Un nouveau mois d’Eloul

 

Nous sommes revenus au mois d’Eloul.
L’aube est fraîche, elle sent le romarin et les plants d’anis lorsque je prends la route presque encore vide pour aller à la piscine. Une lumière rosée se profile à l’est du côté du Herodion et du désert de Yehuda…


La piscine est pleine … de grands mères comme moi*. N’allez pas croire qu’elles bavardent ou cancanent, non elles tracent leur sillon dans l’eau comme des pros. J’en salue quelques unes.  Si l’une de nous manque à l’appel, nous nous inquiétons et dès qu’elle revient nous l’interpellons: הכל בסדר (ha kol beseder) tout va bien?

Une heure plus tard, ma fille m’appelle, elle va au travail et moi au supermarché.
Nous sommes toutes les deux dans nos bouchons respectifs. Nous pestons contre les conducteurs imprudents et impudents. Je l’entends soudain qui éclate de rire: Dire que je ronchonne alors que je longe les murailles de Jerusalem!

Je continue ma route. Aux infos, comme toujours disputes et accusations contre untel ou untel. Bon, ça veut dire que rien de grave n’a eu lieu pendant la nuit…
La foret de Ein Yael sur ma gauche, je monte en direction du carrefour d’Ora.


Le supermarché donne sur la vallée d’Ein Lavan*.

 

 

Quelle beauté! Dire que j’ai pensé uniquement à mes courses au lieu d’en profiter…
Je respire l’air frais presque humide. La radio annonce un possible טיפטוף (tiftouf), une petite pluie intermittente.
Les étalages se couvrent de pots de miel et boites de dattes en promotion. Dans moins d’un mois c’est Rosh Hashana.
Dikla la boulangère soupire en écoutant le bruit des avions dans le ciel: D’où reviennent-t-ils? Elle est inquiète, son fils aîné est stationné dans le Nord. Je lui rappelle La guerre de 2 heures (comme l’a si bien titré la Metula News Agency) ou comment, après avoir ouvert le feu sur une position israélienne à 16h15 dimanche, à 18h30, le Hezbollah implorait trois intermédiaires d’arracher un cessez-le-feu à Israël.

 

                                                                                                                                     


  כל הכוב לצהל  (Kol hakavod leTsahal)  Bravo à notre armée!

Pourquoi les Iraniens nous haïssent-ils? Nous n’avons pas de conflit économique, pas de frontières communes, pas non plus l’intention de les envahir. Solidarité envers des Arabes qu’ils méprisent? L’Islam, tout simplement?
Je  m’interroge mais le ciel est d’un bleu si doux ce matin…
Je suis  arrêtée aux passages piéton par les משמרות זה’ב (mishmarot zahav), qui ne sont pas des gardes d’or,  mais des tours de garde  aux abords des écoles, effectués par les élèves:

Je me souviens de cette chanson de Naomi Shemer qui décrit si bien ce que nous sommes:

De ma fenêtre je vois une rue comme un fleuve superbe,  et des gens allant à leur labeur journalier… Des petits enfants, leur cartables sur leurs dos, des branches de myrte fleurissent…
Soudain je vois clair et je me dis: Non, non, non, vous ne me vaincrez pas, on ne me vainc pas si rapidement.
De ma fenêtre je vois un avion qui décolle, un avion plane et se cache dans les nuages  lointains. J’entends une machine, sa musique précise se déroule dans les rues et les marchés…
Soudain je vois clair et je me dis: Non, non, non vous ne me vaincrez pas, on ne me vainc pas si rapidement.

De ma fenêtre je vois printemps et automne, jour de pluie ou de sharav*, lumière et obscurité, un soliste et une chorale.
Tout se mélange, se mixe , chant de lamentation, chant d’exultation…  Et quelques fois c’est un brouhaha énorme!
Soudain je vois clair et je me dis: Non, non, non, vous ne me vaincrez pas, on ne me vainc pas si rapidement.

