Ca recommence!

 

J’ai parfois l’impression que je radote: j’ai déjà tellement écrit sur les frappes du ‘Hamas*, mais non, c’est simplement l’histoire qui se répète.
Depuis shabbat matin à 10h, plus de 450 missiles et obus sont tombés sur le sud d’Israel*, causant de nombreux dégâts matériels. Mais surtout nous avons environ 80 blessés, la plupart légers (quoique je ne qualifierai pas de léger l’état d’une personne en état de choc) mais aussi trois blessés graves, parmi eux une dame de 80 ans qui n’a pas couru assez vite pour se mettre à l’abri, et un mort.
Moshe Aggadi avait 58 ans, Le missile est tombé dans sa cour. Toute la famille se trouvait dans l’abri à ce moment là, mais lui a voulu respirer un peu dehors…

 

Les kibboutzim et moshavim du pourtour de la bande de  Gaza sont bien sûr les plus touchés, mais, le plus souvent leurs maisons individuelles sont équipées d’abris modernes, tandis que dans les villes avoisinantes comme Sderot et Ashkelon, les immeubles des vieux quartiers ne sont pas protégés. Les habitants descendent dans l’abri collectif ou parfois doivent rejoindre l’abri public le plus proche. Il restent donc souvent dans la cage d’escalier.

protection contre les missiles

(cette photo du Yediyot Ha’haronot date de l’été 2014, rien n’a changé depuis)

Quand plus de 450 missiles tombent sur vous en 24 heures, il n’est pas possible de retourner se coucher et de fuir à nouveau en pyjama, en portant les enfants…

La jeune femme, interrogée dans la vidéo ci-dessous, est une nouvelle immigrante arrivée de Hollande il y a trois mois. Elle vit dans un des kibboutzim du pourtour de la bande de Gaza. Dans un mélange d’anglais et d’un peu d’hébreu, elle explique ce qu’elle a vécu et sa détermination à rester sur place bien que sa maison ait été détruite. A la fin de l’interview, on entend à nouveau l’annonce: Tseva Adom, Tseva Adom (couleur rouge) qui signale une nouvelle attaque

 

 

Sur cette carte du פיקוד העורף (Pikoud Haoref) le Front Intérieur, vous pouvez voir combien de secondes (ou de minutes pour les plus chanceux) ont les habitants des différentes régions d’Israel pour se mettre à l’abri:

Pendant que j’écris ces lignes, les attaques continuent: 2 blessés dans un état critique et un grave à Ashkelon où l’hopital Barzilaï a été attaqué.

A Sderot, d’autres blessés dont un dans un état critique. J’arrête là cette énumération, les attaques sont continuelles ainsi que les mauvaises nouvelles. Le cabinet de sécurité s’est réuni à la Kirya à Tel Aviv. Espérons qu’il en sortira quelque chose. Nous apprenons que le ‘Hamas et le Jihad Islamique utilisent maintenant des drones contre les soldats massés à la frontière. On parle aussi d’une possible offensive terrestre de Tsahal, mais pour le moment seuls l’aviation et les tanks sont utilisés …En fait, les commentateurs ne savent pas grand chose de plus que nous, ils se contentent d’extrapoler.
Tout le monde se demande comment se passera le jour de Yom Hazikaron: après demain, les cimetières seront remplis de familles en deuil de leurs enfants tombés au combat ou de leurs proches, victimes des terroristes… Et et comment se passera la Fête du Yom Haatsmaout, jeudi, célébrée en organisant des piques-niques et barbecues. Certains journalistes s’inquiètent pour l’Eurovision qui aura lieu dans une quinzaine de jours, mais les gens ici s’en fichent de l’Eurovision.

La journée n’est pas finie et déjà:

Tandis que je termine cet article, le ‘Hamas et le Jihad islamique nous ont envoyé 600 missiles, nous avons 131 blessés et 4 morts, et sur l’écran de la télévision s’allume régulièrement un petit bandeau orange me signalant une nouvelle attaque…

A bientôt,

*Une large région est concernée: de Sderot à Beer Sheva en passant par Ofakim et Netivot et Dimona, et sur la côte Ashkelon, Ashdod. Les sirènes ont aussi retenti à Yavne, Rehovot, Lakhish et Beit Shemesh et la ville de Rishon leTsion a ouvert les abris publics. Le ‘Hamas et le Jihad Islamique menacent d’attaquer le centre du pays

Si vous ne savez pas ce qu’est le ‘Hamas:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/16/4795/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/14/les-grandes-vacances/

 

Goliath, où est tu?


