Des trésors de la Bibliothèque Nationale de Jerusalem

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire d’Israel et à celle des communautés juives à travers le monde, הסיפריה הלאומת (hasifria haloumit), la Bibliothèque Nationale est une mine de merveilles.

The National Library of Israel, Jerusalem (photo, Asaf Pinchuk)(La Bibliothèque Nationale, photo Assaf Pinchus)

Dès le 19 ème siècle, les Juifs de Palestine établissent des bibliothèques dans les principales villes mais on considère que c’est la bibliothèque « Beit Midrash Hasfarim Abarbanel », ouverte à Jérusalem en 1892, qui sera le vrai prémisse de cette institution. Son fondateur, un médecin de Byalistok, Yossef ‘Hazanovitch, avait déjà en tète cette vision d’une Bibliothèque Nationale juive. Il avait écrit dans le journal Hatzfira:
« A Jérusalem, un grand, magnifique bâtiment sera construit où tous les fruits de l’esprit juif seront sauvegardés. Seront conservés tous les livres dans toutes les langues qui parlent des Juifs et de leur érudition … A ce bâtiment afflueront nos rabbins, nos hommes sages, tous les membres instruits de notre peuple et tous ceux qui ont un cœur, comprennent notre littérature et son désir spirituel en aspirant à la Torah, à la sagesse et à la connaissance… »

midrash abravanel

(le Beit haSefarim Abarbanel en 1902)

En fait, la mission de la Bibliothèque Nationale est bien plus vaste: elle regroupe tous les documents publiés (audio, vidéo, imprimés ou manuscrits) sur le sujet de la Terre d’Israel, des communautés juives à travers le monde, du judaïsme etc… Sans compter des collections très différentes comme des écrits théologiques ou scientifiques de Newton.

newton manuscrits

Il y a peu, trois événements importants y ont eu lieu.
Une délégation de Juifs originaires d’Ethiopie a offert à la B.N.  un manuscrit très ancien,  contenant non seulement les 5 livres de la Thora mais aussi les livres de Josué, des Juges et de Ruth. Les Juifs originaires d’Ethiopie nomment la Thora אורית (Orit), mot qui vient de אורייתא (Oraita), Thora en hébreu de la Mishna et dont la racine est אור (Or) lumière.
Ces textes du Tanakh ont été traduits de l’hébreu il y a des centaines d’années en ghez, la langue liturgique des Juifs d’Ethiopie.

thora en ghez 3

(Bibliotheque Nationale photo Polina Eisenberg)

La situation des Juifs en Ethiopie a toujours été difficile. Ils étaient considérés comme serfs par le pouvoir en place. Mais, vers la fin du 19 ème siècle, leur situation s’est dégradée encore plus et nombreux furent ceux qui durent fuir dans des régions particulièrement reculées pour ne pas être forcés de se convertir au christianisme.
Ce manuscrit, l’un des plus sacrés pour la communauté juive en Ethiopie, transmis de génération en génération dans la famille d’un Keiss (Cohen), fut alors caché jusqu’au moment où les Juifs purent venir s’installer en Israel. Pendant leur voyage, jusqu’aux lieux de regroupement, à pied et dans des conditions terribles, les Juifs furent souvent victimes de pillards. Ce livre lui-même tomba entre leurs mains mais finalement fut abandonné par les pillards pour qui il n’avait pas de valeur.
Apres toutes ces aventures, le manuscrit arriva en mauvais état en Israel et dû subir un long processus de restauration. Enfin, il fut offert à la B.N. lors d’une cérémonie à Jerusalem au milieu de danses, de chants et de distribution de bonbons…

thora en ghez 2

(Bibliothèque nationale: photo Polina Eisenberg)

Presqu’au même moment, les derniers juifs du Yemen* étaient exfiltrés vers Israel.

olim yemenites

Les voici à leur arrivée à l’aéroport de Tel Aviv: la jeune femme porte encore le niqab obligatoire au Yemen.*

Eux aussi ont apporté un trésor: un manuscrit de la Thora, datant de 800 ans*.

thora yemen Haaretz

 

Ce rouleau de la Thora a été également offert en cadeau à la Bibliothèque Nationale, il y a quelques semaines.

Et enfin, la Bibliothèque Nationale a pu réunir 29 manuscrits de près d’un millier d’années, découverts dans des grottes servant de גניזות (ghenizot)* en Afghanistan.
Ces manuscrits nous renseignent sur les conditions de vie de Juifs au 11 ème et 12 ème siècles et nous permettent ainsi de remonter avant la conquête mongole qui les avait chassés de la région. Leur histoire ancienne était alors difficile à reconstituer. Il s’agit d’un vrai trésor culturel qui nous permet de découvrir une communauté florissante de marchands et de scientifiques et apporte des témoignages sur les relations entre les Juifs de Khorassan et ceux de Babylonie plus à l’ouest.

