Le devoir avant tout !

Lundi a eu lieu en Judée-Samarie l’opération militaire la plus importante depuis Tsuk Eitan*.
Dans la nuit, les forces de sécurité ont mené une opération qui a exigé une grande et précise préparation en amont avec la participation des divers services de renseignements et du Shabak*. Elles sont allées détruire les usines clandestines de fabrication d’armes se trouvant en plusieurs points de la Judée-Samarie: à Beith Lehem, au Goush Etsion, et dans la région de Hebron. 
-« Trop longtemps on appelé les armes des terroristes « armes artisanales », a dit un des responsables de l’armée. Ce n’est plus le cas maintenant. Les usines qui les fabriquent utilisent des machines automatiques extrêmement modernes, d’un haut niveau de sophistication et capables d’en produire de grandes quantités en peu de temps. »

פשיטה של צה"ל

Déjà l’année dernière l’armée avait détruit une trentaine d’ateliers plus ou moins importants mais cette fois Tsahal est allé à la racine en détruisant non seulement les lieux de fabrication mais aussi les réseaux de distribution très organisés allant des grossistes au détaillants. Les responsables ont bien sûr été arrêtés et l’armée a fait savoir que l’enquête n’était pas finie et que de nombreuses autres arrestations allaient suivre.
« Nous voyons croître la demande d’armes sur les réseaux sociaux et internet. Il n’était plus possible de laisser faire car si nous contenons plus ou moins la terreur par arme blanche, les attentats commis par arme à feu sont devenus insupportables. Nous avons coopéré avec le conseiller juridique du gouvernement, nous ne sommes pas entrés dans les maison pour rechercher ces armes mais à la source dans les entreprises de fabrication. »
L’armée a trouvé 54 armes lourdes, de très nombreuses armes légères et de nombreuses machines-outils servant à leur fabrication.

מבצע האיתור, שלשום. צילום: דובר צה"ל
Une arme fabriquée en Judée-Samarie coûte plusieurs milliers de shekel. Tsahal espère que leur rareté fera monter les prix et les rendra moins accessibles quoique personne ne se fasse d’illusion sur le financement des organisations terroristes.
Nos forces sont rentrées à la maison sans un seul blessé.
Parmi les soldats engagés dans cette opération se trouvait le lieutenant de réserve Andreï Bialsky, commandant du bataillon « Les lions de Judée ».

Andrey Bialsky
Andreï et sa jeune épouse, tous deux étudiants, devaient partir en lune de miel. Ils avaient prévu un long voyage en Europe pour  se déconnecter et être enfin seuls tous les deux après une année intense et de nombreux examens. Mais quand Andreï a reçu quelques jours avant son mariage son ordre de mission, il n’a pas réfléchi deux fois. « Nous avons décidé tous les deux que notre lune de miel attendrait. Le succès de cette mission était pour nous de la plus grande importance. »

Ils sont partis hier en voyage de noce.
Mazal Tov, Auria et Andreï!

A bientôt, 

*J’ai résumé deux articles de Maariv. Les voici pour ceux qui comprennent l’hébreu:
http://www.maariv.co.il/news/military/Article-554683
http://www.maariv.co.il/news/military/Article-554494

*Tsuk Eitan: la guerre de l’été 2014 appelé aussi en français Bordure Protectrice

*Le Shabak: la sécurité intérieure

 

Publicités

La Garde Juive

Pour cette semaine, j’avais commencé un article sur Vladimir Zeev Jabotinsky et le sionisme révisionniste et  puis, considérant l’approche trop étroite, je lui avais donné une autre direction, illustrée par ce titre « Désarrois juifs dans l’entre deux guerres »…
Et  puis, je me suis dit que je devais tout d’abord repartir au début du 19 ème siècle et vous raconter l’histoire de הגווארדיה היהודית (haguardia hayehoudit) ou la Garde Juive dont presque plus personne se souvient…

A Jerusalem comme ailleurs au Moyen-Orient, les Juifs à ce moment là ont un statut inférieur à celui des musulmans. Ils ne sont défendus ni par le pouvoir en place ni par la société civile. Ils sont donc des proies faciles que l’on peut attaquer, rançonner, tuer même, sans craindre quoi que ce soit.
Aussi, à la fin du 18 ème siècle, est crée une organisation de défense juive, organisée et financée par les habitants de la ville, dont on peut encore consulter les carnets d’enrôlement et les livres de comptes. Pour autant qu’on le sache, il s’agit de la première organisation de défense composée de volontaires qui se recrutent dans les différentes communautés, toutes, ashkenazes et séfarades faisant front commun devant l’adversité.

Cette organisation, connue plus tard sous le nom de הגווארדיה היהודית (Guardia Hayehoudit) ou Garde Juive, est en fait fondée sous le nom de שערי צדק *(shaarei tsedek) ou porte de justice, ici acronyme des mots שמירה (shemira) garde, עבודה (avoda) travail, רפואה (refoua) médecine, ישועה (yeshoua) sauvetage, צורכי ציבור (tsorkhey tsibour) utilité publique, et דברי קודש (divrei Kodesh) paroles de Thora.

Ce dessin humoristique de Michel Kishka, paru dans le magazine Segoula, illustre bien la situation: Jerusalem est une proie pour les brigands. Heureusement que veillent les membres de la Guarda Hayhoudit, peot* au vent. Leur bureau se trouve au premier étage de la maison à droite, juste en dessus de celui de la ‘Hevra Kadisha* et du portrait d’un bandit arabe surmonté du mot « wanted », écrit en lettres hébraïques.

La garde juive dessin de Michel Kishka paru dans le magazine Segula

Au début, cette organisation de défense est seulement chargée de protéger les oliveraies et les plantations d’amandiers appartenant à des Juifs, près de la tombe de Shimon HaTsadik*, là ou plus tard sera fondé le quartier de Sheikh Jarra.

tombe de shimon hatsadik

(Inscription au tombeau de Shimon Hatsdik ou Simon le Juste. Il est écrit qu’il était membre de la Grande Assemblée*.
Une de ses phrases les plus célèbres est: « Le monde subsiste grâce à trois choses: la Thora, le travail et les bonnes actions »)

Dans les archives, il est mentionné que la Garde Juive est aussi régulièrement chargée de protéger charrettes et convois qui arrivent à Jérusalem à la tombée de la nuit, en provenance de Yafo et qui restent en dehors des murailles, sans protection jusqu’au matin. Mais surtout, compte tenu du harcèlement continuel des Juifs, en particulier des nouveaux venus, par des bandes de voyous arabes qui les rançonnent et les molestent,  la Garde Juive est chargée de protéger les personnes autant que les biens, du brigandage et même des מעשי סדום (maassei sdom), viols sodomites qui étaient souvent pratiqués comme l’écrit Eleazar Horowitz dans un de ses livres.

