Un homme et une femme, chabadabada, chabadabada….

Dans les temps troubles où nous vivons, la bien-pensance nous propose soit  un genre indifférencié: les filles ne sont plus des filles et les garçons des garçons ou un très mauvais genre: les petites filles ne sont rien d’autres qu’une marchandise.

 
 
 *Le compagnonnage nécessaire entre l’homme et la femme est aussi très explicite dans l’expression עזר כנגדו (ezer kenegdo) très mal traduite par « une aide digne de lui » (Bereshit au chapitre 2). alors que le mot à mot donne « une aide contre lui »…Je vous en laisse imaginer toutes les implications…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s