Après trois autres attaques de « Daesh-équilibrés » en Europe, il vous faut aussi respirer un bon coup. Je me souviens qu’au plus fort de l’intifada quand il y avait un ou plusieurs attentats par jour,  je me protégeais avec une soirée « vieux polars ». Je bannissais (difficilement) le monde extérieur pendant une heure ou deux en  me plongeant dans l’atmosphère délicatement surannée des crimes britanniques sur lesquels enquêtaient Sherlock, Hercule et  les délicieuses old fashion ladies, Miss Marple ou Miss Silver.

Hercule Poirot et Miss Marple(Les acteurs Joan Hickson et David Suchet à Torquay)

Voici donc l’article  que je voulais vous envoyer avant l’attentat de Nice:

Il s’en passe des choses à Ashkelon!

Ashkelon National ParkDepuis environ 30 ans, les archéologues* fouillent le site d’Ashkelon à la recherche des fameux פלישתים (plishtim), les Philistins dont parle la Bible.
Et bien c’est fait. Ils viennent de découvrir à Ashkelon un important cimetière philistin.

philistine-cemetary-archaeology-ashkelon-israel

(source: breakingisraelnews.com)

Cette découverte confirme les sources bibliques: les Philistins sont arrivés de Crête au 12 ème siècle avant l’ère chrétienne soit pendant la période des Juges.
Dans ce cimetière, les  160 squelettes ont été retrouvés entiers, certains avec armes et bijoux, avec aussi parfois une jarre de parfum et des poteries ayant contenu des aliments. Bref, tout ce qui leur fallait pour leur dernier voyage.

cimetiere philistin objets en argile

Dans la même zone, des ostraca sur lesquels sont inscrits des caractères cypro-minoens:

ostracum ecriture cypro minoenne(source haaretz. com)

Les archéologues vont maintenant essayer de savoir  de quoi ils souffraient et ce qui causa leur mort.

Les Philistins sont décrits dans la Bible comme étant un des plus puissants ennemis d’Israel. Ils s’étaient installés principalement sur la côte bien qu’ils aient aussi migré dans quelques villes de l’intérieur comme Gat ou Shaarayim*
Entre Ashdod et Gaza se trouvait ce qu’on appelle le pays des Philistins. Les principales places fortes étaient Ahsdod, Ashkelon et Gaza. C’est à Ashdod que les Philistins avaient entreposé l’Arche d’Alliance qu’ils avaient volée aux Hébreux ce qui leur coûta une telle crise hémorroïdes qu’ils préférèrent la  rendre.*
« Les Philistins s’étaient donc emparés de l’arche du Seigneur, et ils la transportèrent d’Eben-Haezer à Ashdod…
Puis la main de l’Eternel s’appesantit sur les gens d’Ashdod et il sévit contre eux, et il les affligea d’hémorroïdes, tant Ashdod que le territoire voisin. Ce que voyant, les gens d’Ashdod dirent: « L’arche du Dieu d’Israël ne peut rester au milieu de nous, car il nous fait sentir trop durement sa puissance, à nous et à notre dieu Dagon. Ils mandèrent alors et convoquèrent chez eux tous les princes des Philistins, et leur dirent: « Que ferons-nous de l’arche du Dieu d’Israël? » Ceux-ci répondirent: « Que l’arche du Dieu d’Israël soit transportée à Gath… »
Mais les Philistins de Gath souffrent de la même maladie, et ensuite ceux d’Ekron et donc…
« Et ils envoyèrent convoquer tous les princes des Philistins et leur dirent: « Renvoyez l’arche du Dieu d’Israël, qu’elle retourne au lieu de sa résidence et ne nous fasse pas mourir, nous et les nôtres (1 Samuel chap 5). »

Nicolas_Poussin_-_The_Plague_at_Ashdod_-_WGA18274

(Tableau de Nicolas Poussin, épidémie qui suivit le vol de l’arche. Musée du Louvre)

Au sud d’Ashdod, le Tel Ashdod, site archéologique de la région:

tel ashdod(Ce panneau vous indique ou se trouvaient les villes philistines)

Si vous êtes intéressés par les civilisations non hébraïques de l’époque biblique je vous recommande le musée d’Ashkelon et ceux de Jerusalem: la partie archéologie du Musée Israel, le Musée des Pays de la Bible et aussi le Musée Rockfeller où se tient actuellement une exposition d’artefacts philistins, cananéens et phéniciens.