Khurasan_and_Afghans
Dans les écrits du judaïsme rabbinique dont ceux de Saadia Gaon* mais aussi ceux des Karaïtes, les Juifs du Khorassan sont considérés comme descendants des fameuses 10 tribus perdues…
Parmi les 29 manuscrits qui ont rejoint la Bibliothèque Nationale, il y a un commentaire de Saadia Gaon sur le Tanakh en judéo arabe:

commentaire de Saadia Gaon en judeo arabe

des lettres écrites en judéo-perse et des extraits de la Mishna en hébreu…

Enfin, dans la synagogue du Ministère des Affaires Étrangères et non plus à la Bibliothèque Nationale, a été solennellement installé un rouleau de la Thora originaire d’Irak. Beaucoup plus récent que les manuscrits yéménites, éthiopiens ou afghans, il n’a que 200 ans environ. Mais lui aussi a vécu de nombreuses aventures avant de rentrer à la maison.
Il a été écrit dans le Kurdistan irakien, non pas à l’encre de Chine, mais à l’extrait de grenade. Volé par le pouvoir irakien lors des grands départs, au début des années 50, et rangé dans un entrepôt des services secrets, il a été racheté discrètement et envoyé par l’armée américaine avec de nombreux autres manuscrits à l’Ambassade d’Israel à Amman au moment de la seconde guerre du Golfe. Après l’attaque et l’incendie de l’ambassade du Caire, Israel a décidé de rapatrier tous les documents purement culturels de son ambassade en Jordanie.
A Jerusalem, un סופר (sofer) scribe,  Akiva Garber, a trouvé un moyen de le restaurer suffisamment pour qu’il ne soit plus פסול (passoul, non conforme) malgré les nombreuses déchirures et moisissures.

Vous le voyez ici restauré, avec sur l’envers,  le cachet des services secrets irakiens.

thora-restauree(Photo coolamnews)

Et le voici dans son étui,  tenu par le gardien de la synagogue, Amnon Israel, lui-même originaire d’Irak.

thora irakienne-635x330(photo, coolamnews)

 

A bientôt,

*Site en anglais de la Bibliothèque Nationale:
http://web.nli.org.il/sites/nli/English/library/Pages/default.aspx

*Dans les pays du Moyen-Orient, les femmes juives ont souvent été obligées de sortir voilées pour leur sécurité:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/11/06/revets-mon-peuple-tes-vetements-de-splendeur/

*Les derniers Juifs duYemen:
http://www.jpost.com/Diaspora/Jews-Who-Refused-to-Leave-Yemen-Have-Second-Thoughts-450210

*Jusqu’à l’arrivée de cette Thora yéménite de 800 ans, le plus vieux manuscrit juif répertorié datait de 750 ans. Il se trouve à Bologne

*Gheniza (ghenizot au pluriel): pièce, entrepôt, grenier,  ici grotte, servant de « tombe » aux écrits contenant le nom de Dieu (les 4 consonnes). La gheniza du Caire est devenue célèbre grâce aux découvertes de Salomon Schechter à la fin du 19 ème siècle:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guenizah_du_Caire

*Saadia Gaon: ne en Egypte en 882 ou 892 et mort en Babylonie en 942, l’une des plus hautes autorités spirituelles de l’époque de Gueonim de Babylonie. Son livre les plus connu en français est « Les devoirs du cœur »
les differentes epoques des sages de la Thora

 

Publicités

5 réflexions sur “Des trésors de la Bibliothèque Nationale de Jerusalem

  1. Hélas, un Juif vivant au Yémen a été arrêté pour avoir aidé à transmettre le rouleau de la Torah au groupe yéménite qui a immigré en Israël cette semaine en opération secrète a rapporté le magazine juif britannique « Jewish Chronicle ». Un musulman qui travaille à l’aéroport a également été arrêté et a affirmé qu’il a « fermé les yeux » sur le transfert du rouleau de Torah.

    Le Yémen a arrêté les personnes impliquées dans l’opération et considère que le rouleau de la Torah est « la propriété du peuple yéménite ».

  2. Oui, j’ai lu un article a ce sujet. Il fait partie de ces quelques Juifs qui ont decidé de rester malgre une situation impossible
    Ce rouleau de la Thora propriété du peuple yéménite? Ecrit par un sofer juif, propriété soit d’une famille juive soit de la synagogue et tout d’un coup ils serait propriété du peuple? Cela s’appelle de la spoliation et cela m’emmène à une autre question: les Juifs ne sont-il donc pas une partie du peuple yéménite et ne bénéficient-t-ils pas des mêmes droits que les musulmans comme on nous le répète tous les jours? Cela s’appelle de la discrimination et de la dhimitude.
    Et ce la me rappelle l’attitude des Irakiens quant aux objets ou manuscrits juifs pillés et considérés comme propriété de l’état ainsi que celle d »Obama qui veut à présent les rendre au gouvernement irakien car « ils appartiennent au peuple irakien!
    Rien de nouveau et ne nous échauffons pas la bile, cela ne sert a rien. 🙂

  3. C’est ainsi, le monde prospère sur le dos des Juifs en faisant fonctionner (dans un ordre tant laïc que religieux) la Théologie de la Substitution. Les Chrétiens sont supposés avoir « parfait » le message juif ; et les Musulmans sont venus « parfaire » le message juif et le message chrétien… Comme disait un vieil ami juif survivant d’Auschwitz (aujourd’hui décédé) avec lequel j’évoquais cette question non sans accablement : « Mon cher Olivier, nous ne sommes pas sortis de l’auberge… » Et il se mettait à rigoler en se tapant sur les cuisses.

    Entre les Musulmans qui piquent tout ce qui est juif au nom du « parfaire » et les « Aryens » qui se sont employés à faire de Jésus un Aryen — j’en passe et des meilleures — mon cœur balance 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s