Certaines opérations sont restées dans la mémoire juive de Jerusalem. Par exemple, celle que décrit Abraham Rivlin  dans son livre « Histoire du yishouv de Jerusalem au 19 ème siècle ».
En 1820, un convoi de Juifs, qui avaient débarqués au port de Yafo, tombe au mains d’une bande arabe. Un bédouin apporte une lettre au rav Hillel Rivlin, qui est alors à la tête de la communauté ashkénaze de Jerusalem. Cette lettre est signée de Yossef Luria et de Zalman Zeitlin qui font partie de ce groupe pris en otage dans la région de Bnei Brak*. Dans cette lettre il est écrit que  les Arabes accepteront de les libérer contre une rançon de 1000 napoléons. Non seulement la somme exigée est colossale mais payer c’est aussi inciter les Arabes à recommencer. Aussi, le rav Rivlin met sur pied un plan avec les membres de la Garde Juive: il est décidé que deux d’entre eux accompagneront le  bédouin, porteur de la missive, et annonceront aux ravisseurs que la somme sera remise seulement quand ils pourront rencontrer les prisonniers!  Les deux membres de la Garde arrivent à l’endroit où se trouvent les prisonniers et en fait les libèrent en tuant leurs gardiens stupéfaits
.

dessin debut 19 eme bandits arabes(dessin début 19 ème siècle: bandits de grand chemin)

Parmi les héros de la Garde Juive se trouve le rav Gedalia Beker qui dirige les opérations avec succès. On raconte qu’une fois, il réussit à enfermer des bandits arabes dans un mikve et les fouette!…
La Garde Juive ne se contente pas seulement de protéger. Elle attaque aussi parfois. Elle paye des espions arabes qui la préviennent quand se prépare une émeute anti-juive.
C’est ainsi, racontent les chroniques, qu’en 1820 la Garde Juive entend qu’un pogrom va avoir lieu et décide d’attaquer préventivement. Dans la nuit, les gardiens sortent par une petite porte de la muraille et foncent sur le camp arabe, armés de poignards et de pistolets. Les bédouins sont mis en déroute mais malheureusement les rangs des gardiens comptent un mort.
En 1822, un chef de bande renommé, Ahmad Shukri al-Fahmi dit « le casseur de Juifs », fait régner la peur du côté de Har Hatsofim*.
Les membres de la Garde Juive iront le chercher dans la grotte où il se cache et lui couperont la tête comme témoignage lorsqu’il tomberont sur le reste de la bande qui fuira terrifiée.
Dans les années 1830, les fella’h se révoltent contre Muhammad Ali, le nouvel homme fort de la Palestine en rébellion contre les Turcs. Comme à chaque fois que la situation politique est instable, les autorités détournent la colère des fella’h contre les Juifs. Les émeutes ne concerneront pas que Jerusalem mais s’étendront à Tsfat, Hebron et Tiberiade, où les Juifs ne sont pas protégés, et tourneront au massacre.
A Jerusalem, les membres de la Garde Juive savent que cette fois, ils ne seront pas de taille. Ils décident donc de trouver pour les femmes et les enfants des cachettes dans les nombreuses grottes aux alentours de la ville et dressent des barricades dans le quartier juif où ne resteront que des combattants. Les révoltés arabes font irruption dans la ville, et arrivent à détruire les barricades. Heureusement, la révolte s’épuise et une forte rançon permet le retour des Juifs dans leur quartier. Un massacre semblable à ceux de Tsfat, de Tiberiade et Hebron a été évité mais il y a quand même de nombreux morts et blessés sans compter des femmes violées et enlevées qu’il faudra racheter.
Au milieu du 19 ème siècle, Montefiore* décide d’agir en faveur des Juifs de Jerusalem. Il fait construire plusieurs moulins* en dehors de la Vieille Ville pour que les Juifs puissent moudre eux même leur grain, sans être en butte aux menaces et à la violence des Arabes. Il leur construit aussi des quartiers modernes dans un environnement bien plus salubre que celui du quartier juif surpeuplé. Cependant, il faudra beaucoup de persuasion pour que les Juifs acceptent d’y vivre à cause de l’insécurité. La Garde Juive redouble donc d’effort pour garder cette fois les Juifs habitants en dehors des murailles. Les gardes sont admirés par la population qui décrit leurs actions comme « des choses audacieuses ».
La Garde Juive se dispersera peu à peu dans la deuxième moitié du 19 ème siècle. La ville devient plus sûre et les nouveaux quartiers sont surveillés par leurs habitants. De plus, situés au delà des murailles, ces nouveaux quartiers sécurisent aussi les routes de ce qui était auparavant une terre inculte, propice aux embuscades.
Cependant, la Garde Juive fera parler d’elle encore quelques fois, comme au printemps 1873.
Le quartier juif de la Vieille Ville est à nouveau terrorisé par un gang de bédouins. La police turque ne bouge pas et le gouverneur insiste sur le fait qu’il est impossible de surveiller chaque ruelle et chaque toit. Le 18 du mois de Sivan, les membres de la Garde décident d’en finir: ils organisent une nuit de prières dans toutes les maisons et synagogues tandis qu’ils attaquent le camp bédouin et lui infligent de lourdes pertes. Pendant longtemps  la « nuit du sauvetage » sera célébrée chaque année par les Juifs de la Vieille Ville…

Avec la multiplication des nouveaux villages juifs, une nouvelle organisation voit le jour au tout début du 20 ème siècle: c’est le groupe Bar Giora*qui sécurisera les campagnes et les petites bourgades jusqu’à la fin de la première guerre mondiale.
Sous le Mandat Britannique naîtra alors la Haganah, parfois acceptée et parfois déclarée hors la loi par les Anglais.
les shomerim 2
(les shomerim d’Alexandre Zeid, ils portent le keffie arabe pour passer inaperçus)
Avec le temps, l’histoire de la Garde Juive sera peu à peu oubliée et ses réels exploits relégués dans les archives…
Et pourtant!
Elle fut présente alors qu’il n’y avait ni état ni même embryon d’état, à une époque où, comme disaient ses membres, le תוהו ובוהו  (tohu vavohu)* régnait à Jerusalem.

David Ben Gourion a écrit: « Je ne sais pas qui fut le père de l’armée d’Israel mais ses grand-pères furent les gardiens (les shomerim d’Alexandre Zaid) ». On peut rajouter que ses arrières grand-pères furent les membres de la Garde Juive.
.
A bientôt,

 

*L’organisation Bar Giora est une organisation de défense fondée en 1907 à Yaffo. Nommée d’après le nom de Bar Giora, l’un des organisateurs de la grande révolte juive avec Bar Kokhba en 133. Cette organisation fut ensuite absorbée dans celle des Shomerim (gardiens) d’Alexandre Zaid:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/02/13/le-sionisme-politique-avant-1914/
et aujourd’hui ce sont les shinshinim qui luttent aux côtés de la police: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/05/20/les-shinshinim/

*שערי צדק (Shaarei Tsedek) les portes de la justices. En référence au Psaume 118, 19: »Ouvrez-moi les portes de justice, je veux les franchir, rendre hommage au Seigneur. פִּתְחוּ-לִי שַׁעֲרֵי-צֶדֶק; אָבֹא-בָם, אוֹדֶה יָהּ » 

*’Hevra Kadisha: société chargée des défunts et de leur enterrement.