A bientôt,

*J’exagère. Il y a aussi  quelques courageux grands-pères

*Le Herodion:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2018/01/23/le-chemin-des-patriarches-4-le-goush-etzion/

*Ein Lavan:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/03/01/guivat-massoua/

*Sharav:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/09/11/sharav-ou-hamsin-quelle-poussiere/

 

 

16 réflexions sur “Un nouveau mois d’Eloul

  1. Est-ce que tu aurais une envie de devenir poétesse.ton article est formidable. Comme d’habitude et de mieux en mieux. À bientôt. Catherine du Canada

  2. Tiftouf, c’est charmant. Je retiens le mot et le sortirai dès que possible. Vous évoquez le miel. Je viens d’en découvrir un, le meilleur à mon goût, le miel de bruyère (« urze » en portugais), sombre et au goût très profond.
    Concernant l’Iran (mais je ne suis pas du Mossad 😊), je ne puis croire à une guerre avec Israël. Le pouvoir iranien, acculé par les sanctions (justifiées) s’emploie à faire diversion, et rien de mieux qu’Israël, ce qui flatte les antisémites-antisionistes si nombreux. Mais les Iraniens n’ont aucun compte à régler avec Israël qui les attire et les stimule. Si je m’en tiens à mon expérience et mes conversations avec des Iraniens très divers : ils aimeraient coopérer avec Israël. Quant aux Arabes, ils ne les intéressent pas, sauf qu’ils n’oublient pas qu’ils restent des envahisseurs… Nous traversons une passe très dangereuse mais si nous ne coulons pas je suis certain (sans être prophète) que l’avenir verra ces deux pays, Israël et l’Iran, enfin côte-à-côte pour le meilleur.

  3. Allevay que vous ayez raison! Stephane Juffa a fait ce matin une analyse plus pessimiste

    Mais sans doute, quand les ayatollahs ne seront plus au pouvoir, nous pourrons alors avoir de bonnes relations avec les Iraniens comme au temps du Shah.
    Peut-être tout compte fait, êtes-vous prophète!
    🙂

  4. Je suis moins compétent que Metula pour évoquer ce très grave problème auquel nous sommes confrontés avec l’Iran. Simplement, j’ai le sentiment (je m’exprime intuitivement, fort de mes expériences, très limitées j’en conviens) que l’Iran est un grave problème sur le court-moyen terme, pour Israël et le monde, mais que les Arabes resteront un problème sur le long terme (je n’ose dire pour l’éternité…) étant entendu qu’ils ont été vaincus par Israël, à plusieurs reprises, et que le ressentiment (contre leurs anciens dhimmis) est sans fond. Ils ne lâcheront pas les Juifs et Israël tant qu’ils ne se seront pas vengés. Leur sentiment d’infériorité/supériorité les active inlassablement. Les Iraniens ne souffrent pas de cet horrible sentiment qui consume et ils considèrent la culture juive les yeux dans les yeux, à égalité. J’idéalise certes, des Iraniens haïssent probablement Israël, mais ils ne constituent pas le gros de la troupe.

    • Malheureusement les lois de dhimmitude sont aussi bien appliquées dans le monde persan chiite que dans le monde arabe (chiite et sunnite) et malgré deux périodes très éloignées l’une de l’autre, celle du règne de Cyrus il y a 2500 ans et celle de la dynastie Pahlavi au 20 eme siècle, la vie des Juifs de Perse fut aussi difficile que celles des Juifs dans le monde arabe, depuis l’avènement de l’islam. La dynastie Bakhtiar fut particulièrement oppressive avec les minorités, en particulier avec les Bahai et les Juifs.
      http://www.israel-infos.net/Les-Juifs-Mashhadi-ou-les-marranes-perses-10046.html
      Kravi vient de poster sur son blog un article de Danilette qui date de 2015: L’antisemitisme musulman par le théologien protestant Fadiey Lovsky
      https://dovkravi.blogspot.com/2019/09/lantisemitisme-musulman-par-fadiey.html#more
      Voici ce qui concerne les Juifs de Perse:
      Les Juifs persans, au siècle dernier, ne faisaient eux aussi leur marché, que lorsque les Musulmans l’avaient terminé[86] et en 1905 encore, ils étaient astreints à porter un bonnet spécial[87]. On signale des pogroms à Ispahan en 1834 et 1891, année où les Juifs furent accusés d’avoir brûlé le Coran. Pour mieux se défendre, ils construisirent des maisons entièrement closes sur le monde extérieur[88]. En 1865 les Juifs persans firent appel à leurs coreligionnaires d’Occident pour obtenir une amélioration de leur sort : le meurtre d’un Juif par un Musulman n’était passible que d’une amende ; encore fallait-il qu’un autre Musulman eût été le témoin du crime… Les diplomates européens intervinrent auprès du gouvernement local pour obtenir un adoucissement de la condition des Juifs[89]. Mais, en 1900, une communauté de Juifs persans, attaquée par la foule fut contrainte de porter la rouelle rouge, tandis qu’on obtenait la conversion des notables par la force. Deux pogroms éclataient en 1910 sans que les autorités centrales puissent les empêcher[90]…
      Je crois en fait que nous pourrons nous entendre un jour avec les Iraniens car nous les intéressons d’un point de vue économique et surtout technologique. C’est déjà ça!
      Amicalement 🙂

