Des petits cadeaux

L’année 2014 est presque écoulée. Elle n’a pas été facile, mais y en a-t-il une seule qui le soit?
Je me souviens de l’inquiétude, de l’angoisse à l’annonce de l’enlèvement de Naftali, Eyal et Gilad*…
Les jours passaient, des petites tables garnies de livres de Tehilim apparaissaient dans les supermarchés, centres commerciaux, stations de bus, les gens venaient, prenaient un livre et priaient.

enlevement 4

Je me souviens de l’appel au secours de la mère de Naftali au Conseil des Droits de l’homme à l’ONU, personne dans la salle ne l’écoutait…

Je me souviens de l’inquiétude, de l’angoisse quand les missiles ont commencé à tomber.

Sderot juillet 2014

De l’inquiétude, de l’angoisse quand les premiers réservistes ont été appelés.

Je me souviens du sourire de Matan Gotlieb, tué avec ses camarades dans une maison piégée: ils avaient répondu à l’appel d’enfants prétendument blessés

Gaza Matan Gotlieb

Ils savaient bien que les enfants de Gaza étaient utilisés comme appâts ou boucliers humains par leur propre famille mais qui peut résister à l’appel au secours d’un enfant?

gaza enfants boucliers humains

Je me souviens du sourire de tous ces soldats tués.
« Autorisé à la publication » Une phrase terrible! Quand on la lit, on sait qu’un nouveau nom et un nouveau sourire vont arriver sur l’écran, sourire figé à jamais.

Je me souviens des paroles courageuses de Myriam Peretz qui a perdu ses deux fils dans des conflits antérieurs: »« Ce matin, je suis allée au cimetière pour raconter à mes fils ce qui s’est passé, puis je suis allée voir ma petite fille à Ein Tsurim pour lui chanter des chansons. Car nous devons continuer à vivre. Il faut que les familles endeuillées sachent que si nous sommes en vie c’est grâce à leurs fils. Il n’y a plus de gauche ou de droite. Nous sommes tous réunis dans la douleur et la volonté de vivre…Nous avons perdu des enfants qui avaient des rêves mais regardez autour de vous! Grâce à eux, d’autres enfants courent dans les parcs. » 

Mais je me souviens aussi de notre élan collectif, de la solidarité de tout un peuple, des tables à nouveau installées dans les stations de bus, les centres commerciaux  et des groupes qui se formaient spontanément pour prier.
Je me souviens des banderoles de soutien, des drapeaux, des paquets, de ces immenses tentes à la frontière dressées par des particuliers, où les soldats pouvaient avoir une douche chaude, des repas et de l’affection

Tsok Eitan tente restaurant pour les soldats(Photo David Frankel)

Je me souviens des paquets, des lettres et des dessins d’enfants sur les blindés,
aide aux soldats tank +dessins

 du sourire de Mona Lisa, arabe chrétienne et officier, une de nos hirondelles* qui me font espérer:

monalisa_c
de celui de Mohamed Zoabi:
Mohamed Zoabi

et de ces incroyables photos parues sur facebook:

stand with us passeport 2

Du sourire de nos drôles de dames: Yonat Daskal, Tal Shahar, Noam Dan, Tamar Bar Ilan

Les 4 paramedics

Du visage Noa Teitel, la soldate qui par sa réactivité a permis la découverte des tunnels et ainsi empêché une attaque terroriste de grande envergure pour Rosh Hashanah.

tatzpitanit teitel bach

 Je me rappelle Daniel Tregerman, fier de sa tour en Lego et de son maillot de foot, celui de Messi. Il avait 4 ans lorsqu’un missile tiré de Gaza lui coûta la vie.

daniel tregerman

 Mais aussi les anonymes qui tous les jours sont partis au travail, embrassant leurs enfants et leur disant de ne pas avoir peur, que tout irait bien….
Et cet inconnu de Beer Sheva qui s’était précipité pour protéger un jeune père et son bébé.

protectiondelenfant

A nouveau la terreur, les noms des morts…
Celui de Haya Zissel Braun qui n’avait que 3 mois.