*פאות, peot. coins en hébreu: ce sont les boucles de cheveux que certains Juifs laissent pousser des deux côtés de leur visages en référence à l’injonction: « Vous ne couperez point en rond les coins de votre chevelure et tu ne raseras point les coins de ta barbe » (Vaykra ou Levitique 19,27)

*Les moulins de Montefiore:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/11/05/les-moulins-de-montefiore/

*Tohou vavohou: a perdu tout son sens en devenant tohu-bohu en français. Il s’agit en fait du chaos absolu. L’espression est tirée du livre de Bereshit: והארץ, הייתה תוהו ובוהו, וחושך, על-פני תהום la terre n’était que chaos et l’obscurité au-dessus de l’abîme.

*La Grande Assemblée:
http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=21

*Bnei Brak se trouve à côté de Tel Aviv et donc à environ 60 km de Jerusalem

*Har Hatsofim ou Mont Scopus

*L’organisation Bar Giora est une organisation de défense fondée en 1907 à Yaffo. Nommée d’après le nom de Bar Giora, l’un des organisateurs de la grande révolte juive avec Bar Kokhba en 133. Cette organisation fut ensuite absorbée dans celle des Shomerim (gardiens) d’Alexandre Zaid:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/02/13/le-sionisme-politique-avant-1914/
et aujourd’hui ce sont les shinshinim qui luttent aux côtés de la police: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/05/20/les-shinshinim/

 

 
.

 

Les Nazis en Palestine dans les années 30

Que se passe-t-il en Palestine pour les Juifs au début des années 30?
Les ennuis s’amoncellent sur leur tête: la crise économique qui a débuté à la fin des années 20 touche durement la Palestine. Certains n’en peuvent plus et repartent malheureusement en Europe où, seulement quelques années plus tard*, la plupart seront assassinés par les nazis.
Les Juifs qui sont restés sur place sont eux ulcérés par les relaxes ou peines de prison bénignes envers les meurtriers arabes arrêtés après les massacres de 1929.
De plus, les Anglais publient deux documents officiels qui sont ouvertement en faveur des thèses arabes:
– Un certain Hope-Simpson* publie un rapport officiel selon lequel il y a déjà trop de Juifs en Palestine, et donc  un afflux supplémentaire d’immigrants juifs et toute nouvelle vente de terre aux Juifs créerait un déséquilibre structurel nuisible aux Arabes.
– Les Anglais publient donc un nouveau Livre Blanc qui limite très sévèrement la vente de terres aux Juifs et restreint encore plus l’arrivée des Juifs car, comme le dit le texte « il faut prendre en compte le chômage arabe pour déterminer le nombre de certificats d’immigration accordés aux Juifs« ! Ceci à un moment où la majorité des nouveaux arrivants est composée de migrants arabes qui eux ne sont soumis à aucun quota.

Et enfin, les Templiers allemands Templiers installés déjà en Palestine depuis la fin du 20 ème siècle et qui s’étaient fait connaitre uniquement par leur esprit entreprenant, lorgnent maintenant vers le nouveau parti nazi qui promet un Reich de 1000 ans.

villages templiers en Palestine

(Carte des villages fondés par les Templiers en Palestine)

En 1932 Karl Ruff, Templier originaire de Haifa, fonde la branche palestinienne du parti nazi qui connait tout de suite un franc succès.  Dès le mois de mars 1933 se déroulent les premiers meetings politiques nazis à Tel aviv, Haifa et Jerusalem.

Ruff parti nazi
Les manifestations de Juifs à Tel Aviv n’y changent rien. A Jerusalem,le drapeau nazi est érigé sur le fronton de l’hotel Fast*, siège du Consulat Général d’Allemagne.

Swastika_flag_in_Jerusalem_g
Les Juifs répondront en hissant le drapeau bleu et blanc pendant la nuit et en écrivant des graffitis anti nazis. Le Consul Général d’Allemagne Heinrich Wolff n’est pas affilié au parti nazi. Il essaye de protester et d’œuvrer en faveur d’une immigration des Juifs allemands en Palestine car il se doute de ce qui les attend en Allemagne mais il est rapidement évincé à cause de ses idées politiques et parce que sa femme est juive. Il sera bien sûr remplacé par un Nazi convaincu.
Des le boycott des entreprises juives en Allemagne en 1933, les Juifs de Palestine répondent par un dérisoire boycott des biens en provenance d’Allemagne mais les forces en présences sont trop disparates pour qu’il soit autre que symbolique…
En effet, si le nombre des Allemands en Palestine est bien inférieur à celui des Juifs originaires d’Allemagne, ils sont bien plus actifs car fanatisés et surtout aidés par la mère-patrie: les écoles allemandes sont mises au pas ainsi que les mouvements de jeunesse et les organisations professionnelles:

certificat d'appartemance a la jeunesse hitlerienne signature de Baldur von Shirach

(Certificat d’appartenance aux jeunesses hitlériennes d’un jeune garçon de Sharona,
la signature en bas à gauche est celle de Baldur von Shirach)

Des agents de la Gestapo, entrés en Palestine avec un visa de tourisme, sont là pour éduquer les foules, coordonner les actions et mettre au pas les récalcitrants:

lettre de menace du parti nazi

(Lettre de menace envers un Allemand qui a loué sa salle de cinéma à un juif, sur l’excellent blog de Sacha Bergheim)

On entend le Horst Wessel Lied dans les défilés et les rencontres sportives. En fait, toute la vie sociale des Allemands de Palestine est  organisée par le parti nazi:

Palestine annees 30 nazis
Malgré le grand nombre d’universitaires de premier plan qui ont quitté l’Allemagne pour la Palestine, les échanges universitaires sont rompus.

Pour faire triompher le 3 ème Reich au Moyen-Orient mais surtout en Palestine où il y a le plus grand nombre de Juifs, les Nazis multiplient  les rencontres avec de jeunes Arabes éduqués et proches des mouvements nationalistes, comme par exemple avec un nommé Elias Haddad, Arabe chrétien de Jerusalem et directeur de l’orphelinat Schneller: « Elias Haddad aime l’Allemagne et ne veut pas subir le joug anglais« . Pour l’anecdote, ce sera dans l’orphelinat Schneller que seront cousus les drapeaux et fanions du parti nazi de Palestine. Dans les journaux des associations étudiantes arabes, chrétiennes ou musulmanes, on trouve des articles appelant à se débarrasser des Juifs.

