Le rachat des captifs

Ce matin à la radio, une émission sur les Selihot*…
Nous sommes à la fin du mois de Eloul*, les grosses chaleurs sont passées, les familles  achètent les fournitures scolaires et commencent à penser à Rosh Hashana…
Et soudain, j’entends ce poème de Rabbi Yehuda Halevy:

Sion! Que ne t’enquiers-tu du sort de tes captifs,
Ceux qui poursuivent la paix, les meilleurs de ton troupeau…

ציון הלא תשאלי לשלום הסיריך
דורשי שלומך והם יתר עדריך

Les captifs juifs: ce fut une constante dans l’histoire juive. A tel point qu’une des obligations codifiées par la Halakha s’appelle פידיון השבוים (pidyon hachevouyim) ou rachat des captifs. C’est une obligation à laquelle on ne peut jamais se soustraire. Les communautés ont toujours eu un fonds spécial pour le rachat des captifs. Selon Maimonide: « On ira jusqu’à vendre une synagogue pour financer ce rachat et on doit toujours faire libérer une femme avant un homme ».

Cela m’a rappelle cette anecdote que raconte le chanteur Gaï Zo-Aretz:
« Il y a environ 5 siècles, un de mes ancêtres nomme Suarès arriva à s’échapper du Portugal où il vivait sous une identité marrane et gagna Amsterdam.
En Hollande, il put reprendre son identité de Juif et ses descendants prospérèrent jusqu’à ce l’un d’eux soit capturé en Méditerranée par des pirates « barbaresques »  alors qu’il était parti en voyage pour ses affaires. Le marchand d’esclaves qui l’acheta se rendit compte de sa valeur: un homme bien portant, instruit mais surtout un Juif! Les Juifs étaient de bonnes prises pour les marchands d’esclaves. Ils pouvaient les revendre très cher aux communautés juives qui avaient toutes un fond pour le rachat des captifs. C’est ainsi qu’il revendit son esclave aux Juifs de Tripolitaine.
Mon ancêtre, descendant du marrane Suarez qui avait pu se réfugier à Amsterdam se retrouva donc à Tripoli en Lybie. Ma famille y vécut jusqu’en 1931, date à laquelle mes grands parents décidèrent de partir pour Eretz Israel. Certainement impatient d’arriver, mon grand père se trouvait sur le pont du bateau, scrutant l’horizon. Il s’écria en voyant la terre: Zo HaAretz: C’est la terre!
Et ainsi notre nom, Suarès, devint Zo Aretz. »

(les frères Zo Aretz interprètent un autre poème de Yehuda Halevy שמע אביוניך (Shema Evioneikha) Prête l’oreille à ceux qui sont dans la détresse)

Aujourd’hui, dans les territoires conquis par l’Etat Islamique, les Chrétiens d’Orient et les Yazidis sont massacrés ou retenus en esclavage. Un Juif canadien,  Steve Maman a créé cette année une organisation « The liberation of Christian and Yazidi children of Iraq » ou CYCI*, dont le but est de négocier la libération d’enfants chrétiens et yazidis, otages et esclaves sexuels des musulmans de l’Etat Islamique.

Pour lui, détourner les yeux, n’était pas une option. Il explique que son engagement vient de son éducation juive qui lui permet de ressentir une proximité viscérale avec les Chrétiens et Yazidis d’Irak. Les sauver est pour lui une obligation de la Thora même si les captifs ne sont pas Juifs.
Plus de 9.000 Yézidis ont déjà été exécutés. Selon le Bureau du Haut Commissaire pour les droits de l’homme des Nations Unies, 7000 Yézidis ont été réduits à l’esclavage: les garçons ont été convertis de force à l’islam et forcés de rejoindre l’Etat Islamique. Quant aux femmes et aux jeunes filles, elles sont devenues les esclaves sexuelles des combattants islamiques dont la cruauté est dédouanée par une fatwa les autorisant à tous les abus et perversions, puisqu’elles ne sont pas musulmanes. Ils ont aussi développé un marché aux esclaves fort lucratif puisqu’il faut débourser entre 2000 et 3000 dollars pour les libérer.
Ce sont ces jeunes filles que Steve Maman rachète peu à peu avec le concours d’un pasteur Cannon White Archer qui les réinstalle dans des zones non contrôlées par l’Etat Islamique.
En plus d’acheter leur liberté,l’organisation CYCI les aide également financièrement pour les aider à recommencer leur vie le mieux possible. Steve Maman a commencé avec ses propres fonds et ceux de la communauté juive de Montréal. Jusqu’à présent il a libéré environ 130 jeunes filles. Maintenant, les fonds commencent à arriver de diverses organisations canadiennes grâce au soutien du Premier Ministre Steve Harper.

