Bibliothèques, livres et balades…

Comme vous le savez déjà, Jerusalem n’est pas qu’une ville de pierres mais aussi de jardins, de courettes insoupçonnées et de sentiers de promenade.
L’un des plus connu est  celui qui emprunte l’ancienne voie ferrée depuis la vieille gare*. Il traverse la ville en direction du sud, promenade parsemée de bancs,

promenade-park-harakevet-jerusalem

parsemé de poèmes:

park-harakevet-jerusalem-poeme

(« Et pendant tout ce temps, je ne me détourne pas de la fenêtre, mes yeux caressants ces terres abandonnées, le train respirant lourdement, montant lentement et à mes yeux se révèlent les restes des forêts d’antan…Oh, comme j’aurais voulu sortir du wagon et grimper sur les rochers des montagnes! Le train entre en gare…quelle sérénité, quelle abondance de lumière, je descends, mes paniers à la main… » Rahel Ben Zvi 1918)

5 kilomètres de promenade pour aboutir près de chez moi dans le quartier de Malha*.
Savez-vous qu’on peut aussi y bouquiner?
En effet, une bibliothèque publique et gratuite y est installée. Chacun se sert, emprunte, rapporte et apporte ses propres livres pour en enrichir le fond.

bibliotheque-promenade-jerusalem
Pas de pointage, pas de bibliothécaire, simplement des usagers-bouquineurs.

bibliotheque-jerusalem
Ces petites bibliothèques d’un nouveau genre fleurissent un peu partout en Israel. La première a vu le jour à Haifa, dans une station de bus, grâce à l’initiative de deux étudiants du Technion.

A Tel Aviv, celle du gan Levinsky:
bibliotheque-levinsky-tel-aviv
qui comprend une bibliothèque pour enfants:
bibliotheque-gan-levinsky-tel-aviv-2

A ‘Holon, banlieue sud de Tel Aviv, dans un abri-bus:
bibliotheque-holon-1Leur entretien est assuré par des bénévoles
bibliotheque-holon-2
La compagnie des chemins de fer a commencé à en installer dans de nombreuses gares. Ici à Kfar Saba:

קמפיין ספרייה בתחנת רכבת
Si vous vous déplacez en train, en particulier le matin, vous remarquerez toujours quelques attroupements dans les wagons. C’est sans doute un minyan de prière ou un professeur qui donne un cours aux voyageurs intéressés.
Nous ne sommes pas le peuple du livre. Le livre en question, le תנך (tanakh) ou Bible est déjà en fait une vraie bibliothèque. Nous sommes le peuple des commentaires et des explications de cette bibliothèque, c’est dire si nous aimons feuilleter et dévorer ce qui est écrit.

Le mot bibliothèque ספריה (sifriyah) vient du mot livre ספר (sefer)  qui a aussi donné le mot composé בית ספר (bet sefer) l’école.
La racine ס פ ר (SFR) est particulièrement intéressante car elle a plusieurs significations qui a priori n’ont rien à voir en elles: si elle a donné des mots comme ספר (sefer) le livre, et donc logiquement סיפור (sipour) l’histoire, le verbe לספר (lesaper) raconter… elle a aussi été la matrice de מספר (mispar) le numéro et de לספור (lispor) compter, sans oublier מספריים (misparayim) les ciseaux, ספר (sapar) le coiffeur!
Quel est le lien originel entre tous ces mots?
Eh bien pour le trouver,  il nous faut remonter au début de l’histoire de l’écriture.
A cette époque, il n’était pas question d’articles, de romans, de chroniques. Non, plus prosaïquement les premières traces d’écriture sont simplement des signes notés par ceux qui voulaient laisser une trace tangible de leurs possessions. Le propriétaire d’un troupeau comptait chaque matin le nombre de bêtes qu’il confiait à son berger et pour qu’il n’y ait pas de discussions il faisait une entaille sur le bâton de son employé. Même chose lorsqu’il s’agissait de compter les jarres de vin d’huile ou d’olives ou les sacs de céréales. Ces décomptes constituaient les premiers « textes » de l’humanité.
Et le coiffeur me direz vous? Et bien le coiffeur ne vous fera pas d’entailles avec ses ciseaux, je l’espère, mais il coupera vos cheveux. C’est même sa fonction première, bien avant le פאן (feun)*  et les teintures.
A côté de notre מכולת (makolet) épicerie se trouvent 3 salons de coiffure! Lorsqu’il fait beau, les élégantes du quartier n’attendent pas à l’intérieur de la boutique que leur teinture prenne mais sortent s’installer dehors, boivent un café, parées de leurs papiers d’aluminium qui miroitent et volettent doucement au vent…

malha-makolet-et-coiffeur

Ce matin, les chaises étaient sorties mais les élégantes papotaient à l’intérieur, il est vrai que le temps a fraîchi!