Nazi_PalestinianAuthority_Logo (1)(Logo du parti nazi arabe-palestinien)

Le grand Mufti, Hadj Amin Al ‘Husseini, continue à fanatiser la population musulmane qu’il saura manœuvrer autant en Palestine qu’en dehors, usant de son influence en Syrie et en Irak pour fomenter des émeutes et des exactions contre les Juifs. En Palestine mandataire, dès l’année 1936, les émeutes et attentats se succéderont, j’en parlerai dans un prochain article.

Et aujourd’hui?
La bonne nouvelle est que les Templiers n’existent plus: המושבה הגרמנית (Hamoshava haguernmanit) le quartier allemand de Jerusalem est devenu un quartier résidentiel, très agréable:

moshava guermanit jerusalem
Ceux de Haifa, de Bethlehem Haglilit* sont des hauts lieux touristiques. Quant à Sharona, maintenant incluse dans Tel Aviv, c’est devenu un espace de promenade, cafés, restaurant, galeries d’art et boutiques de luxe et notamment un magasin Fauchon:

sharona
La mauvaise nouvelle est que les émules arabes des nazis n’ont pas changé:

drapeau nazi sur Beit Omar (Israel Today)(Drapeau nazi sur Beit Omar à côté de ‘Hebron, il y a quelques semaines)

et que la rhétorique de leurs dirigeants ne cache même plus l’origine de son inspiration.

Je cite Bassam Tawill*, l’un des rares arabes à les condamner:
« Au fil des années, nous avons appris à notre peuple à détester non seulement Israel, mais aussi les Juifs… En réalité, c’est nous qui sommes les nouveaux nazis. Cette affaire* montre que les membres du mouvement « anti-normalisation » BDS ne sont rien d’autre qu’un rassemblement de chemises brunes qui œuvrent à la destruction de toute velléité de paix et de coexistence entre Palestiniens et Israéliens. Leur réaction hystérique à l’interview de Yehezkel prouve que notre peuple continue à régresser, se rapprochant d’une forme d’extrémisme et de racisme qui rappelle le nazisme »

Quand on parle de la persécution et de l’assassinat des Juifs pendant la Shoah, on saute tout de suite aux camps d’extermination, mais c’est oublier que le processus fut tout d’abord économique et administratif. Tandis que je tape cette phrase, j’entends aux nouvelles que l’Union Européenne a décidé l’étiquetage des produits en provenance de Judée-Samarie, mesure uni-latérale appliquée seulement contre Israel et nul part ailleurs dans le monde,  bien qu’il y ait plus de 200 territoires disputés entre différents pays*. Que les consommateurs européens achètent des produits provenant de pays où l’esclavage existe de facto, cela ne gène personne, mais qu’ils puissent déguster un vin du Golan, quelle horreur!

Cette décision va sans doute provoquer la fermeture d’un certains nombre d’entreprises où travaillent majoritairement des Arabes palestiniens et causer du tort à leurs familles. Ces ouvriers sont employés dans des entreprises israéliennes à des conditions bien plus favorables que celles que leur donneraient des employeurs palestiniens.

Quant à BDS… Sodastream a dû quitter la Judée-Samarie à cause de BDS: plusieurs centaines d’ouvriers arabes palestiniens se sont retrouvés au chômage. Son installation à côté de Beer Sheva a donné du travail à autant de bédouins israéliens. Alors, L’organisation BDS ne veut pas que les Arabes palestiniens puissent avoir un niveau de vie convenable? Veux-t-elle en faire ses « Damnés de la terre » personnels?

Le boycott de BDS concerne non seulement les biens mais aussi les échanges universitaires. Tout cela me fait penser à un retour vers un sombre passé.
Caricature BDS shay tsharka

 

On ne naît ni nazi ni terroriste. Tout commence avec l’éducation, n’en déplaise à une lectrice de ma page facebook qui s’indignait quelque peu de la caricature de Shay Tsharka que j’avais placée dans mon article « Le mélange de Jerusalem »*, je la cite: » Dramatique, horrible ! mais pas une maman , tout de même ! »
Et bien, si! Après le terroriste de 13 ans, nous avons eu droit à deux terroristes de 14 et 11 ans. Cette haine du Juif leur est inculquée dès leur plus jeune âge. Je persiste donc avec ce dessin de Vladik Sandler:

caricature enfant ballon vladik sandler

 

A bientôt,

*Le philosophe Andre Glucksman naîtra en 1937 dans une de ces familles repartie vers l’Europe en 1933: « Quand il était petit, il aurait dû mourir, puisqu’il était juif, d’une famille ne parlant pas français dans la France occupée, a-t-il raconté. Il a même été mis dans les trains et sa mère a réussi à l’en sortir. Donc, il m’a dit que tout le reste, c’était du rab et que 70 ans de rab, c’était une chance incroyable et qu’il fallait la saisir pour en faire profiter d’autres qui avaient moins de chance que lui ».Interview de son fils Raphael sur France Inter.

*Hope-Simpson est un politicien anglais connu essentiellement pour son fameux rapport sur l’immigration.

*Simon Epstein: 1930 une année dans l’histoire du peuple juif (Stock).

*Hotel Fast: Hotel tenu par un Allemand templier.

*Beith Lehem Haglilit:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/01/02/une-autre-bethlehem/

*http://jcpa-lecape.org/union-europeenne-la-marque-de-lhypocrisie-et-de-la-discrimination/

*http://www.europe-israel.org/2015/10/palestiniens-nous-sommes-les-nouveaux-nazis-les-membres-de-bds-ne-sont-rien-dautre-quun-rassemblement-de-chemises-brunes-par-bassam-tawil/

*Caricature de Shay Tsharka:
shay tsharka education arabe

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/10/30/le-melange-de-jerusalem/

*

 

Les Juifs veulent détruire la mosquée d’El Aqsa!

Dans mon avant-dernier article, nous en étions arrivés aux événements  qui marquèrent le début des années 20 en Palestine mandataire, je devais aborder cette semaine les massacres de 1929 quand j’ai lu l’indispensable article de Danilette « Vous n’avez nulle idée de la grâce, de la douceur du Grand Mufti de Jerusalem Al Husseini » (http://www.danilette.com/2015/10/vous-n-avez-nulle-idee-de-la-grace-de-la-douceur-du-grand-mufti-de-jerusalem-al-husseini.html) où elle nous livre un extrait de la recension du livre d’Albert Londres*:  « Le Juif errant est arrivé« , paru en 1930.
Je vous recommande de lire cet article et de le faire lire autour de vous.

Grace à la France qui n’acceptera de le livrer ni aux Anglais ni aux Yougoslaves, qui veulent le faire juger, et qui l’assignera gentiment à résidence,  le Grand Mufti de Jerusalem Hadj Amin al Husseini pourra facilement s’évader et échappera ainsi au procès de Nuremberg où il aurait du comparaître avec ses complices nazis. Il mourra tranquillement à Beyrouth en 1974.

