Jerusalem, au sommet de notre joie

Tout le monde connaît ירושלים של זהב(Yerushalayim Shel Zahav)*, écrit par Naomi Shemer dans cette période si angoissante du mois de mai 1967. Mais savez-vous quel fut le premier chant composé en l’honneur de Jerusalem enfin libérée?
L’histoire se passe en 1917 juste après l’arrivée des Anglais en Palestine. Les Juifs sont fébriles et heureux. Les troupes troupes britanniques sont entrées dans Jerusalem le premier jour de ‘Hannouka et ils y voient une promesse de גאולה (geoula=délivrance) même s’ils devront déchanter par la suite. Eliezer Ben Yehuda* demande au compositeur de l’époque, Avraham Zvi Idelson,  d’écrire un chant en l’honneur de la libération de la ville, une mélodie  et une simple phrase qui peuvent parler au cœur de tous les Juifs: ce sera ‘Hava Nagila sur une mélodie ‘hassidique:

« Venez vous réjouir et soyez heureux. Venez dans l’allégresse. Levez vous frères d’un cœur joyeux »
הבה נגילה, הבה נגילה
הבה נגילה ונשמחה.
הבה נרננה, הבה נרננה,
הבה, הבה נרננה.
עורו אחים בלב שמח


Cette semaine, nous avons fêté non seulement le יום ירושלים Yom Yerushalayim (jour de Jerusalem) mais aussi les 50 ans de la libération de la ville à la fin de la guerre des 6 jours. Les cérémonies et spectacles se sont succédés dans la ville et dans tout le pays. 
Voici trois vidéos prises au pied des murailles.
ירושלים של זהב Yerushalayim shel zahav:

la danse des drapeaux:

Enfin l’Hatikva reprise par les spectateurs:

Alors n’en déplaise à l’ONU, à l’UNESCO,  nous continuerons à vivre et à fêter Jerusalem, notre capitale depuis le roi David,
Nous fêtons sa libération depuis ce mois de juin 1967 ou nous avons tant tremblé et nous nous sommes tant réjouis et nous mettrons « Jerusalem au sommet de notre joie. »*

Pour ceux qui voudraient comprendre non seulement pourquoi nous sommes si attachés à Jerusalem mais aussi pourquoi le monde arabo-musulman use de son influence pour nous en expulser symboliquement en espérant y arriver réellement la prochaine fois, voici ce film de Pierre Rehov qui explique les choses très clairement:

 

Les amis d’Israel sont déjà convaincus mais se sentent impuissants.
Ceux qui nous haïssent ne le regarderont même pas, Ceux qui sont indifférents hausseront les épaules « encore ces histoires de Juifs! » sans réaliser qu’il ne s’agit pas seulement de nous mais d’eux, que c’est toute leur culture qu’on met à la poubelle. Bientôt, ils assisteront à des autodafés, liront des livres expurgés, accepteront une pseudo-histoire ou une pseudo-science. Ce n’est pas si loin. Vous vous souvenez des autodafé des nazis, vous vous souvenez des théories de Lyssenko*?

L’Europe ne nous pardonne pas d’avoir survécu et surtout d’avoir gardé notre âme. Si l’Occident  persiste dans sa torpeur égoïste et passive, il mourra.  Il devrait se souvenir qu’ « après le samedi vient le dimanche« 

A bientôt,

*Eliezer ben Yehuda:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/10/16/eliezer-ben-yehouda/

*Jerusalem,  au sommet de notre joie: psaume 137

*articles sur Jerusalem:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/05/07/jerusalem-dor/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/03/02/nous-les-yerushalmim/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/05/23/dans-tes-murs-dans-tes-portes-jerusalem/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/09/25/le-groupe-clandestin-des-souffleurs-de-shofar/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/10/17/nous-sommes-tous-concernes/

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/06/06/notre-jerusalem/

*Lyssenko:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lyssenkisme

 

Où l’on reparle de la mosquée d’El Aqsa

Encore me direz-vous! Pourquoi donc?

