Les trois crimes de Damas

Vous savez tous ce qu’est Yom Kippour*.
Ce que vous ne savez peut être pas, c’est à quel point Yom Kippour est aussi pour nous ici le souvenir encore vivace d’une des plus meurtrières guerres de défense .

En hébreu, on l’appelle  la guerre de Kippour car Israel a été attaqué par surprise pendant le jeûne de Kippour 1973 par les armées égyptiennes et syriennes, alors que la majorité des Israéliens jeûnait et priait dans les synagogues.
Pour vous donner une idée de l’atmosphère du jour de Kippour ici, voici une vue de Tel Aviv, ville réputée pour ses bouchons, où, ce jour là, les enfants sont les rois du périphérique sur leur vélo.

kippour tel aviv ayalon
Le jour de Kippour 1973, les adultes quittèrent les synagogues dès que l’alerte fut donnée et montèrent dans des bus pour rejoindre le front, parfois encore enveloppés de leur talith.
Pour la petite histoire, Golda Meir, alors Premier Ministre, avait refusé de tenir compte des informations de guerre immédiate  qui lui avaient été communiquées par certains services de renseignement et refusa de lancer une attaque préventive, et même une mobilisation, pour ne pas paraître aux yeux de l’opinion internationale comme l’agresseur. Cette décision coûta de nombreuses vies humaines et in fine, Golda Meir dut démissionner. Elle se reprochera cette décision pendant le restant de ces jours.

Cette vidéo est en hébreu mais se passe de commentaires:

La chanson « Les trois crimes de Damas » a été  écrite au début des combats quand l’issue de la guerre était plus qu’incertaine et que les soldats se battaient dans des conditions épouvantables sur le Golan en sachant que dans notre si petit pays le front est déjà l’arrière, le Oref*…

Elle est  inspirée d’un verset du prophète Amos qui vivait au 8 ème siècle avant l’ère chrétienne dans une époque dramatique où les Assyriens voulaient nous envahir:

« כה אמר ה’ על שלשה פשעי דמשק ועל ארבעה לא אשיבנו »
Ainsi parle l’Eternel: « A cause du triple, du quadruple crime de Damas, je ne le révoquerai pas, [mon arrêt]: parce qu’ils ont foulé le pays de Galaad avec des herses de fer.

על שלושה פשעי דמשק על ארבעה לא אשיבה
על אבות בטלית וחגור על אחים בצריח של טנק

על רעי שאמרו אתם לא תעברו כאן גולני גולני לוחם
אתם לא תעברו אתם לא תעברו כאן גולני גולני לוחם

על מעוז שעמד מכותר על טילים בשדותיו של הכפר
על בני שאמרו אתם לא תעברו
כאן גולני גולני לוחם

על חיוך שהסתיר שתי דמעות בעיני לוחמים עייפות
שחזרו ואמרו אתם לא תעברו כאן גולני גולני לוחם

על שלושה הרביעית בשערכם
עוד יבוא יום שלום ללוחם
ועד אז תזכרו
כן זכור תזכרו
כאן גולני גולני הולם

ועד אז תזכרו כן זכור תזכרו
כאן גולני גולני הולם

אתם לא תעברו אתם לא תעברו
כאן גולני גולני הולם

« Pour les pères enveloppés d’un talith, pour mes frères dans la tourelle du tank, pour mes compagnons qui ont dit « vous ne passez pas »,
C’est pour eux que se battent les Golani*

Pour le fief assiégé, pour les missiles dans les champs du village, pour mes fils qui ont dit « vous ne passerez pas »,
C’est pour eux tous que se battent les Golani

Pour le sourire qui cache des larmes, pour les yeux des combattants fatigués, qui répètent « vous ne passerez pas »,
C’est pour eux que se battent les Golani 

Trois fois déjà, la quatrième ce sera à vos portes, un jour viendra la paix pour les combattants mais jusque là,  souvenez vous, ici les Golani se battent,
Vous ne passerez pas, vous ne passerez pas car les Golani sont là
« 

Damas avait commis un premier crime en 1948 en se joignant déjà à une coalition de la quasi totalité des pays arabes qui s’étaient unis pour détruire l’état d’Israel à peine né. Elle en commis un second en 1967 au moment de la guerre des 6 jours. Le troisième commença en ce 6 octobre 1973, jour de Kippour, 10 du mois de Tichri.
Les tanks syriens avaient franchi la frontière et  étaient descendus vers le Kinneret. Tous les Israéliens, aussi bien civils que militaires, savaient bien que l’intention des Syriens était de les exterminer. Les soldats savaient qu’ils se battaient pour leur pays mais aussi et surtout pour eux-même et pour leur famille. Damas avait commis trois crimes et les Golani* n’en voulaient pas d’un quatrième.