Lorsqu’il y a une vingtaine d’années, je mentionnais le rôle central du Grand Mufti dans l’extermination des Juifs, j’entendais  des dénégations  polies où il était question de son nationalisme certes exacerbé  mais quand même…Bref, une fois de plus j’exagérais! Or tous les biographes du Grand Mufti le considèrent comme un antisémite virulent. Benny Morris par exemple écrit: »Il est clair que quand on lit ce qu’il a écrit, on voit qu’il est foncièrement antisémite. Je ne dis pas qu’il était seulement anti-sioniste, non, il haïssait les Juifs, les Juifs étaient le diable« .

En 1933, quelques semaines seulement après qu’Hitler ait pris le pouvoir, le Consul Général d’Allemagne en Palestine, Heinrich Wolff, envoie un télégramme à Hitler rapportant les paroles du Grand Mufti: « les Arabes sont enthousiasmés par le nouveau pouvoir et espèrent le voir triompher ici au Moyen-Orient. » Le Grand Mufti et Wolff se rencontreront de nombreuses fois et ce dernier enverra de nombreux rapports à Hitler, toujours élogieux, au sujet de l’évolution de la situation au Moyen-Orient, des nombreux massacres, émeutes et pogroms fomentés par le Grand Mufti et ses alliés les Frères Musulmans* en Palestine mandataire, en Egypte,  Syrie et en Irak. Le Grand Mufti s’active car il veut être considéré comme le pendant d’Hitler au Moyen-Orient qu’il veut nettoyer de toute présence juive. Cela lui fera  évidemment la meilleure des cartes de visite lorsqu’il viendra à Berlin en novembre 1941.
Leur collaboration deviendra ensuite bien plus effective puisque le Grand Mufti créera trois légions musulmanes SS en Bosnie et en Albanie où, là encore, elles seront responsables de nombreux massacres, en particulier en Serbie.*

En attendant, dès l’été 1928, le Grand Mufti intrigue avec les nationalistes syriens et la famille Ibn Soud pour une monarchie unifiée sur les territoires syriens, trans-jordaniens et la Palestine mandataire.
A Jerusalem, pour Yom Kippour, le Waqf se plaint aux Anglais que les Juifs violent le statu quo au Kotel en construisant une synagogue (ils ont seulement apporté un paravent pour séparer les hommes des femmes pendant la prière et quelques sièges!). Les Anglais usent de la force pour leur faire remballer le paravent et les sièges. Les Arabes organisent alors un Comité de Protection pour le Noble Burak* et les Juifs sont une fois de plus victimes d’exactions.

Palestinian_delegation_1929(Délégation arabe en 1929, protestant contre les agissements des Juifs qui veulent détruire la mosquée d’El Aqsa.
Le Grand Mufti est au premier rang, le deuxième à partir de la gauche)

Malheureusement,  le nouveau Haut Commissaire Sir John Plummer est un homme sans aucune envergure et il mandate le Grand Mufti pour définir ce que doit être le fameux statu quo, c’est exactement comme demander à Al Capone de combattre la Mafia!
Les violences sporadiques dont sont victimes les Juifs se font de plus en plus nombreuses au cours de l’année 1929. La propagande du Grand Mufti est soigneusement orchestrée. Comme déjà en 1920, il ameute les foules arabes au cri de « Les Juifs veulent détruire la Mosquée d’El Aqsa!« . Le 23 août, le quartier juif de la Vieille Ville de Jerusalem est attaqué, le lendemain les violences s’entendent à Motsa et Beer Touvia, à Yaffo et à Haifa. Mais c’est à Tsfat en Galilee et à Hebron dans le Gush Etsion que les massacres sont les plus terribles. Ce sont eux dont rend compte Albert Londres. C’est ainsi que Hebron deviendra « Judenrein » jusqu’à ces dernières années.

????????????????????????????

(survivants du massacre de Hebron 1929)

Ce cri « Les Juifs veulent détruire El Aqsa » est toujours celui qui fait agir les terroristes aujourd’hui. Je ne compte plus les attaques. Mardi soir à Beer Sheva, a été assassiné Omri Levy une balle dans la tête, il avait 19 ans.

Omri Levy attentat Beer Sheva 2015
Avant hier à Hebron,  a été enterré Abraham Hasno, père de 7 enfants. Sa voiture a tout d’abord été la cible de jets de pierres. Comme il en sortait pour essayer de se mettre à l’abri, un camionneur arabe l’a volontairement écrasé.

Avraham Hasno

Il y a de nombreux blessés. Si Naor ben Ruth, âgé de 13 ans, a repris conscience, ce n’est pas le cas pour Orel bat Limor, ecrasée et poignardée près du kibboutz Gan Shmuel.

Orel bat Limor

ni pour Dikla bat Ninette, poignardée avant-hier près de Adam

Dikla bat Ninette
La propagande du Grand Mufti nous accusait de vouloir détruire la mosquée d’El Aqsa il y a cent ans de cela, elle est toujours debout et en bon état. Les seuls qui la profanent sont les terroristes qui s’en servent comme entrepôt d’armes et je rappelle qu’ Abdallah, roi de Jordanie, y fut tué par un membre du clan ‘Husseini le 4 mais 1948, car il voulait entrer en négociations avec Israel.
Nous n’avons jamais voulu détruire ou profaner la mosquée d’El Aqsa mais le cri de ralliement des terroristes est resté le même.
Ce n’est pas une guerre de territoires comme le pensent beaucoup de gens en Occident, c’est une tentative de nettoyage ethnique physique mais aussi culturel comme le montre la dernière tentative de Mahmoud Abbas à l’UNESCO revendiquant le Kotel comme lieu saint musulman. C’est le même nettoyage ethnique que celui qui a lieu en Syrie et en Irak où les musulmans se font la main sur les Chrétiens et les Yazidis dans les régions où il n’y a plus de Juifs!
On dit que ceux qui nous attaquent maintenant sont des purs produits de Daesh et cela permet à l’Occident dédouaner Mahmoud Abbas mais non, leurs diverses dénominations, Fata’h, ‘Hamas, Daesh, Al Nosra, A Qaida et Boko Haram en Afrique ne sont que le produit de rivalités internes ou de différentes localisations géographiques. 

Regardez attentivement la vidéo ci-dessous. Rien n’y manque: le sang pur des terroristes et les pieds sales des juifs qui souillent le lieu saint muslman. Hadj Amin El Husseini et ses copains nazis ne trouveraient rien à rajouter. 

Les pères de la soi-disant nation palestinienne sont animés du même antisémitisme que les nazis et ils l’avaient déjà démontré avant qu’il soit question de territoires, de conquête*, et de colonies.

Je dois maintenant aller chercher mes petites filles à l’école en voiture pour leur éviter de se faire poignarder.