Pour en revenir au cimetière philistin d’Ashkelon, les archéologues ont constaté que les 160 squelettes ne semblent pas avoir été bougés depuis leur inhumation ce qui nous indique des coutumes différentes de celles pratiquées par les Hébreux (ou les Cananéens).
Les Hébreux enterraient habituellement les morts dans une grotte temporaire pendant une année. Avait lieu ensuite la cérémonie de l’année de deuil pendant laquelle on collectait les ossements du défunt et on les réunissait dans la nécropole familiale. L’expression נאסף את אבותיו (neessaf et avotav) « il a été réuni (ou rassemblé) avec ses pères » est très fréquente dans la Bible. On la trouve par exemple dans le livre des Juges (2, 10): וְגַם כָּל-הַדּוֹר הַהוּא, נֶאֶסְפוּ אֶל-אֲבוֹתָיו, et ainsi toute cette génération avait été rassemblée avec ses pères.
Dans le premier livre des Rois ( 11 21), le texte fait bien la différence entre מת (met) « mort » et שָׁכַב דָּוִד עִם-אֲבֹתָיו (shakhav David im avotav) « repose avec ses pères« :
שָׁמַע בְּמִצְרַיִם, כִּי-שָׁכַב דָּוִד עִם-אֲבֹתָיו, וְכִי-מֵת, יוֹאָב שַׂר-הַצָּבָא
Or, Hadad (un Iduméen) apprit en Egypte que David reposait avec ses pères et que Yoav, chef de l’armée, était mort. »
Cette coutume d’un enterrement en deux étapes  a perduré pendant toute la période biblique et même au-delà, puisqu’elle est mentionnée dans le Talmud.  Actuellement, ce n’est accepté que  dans certains cas. Par exemple, les restes des combattants de Kfar Etzion, et les morts du Goush Katif* pour que leur tombe ne soit pas profanée par les palestiniens.

Ce furent des ennemis teigneux qui nous ont donné bien du mal. Mais il arrive parfois qu’on puisse faire la paix avec ses ennemis , comme c’est le cas avec l’Egypte depuis 1979. Depuis, nous coopérons activement surtout depuis qu’une partie des bédouins du Sinaï se sont inféodés à Daesh.
Il est rare que nous nous rendions visite, mais, un événement important a eu lieu la semaine dernière:  la première visite depuis 2007 d’un ministre des affaires étrangères égyptien  en Israel.

egypte-israel(Caricature de Michel Kichka)

Les Philistins ont-ils donné leur nom à la Palestine? Pas directement car c’est seulement en l’année 135 de l’ère chrétienne que l’empereur romain Hadrien, dans l’espoir de détruire toute trace juive, a changé le nom d’Eretz Israel en Palestine (et  celui de Jerusalem en Aelia Capitolina). Or, à ce moment, les Philistins avaient disparu depuis environ 5 siècles!
Il est vrai que s’il n’y a plus d’entité philistine depuis 5 siècles, le monde gréco-romain, Hérodote en tête, a pour habitude d’utiliser l’expression « pays des philistins » au lieu d’Eretz Israel.
Le monde n’a pas vraiment changé: le mot Palestine lui était déjà plus doux que celui d’Israel!

Quant à moi, j’attends fébrilement qu’on trouve un grand squelette philistin, un grand, vraiment très grand!
Quoique…Certains prétendent que גליית, Goliath, n’est pas un nom mais plutôt un surnom « le géant ». Bref, la taille exceptionnelle de Goliath dont on nous parle dans la Bible était-elle celle de son corps ou avait-il un ego gigantesque?
וַיֵּצֵא אִישׁ-הַבֵּנַיִם מִמַּחֲנוֹת פְּלִשְׁתִּים, גָּלְיָת שְׁמוֹ מִגַּת: גָּבְהוֹ, שֵׁשׁ אַמּוֹת וָזָרֶת.
Alors un géant sortit des rangs des Philistins, un homme de Gath, nommé Goliath: sa taille était de six coudées et un empan. (1 Samuel 17, 4)

Alors, gros costaud ou petit teigneux mais shvitzer*? Quand on prononce le nom de Goliath, il y a toujours quelqu’un pour fredonner le vieux tube de Kaveret: Le voici, il vient vers nous, Goli, Goliath…


 
A bientôt,

*Il s’agit de l’expédition Léon Levy:
http://digashkelon.com/expedition/

*L’arche d’alliance:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/11/14/a-la-recherche-de-larche-perdue/

*La ville de Shaarayim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/12/27/la-vallee-du-terebinthe/

*Le Goush Katif comprenait 147 villages dans le sud de la bande de Gaza:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/08/29/les-juifs-de-gaza/

*Shvitzer: en yiddish vantard ou fanfaron. Le mot est passé en hébreu

 

 

A la recherche de l’arche perdue

Et dire que si j’avais fait le plein à Jérusalem, je ne me serai pas arrêtée au Elvis Inn!
En fait, j’étais partie avec quelques copines sur les traces de l’arche d’alliance non pas dans l’espoir de faire la pige à Indiana Jones mais tout simplement pour comprendre enfin, sur le terrain, les pérégrinations de cette arche qui a accompagné les Hébreux depuis la sortie d’Egypte.