Haya Zissel Braun

Mais  je veux me rappeler aussi le sourire de Zidane Seif, le policier druze qui a donné sa vie et empêché un carnage plus terrible dans la synagogue d’Har Nof.

policier druze tue dans l'attentat a Har Nof

Dans quelques heures ce sera Shabbat. Une chanson qu’on entend beaucoup en ce moment me trotte dans la tête:

« A nouveau vendredi, l’air respire, la lumière et l’ombre jouent à chat perché, la table est dressée, des photos de notre enfance sur les murs,  des  processions en blanc reviennent de la synagogue…
Et cette odeur qui griffe mon cœur, se faufile  furtivement et ouvre des portes vers un petit bonheur, celui d’un ancien chant qui passe par chez nous depuis des générations

Des petits cadeaux, quelqu’un m’a envoyé des petits cadeaux, des éclats d’intentions, des pointillés de foi…
Des petits cadeaux. Quelqu’un m’a envoyé des petits cadeaux comme la force d’accepter ce qu’il n’y a pas et ce qu’il y a… Que peut-on encore demander?

C’est à nouveau vendredi: un balcon, un journal…Le soleil s’efface peu à peu comme nos soucis, de simples mélodies nous éclaboussent depuis la fenêtre et aucune tempête ne brisera ici le silence
Des petits cadeaux, quelqu’un m’a envoyé des petits cadeaux, des éclats d’intentions des pointillés de foi…
Des petits cadeaux.
Quelqu’un m’a envoyé des petits cadeaux comme la force d’accepter ce qu’il n’y a pas et ce qu’il y a… Que peut-on encore demander?
Car Tu nous as créés et Tu nous as sanctifiés, Bénis-sois Tu Seigneur qui sanctifies le shabbat
Et cette odeur qui griffe mon cœur, se faufile  furtivement et ouvre des portes vers un petit bonheur, celui d’un ancien chant qui passe par chez nous depuis des générations
Des petits cadeaux, quelqu’un m’a envoyé des petits cadeaux, des éclats d’intentions, des pointillés  de foi comme la force d’accepter ce qu’il n’y a pas et ce qu’il y a… Que peut-on encore demander?…
Des petits cadeaux… »


Hier soir encore, des terroristes ont lancé un coktail Molotov contre une voiture et blessé un père et sa fille. La petite fille de 11 ans est très gravement brûlée et lutte actuellement pour sa vie. Elle s’appelle Ayala bat Ruth Shapira

Ayala bat Ruth


Malgré tous les nuages noirs et les tempêtes qui s’amoncellent, malgré l’hiver islamique et ses horreurs, je nous souhaite une année 2015 douce et lumineuse où nous profiterons  de chaque instant passé avec ceux que nous aimons.

שבת שלום

Shabbat Shalom

A bientôt,

*  Eyal, Naftali et Gilad:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/06/16/eyal-gilad-et-yaakov-naftali/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/01/eyal-gil-ad-et-yaakov-naftali-ont-ete-assassines-par-des-terroristes/

* Deux ou trois hirondelles:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/06/27/deux-ou-trois-hirondelles/

 

 

Publicités

Deux ou trois hirondelles

Les Arabes israéliens ont-ils changé?

Il y a déjà quelques temps, Gabriel Nadaf, un prêtre de Nazareth se prononçait pour l’incorporation dans l’armée des Arabes israéliens*. Il s’est fait rapidement démettre de ses fonctions par sa hiérarchie.

En Israel, si les Juifs, les Druzes et les Tcherkesses font leur service militaire et des périodes de réserve, les Arabes israéliens sont exemptés du service militaire et civil*. S’ils décident de servir dans l’armée, ils le font en tant que volontaires comme Mona-Lisa, chrétienne de Haifa et officier de Tsahal:

monalisa_c

De nombreux bédouins du Neguev ont choisi de faire carrière dans l’armée qui représente pour eux une opportunité sociale et économique.

Dans cette même ville de Nazareth, un jeune musulman Moahamed Zoabi* affirmait courageusement son identité israélienne, son amour pour ce pays et son soutien à l’armée. alors qu’il est le neveu de la député extrémiste Hanin Zoabi. Un autre garçon de Um El Farm faisait de même quelques jours après.

Mohamed Zoabi(http://haabir-haisraeli.over-blog.com/)

Une autre voix se fait entendre, celle d’Annette, musulmane de Akko. Annette Hashkia a fondé l’organisation  הקול האמיתי  » la véritable voix »,  en faveur d’une intégration des Arabes dans la société israélienne.

la voix veritable

Elle a trois enfants qui servent tous dans l’armée.