A bientôt,

*Le ‘Hamas est l’héritier direct des Frères Musulmans
Leila Shahid est très fière d’être la petite fille du GM

*Albert Londres:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Londres

*Je parlerai plus longuement de la collaboration du Grand Mufti avec Hitler quand, dans un prochain article, il sera question du yishouv pendant la deuxième guerre mondiale

*le Noble Burak: le cheval sur lequel Mahomet s’envola vers le ciel selon la tradition musulmane

*conquête: quand on parle de conquête actuellement, on fait référence au territoire de Judée Samarie, passeé sous domination jordanienne de 1948 a 1967

*
http://www.causeur.fr/israel-jerusalem-mahmoud-abbas-35052.html?utm_source=Envoi+Newsletter&utm_campaign=31915e8a5b-Newsletter_28_09_15&utm_medium=email&utm_term=0_e89bc7d32d-31915e8a5b-39328773#

 

La Porte Mandelbaum

Certains d’entre vous vont penser qu’étourdie comme je suis, j’ai oublié de compter une porte dans les murailles de la vieille ville.
Eh bien non, la Porte Mandelbaum n’a aucun lien avec les murailles et elle n’existe même plus. En fait, elle n’a jamais été une porte mais, de  l’armistice de 1949 à la guerre des 6 jours, elle fut le seul point de passage entre la Jerusalem israélienne et la partie jordanienne. Son emplacement se trouve au carrefour des rues שבטי ישראל 9Shivte Israel) et דרך בר לב (Derekh Bar Lev)

Avant de devenir une « porte », elle fut tout simplement une maison, celle de Simha Mandelbaum.

Simcha_Mandelbaum
Mandelbaum était un homme fort pieux, rabbin de son état. Mais ne l’imaginez pas uniquement perdu dans les textes. C’était aussi un homme très actif qui développa l’industrie et l’agriculture du pays et fonda de nouvelles villes comme celle de Kfar Saba,

Kfar Saba centre commercial(centre commercial à Kfar Saba)

ou de nouveau quartiers comme celui de Bayit Vegan « maison et jardin » à Jerusalem, tout un programme pour l’époque.

Bayit_VeGan JPG
En 1927, Simha Mandelbaum achète un grand terrain pour y construire un immeuble de 20 appartements destinés à sa propre famille.
Et à qui l’achète-t-il? Au Waqf*! Et oui! En 1927, le Waqf trouve naturel de vendre des terrains aux Juifs et ne prétend pas qu’ils souillent la terre musulmane comme c’est le cas actuellement.
Malheureusement, le temps des pogroms a déjà commencé: en 1928, Hassan El Banna fonde l’organisation des Frères Musulmans* à Ismailia et ses idées se répandent rapidement dans tout le monde arabe.
En 1929, toute la région est à feu et à sang. Les Juifs se font massacrer dans plusieurs localités et en particulier à Hebron. Le Waqf décide de suivre le mouvement et de changer de politique: les Juifs ne pourront plus acheter de terrain lui appartenant ou appartenant à un musulman. C’est la situation qui prévaut aujourd’hui: des Arabes se font tuer s’ils vendent une terre ou une maison à des Juifs…
La maison Mandelbaum comme on l’appelle alors  restera donc isolée, en bordure de la ville et adjacente aux villages arabes qui constituent maintenant la partie orientale de la ville.

Simha Mandelbaum meurt en 1930. Sa famille commence à se disperser et sa femme loue des appartements à des étudiants de la nouvelle Université Hébraïque qui vient d’être inaugurée sur le Har Hatsofim*. Elle en loue  aussi aux membres d’une nouvelle organisation paramilitaire, la Haganah. La Haganah, qui, après 1948, deviendra Tsahal, est constituée dès le début du mandat britannique par des anciens du Gdud Haivri*.
Les Anglais ne voient pas cela d’un bon œil. Mais vu l’insécurité grandissante pour la population juive et n’étant pas capables de freiner les émeutiers arabes, ils sont obligés de l’accepter du bout des lèvres. Certains diront qu’ils veulent surtout laisser les Juifs aller en première ligne et faire le travail à leur place. Bref, la maison Mandelbaum devient un poste d’observation avancé pour la Haganah.

Pendant la guerre d’Indépendance, la maison  est en partie détruite par la Légion Jordanienne.
A partir de l’armistice en 1949, ce qu’il en reste sera utilisée comme point de passage entre la Jordanie et Israel, essentiellement pour les diplomates et les touristes non israéliens.

porte mandelbaum(globes.co.il)

Les Israeliens ne pourront pas passer du côté jordanien. Les Juifs israéliens ne pourront pas prier au Kotel. Les chrétiens israéliens ne pourront pas participer au Chemin de Croix le Vendredi Saint, ou prier en l’église du Saint Sépulcre, quant aux musulmans israéliens, il seront interdits d’El Aksa!

En 1967 la ville est réunifiée et la porte Mandelbaum est détruite:

panneau commemorant la Porte Mandelbaum(attorneysdefendingisrael.blogspot.co.il)

La maison Mandelbaum est devenue un centre d’étude des ‘Hassidim de Brazlav, nommé חוט הצדק, « fil de bonté ».

maison mandelbaum 2
Un cadran solaire marque l’emplacement de l’ancien point de passage:

porte mandelbaum cadran solaire
Il se trouve sur la ligne du tramway où ont eu lieu dernièrement plusieurs attentats.

Sur une des בטונדות « betonadot » censée protéger les voyageurs d’éventuels attentats à la voiture bélier, on peut voir un petit graffiti sympathique.

tramway graffiti bratzlav

(blog oneg shabbat)

Le Smiley est un smiley Brazlav avec grande kippa et peot et il nous dit en souriant: »Israel, n’aie pas peur! »

En 1961, le compositeur Yoram Taharlev écrira une obscure chanson à la gloire de…Gagarine, le héros du moment. Elle se fera connaitre plus tard grâce à une interprétation très rock’n roll des années 60 de la chanteuse Edna Goren qui remplacera Gagarine par Mandelbaum!
Mais qui est ce Mandelbaum? Evidemment pas celui dont on vient de parler!
En tout cas, Edna Goren a préféré ce Mandelbaum inconnu à Gagarine pour l’emmener au 7 ème ciel.


« Mandelbaum prends moi vers le soleil dans une fusée rouge, Mandelbaum emmène-moi vers la lune dans l’espace, dans une montgolfière, peut m’importe, Mandelbaum emmène-moi vers la voie lactée,  emmène-moi en rêve, prends moi dans tes bras, prends moi pour toujours »


A bientôt,

*Waqf: donation et par extension organisme qui gère cette donation
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/11/11/la-porte-des-lions/

* Les Frères Musulmans:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/16/4795/

* Har Hatsofim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/05/06/66-ans-et-des-jardins/

8 Gdud Haivri: Legion Juive
http://www.zionism-israel.com/dic/Jewish_Legion.htm

 

Eyal, Gilad et Yaakov-Naftali

Jeudi dernier,  trois adolescents, qui rentraient chez eux, ont été enlevés en chemin entre Jérusalem et Hebron.

Enlemevent portraits

Le ‘Hamas est responsable de cet enlèvement. Il a probablement bénéficié de la complicité du Daech, branche de l’EIIL (Etat Islamique en Irak et au Levant) dont les drapeaux noirs sont maintenant brandis à Ramallah*.

Abou Mazen ne contrôle pas ou ne veut pas contrôler le territoire qui lui a été confié.

Comme à l’accoutumée, chaque fois qu’un malheur frappe Israel, on assiste à des scènes de liesse à Gaza comme en Judée-Samarie. Ici pas de place pour un quelconque sentiment de compassion, au contraire.

A Gaza, distribution de gâteaux en signe de réjouissance:
enlevement 3Mais aussi à l’Université Bir Zeit…
enlevement bir Zeit (ramallah)où on offre ce genre de gâteau

enlevement bir zeit 2

( http://nanojv.wordpress.com/2014/06/16/birzeit/)

En tout cas, réjouissance générale dans les Territoires de l’Autorité Palestinienne…

enlevement joie des palestiniens“Ce moment quand tu entends que trois Israéliens kidnappés à Hébron sont des colons!”

 Les caricatures des journaux palestiniens sont éloquentes*:

enlevement 6

Ils font même dans l’humour:

enlevement joie 2(Le Mondial du kidnapping, Ramallah mène à 3 contre 1 pour Gaza)

Détournent des publicités:

enlevement joie 3.(Nescafé 3 en 1, 3 prisonniers pour un seul kidnapping)

Ils n’ont pas besoin de la « Quenelle » pour s’amuser:

enlevement joie 4(Les 3 Guilad Shalit)

L’obscénité des Palestiniens n’a aucune limite mais qu’attendre de gens qui ont perdu tout repère moral au point de transformer leurs propres enfants en terroristes?

The summer camps are taking place in the Southern Gaza Strip with thousands of school kids expected to attend the military exercises and training activities(Camp d’été du Hamas pour la jeunesse gazaouite* (ce n’est pas de l’ironie)- Publié dans Mail On Line)

Au travers de ce déchaînement généralisé des Palestiniens en Judée-Samarie et à Gaza s’expriment la haine du juif, la volonté de détruire  l’état d’Israel et une violence que l’on a du mal à imaginer dans un pays civilisé mais qui est malheureusement courante ici au Moyen-Orient.

En observant cela, les Israéliens se demandent si l’éloignement de nos deux cultures ne rend pas toute paix impossible et si, plutôt que d’être en permanence à la recherche vaine de compromis diplomatiques, il ne vaut mieux pas uniquement se protéger. Ceci en attente du jour où les Arabes se prendront en charge et où leurs dirigeants se préoccuperont enfin du sort de leur peuple plutôt que de chercher à nous annihiler…

Pendant ce temps, la femme d’Abou Mazen est sortie tranquillement d’un hôpital de Tel Aviv où elle a été opérée:

enlevement femme de Abou Mazen maariv

Dans notre pays d’Apartheid, nous soignons tout le monde, même l’épouse d’un ancien terroriste négationniste*, maintenant en costume sur mesure mais toujours négationniste et peut-être encore terroriste….

Depuis 4 jours sans nouvelles, tout le pays vit au rythme des bulletins d’information, et pendant que l’armée progresse peu à peu, chacun espère revoir les trois garçons en vie. Des prières sont organisées un peu partout.

Au Kotel,

enlevement prieres (blog kikkarhashabbat.co.il)

Dans leur lycée du kibbutz Kfar Etzion…

enlevement prieres 2(Blog kikkarhashabbat.co.il)

Ces trois adolescents se nomment:

Yakov Naftali ben Rachel יעקב נפתל בן רחל
Gilad Michael ben Bat-Galim גלעד מיכאל בן בת-גלים
Eyal ben Iris אייל בן איריס

A bientôt,

PS: Je viens de découvrir une vidéo surprenante dans le journal Yediot Aharonot* (http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4530956,00.html)
Le jeune homme qui s’exprime en trois langues est un Arabe israélien de Nazareth, il a 17 ans. Il s’appelle Mohammed Zoabi, et est aussi membre de la famille de Hanin Zoabi.
Hanin Zoabi est députée arabe israélienne, connue pour son extrémisme anti-israélien. (Ne souriez pas, Hé oui ce genre de situation existe ici…on appelle cela la démocratie)

Revenons à Mohammed Zoabi: Il s’adresse au gouvernement et aux terroristes responsables du kidnapping.

« Aux terroristes qui ont kidnappé nos enfants: vous feriez mieux de les rendre maintenant, A Bibi, notre Premier Ministre et au gouvernement: Réveillez-vous et cesser de coopérer avec les terroristes…Les membres de l’autorité Palestinienne sont les plus grands des terroristes…Il y a quelques jours ces enfants israéliens ont été kidnappés. Demain cela peut être moi, toi ou tout autre israélien ou n’importe qui, Juif ou Arabe. Les terroristes palestiniens  ne font pas la différence entre les Israéliens juifs ou arabes, pour eux nous sommes tous israéliens. Je suis fier d’être israélien et je le resterai.
Aux terroristes: Je le redis à nouveau, mieux vaut pour vous les rendre.
Israël reste un Etat juif et démocratique. Que vive Israël « .

*A cause de cette vidéo, il a déjà reçu de nombreuses menaces de mort.

*Le Daech a revendiqué l’enlèvement, certains hommes politiques la prennent au sérieux. Ils s’agiraient de terroristes mis à la disposition du Hamas

* Toutes ces photos viennent du blog de Tsahal. Pour plus de détails:
http://tsahal.fr/2014/06/15/lenlevement-des-jeunes-israeliens-source-de-joie-palestinienne/

* Lire aussi: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2653860/Summer-camp-Hamas-style-young-boys-endure.html#ixzz34o3JxObn

* Mahmoud Abbas ou Abou Mazen a un doctorat en histoire. Sa thèse portait sur la négation de la Shoah.

*

La Porte de Yafo

A la fin de la guerre d’Indépendance, les accords d’armistice de 1949  prévoyaient un accès au Kotel pour les Juifs mais cette clause ne fut jamais respectée par la Jordanie.

