Le « Mélange de Jerusalem »

Une des spécialités culinaires de Jerusalem s’appelle le מעורב ירושלמי (meorav yerushalmi) ou le « mélange* de Jerusalem ».
Je l’ai goûté pour la première fois lors d’une nuit pluvieuse et froide où je revenais de je ne sais où avec ma cousine Louise… Louise fut  prise d’une envie soudaine de ce meorav yerushalmi que sert le restaurant חצות (‘hatzot)  de la rue Agrippas, au début de Mahane Yehuda*.
Il était près de minuit mais ce restaurant ne s’appelle pas חצות (‘hatzot) minuit, pour rien.

restaurant hatzot

Le מעורב ירושלמי (meorav yerushalmi) est un plat de divers abats bien épicés et cuits sur une plancha qu’on vous servira dans une pita, ou sur une assiette si vous y tenez.

meorav yerushalmi

avec des gros cornichons au sel, de la sauce  עמבה (amba) qui est un chutney à la mangue:

amba 2

et de la טחינה t’hina, la crème de sésame:

tehina

Voici la recette pour 4 à 5 personnes donnée par le restaurant ‘Hatzot:
– Il vous faut:
200 gr de cœurs de poulet, 200 gr de rate de poulet, 200 gr de שישליק (shishlik) ou petits dés de dinde, 200 gr de פרגיות (pargiot)  ou cuisses de poulet désossées, 200 gr de poitrine de dinde et 400 gr d’oignon haché grossièrement, du poivre, du sel  et un peu d’huile… Et les épices me direz-vous? Cela reste un secret! J’ai pu remarquer la couleur rouge du paprika et un léger  gout de cumin  mais pour le reste…
– Préparation:
Coupez la viande en petits morceaux de 1 cm et demi (mesurez!).
Chauffez à feu vif un peu d’huile dans une poêle, placez-y la viande et remuez  jusqu’à ce que la viande soit bien dorée.
Rajoutez l’oignon et les mystérieux épices et laissez cuire encore de deux à trois minutes.
Présentez la préparation dans une pita en versant le jus sur la viande, ajoutez des חמוצים (hamoutsim) qui sont des légumes confits au sel et de la sauce עמבה (amba). Vous pouvez aussi compléter avec du חומוס (‘houmous) de la טחינה (Te’hina) et parsemer de coriandre frais.

L’expression מעורב ירושלמי (meorav yerushalmi) a quitté le monde de la cuisine et désigne aussi la complexité de la ville de Jerusalem, complexe par son histoire, sa population, sa langue populaire originaire de la Vieille Ville mais aussi du marché de Mahane Yehuda et émaillée bien plus qu’ailleurs d’expressions en judéo-espagnol yiddish ou judéo-arabe (pour ne citer que ces trois origines).

Meorav Yerushalmi est aussi le nom d’une série télévisée très populaire dont l’action se passe dans la vie d’une famille traditionnelle de Jerusalem

Le « mélange de Jerusalem » c’est aussi le sentiment confus ressenti par sa population en ce moment. Bien que les attentats se soient un peu calmés ces derniers jours*, on sait que rien est fini. Les Yerushalmim* sont à la fois heureux de vivre ici mais inquiets car ils ont intégré le danger à leur routine.

Les caricaturistes nous voient ainsi:

caricature shai tsharka 2 2015Sur cette caricature de Shay Tsharka vous voyez l’homme au parapluie de Pisgat Zeev*, l’homme au nunchako qui a maîtrisé un terroriste dans un bus et une grand mère avec un rouleau à pâtisserie. Non ce n’est pas moi!
Mais elle existe vraiment!

bus rouleau a patisserie

Sur celle-ci, il s’agit toujours des Yerushalmim, mais de ceux qui sont éduqués à la haine du Juif dans leurs propres familles:

shay tsharka education arabe(« Toute la journée tu restes devant cet écran, sors plutôt avec les autres enfants »
Caricature de Shay Tsharka
)

Le mot מעורב (meorav), mélangé, vient de la racine ערב qui a aussi donné le mot « soir », le moment de la journée où on ne distingue plus très bien où les choses paraissent confuses, contrairement au matin où tout est clair et précis. Elle a aussi donné le mot « arabe » Les Arabes sont en effet un mélange de tribus.

Ce soir, nos sentiments eux aussi sont aussi mélangés: nous avons appris à ne pas considérer les autres selon leur origine d’autant que certains Arabes israéliens défendent Israel,  comme Mohamed Zoabi et sa mère, Annette Haskia dont les enfants servent à l’armée mais aussi comme ces manifestants à Yaffo ou en Galilée, comme le maire de Nazareth qui vitupère contre les députés arabes de la Knesset qui attisent la haine entre Juifs et Arabes.
Mais en même temps, nous ne sommes pas dupes et et nous ne tombons pas dans l’angélisme. Si nous sourions au livreur, au pharmacien, au pompiste arabes, nous observons aussi en même temps leurs mains. Nous aimerions continuer comme avant, aller le nez au vent mais nous savons que c’est une illusion dangereuse. Nous sommes entourés d’ennemis dans un monde très volatil et dangereux, mais protégés par l’armée et la police. Nous devons être sur nos gardes, attentifs à tout détail suspect mais aussi continuer à sortir*, à écrire, à peindre, à raconter des histoires tout en navigant entre les récifs, bref à vivre.

Nous sommes également confus en lisant la presse européenne et tout particulièrement française qui s’acharne à mettre sur le même plan l’agressé et l’agresseur. Comme si nous aussi nous nous précipitions sur des civils arabes couteau à la main pour les égorger. Cela n’annonce rien de bon pour les Juifs qui vivent encore en Europe.

Le ciel s’en mêle aussi. Apres un été trop long et trop chaud à mon goût, les pluies sont enfin arrivées. Ce sont de grosses averses dans un ciel sombre et menaçant et soudain clair et lumineux, soleil et pluie…
Mais l’odeur des pins et de la terre mouillée entre deux giboulées…

A bientôt,

* En fait, le mot meorav doit se traduire par mélangé. Mais j’ai trouvé que cela faisait curieux en français bien qu’on dise gratiné, granité etc….Qu’en pensez vous?

* Ma’hane Yehuda:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/11/28/mahane-yehouda/

*On dirait qu’après un calme relatif, les attaques reprennent aujourd’hui vendredi, déjà plusieurs blessés à Jerusalem et sur la route 431 à côté de Ramle et dans le Gush Etsion.

*Les Yerushalmim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/03/02/nous-les-yerushalmim/

*L’homme au parapluie:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/10/15/vous-avez-dit-guerre-de-liberation/

*Une nouvelle page facebook a été créée. Elle s’appelle Eatifada, https://www.facebook.com/eatifada/?fref=nf
Mot formé de eat (manger) et fada (intifada): Eatifada encourage les gens à sortir, et à publier leur photo en train de dîner au restaurant sur leur page facebook.

Publicités

2 réflexions sur “Le « Mélange de Jerusalem »

  1. Des recettes qui donnent envie de goûter… un clip qui donne envie de regarder la suite… des attentats qui donnent envie de pleurer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s