  5. Vous avez raison, rien à redire. Et je vais même en rajouter « une couche ». Dans la somme de Georges Bensoussan, « Juifs en pays arabes – Le grand déracinement (1850-1975 », il y a des passages terribles sur la condition des Juifs en Iran. Les Juifs dérangent l’économie mentale des peuples chrétiens et musulmans ; les grands témoins dérangent toujours… On les admet et on leur tend la main généralement par opportunisme, par pragmatisme, c’est vrai, je dois l’admettre. Ainsi le grand-père de Bashar al-Assad, Suleyman, s’adressa-t-il en 1936 à Léon Blum, alors chef du gouvernement, pour mettre en garde la France contre le fanatisme des Arabes musulmans. Avec d’autres dirigeants alaouites (du temps de l’État des Alaouites), créé en 1922, il mettait en avant les souffrances du Yichouv en laissant entendre que si cet État venait à être intégré à la Syrie (ce qui se fera en 1936), les Alaouites se retrouveraient dans la situation des Juifs de Palestine face aux masse arabes.
    Ariel Sharon que dont je découvre avec beaucoup d’intérêt la complexité (le pragmatisme) savait qu’il ne pouvait trouver un appui sérieux (mais également dangereux) que si ses alliés étaient menacés comme Israël l’était. C’est l’histoire des relations entre Arik et les chrétiens du Liban, en particulier avec Bachir Gemayel et les Phalanges chrétiennes…

  6. Je sors du sujet. Mais, au Portugal, la peur c’est le feu, comme en Israël avec ce gigantesque incendie de 2010. Celui de 2017 au Portugal (voir vidéo) a fait 111 morts et a brûlé 500 000 hectares :
    https://expresso.pt/multimedia-expresso/2017-12-29-Um-fogo-que-nao-se-apaga-incendios-o-acontecimento-nacional-de-2017
    Une question. Le climat au sud d’Israël étant comparable à celui de certaines régions du Sud de l’Espagne, y a-t-il eu en Israël des catastrophes liées à l’eau entraînant morts et destructions comme en Espagne (Andalucia, Murcia) ?

  7. Non, je ne pense pas. Il y a cependant tous les hivers des inondations dans le désert du Neguev. Elles sont impressionnante, emportent parfois un pont et causent chaque années la mort de quelques imprudents. Mais il est vrai que le Neguev est bien moins peuplé que le sud de l’Espagne

  8. Hannah, il y a quelques jours j’ai découvert l’existence du camp d’Atlit, au pied du mont Carmel, par une étude sur les ‘Tehran Children ». Ce que j’ai trouvé en ligne à ce sujet est assez pauvre. Il ne semble que l’essentiel de l’information (sérieuse) est disponible en hébreu.

  9. Sur les enfants de Teheran, il y a un certain nombre d’articles sérieux en anglais ainsi qu’un documentaire israélien sous-titré en anglais idem sur le Atlit detainee camp qui fut un camp de détention et ensuite un camp de transit pour les nouveaux immigrants. Lorsque vous viendrez, vous pourrez visiter aussi le musée d’Atlit. Mais peut-être cherchez-vous quelque chose de plus spécifique sur ces deux sujets?
    Si le sujet des camps de transit vous intéresse, j’ai écrit un article sur celui de Shaar Aliya (maintenant un quartier de Haifa):
    https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/10/24/sharaliya/
    Amicalement et shabbat shalom

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s