Les prières des Juifs, à qui manquait la présence du Mur, déchiraient le ciel…

Voyant une nouvelle guerre se profiler, Dieu appela tous les anges et leur demanda:
« Selon vous quelle porte mérite de faire entrer les soldats lors de la libération de la ville? »
Les anges qui ne voulaient pas se mouiller répondirent que toutes les portes en étaient dignes et qu’Il ferait mieux de voir ça directement avec chacune d’entre elle…

 La Porte de Yafo répondit la première:
« Je mérite cet honneur. On me nomme Porte de Yafo parce que je suis l’extrémité de la longue route qui amène les Juifs dans la ville depuis le port de Yafo (à 60 km). N’oublie pas non plus que je permets aussi aux voyageurs de se rendre à Hebron où sont enterrés Abraham, Yits’hak et Yaakov. Grâce à leurs mérites, je suis celle qui convient pour les libérateurs de la ville... » *

La porte de Yafo avait bien parlé.

Pour les Romains déjà, elle a son importance car elle mène à une des deux rues principales, le Decumanus qui traverse la ville d’Ouest en Est et le Cardo.

Le cardo

(le cardo, site rova-yehudi.org.il/

Il est aussi vrai qu’elle est la plus proche de דרך חברון (Derekh Hevron), la route de Hebron, qui nous emmène au Sud de la ville, vers le tombeau de nos patriarches.

Derekh Hevron fin du 19 eme siecle

(la route de Hebron à la fin du 19 ème siècle, site ynet.co.il)

Pendant des siècles, elle fut verrouillée le soir. Personne n’entrait ou sortait de la ville. Les voyageurs tardifs devaient camper à l’extérieur de la ville fortifiée. Certains logeaient dans des khan, sortes de motels. L’un deux a été transformé en théâtre.

Khan jerusalem

Mais, au 19 ème siècle, tout change à Jerusalem car les dignitaires occidentaux commencent à s’intéresser à la Palestine turque.
En 1867, les Turcs, toujours à court d’argent, ont vendu au gouvernement tsariste un grand terrain à l’extérieur des murailles de la ville, nommé l’Esplanade Russe. Les Russes y ont bâti un hôpital, une église et deux hôtelleries pour les pèlerins russes et demandent maintenant un accès jour et nuit aux divers lieux saints chrétiens de la Ville Ville.
Pour leur faire plaisir, les Turcs décident alors de laisser la Porte de Yaffo ouverte pendant la nuit.

Cathedrale de la Trinite

(Eglise orthodoxe de la Trinité sur l’Esplanade Russe)

 En 1867 François-Joseph d’Autriche débarque dans le port de Yafo avec le prince héritier de Prusse Frédéric-Guillaume III. En leur honneur, les Turcs rendent carrossable la route Yafo-Jerusalem.

Les Turcs installeront un service régulier de diligences qui seront essentiellement conduites par des cochers allemands, appartenant au groupe des Templiers*, nouvellement installé en Eretz Israel.
On raconte que le premier cocher juif, nommé Hayim Shabazi, a choisi de mener son équipage avec retenue et une certaine philosophie car si la route est carrossable, elle est souvent dangereuse. Il a aussi de la compassion pour ses mules et invite souvent ses passager à marcher. Il trouve toujours une bonne raison: « Dans les montées, par pitié pour les bêtes, au sommet d’une pente, pour réduite les risques de danger et en terrain plat, pour prendre son plaisir à la promenadeSavourez ce moment, ajoute-t-il, monter à Jerusalem c’est aussi la mettre au sommet de notre joie! » Un poète, comme son ancêtre Shalom Shabazi*… 

Porte de Yafo

(La porte vers 1890 avant les transformations)

Mais ce qui vaut à la Porte de Yafo sa première célébrité c’est, en 1898, la visite de l’empereur d’Allemagne Guillaume II.
En l’honneur de leur allié, les Turcs décident de grands travaux. Ils comblent à cet endroit le profond ravin qui entoure la Vieille Ville et décident de briser une partie de la muraille pour agrandir la porte et permettre à Guillaume II et à son épouse Augusta-Victoria de rentrer en voiture.

Porte de Yafo. breche dans la muraillejpg

Pendant la première guerre mondiale le gouverneur Jamal el Pasha, de sinistre mémoire, fait interner en Egypte dans des conditions épouvantables tous les Juifs de nationalité russe et pille leurs biens. Quant aux autres, il les enrôle de force dans l’armée turque…
Le 29 juin 1916, deux soldats juifs seront pendus pour désertion devant la Porte de Yafo avec d’autres déserteurs: deux chrétiens et un arabe musulman.
L’un des Juifs, Joseph Benamozegh, n’est pourtant pas un déserteur. Tailleur de son état, il a été réquisitionné par son officier pour retourner à son atelier afin de coudre des uniformes. Hélas, l’ordre écrit ne sera retrouvé par sa famille que  bien après l’exécution. La grâce accordée par le pouvoir ottoman permettra seulement à sa famille de l’enterrer convenablement au cimetière du Mont des Oliviers.

execution de Joseph Benamozegh

 (site israelitombstones.co.il)

Le 11 décembre 1917, le général anglais Allenby fait son entrée dans la Vieille Ville par cette porte. Allenby et tous ses officiers descendent de cheval et passent la porte à pied, par respect pour la sainteté de la ville.

 

Porte de Yafo horloge
(L’arrivée du général Allenby dans la vieille ville par la Porte de Yafo. La porte est surmontée par la Tour de l’Horloge)

En 1922, les Anglais feront détruire la Tour que les Turcs avaient érigée sur le côté de la Porte de Yafo car les sonneries de l’horloge faisaient peur aux chevaux.
Dans les années 40,  ils détruiront aussi les multiples échoppes construites aux alentours pour pouvoir mieux contrôler les habitants de la ville.

A la fin de la guerre d’Indépendance, lors de l’armistice de 1949, la porte de Yafo se retrouvera dans le no man’s land entre la Jordanie et Israel. Elle ne reviendra israélienne qu’après la Guerre des 6 Jours.

Jerusalem NoMansLand-v

(le no man’s land entre la Jordanie et Israel, photo prise en 1964, au fond les murailles de la Vieille Ville)

 La voici actuellement,

L’entrée piétons:

porte Yaffo entree pietons

(site godissues.org)

 L’entrée voitures:

porte Yaffo entree voitures

(site bestjerusalemdaytours.com)

 A bientôt,

*D’après un recueil de contes sur Jerusalem, écrit par Yits’hak Navon:  né en 1921 à Jerusalem, homme politique, écrivain et compositeur, Président de l’État d’Israel entre 1978 et 1983

*En fait, tous les Israéliens, quelque soit leur religion,  furent privés d’accès aux Lieux Saints pendant l’occupation jordanienne. Diviser la Ville et donc revenir à cette situation?
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/03/02/nous-les-yerushalmim/

* les Templiers allemands:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/07/22/vendredi/

*L’Esplanade Russe: un terrain de 70 hectares vendu par les Turcs au gouvernement tsariste en 1887. Les Russes y bâtirent un hôpital, des auberges pour les pèlerins, une église et une résidence pour l’aristocratie.

*Shalom Shabazi (1619-1720), considéré comme le plus grand poète juif du Yémen