Au צומת גולני (Tsomet Golani) ou carrefour Golani, en Galilée, se trouve un musée-mémorial pour tous ceux qui sont tombés afin que Damas ne réussisse pas à nous anéantir.
Un grand terrain ombragé, planté de pins et parsemé de cactus,
DSCF0605
des murs où sont inscrites des listes de noms,

DSCF0608
et surtout un musée. Dans une des pièces, les murs sont recouverts d’albums contenant pour chaque soldat, tué lors des guerres qu’Israel a subies depuis 1948, un résumé biographique, des photos ou autres documents donnés par les familles: un album par soldat.

DSCF0622
un album comme celui-ci:

DSCF0626

Et maintenant, après 42 ans?
Bien qu’actuellement l’état Syrien n’existe plus beaucoup, les composantes de sa population ne nous veulent pas de bien. Les Syriens ont été éduqués depuis toujours dans la haine d’Israel* et aussi dans la haine du Juif. Comme dans beaucoup de pays arabo-musulmans, les nazis en déroute ont pu trouver refuge en Syrie. Ainsi, par exemple, Alois Brunner a pu offrir ses services pour moderniser la police secrète syrienne.
Cette influence nazie explique la diffusion des Protocoles des Sages de Sion et les caricatures actuelles qui ont toutes l’air de sortir du Stürmer. A la fin de la deuxième guerre mondiale, la dénazification des adolescents allemands, éduqués dans la haine des Juifs dès leur plus jeune âge, a été longue et compliquée. Mais ici, pour les Syriens, le processus de réflexion n’a même pas commencé.
Cela me rappelle une rencontre à Madrid, il y a environ 30 ans. Nous étions installés avec un ami à la terrasse d’un café et nous bavardions en hébreu. Pas très loin de nous, dans le même café, une famille arabe du Moyen-Orient. Un des fils, un adolescent curieux, nous entendit et nous demanda en anglais:
– Quelle langue parlez vous?
– Hébreu...La langue d’Israel
– La langue d’Israel?
Il recula, l’air dégoûté et effrayé.
Notre ami lui dit: Nous ne mordons pas, nous ne sommes pas contagieux.
Mais il retourna vers ses parents en nous jetant de temps en temps des coups d’œil haineux…

Une organisation israélienne, IsrAid,  est partie sur les rives de la Grèce pour aider les migrants. Elle intervient à leur débarquement sur les plages, distribue eau et nourriture et donne les premiers soins médicaux.

IsrAid soins aux Syriens Grece
J’ai entendu l’interview d’un des volontaires de cette organisation: « Pour notre sécurité, il vaut mieux qu’ils ne sachent pas quelle est notre nationalité« .
Paroles corroborées par un journaliste israélien interviewant un jeune syrien dans une centre d’accueil à Milan: « Le jeune homme voulait savoir d’où je venais. Je luis dis que j’étais israélien car il avait l’air sympathique.
– Israel? Pourquoi Israel s’intéresserait à nou
s? demanda-t-il méfiant. Il m’examina intéressé et ajouta « Cachez votre identité, certains d’entre nous pourraient vous attaquer ».

Presque 2000 Syriens ont été jusqu’à maintenant soignés dans nos hôpitaux à la frontière syrienne mais les blessés ainsi soignés restent silencieux de peur de représailles car malgré le désordre et la sauvagerie de certains groupuscules syriens à leur encontre, nous restons l’Ennemi.

syriens aide medicale en Israel

Nous ne pouvons pas nous permettre un quelconque angélisme. Damas ne doit pas pouvoir récidiver.

A bientôt,

*Yom Kippour:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/09/24/yom-kippour-et-le-gros-poisson/

*Guerre de Kippour:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/09/25/ne-les-oubliez-pas/

*le ‘Oref:  https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/27/la-nuque-raide/

*Les Golani sont les soldats qui se battent sur le front syrien meme s’ils peuvent etre appeles ailleurs:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/08/02/le-nord/

*http://www.veroniquechemla.info/2015/05/exil-nazi-la-promesse-de-lorient-de.html

*representation des Juifs dans la monde arabe et en particulier en Syrie:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/category/histoire/20-eme-siecle/guerre-de-kippour/

*http://alyaexpress-news.com/2015/09/le-role-discret-disrael-dans-la-crise-des-refugies-syriens/

Publicités

3 réflexions sur “Les trois crimes de Damas

  1. Passionnant, comme toujours ! J’ai partagé sur Facebook en enfonçant les clous. « Pour les gentils Européens qui se demandent pourquoi tel ou tel ne va recevoir « que des migrants Chrétiens ». Tous ceux qui s’imaginent que « migrant » est un mot angélique qui efface l’historique de tout individu. »
    Car ici, dès qu’une commune a le malheur de recevoir une petite famille chrétienne, on la soupçonne de racisme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s