Voici la traduction d’une interview qu’elle a donné à Whatsapp Kafar Saba, un journal local:

Le journaliste: Annette, comment te définis-tu?

Annette: Je m’appelle Annette, arabe israélienne!

Le journaliste: Et comment cela se passe t-il pour tes enfants qui servent a l’armée?

Annette: Leur amis lèvent parfois un sourcil mais ne personne ne nous menace. Aujourd’hui beaucoup de jeunes arabes israéliens veulent le changement et pour être acceptés par la société israélienne,  ils s’engagent dans l’armée et font le service national*. « Hanin Zoabi* ne me représente pas, elle ne représente pas de nombreux Arabes israéliens. Elle est député, membre de la Knesset et représente les Palestiniens. Je ne comprend pas pourquoi l’état continue à lui donner un salaire après qu’elle ait exposé ces idées extrémistes contre l’etat et contre les Juifs. Nous devons être des Israéliens, des Arabes israéliens qui aiment leur pays. Nous voulons être une part de ce pays et pas des gens qui haïssent ce pays. Nous ne devons pas être comme ça. Nous vivons dans une nouvelle époque, nous voulons être de bons citoyens qui appartiennent a ce pays! Elle asservit la Knesset, foule aux pieds l’endroit ou j’habite. Je suis Israélienne, elle n’est pas israélienne mais l’état et le gouvernement la soutiennent. Je pense qu’il y a beaucoup d »Arabes comme moi même si je ne peux pas vous dire combien, qui ont simplement peur de sortir, de parler pour deux raisons. La première est qu’ils ont peur de ne pas réussir leur intégration dans la société israélienne et la deuxième, que dans ce cas-la, ils ne puissent plus être acceptés dans la société arabe, alors ils se montrent déloyaux. Pas un seul membre du gouvernement n’a pris la peine de s’intéresser à moi. Je me suis adressée à tout le monde, je n’intéresse personne. ils nous laissent être victimes des députés arabes de la Knesset qui ne nous représentent pas.

Le journaliste: Mais quand on écoute Hanin Zoabi, on l’entend dire: c’est quoi un arabe israélien?
Nous ne sommes pas des arabes israéliens nous sommes des Palestiniens.

Annette: Elle est Palestinienne. Alors qu’elle aille ou elle veut, elle et Tibi et Zakhalka et Barakat!
Eux et l’extrême gauche, qu’ils nous laissent tranquilles! Nous nous arrangeons très bien dans ce pays, la paix doit se faire ici à l’intérieur du pays et pas chez Abou Mazen  ou quiconque. Ici dans ce pays!

Le journaliste: Annette, Hanin Zoabi dit aussi que tu es Palestinienne à l’origine et que c’est ton identité

Annette: Je ne suis pas Palestinienne et je ne te permets pas de dire que je le suis! Je suis prête à mettre fin a l’interview dans ces conditions

Le journaliste: Non, ce n’est pas moi qui le dis, mais elle Hanin Zoabi

Annette: Je ne suis pas Palestinienne, je suis une Arabe israélienne en tout point: Je suis née en Israel et je suis une fille de l’état d’Israel. Ne m’appelle pas Palestinienne!

Le journaliste: Je ne le dis pas, je ne veux pas te mettre en colère, je répète simplement ce qu’elle dit.

Annette: Non seulement tu me mets en colère mais en plus,  tu m’enlèves mon identité! En quoi suis-je Palestinienne pour toi? Je suis la mère de soldats israéliens! Ne m’appelle pas Palestinienne. Je fais partie de cette nation, et il y en beaucoup comme moi qui font partie de cette nation et c’est bien dommage que l’état ne nous prenne pas en compte.