arche d'alliance
Apres avoir traversé tout le Sinaï, elle avait fait partie du cortège qui traversa le Jourdain sous la direction de Josué et elle était là pour faire tomber les murailles de Jéricho. Finalement,  Josué l’avait installée à Shilo pour ainsi renforcer l’unité religieuse et politique des tribus…
Mais les bonnes choses  ont une fin et  quelques centaines d’années après la mort de Josué, des pirates venus de Crête, les Philistins, ont bien l’intention de conquérir le plus de terres possibles. Ils se sont déjà établis à Ashdod, Ashkelon, Gat, Gaza et Ekron. Puis ils guignent le centre du pays et provoquent une guerre d’usure. La bataille d’Even Ezer démarre mal pour les Hébreux. Ils vont donc chercher l’arche à Shilo, croyant en ses pouvoirs magiques. Mal leur en prend car les Philistins s’en emparent et gagnent la bataille.
Pour l’arche, c’est une période d’errance qui commence. Elle va d’abord à Ashdod, et provoque la destruction du dieu préféré des Philistins, nommé Dagon. Au même moment une épidémie s’abat sur toute la région. Cette épidémie est restée célèbre jusque de nos jours car les Philistins ont souffert  d’hémorroïdes!

« Puis la main de l’Eternel s’appesantit sur les gens d’Ashdod et il sévit contre eux, et il les affligea d’hémorroïdes, tant  à Ashdod que le territoire voisin. »(1 Samuel, chap 5,6)

וַתִּכְבַּד יַד-יְהוָה אֶל-הָאַשְׁדּוֹדִים, וַיְשִׁמֵּם; וַיַּךְ אֹתָם בעפלים (בַּטְּחֹרִים), אֶת-אַשְׁדּוֹד וְאֶת-גְּבוּלֶיהָ

Même si vous ne connaissez pas l’hébreu vous voyez qu’un seul mot ne comporte pas de voyelles (le mot עפולים – apholim) et qu’il est suivi d’un mot entre parenthèses qui lui est vocalisé (טחורים, te’horim). Les deux mots signifient hémorroïdes. Mais au fil du temps, le premier avait pris dans la langue courante une connotation si grossière qu’à l’époque de la Mishna, nos sages prudes et prudents décidèrent d’une nouvelle lecture sans, bien sûr, supprimer le premier terme du texte!

Devant tous ces malheurs, les Philistins prennent peur et renvoient l’arche aux Hébreux. Mais où donc l’installer? La petite ville de Shilo a été détruite pendant cette  bataille d’Even Ezer. L’arche restera alors reléguée à Kiriat Yearim, une bourgade de la tribu de Yehuda, avant que le roi David ne l’installe à Jerusalem qu’il vient de conquérir pour en faire sa capitale…

Nous nous sommes donc rendues à la ville de Rosh Ayin où a été localisé le lieu de la bataille d’Even Ezer
Les Israélites marchèrent en guerre contre les Philistins et établirent leur camp près d’Eben-Haézer; celui des Philistins était à Afek (Samuel 1,4)
Le camp des Philistins est devenu la moderne zone industrielle d’Afek et le camp des Hébreux, sur une petite butte, n’a pas vraiment laissé de traces non plus, sauf les restes d’une maison-ferme « à quatre espaces », c’est à dire une maison avec quatre parties étaient bien définis: l’habitation proprement dite, l’étable, le hangar à grains et le mikvé. Selon nos informations, seuls les Hébreux organisaient ainsi leur maison. L’absence de statuettes sacrées et la seule présence d’ossements d’animaux cacher confirme qu’il s’agit bien là d’une habitation juive.

DSCF0229

Comme vous le voyez, le site est encore en friche.
La seule chose de vraiment remarquable qui a été dénichée pour le moment est un ostracon sur lequel un élève, il y a 3000 ans environ, a laborieusement tracé l’alphabet hébraïque dont voici la reproduction (l’original est au Musée Israel à Jerusalem).
(alphabet  ancien: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/12/04/ne-dites-plus-cest-de-lhebreu-pour-moi-1/)

DSCF0230

(La photo n’est pas tout à fait droite: il était difficile de s’approcher du panneau, le champ étant envahi de chardons)

Un peu décevant? En fait, oui, un peu!
Mais si l’archéologie n’était pas vraiment au rendez-vous,  nous avons découvert Rosh Ayin, une ville que les touristes ne connaissent pas.

Rosh_HaAyin

Une ville toute entière tournée vers la musique

Rosh Ayin musique 2

 y compris à ses carrefours.

