur nous et les promesses de dictateur, on doit toujours les prendre au sérieux. Depuis deux ans nous louvoyons entre Charybde et Scylla, entre le régime d’Assad pro-iranien allié du Hezbollah et les milices rebelles dont certaines font partie d’Al Qaida. Nous louvoyons au milieu des écueils en sachant que ni les uns ni les autres ne nous veulent du bien. J’espère que demain, finalement tous opteront pour un pique-nique…

En attendant, voici deux reportages, l’un d’ARTE, l’autre de CNN sur l’accueil des blessés syriens dans les hôpitaux de Galilée.

http://www.arte.tv/fr/des-blesses-syriens-hospitalises-en-israel/7620328,CmC=7619748.html

http://edition.cnn.com/video/data/2.0/video/world/2013/08/25/pkg-clancy-israel-syria-wounded.cnn.html

Plus d’une centaine de blessés graves sont traités dans les différents hôpitaux de la Galilée, mais pour les autres, moins touchés, un hôpital de campagne a été ouvert sur le Golan.

A bientôt,