Si vous voulez voir et entendre l’interview en hébreu:

Sur une des photos ou on voit un soldat arabe, au visage flouté, qui parle au téléphone on peut lire: « Je suis sioniste parce que je suis israélien et si quelqu’un s’en prend au pays, nous ne nous laisserons pas faire, c’est tout! »

Une jeune soldate arabe, au visage flouté lui aussi: « Je suis sioniste parce que je suis née en Israel et je n’ai pas d’autre pays ».

https://www.facebook.com/video/video.php?v=477956085684191

Il est vrai que  nous faisons preuve d’un laxisme qui est parfois étonnant: nous avons des députés arabes israéliens qui sont des extremistes pro-palestiniens et qui accusent en toute liberté l’état qui les nourrit.
Je me souviens d’une émission de divertissement à la télévision, sur la chaîne de la Knesset, pendant laquelle les députés racontaient des anecdotes amusantes qui leur étaient arrivées… A un moment, le député Ahmed Tibi se lève et raconte, très content de lui comment, en pleine Intifada, alors qu’il était à Tel Aviv avec d’autres députes, on les avait appelé en urgence à la Knesset. Vu les bouchons sur l’autoroute, il avait opté pour la route 443  malgré les réticences de ses passages. Il faut savoir que cette route a mauvaise réputation, elle ne passe pas loin de Ramallah et de nombreux automobilistes ont été victimes de tirs de snipers palestiniens.
Tibi leur assura que tout se passerait bien et par téléphone indiqua aux responsables des snipers dans quelle voiture il se trouvait. On a donc un député israélien qui non seulement connait le numéro de téléphone des terroristes mais s’entend avec eux et il peut le raconter à la Knesset sans être accusé de collusion avec l’ennemi!

Annette Hashkia est tout à fait logique, n’en déplaise à l’extrême gauche qui les considère comme des Palestiniens de l’intérieur ce qui, comme elle l’explique clairement, leur enlève leur identité israélienne.
Nous avons trop souvent laissé la bride sur la cou à ceux qui ne le méritaient pas, en partie parce que nous ne savions pas trop comment traiter la population arabe ennemie pendant la guerre d’Indépendance et que nous voulions absolument intégrer dans ce pays en leur donnant les mêmes droits qu’aux Juifs mais sans la contrepartie des devoirs.

Maintenant enfin, certaines voix arabes s’élèvent en faveur d’une égalité non seulement en droits mais aussi en devoir.C’est tout nouveau.
Non, je ne sombre pas dans l’angélisme même si je ne doute pas de leur sincérité. J’espère seulement que les Arabes israéliens commencent à comprendre que:
– Nous ne sommes pas là de passage.
– Israel est pour eux l’endroit le plus sûr du Moyen-Orient et ça vaut la peine de le défendre.
Ils savent que la barbarie nous entoure et n’est qu’à quelques km de chez eux*.

Est-ce le début d’un véritable changement? Ces trois hirondelles présagent-elles d’un printemps arabes, un vrai printemps et non pas un hiver islamique?

En attendant, tout le pays est suspendu aux infos…Dans le Centre commercial de Malha, à côté de chez moi, j’ai vu une petite table sur laquelle se trouvaient des livres de Tehilim, les gens s’arrêtent au milieu de leurs courses pour prier pour le retour des trois enfants enlevés. Il en est de même dans les gares et aux stations centrales de bus.
Mais que l’on prie ou pas, le sort de « nos enfants » est dans toutes les conversations.

enlevement  7

 Yakov Naftali ben Rachel יעקב נפתל בן רחל, Gilad Michael ben Bat-Galim גלעד מיכאל בן בת-גלים, Eyal ben Iris אייל בן איריס

A bientôt,

* http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2014/05/l-eglise-renvoie-un-pretre-en-faveur-de-la-conscription-dans-l-armee-israelienn.html

*Mohamed Zoabi :voir l’article précédent:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/06/16/eyal-gilad-et-yaakov-naftali/

*le service civil ou Sherut Leumi peut se faire à la place du service militaire dans certaines conditions. Il dure deux ans et ouvre aux même droits que le service militaire comme une aide financière, des bouses d’étudiants…Il concerne essentiellement les jeunes filles pratiquantes mais pas seulement. Les Arabes n’y sont en général pas favorables car même dans ce cas, il s’agit de « servir » un état qu’ils ne reconnaissent pas comme le leur. On dirait que les temps changent

*Hanin Zoabi: née à Nazareth et malheureusement membre de la Knesset!

*Pour moi, qui habite dans le Sud de la ville, la barbarie commence à Bethlehem, soit deux ou trois km à vol d’oiseau