Rosh Ayin musique 3

ou dans ses parcs

Rosh Ayin musique

Il est bien loin le temps où des réfugiés juifs du Yemen s’entassaient dans des maabarot*

Rosh Ayin Maabara1

 ou des maisons préfabriquées

Rosh Ayin Maabara 2
Avant de remonter vers Jérusalem pour découvrir ce qui pouvait rester de l’histoire de l’arche à Kiriat Yearim, nous nous sommes reposées dans une forêt d’eucalyptus où clapotait un petit Yarkon, tout juste sorti de sa source.

DSCF0236

Je sais bien que pour des Européens, le clapotis de l’eau est chose banale, mais au Moyen-Orient, cela fait rêver…

Donc, pendant que je nous frayais un chemin dans les bouchons sur l’autoroute en direction de Jérusalem, une de mes amies nous lisait la suite de l’histoire: après sa victoire sur Goliath (encore un Philistin) et devenu un jeune roi plein d’avenir, David conquiert Jérusalem et décide d’en faire sa capitale. Il y transporte l’arche jusque là reléguée chez un paysan de Kyriat Yearim à une dizaine de kilomètres. Elle arrivera donc enfin à Jerusalem, le roi David dansant et chantant en tête du cortège. Pour la petite histoire, David sera mal accueilli par son épouse Mikhal, fille du roi Saul, qui trouvait que son mari  manquait de tenue!..

Kyriat Yearim ou la bourgade forestière.

kiriat yearim

Pas de traces de l’arche bien entendu. Mais les Byzantins y ont édifié un couvent en son honneur. Il n’en reste plus que quelques mètres carrés de mosaïques

DSCF0227
insérés sur le sol de l’église d’un autre couvent, bien plus récent celui-ci, Notre Dame de l’Arche d’Alliance.

L’endroit est plaisant. Malheureusement, une immense statue défigure le paysage pastoral de la vallée.

DSCF0220

Et l’arche dans tout ça?
Eh bien, personne ne sait où elle se trouve! On sait seulement que bien plus tard, un roi du royaume de Yehouda avait eu la bonne idée de la cacher devant l’avancée des troupes babyloniennes de Nabuchodonosor qui détruisirent le premier Temple de Jérusalem. Et depuis on la cherche!
Wendell Jones* a beaucoup creusé dans la région de Qumran mais en vain, certains pensent qu’elle dort tout simplement sous le Mont du Temple.

A bientôt,

*Shilo:  Shilo se trouve sur le territoire de Binyamin, à 40 km au Nord de Jerusalem, dans ce qui est appelé la Cisjordanie ou les Territoires disputés. Nous y serions bien allées mais nos voisins sont assez aggressifs et caillassent pas mal les voitures en ce moment, donc… Voici le site de ce petit yishuv pour vous donner une idée:      http://www.shilo.org.il/is.htm

*maabarot: cabanes (parfois des tentes)  dans lesquels se sont entassés des milliers de Juifs au début de la création de l’État, parfois pendant plusieurs années. (https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/03/08/et-vous-quand-avez-vous-quitte/

*Wendel Jones est un archéologue américain. Spielberg s’en est inspiré pour créer le personnage d’Indiana Jones. Il est Ben Noah* et a creusé tout Israel ou presque pour retrouver l’Arche d’Alliance:
*Ben Noah (Bnei Noah au pluriel) non- juif qui observe les 7 mitsvot données à Noah: obligation d’établir des tribunaux, interdiction du meurtre, du vol, de l’adultère ou inceste, de l’idolâtrie, du blasphème, de manger la viande d’un animal vivant. Actuellement, ce sont des monothéistes détachés du christianisme ou de l’islam. http://www.fr.noahideworldcenter.org/index.php

Les générations oubliées (2)

                                                                                                                                                                                                                                                                                        220px-Byzantine_fresca_from_St-Lucas

-Si je suis un garde romain? Bien sûr, bon serviteur de l’Empire et bon chrétien aussi! Ah! Voici ma femme qui m’apporte mon  déjeuner. Elle est vient toujours à temps, c’est une bonne épouse qui travaille dur. Heureusement que de temps en temps elle peut s’amuser comme aujourd’hui.  Aujourd’hui, c’est le jour des Juifs. Ils vont venir se lamenter devant leur mur. On l’a même surnommé le Mur des Lamentations. Il parait qu’ils avaient leur Temple là- bas. Moi, je n’en ai jamais vu trace! Bref, mon épouse et ses amies vont les attendre pour leur verser des ordures sur la tête. J’aimerais bien y participer si je n’étais pas de garde. Remarquez, jeter des ordures, on fait ça tous les jours devant leur mur. Maintenant on a une vrai colline d’ordures . Les Juifs n’ont qu’un petit couloir où marcher et se tenir. Pourquoi fait-on ça? Quelle question! Vous avez pourtant l’air sensé! Pour les humilier pardi, ce sont quand même des assassins!