Le Waqf aurait-il donc enfin décidé que nous étions des êtres humains à part entière et nous permettrait-il ainsi de nous promener sur le Mont du Temple et de bavarder en toute quiétude avec les musulmans?
Non, rassurez vous, pour le moment c’est « as usual »: Le grand mufti actuel Sheikh Muhammed Ahmad Husseini a déclaré le 25 octobre 2015 que El Aqsa fut construite il y a 3000 ans, 30 000… en fait depuis la création du monde! Il a aussi insisté sur le fait, devenu évident à force de le répéter, qu’il n’y avait jamais eu de Temple juif (Hou le vilain mot) sur le site. 
N’étant pas psychiatre, je ne me prononcerai pas sur son état mental.

Je veux seulement  vous entretenir d’un fait ancien dont vous n’avez peut être pas eu connaissance: des conséquences du tremblement de terre qui  eut lieu à Jerusalem en 1927, qui fit de nombreux morts et blessés et endommagea plus de 300 bâtiments dont la mosquee d’El Aqsa.
La mosquee fut très abîmée et la rénovation prit quelques années. Comme on était déjà au 20 ème siècle et sous le Mandat britannique, ce furent non seulement des ingénieurs mais aussi des archéologues  qui s’aventurèrent dans les gravats accompagnés d’un photographe. Tout ce qu’ils trouvèrent fut photographié, dessiné, extrait et analysé. A la tête du groupe d’archéologues, Robert Hamilton, directeur des Antiquités, avait été bien chapitré par le grand mufti de l’époque, le fameux Hadj Amin el Husseini. Il lui avait promis que: no mention of any findings that the Muslims would have found inconvenient (il ne mentionnerait pas ce qui pouvait incommoder les musulmans, en fait, tout ce qui pourrait être des vestiges du Temple juif ou d’églises byzantines!)
Donc, tout fut photographié et analysé: mosaïques, ostraca, citernes etc… et gardé au frais.
Lorsqu’Hamilton publia son livre sur l’histoire de l’architecture de la mosquée et ses découvertes archéologiques*, il ne mentionna rien qui ait pu déplaire aux Arabes. Tout ce qu’il trouva comme vestige de la période pré-islamique, c’est à dire byzantine ou juive, fut enfoui dans les archives du département des antiquités du mandat britannique.
Presque un siècle plus tard… Les trésors photographiques cachés d’Hamilton furent retrouvés.
Sur la photo ci-dessus, au premier plan, les poutres sont en cèdre et leur datation au carbone 14 les fait remonter à plus de 2000 ans ce qui montre un habitat de grande taille mais aussi de grande qualité, le cèdre étant réservé aux palais ou au…Temple.

.
mosquee el Aksa apres le tremblement de terre en 1927Israel Antiquities Authority Archives)

En 1999 le Wakf a fait des travaux dans un lieu nommé les étables de Salomon au coin sud-est du Mont du Temple. Les ouvriers ont alors creusé une fosse profonde et large au bulldozer et ont rejeté la terre sans se soucier des conséquences. Ce sont ces gravats qui sont étudiés par deux archéologues, les Dr Gabi Barkai et Zachi Dvira. Depuis 14 ans, tous deux travaillent sur cet unique projet:  fouiller et tamiser les tonnes de terres retirées par le Waqf, il y a 17 ans. Ces gravats sont remplis de trésors archéologiques datant de la période biblique et post-biblique.
Bien que beaucoup aient été détruits, ils en ont découvert suffisamment pour confirmer les informations scellées par Hamilton:
Ainsi, les restes d’un bain juif rituel, un mikve, datant de la période du second Temple dans lequel les Juifs s’y immergeaient avant d’entrer dans le Temple.
Comme aussi, une multitude de petits objets des périodes du premier et deuxième Temple: des morceaux de petites colonnes (pilettes)  utilisées dans un hypocauste* et des  tubuli*. Gabi Barkai pense que ce sont des vestiges du système de chauffage d’une pièce contiguë au mikve et qui servait de vestiaire.

hypocauste3194

Les Palestiniens ne savent que réécrire l’histoire, pire, il ne savent que détruire: témoignages historiques, etres humains, juifs de préférence etc… Je ne comprends pas comment l’Occident qui se considère en guerre contre le terrorisme de Daesh et s’émeut devant la destruction des sites archéologiques irakiens et syriens, reste silencieuse en ce qui concerne le Mont du Temple.