A bientôt,

*l’ancienne gare de Jerusalem:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/06/05/lancienne-gare-de-jerusalem/

*le quartier de Malha:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/07/17/malha-3/

*Le feun: en Suisse, c’est un vent du Sud. Ici un séchoir à cheveux

 

 

 

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Bibliothèques, livres et balades…

  1. A Paris ,ma bibliothécaire est revêche et triste comme un jour sans soleil,
    Dans ma bibliothèque municipale,on n’élève pas le ton et on marche sur la pointe des pieds.
    Dans ma bibliothèque municipale ,pas de fantaisistes retours des livres empruntés ,la date c’est la date.!!
    Dans ma bibliothèque municipale les petits enfants chuchotent pour ne pas se faire gronder par ma bibliothécaire revêche et triste .
    Hannah ,empruntez pour moi ,dans votre bibliothèque de Mahla ,le livre de David Grossmann « une femme fuyant l’annonce  » et lisez ,pour moi, les dernières pages ..
    Enfin , merci,merci, Hannah de me faire aimer par vos chroniques un peu plus encore Jérusalem .

  2. Merci pour ce bel article. Et puisque nous sommes dans les livres, je ne puis résister à la tentation de vous montrer l’une des plus belles librairies du monde (que vous connaissez probablement), la « Livraria Lello & Irmão » de Oporto, avec son escalier qui évoque des compostions de M. C. Escher :

    Shabbat Shalom et vive Israël.

  3. Shavoua Tov Haverim, שבוע טוב חברים
    Bravo à Kravi! Oui les coiffeurs ergotent, chicanent et ne vous laissent pas lire en paix!
    @ Nonette, changez de toute urgence de bibliothèque. Si vous habitez Paris, je vous conseille la bibliothèque de l’Alliance Israélite, 45 rue La Bruyère, J’y ai coulé des jours heureux
    @ Olivier: elle fait rêver cette bibliothèque de Porto. En voici d’autres qui sont elles aussi inspirantes:
    http://www.huffingtonpost.fr/2015/02/02/photos-les-plus-belles-bibliotheques-a-travers-le-monde/

  4. Hannah, Superbe ! Une précision toutefois, le lien portugais ne montre pas une bibliothèque mais une librairie. Autre lien, ce qui est peut-être la plus belle librairie du monde, à Buenos Aires Argentine, L’Ateneo :

    Mais tout ceci n’est que du décors. Et puisqu’il est question de livres, je me permets de vous faire part d’une observation que je développerai car je ne l’ai trouvée nulle part. Les rayonnages de spiritualité et d’histoire juives ont tendance à disparaître dans les meilleures librairies généralistes, à Paris (« la Procure » mise à part) et en province, au profit d’autres religions, d’autres histoires, l’islam en particulier. Non seulement le mètre linéaire se réduit mais les livres présentés sont généralement écrits par des contempteurs d’Israël et du « peuple juif ». Les Juifs auteurs de livres peu sérieux (comme S. Sand) sont en bonne place. Miam-miam, un Juif qui dézingue israël et le peuple juif, y’a bon ! Par ailleurs, ces rayonnages dédié aux judaïsme ne sont plus à hauteur de regard mais tout en bas des rayonnages, un signe qui ne peut tromper quelqu’un d’un peu attentif. La douce pénétration du salifisme, du wahhabisme et plus encore des très astucieux Frères musulmans passent aussi par là.

  5. Super, ils ont commencé cette année sur Tassin la Demi Lune pas loin de chez nous au carrefour dit : de La Libération et quelque soit l’heure les étagères ont plus ou moins de sefarim. Merci pour ce reportage, je vous suis régulièrement. shalom Denise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s