Au quatrième siècle le pays a bien changé: de nouvelles routes ont été construites, les villes se sont agrandies et de nombreuses églises font maintenant partie du paysage…
L’empereur Constantin devient le premier empereur chrétien à régner sur l’empire romain et donc sur la Palestine. Il promulgue aussitôt des lois discriminatoires contre les Juifs qui lui semblent bien trop dangereux. En effet, les païens nouvellement convertis au christianisme se tournent parfois ensuite vers le judaïsme. Les Juifs sont donc autorisés à observer le judaïsme chez eux, à juger leurs affaires internes dans leurs tribunaux mais… il leur est interdit de vivre ou même d’aller à Jerusalem (sauf le 9 du mois de Av*), de construire de nouvelles synagogues ou de rénover les synagogues existantes, d’avoir des serviteurs chrétiens, d’épouser des chrétiens, d’être affectés à une charge gouvernementale et bien sur de convertir les non-Juifs. Ces lois et les massacres habituels qui les accompagnent leur font mener une vie misérable.
Ce qui affecte les Juifs plus que tout c’est l’interdiction d’habiter à Jérusalem. Voici ce qu’écrit Saint Jérôme*:
 » Il est actuellement interdit aux Juifs d’entrer à Jérusalem. C’est uniquement dans un but de deuil que l’autorisation leur est donnée et ils doivent acheter à prix d’argent un permis pour aller pleurer sur la destruction de leur Royaume. Même leurs larmes doivent être payées. Le jour anniversaire de la destruction de la ville par les Romains, on peut voir ce peuple misérable rassemblé, hommes et femmes, infirmes et vieillards… »
La coutume dont parle notre gardien des murailles est scrupuleusement observée: les ordures sont acheminées par la Porte des Ordures et vidées au plus près du Kotel dans le but d’éliminer tout présence historique juive au plus près du Temple détruit. Elles formeront en trois siècles une colline de gravats et cela aura une conséquence inattendue à l’arrivée des conquérants arabes.

dung_gate_sign

La Porte des Ordures porte toujours ce nom,
(photo du site http://allaboutjerusalem.com/)

02
C’est la porte la plus proche du Kotel

Ce n’est pas la Porte des Ordures dont on parle déjà dans le livre de  Nehemia (2,13). Celle dont parle Nehemia se trouvait à l’ouest de la ville et elle n’était qu’une voie de passage pour les charrettes qui emportaient les ordures hors de la ville alors que celle-ci se trouve au Sud et était un lieu de stockage des ordures dans la ville!

Mais où sont donc passés les Juifs? Ils se sont réfugiés  dans le centre du pays.

5031000-Cave_in_ancient_Maresha_Bet_Guvrin_IL_Bet_Guvrin
Ainsi à Beit Guvrin, ville aux multiples grottes qui servaient d’habitation et de greniers, ou sur la côte à Gaza, Ashkelon et Ashdod. Beaucoup ont fui en Galilée où il est beaucoup plus difficile de les contrôler et même sur le Golan.

6940519012_14bec40c99
Ruines d’une village juif de l’époque byzantine à Katsrin sur le Golan

Et comme il est difficile de les contrôler dans ces régions frontalières, ils construisent au cinquième et sixième siècles de nombreuses synagogues, comme celle  de Tibériade:

Hammat Tiberias - menorah, lulav, etrog
ou celle de Beit Alpha (à quelques kilomètres de Beit Shean) dont voici la maquette présentée dans la cour du musée:

beit alpha 12

beit alpha 13
Il n’en reste que le sol en mosaïque à peu prés intact:

beit alpha 6

Les Juifs ont terminé d’écrire la Mishna mais sont toujours attelés à leur entreprise de survie*. Cette fois ils écrivent le Talmud dit de Jérusalem* qui sera terminé au cinquième  siècle.

page  talmud

Présentation traditionnelle d’une page de Talmud (au centre: le texte principal, sur les cotés et en bas de page: les commentaires)

Ils rédigent aussi la plus grande partie des midrashim* que nous étudions encore comme le Bereshit Rabba et de nombreux textes de la halakha*…

Et puis, c’est surtout le début de la longue période des paytanim c’est à dire des poètes. Les paytanim composent des piyutim: un piyut est un poème à thème religieux. Ceux que l’on connait et chante encore actuellement sont rarement antérieurs au dixième siècle mais des noms comme celui de Yossé ben Yossé, Yannai ou Eleazar Hakallir sont parvenus jusqu’à nous.