J’écris cet article à la mémoire de Hallel Yaffa Ariel, 13 ans, assassinée jeudi matin par un terroriste palestinien de 17 ans. L’Autorité Palestinienne en fait un héros. Rien de surprenant quand on sait que Mahmoud Abbas a expliqué devant le Parlement Européen que les rabbins juifs (sic!) empoisonnaient les puits des Palestiniens (ce qui lui a valu une ovation des députes européens).

Hallel Yaffe Ariel
Quelle éducation a t-il reçu? Sa propre mère (à qui l’autorité palestinienne versera une prime en récompense du geste de son fils) dit que son fils est un héros, lui le meurtrier d’une enfant endormie:
« Mon fils est un héros; il me donne de la fierté… Il est mort pour défendre Jérusalem et la mosquée Al Aqsa ».* 

Bien sur je m’attends à ce que la presse occidentale et tout particulièrement la presse française (l’AFP, le Monde etc…) justifie et, de ce fait, encourage en quelque sorte ce type de meurtres en nous répétant inlassablement, tout au long de ses reportages que cette enfant était un colon, que l’assassin palestinien était un combattant, un activiste ou mieux un résistant, qu’elle mette en cause Netanyahou et qu’elle évoque l’humiliation quotidienne des palestiniens. Discours de propagande idéologique mâtiné d’antisémitisme, dont elle fait l’économie lorsqu’il s’agit d’attentats terroristes en Europe.
La presse française s’est émue, à juste titre, de l’assassinat chez eux d’un couple de policiers. Mais, bien que cette affaire m’ait touchée moi aussi, je voudrais cependant ajouter que ce couple a été tué à cause de sa fonction, alors que Hallel a été tuée à cause de ce qu’elle était: une enfant juive.

Je reprends ces réflexions de Pug publiées sur la page facebook des « Goys qui défendent Israel »:

« Encore un jeune palestinien qui croit bien faire en tuant… Pourquoi? Parce qu’on lui martèle depuis l’enfance que tuer du juif, c’est bien.
… Dès le berceau, on le familiarise avec les armes, avec les tenues de combat, avec les ceintures d’explosifs. Dès l’enfance, on lui apprend à haïr le juif tenu pour responsable de toutes les souffrances de la nation islamique. Dès l’adolescence, on l’aguerrit à lancer des pierres contre les chars de Tsahal, on l’entraîne à poignarder des juifs, on lui apprend le maniement des roquettes ou les secrets d’une propagande rodée. S’il arrive à l’âge adulte, il aura des enfants qu’à son tour il embrigadera sans scrupules dans la tradition de haine anti-juive dont il a hérité. »
Ras-le-bol de cette culture de la haine qui tue. Ras-le-bol de cette tradition de meurtres glorifiés. Quand est-ce qu’on leur apprendra autre chose que la haine et la mort?

Au nom des Palestiniens, que nous devons encourager de toutes nos forces dans ce sens, rappelons les paroles cinglantes de vérité de Golda Meir :
« La Paix viendra quand les Arabes aimeront leurs enfants plus qu’ils nous haïssent. »
La clef de la paix est là, dans la fin de la cause palestinienne nazie et mortifère, la fin de l’embrigadement des Palestiniens dans la haine des Juifs. »
Pug

 

 A bientôt,
PS: Jeudi un autre attentat, cette fois à Netanya a fait plusieurs blessés graves. Au moment où je termine cet article, j’apprends que s’est produit encore un nouvel attentat faisant un mort, un père de famille et plusieurs blessés graves, son épouse et ses enfants* et qu’une roquette a été tirée de Gaza atteignant un jardin d’enfants à Sderot!
 
*Je vous ferai aussi grâce de l’histoire du Temple construit par Salomon, reconstruit lors du retour de Babylone et agrandit par Hérode ainsi que de tout ce qui a pu se passer à cet endroit précis depuis sa destruction en 70 de l’ère chrétienne. Si vous avez envie de vous replonger dans les siècles passés, un grand nombre de mes articles intitules : Les générations oubliées » traitent de ce sujet.
*Robert Hamilton: « The structural history of the Aqsa Mosque: a record of archaeological gleanings from the repairs of 1938-1942. London: Oxford University Press.

* hypocauste: un espace sous le plancher d’une pièce, utilisé pour chauffer cette même pièce.

*tubuli: briques carrées creuses à travers lesquelles passe l’air chauffé.

*les attentats de cette semaine: