Le bon, la brute et le truand, Pourim 2017

L’histoire de Pourim, vous pensez tous que vous la connaissez?
Que nenni! En voici la version spaghetti:


« Tout a commencé par une grande fête organisée par A’hashverush.
Tout le monde était content jusqu’à ce que Vahti sa femme, lui fasse fadi’ha en refusant de faire son numéro de strip-tease.

censure

L’un des conseillers du roi proposa alors de l’assassiner et de trouver une nouvelle femme. A l’issue d’une longue compétition, on choisit enfin la remplaçante: Esther, qui décida de cacher qu’elle était juive (et hop! le Maguen David sous son pull).
Le conseiller Haman reçut alors les pleins pouvoirs et exigea que chacun lui lèche ses babouches.
Mordekhaï refusa sous le prétexte futile qu’il était Juif et qu’un Juif ne se prosternait pas. Haman n’apprécia pas, mais alors pas du tout!

803960-iznogoud

(Sur la photo, on voit combien il ressemble à son cousin, le célèbre vizir Iznogood)

Apres réflexion, il trouva une solution… finale à ce désagrément.
A’hashverush se laissa convaincre, grâce à… une boukhta d’argent pour sa tirelire et l’explication que ces « dossim »* détruisaient son royaume!

tirelire-avec-des-pices-de-monnaie-19341442
Haman tira au sort la date de l’extermination des Juifs, la nota sur son agenda pour le 13 du mois de Adar (le lendemain de son rendez-vous chez le dentiste) et demanda à ses partisans de  s’organiser en vue d’un bon petit pogrom.

les-pieds-nickeles

Quant à Mordekhaï, il lui réserva un traitement spécial et personnalisé en lui préparant une potence de 50 ama*. Ce qui ne m’étonne pas du tout: l’histoire se passe en Perse et d’après ce que je sais, les potences y sont toujours d’actualité!

le-pendu

Qu’est ce que ça pouvait bien faire à tous ces braves gens de savoir  qu’en réalité les Juifs étaient de bons citoyens et que Mordekhaï lui-même avait un jour sauvé le roi? Rien du tout. Depuis quand extermine-t-on les Juifs parce qu’ils se conduisent mal? On les tue parce qu’ils sont Juifs, c’est tout!

Or une nuit, après s’être empiffré une fois de plus, A’hashverush ne réussissait pas à s’endormir. Il se souvint soudain qu’il devait une faveur à Mordekhaï pour un service rendu, une broutille: Mordekhaï lui avait simplement sauvé la vie en déjouant un complot. Mais bon, A’hashverush était bien élevé. Il prit son téléphone, réveilla Haman en pleine nuit et lui demanda comment honorer son sauveur. La conversation n’a pas du être très claire, peut-être brouillée par les services tout à fait secrets…
En fin de compte, Haman  compris tout de travers et pensant qu’il s’agissait de lui, proposa pour lui, le nouveau chouchou du roi, non pas un tour de la ville sur un cheval, mais Le tour de la ville sur Le cheval du roi et bien sûr, avec tous les médias flashants et crépitants.
Or finalement,  qui fit le tour d’honneur sur le cheval du roi?
Regardez Mordekhaï caracoler sur la fresque de la synagogue de Dura Europos:

synagogue-doura-europos


Cependant, Esther avait compris  que la corde se resserrait un peu trop. Elle décida d’aller trouver le roi.

esther-de-vant-le-roi-manuscrit(Esther devant le roi, manuscrit hébraïque du nord de la France, 15 ème siècle)

Lors d’une fête cocktail privée, elle révéla à A’hashverush qu’ Haman voulait détruire son peuple à elle, la reine, et qu’il s’était même permis… des privautés envers elle.

jan-victors-le-banquet-desther(Le banquet d’Esther, Jan Victors)

Krak boum trakh!
A’hashverush décida de se « séparer » d’Haman et donc, de le pendre à cette même potence qu’Haman avait préparé pour Mordekhaï. 

Et ‘Haman fut pendu, lui et ses abominables rejetons, tous plus antisémites les uns que les autres!

megilat-esther-14eme-siecle(Meguila d’Esther du 14 ème siècle)

Mais ce n’était  que le début du happy end.
Mordekhaï reçut alors le job d’Haman, chouchou du roi, et le jour prévu pour l’extermination devint le jour de la délivrance.

Et apportez les plats du festin!

pourim-festin

Bon, j’ai résumé un peu vite, mais vous avez compris l’essentiel.

meguilat-esther-pourim-2
Et au cas ou*…

Mais comme le dit Noam Yaakobson*, qui nous raconte cette histoire dans la vidéo ci-dessus: C’est vrai, l’histoire d’Esther est un western intéressant. Mais comment est elle entrée dans le Tanakh? Dieu n’y est pas mentionné même pas une fois!

En vérité, bien que Dieu n’intervienne apparemment pas dans ce récit, selon les sources juives, il s’agit bien là des relations entre l’homme et Dieu.
Haman a une conception du monde qui met l’homme au centre de la création sans qu’il y ait de place pour Dieu. C’est celle que propose le serpent du gan Eden qui affirme à Adam et ‘Hava « Vous serez comme Dieu« . Ce qui peut être vu comme un humanisme, peut dévier vers la glorification du sur-homme et du culte de la personnalité. De ce fait, « l’humanisme » façon Haman (qui n’accepte que sa vérité) apparaît être un facteur anarchiste qui menace tout d’abord la stabilité du régime et se transforme brutalement et rapidement en dictature mégalomane
A l’inverse d’Haman, Mordekhaï est appelé « le Juif » dans le texte. Comme si on ne savait pas qu’il l’était! C’est pour insister sur sa conception juive du monde qui place certes l ‘homme au centre de la création mais en se rappelant qu’il y a un créateur. Pour Haman, il est impensable que cette conception du monde survive et il doit donc tuer Mordekhaï.
Mais en bon antisémite qui se respecte, il se souvient que si un Juif est coupable, alors tous les Juifs sont coupables et il en arrive à la solution finale.
Bref, – souvenez-vous, conclut Noam, ce que המגילה מגלה (hamégila mégala = la meguila révèle), c’est que même, lorsque le monde est obscur et que le nom de Dieu n’apparaît pas, il est pourtant là, en secret (en secret se dit en hébreu bé Esther בהסתר)…

פורים שמח

Pourim Samea‘h

A bientôt,

*une amah +50 cm, donc 50= 25 m. C’est dire comme Haman était en colère!!!

*Noam Yaakovson: un des anciens de Latma TV.
Il a dédié cette vidéo à Udi Vogel « mon ami, toujours optimiste, croyant toujours que le bien l’emporterait » et qui fut assassiné par des terroristes, chez lui à Itamar,  ainsi que sa femme Ruth et trois de ses enfants, Yoav, Elad et Hadas, le 11 mars 2011.

famille-vogel

*au cas où: articles sur Pourim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2016/03/24/un-supplement-dame/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/03/05/au-bord-des-fleuves-de-babylonie/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/02/22/adloyada/

*dossim: prononciation yiddish de datiim (pratiquants), employée par dérision

 

Publicités

Une réflexion sur “Le bon, la brute et le truand, Pourim 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s