Actuellement il y a un regain d’intérêt pour les piyutim y compris dans les milieux non pratiquants. Les chorales des kehilot sharot, communautés chantantes, existent un peu partout en Israël. Chacun peut y trouver sa place en choisissant parmi les nombreuses traditions musicales depuis celles du Yémen jusqu’à la Lituanie en passant par le Maroc, le Kurdistan et bien d’autres encore…

A bientôt,
* Saint Jérôme écrit ces lignes dans son commentaire sur le livre de Sephaia
* Midrashim: le midrash est une méthode d’explication des textes de la Thora
* Halakha: règles de vie retenues par les décisionnaires du Talmud
* Le mois de Av: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/07/29/le-mois-de-av/

 

Articles connexes:

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/12/17/ne-dites-plus-cest-de-lhebreu-pour-moi-2/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/06/24/les-generations-oubliees-1/

Jusqu’à quand?

J’avoue que ce matin, je suis en colère : une colère dérisoire qui sera bien obligée de se calmer toute seule. Je suis aussi fatiguée, et là aussi je serai bien obligée de retrouver mon énergie toute seule.

Mais pourquoi ?
Parce qu’entre cette nuit et ce matin, plus de 50 missiles ont encore été tirés  sur la région de Sderot et d’Ashkelon, 50 missiles sur des civils, quelques blessés dont trois graves et des habitations détruites. Le « Dôme de fer (kipat barzel)   a intercepté 7 missiles ce matin, il couvre surtout les zones les plus peuplées  (Ashdod: 20 000 habitants, Beer Sheva : 190000, Ashkelon : 110 000) car chaque tir coûte très cher à l’état. 1717 missiles ont été tirés sur le sud du pays depuis le troisième cessez le feu. Et le Qatar est le nouveau financier du Hamas, le Qatar qui a créé un fond d’investissement  de 50 millions d’euros pour les banlieues françaises et qui vient d’être accepté dans la francophonie alors que ses habitants ne parlent pas un mot de français!

Le maire de Sderot s’est mis en grève de la faim en espérant … et les cours dans le Sud ont été interrompus;  les écoles et universités sont fermées..

J’ai traduit un article  du  Sderot Media Center : http://sderotmedia.org.il Le Sderot Media Center fonctionne dans deux domaines:

En tant qu’organe d’information, le SMC travaille avec les médias locaux et étrangers, ainsi qu’avec des représentants diplomatiques. L’organisation vise à équilibrer l’information  et l’opinion publique internationale envers Israël, en présentant les voix des habitants de Sderot  et à fournir une documentation sur ce qui se passe réellement dans la région.  Le SMC distribue des films, des articles, des rapports d’enquête via son site internet, http://www.sderotmedia.org.il, en espérant générer une prise de conscience internationale au sujet  des attaques hebdomadaires de missiles sur la région.
Le SMC effectue également des visites pour les étudiants, les diplomates, les journalistes à Sderot, ce qui permet de voir de près la situation sécuritaire des habitants de la ville. Il  initie également des projets communautaires et sociaux pour les habitants. Par exemple en permettant aux enfants de s’exprimer par des photos ou des films sur leur quotidien. La galerie « Shotetut » a exposé leur travail. Le SMC a également mis en place une campagne visant à former un comité de députés  qui représentent les résidents locaux pour les soutenir dans leurs demandes d’indemnisation. Enfin, le SMC a récemment organisé un projet nommé « Écriture créative »qui permet aux habitants de tous âges de raconter leur vie sous les missiles dans des poèmes, des chansons et des histoires courtes.

Voici ce que sont ces missiles, présentés trop souvent comme étant  de fabrication artisanale, cette expression leur donnant un côté presque inoffensif et  rassurant.

« Renseignements généraux sur les Qassam et autres missiles

Les tirs de missiles contre Sdérot et le Néguev occidental ont commencé en Janvier 2001. Pour les 8 dernières années, plus de 10.000 missiles ont été lancés vers Sdérot et le Néguev occidental. Les roquettes Qassam ont coûté la vie à 28 Israéliens, dont 9 étaient des résidents de Sderot, et 3 d’entre eux étaient des enfants. En outre, plus de 600 citoyens israéliens ont été blessés et des milliers ont été psychologiquement traumatisés par les explosions. Les missiles  ont endommagé des maisons et des propriétés innombrables à Sderot et dqns le  Néguev occidental.
Sderot est situé à environ 2,5 km de la bande de Gaza, et reçoit la plupart des missiles tirés depuis Gaza. Les missiles ont contraint des milliers d’habitants de Sdérot à quitter la ville et s’installer ailleurs en Israël.

-Le missile Qassam
La courte portée missile Qassam a été développé par l’organisation terroriste Hamas, à l’aide de l’Iran, le Hezbollah et l’Autorité palestinienne. La fusée a été nommée d’après le Izz ad-Din al-Qassam, l’aile militaire du Hamas, lui-même nommé d’après un Mujahid islamique qui a dirigé un groupe palestinien dans les années 1930.
Le missile Qassam, qui peut atteindre une distance de 20 km, est alimenté par un mélange de nitrate de potassium et le sucre (propergol solide). Les missiles Qassam sont fabriqués et déployés principalement dans la bande de Gaza. Cependant, l’armée israélienne a saisi des missiles Qassam dans les zones palestiniennes de la Cisjordanie.
En raison du fait qu’ils ne sont pas chers, faciles à fabriquer, faciles à transporter et à utiliser, les missiles Qassam sont utilisés comme la principale arme de terreur contre les civils israéliens par des terroristes palestiniens. Le Hamas et les autres organisations terroristes dans la bande de Gaza utilisent une technologie élémentaire pour les produire en grande quantité, et leur donner la capacité d’attaquer régulièrement le peuple israélien dans le Néguev occidental à tout moment.
Les terroristes palestiniens utilisent des méthodes diverses, y compris Google Earth, pour indiquer aux  lanceurs de Qassam ou se trouvent des cibles civiles. L’armée israélienne ne peut pas répondre efficacement aux lance-missiles en raison du fait que 97% d’entre eux  sont tirés à partir de zones peuplées de civils dans la bande de Gaza, souvent à proximité des écoles, des hôpitaux et des mosquées.

-Les obus de mortier
Plus de 2.500 obus de mortier ont été tirés entre 2001 et Novembre 2007. Leur courte portée les rendait efficaces avant le désengagement de la bande de Gaza en août 2005, surtout quand ils étaient destinés à des implantations juives locales  et les forces de Tsahal situées dans la bande de Gaza. En l’absence de cibles israéliennes après le désengagement, il y a eu une forte diminution des tirs de mortier.
Cependant, depuis Avril 2007, les organisations terroristes ont commencé à faire un plus grand usage d’obus de mortier, notamment le Hamas. Obus de mortier visent les forces de Tsahal opérant dans la bande de Gaza et le long de la barrière de sécurité, aux points de passage (surtout Kerem Shalom) et  les communautés israéliennes proches de la barrière de sécurité, tels que Netiv Ha’asara, le kibboutz Kerem Shalom et le kibboutz Nahal Oz. En l’an 2008, un tir de mortier palestinien coûté la vie à 3 civils israéliens vivant dans les kibboutzim locaux.

-Les Missiles Katuysha
Parce que la portée du missile Katuysha est beaucoup plus grande que celle du Quassam, les missiles Katuysha sont utilisés pour viser  des villes israéliennes comme Ashkelon. Produits en Iran, les 122mm Grad Katyusha 122 mm sont tombés de nombreuses fois dans les deux zones industrielles et résidentielles d’Ashkelon. En Mars 2008, un missile Katioucha a frappé un centre commercial d’Ashkelon  et blessé physiquement et psychologiquement plus de 90 Israéliens.

-Les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza
Depuis la victoire du Hamas de la bande de Gaza à la mi-Juin 2007 to Décembre 2007, 475 missiles et obus de mortier ont été lancés en direction de 635 villes et villages israéliens. Les missiles du Hamas sont identifiées par leur couleur rouge et vert, celle du Jihad islamique palestinien,  affilié au Djihad islamique égyptien, et financé par le Hezbollah, la Syrie et l’Iran. La branche armée du Jihad islamique, la brigade Al-Qods, tire régulièrement des missiles vers Sderot et le Néguev occidental. Les missiles de Al-Qods, des  Qassam  de types 1, 2 et 3, sont identifiés par leur couleur rouge et jaune.
Les Brigades Al-Aqsa Martyrs, l’aile militaire armé président palestinien Mahmoud Abbas, le Fatah, effectue fréquemment des attaques de missiles contre Israël. En Février 2008, la faction terroriste perpétré un attentat suicide dans le sud de la ville israélienne de Dimona. Leurs missiles sont identifiés par la couleur jaune avec leur nom en arabe. Pour le département d’État américain  les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa sont classées comme une organisation terroriste. »

 

Ici, à Jérusalem tout est calme, j’entends les enfants jouer dans la cour de l’école maternelle de l’autre côté de la rue. Dans le Sud, les enfants sont dans les abris.

Je viens de finir cet article et huit missiles supplémentaires sont tombés dans la region d’Ashkelon et un autre a été intercepté avant qu’il ne touche la ville elle-même.

(wikipedia)

A bientôt,