Dans un récent post sur Facebook, Maman a essayé d’expliquer ce qui le motive: « Beaucoup de gens me demandent pourquoi je n’implique tellement dans la libération d’enfants chrétiens et yazidis irakiens. Chaque fois, je leur montre cette photo, celle de ma famille ».

Steve Maman
« Pour moi,  chaque enfant Yazidi ou chrétien, innocent, pris en otage en Irak a droit à une telle photo de famille ».
Pour ceux qui le critiquent de payer pour libérer les esclaves, Maman souligne que chaque fois que les gens remplissent le réservoir de leur voiture, ils donnent de l’argent à des régimes qui encouragent le terrorisme.

Steve Maman n’est pas le seul Juif à mobiliser sa communauté pour aider les Chrétiens irakiens. En 2015, Sir Georges Weidenfeld, un éditeur britannique qui avait pu fuir à temps l’Autriche en 1938 grâce à une organisation chrétienne, a créé le « Fonds Safe Havens » pour aider au sauvetage et à la réinstallation de familles chrétiennes fuyant l’Etat Islamique. Il a affrété un avion privé pour transporter le premier groupe – 150 chrétiens de Syrie – jusqu’en Pologne en Juillet 2015. Aidé par d’autres donateurs juifs et par le Fonds National Juif, Weidenfeld a promis de sauver plus de 2.000 familles chrétiennes.*

lord-george-weidenf_2630556
Dans le Traité des Pères* il est écrit: « Là ou il n’y a pas d’homme, tâche d’en être un ».
Etre un homme, un Mensch, est le seul titre de noblesse des Juifs et Steve Maman et Sir Georges Weidenfeld sont des Mensch.

En Israel, la question du rachat des captifs est malheureusement toujours d’actualité. Nous avons perdu un certains nombres de soldats et de civils*, et les organisations terroristes comme le ‘Hezbollah ou le ‘Hamas refusent jusqu’à présent de nous donner le moindre renseignement sur leur destin ou de nous rendre leurs corps.
Le captif le plus célèbre est Guilad Shalit. Je me souviens du jour ou nous l’avons vu à sa libération, maigre comme un déporté.

guilad-rentre

Tout le monde était ému mais beaucoup étaient d’accord avec l’organisation Almagor* qui s’opposait au prix obtenu par le ‘Hamas: contre un seul soldat, 1000 terroristes libérés dont certains ont depuis été impliqués dans de nouveaux attentats*.

Rav Meshulam Zusha avait l’habitude de dire : « Lorsque je mourrai et que je me présenterai devant mon Créateur, s’il me demande : Zusha, pourquoi n’as-tu pas été aussi grand qu’Abraham? Je n’aurai pas peur. Je dirai que je n’avais pas les capacités d’Abraham. Et s’il me demande : Zusha, pourquoi n’as-tu pas été Moïse ? Je répondrai que je n’avais pas son charisme. Mais quand il me demandera : Zusha, pourquoi n’as-tu pas été Zusha ? A cette question, je n’aurai pas de réponse. »
Cette dernière question ne sera sans doute pas posée à Steve Maman et à Sir Georges Weidenfeld.

A bientôt,

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/09/11/les-selihot/https://

https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/08/30/le-mois-de-eloul-2/

* http://www.facebook.com/CYCIFoundation
https://liberationiraq.com/

* http://alyaexpress-news.com/2015/07/un-juif-britannique-de-94-ans-a-cree-un-fond-pour-sauver-les-chretiens-de-syrie-et-dirak/

*Al Magor: http://al-magor.com/en/

* http://fr.timesofisrael.com/les-cinq-echanges-de-prisonniers-les-plus-disproportionnes-de-lhistoire-disrael/

*Le Traité des Pères ou Pirkei Avot (פירקי אבות) est un traité de la Mishna

*Le dernier en date est Avraham Mengisto, un jeune homme d’origine éthiopienne, handicapé mental qui se trouverait à Gaza

Publicités

5 réflexions sur “Le rachat des captifs

  1. Les média français n’ont pas parlé de l’extraordinaire action de Monsieur Maman .ni la presse écrite ,ni les radios ,ni les journaux télévisés .j’ai posté la partie de votre récit le concernant sur Facebook si prompt d’habitude â critiquer les Juifs et Israël bien sûr …aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s