Le jeton est-il tombé?

Nous avons lu, il y a peu, la parasha כי תשא Ki Tissa (livre de Chemot (Exode) 30). Elle traite entre autre de l’impôt d’un demi-shekel que les Juifs devaient apporter pour la construction du משכן (mishkan) ou Tabernacle.
« Quand tu feras le dénombrement général des enfants d’Israël, chacun d’eux paiera au Seigneur le rachat de sa personne lors du dénombrement… Ce tribut, présenté par tous ceux qui seront compris dans le dénombrement, sera d’un demi-sicle, selon le poids du sanctuaire… La moitié sera l’offrande réservée au Seigneur. Le riche ne donnera pas plus, le pauvre ne donnera pas moins que la moitié du sicle, pour acquitter l’impôt de l’Éternel« .

Des shekels nous en utilisons tous les jours et si je devais couper la toute petite pièce de un shekel en deux, il ne resterait pas grand chose!
shekel actuel

Mais qu’est qu’un shekel à l’époque de Moshe?
Il y a environ 3500 ans, les pièces telles que nous les connaissons n’existent pas. Selon Hérodote, il faut attendre le 5 ème siècle* avant l’ère chrétienne, pour qu’apparaissent les premières pièces de monnaie. L’archéologie confirme ce fait. Les plus anciennes à ce jour ont été trouvées dans les fouilles du Temple d’Artémis à Éphèse et elles sont datées du 6 ème siècle.

5759842036_1fe452c0d6_b

(Elles se trouvent au British Museum)

Quoi qu’il en soit, à l’époque de Moshe, on n’utilise pas de pièces: quand on fait ses courses, soit on troque soit on prend un peu d’un métal quelconque avec soi et on le découpe selon le prix de vente.
Donc, quand Dieu demande un demi-shekel il ne s’agit pas une pièce de monnaie. C’est la moitié d’un poids donné. Le mot poids  משקל (Mishkal) vient de la racine שקל (SH K L)  qui veut dire peser et a ainsi donné le mot שקל (shekel). Les 400 shekalim d’argent qu’Abraham paye à Efron pour l’achat de la grotte de la Ma’hpela où il enterre sa femme Sarah sont un poids de 4,4 kg  d’argent.
« Éfron répondit à la demande d’Abraham:  « Seigneur, écoute-moi: une terre de quatre cents sicles d’argent, qu’est-ce que cela entre nous deux? Enterres-y ton mort. »  Abraham écouta Éfron et lui compta le prix qu’il avait énoncé en présence des enfants de Heth: quatre cents sicles d’argent, selon l’usage « .
ד וַיַּעַן עֶפְרוֹן אֶת-אַבְרָהָם, לֵאמֹר לוֹ. טו אֲדֹנִי שְׁמָעֵנִי, אֶרֶץ אַרְבַּע מֵאֹת שֶׁקֶל-כֶּסֶף בֵּינִי וּבֵינְךָ מַה-הִוא; וְאֶת-מֵתְךָ, קְבֹר.טז וַיִּשְׁמַע אַבְרָהָם, אֶל-עֶפְרוֹן, וַיִּשְׁקֹל אַבְרָהָם לְעֶפְרֹן, אֶת-הַכֶּסֶף אֲשֶׁר דִּבֶּר בְּאָזְנֵי בְנֵי-חֵת–אַרְבַּע מֵאוֹת שֶׁקֶל כֶּסֶף, עֹבֵר לַסֹּחֵר.

Pendant toute la période biblique, le shekel sera un poids évalué à 11 gr. Comme il est écrit dans le livre du prophète Ezekiel (7,10):
Et ce mets dont tu te nourriras devra être pesé: le poids en sera de vingt shekalim par jour, d’un bout à l’autre [de la période] tu le mangeras.
 וּמַאֲכָלְךָ, אֲשֶׁר תֹּאכְלֶנּוּ–בְּמִשְׁקוֹל, עֶשְׂרִים שֶׁקֶל לַיּוֹם: מֵעֵת עַד-עֵת, תֹּאכְלֶנּוּ 

Avec l’arrivée des pièces comme moyen de transaction, le shekel deviendra peu à peu le nom de la monnaie juive jusqu’à maintenant* .

En fait, les premières pièces juives d’Eretz Israel apparaissent au retour de l’exil de Babylone, il y a 2500 ans. Au début, elles sont sans signe distinctif, mais bien vite elle seront marquées des symboles juifs.
piece datant du retour de l'exil a Babylone

On en trouve beaucoup qui datent de la première révolte au premier siècle de l’ère chrétienne:

200px-Half_Shekel(demi-shekel de l’année 68 qui porte les lettres hébraïques שג
dont la signification est: an 3 de la révolte
)

mais les plus nombreuses datent de la révolte de Bar Kokhba:

Barkokhba-silver-tetradrachm

(shekel de la révolte de Bar Kokhba au 2 ème siècle:
d’un côté le Temple et de l’autre l’inscription « Pour la liberté de Jerusalem »)

A l’époque de la Michna, le mot א-סימון (a-simon), d’origine grecque, entre dans la langue hébraïque. Il signifie sans signe distinctif. L’a-simon est une pièce neuve et lisse qui n’a pas encore été gravée.
De nos jours le terme א-סימון (a-simon) a repris du service. Il signifie jeton et en particulier jeton de téléphone.

Vous souvenez-vous des téléphones à jeton? On mettait le jeton dans la fente et on entendait alors un déclic… Bien qu’il n’y ait plus de jeton, l’idée du déclic soudain est restée dans l’expression: נפל האסימון (Nafal haAsimon), le jeton est tombé. C’est à dire: il a enfin compris.

Je n’ai pas besoin de vous traduire les paroles de la vidéo qui fait penser au sketch « Le 22 à Asnières »*, elle sont dans le sabir savoureux des nouveaux immigrants francophones des années 1960.

A bientôt,

*Je sais, certains vont m’objecter qu’en Corée on utilisait déjà des pièces de monnaie bien avant  mais ce qui nous intéresse est le Moyen-Orient.

*Si l’on excepte les années de 1948 à 1969 où la monnaie israélienne fut la livre israélienne, héritière de la livre palestinienne du Mandat britannique.

* Pour les nostalgiques:

Publicités

2 réflexions sur “Le jeton est-il tombé?

  1. Merci Hanna, pour l’explication de ce jeu de mots intraduisible. J’en redemande.
    Ces jonglages avec les lettres des racines sont un des plaisirs de l’hébreu.
    a-simon = א privatif + סימון (simon) marquage, de (siman) le signe סימן

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s