Le carnet de notes

En hébreu, on dit תעודת הציונים (Teoudat Tsiounim).
Fin juin, mes petites filles sont sorties toutes excitées de l’école. Le matin déjà, elles avaient choisi leurs vêtements avec soin car c’était le jour de la remise du carnet de notes. Il fallait fêter cet événement en allant manger une pizza:
« סבתא (Savta)*, on fête les carnets de note! »
Quand je pense à tous ceux qui comme moi en gardent un mauvais souvenir!

En hébreu on n’emploie pas le mot carnet פינקס (Pinkass) mais certificat תעודה (teouda) dont la racine תעד (T’AD) signifie témoigner. Eliezer ben Yehouda n’a pas eu besoin de construire ce mot, il était déjà utilisé dans le Tanakh avec le sens de témoignage écrit. Dans la prophétie d’Isaïe, il désigne la Thora elle-même:

 צוֹר תְּעוּדָה חֲתוֹם תּוֹרָה, בְּלִמֻּדָי. 

« Arrête le témoignage, scelle la Thora, mes enseignements ». 

Aujourd’hui, le mot תעודה (teouda) s’emploie pour désigner les carnets de notes, les attestations de toutes sortes, les diplômes en tout genre et bien sur la fameuse תעודת זהות (teoudat zehout), carte d’identité, ou aussi la תעודת עולה (teoudat ole) carte d’immigrant, que chacun reçoit à son arrivée en Israel.
teoudat ole
La carte d’immigrant est donnée à l’arrivée à l’aéroport. Elle est utilisée pendant les quelques jours qui précédent l’attribution de la carte d’identité délivrée par le Ministère de l’Intérieur ou bien pour faire valoir ses droits de nouvel immigrant.

Pendant la domination ottomane, les cartes d’identité n’existaient pas. Seuls existaient les attestations données par les autorités religieuses ainsi qu’un passeport très détaillé pour les voyageurs. Une grande tante, prénommée Amelia et née à Tiberiade, avait un passeport où étaient mentionnées les indications suivantes:
Sujet: ottoman, Peuple: juif, Pashalik (province): Palestine.

Le mandat britannique continua en ce sens. Sur les deux cartes d’identité ci-dessous, établies pendant le mandat britannique, est indiquée l’ethnie de ces deux Palestiniens sous l’intitulé Race: elle est juive  et vit à Afula, il est un  arabe chrétien qui vit à Jerusalem.

Identite mandat britannique

Race: Jew (juive)

Identite arabe chretien

Race: Arab Christian

Voici la carte d’identité de Hayim Weizman, premier Président de l’État d’Israel:

Identite Hayim Weizman

Apres la création de l’état, dès l’automne 1948, Israel fit un grand recensement de la population. Chaque citoyen de plus de 16 ans reçut un numéro d’enregistrement et une carte d’identité. Ce numéro suit chaque citoyen de ce pays tout au long de sa vie. Il sert pour tous les actes administratifs (y compris sécurité sociale, mutuelle…)

La mention לאום (Leom), peuple, ethnie, continua à être précisée sur la carte d’identité jusqu’en 2005. Elle fut supprimée par une décision de la Court Suprême qui jugea cette mention offensante. Mais si en Europe, mentionner l’origine ethnique ou la religion de quelqu’un est considéré comme un acte discriminant, ici les Israéliens revendiquent leur identité ethnique sans complexe et la décision de la Cour Suprême a mécontenté surtout les Arabes et les Druzes.
Depuis peu, des chrétiens israéliens* ont demandé à changer d’ethnie: ils ne voulaient plus être arabes chrétiens mais araméens. Cela leur a été accordé.
Cette demande peut sembler absurde: en effet, on ne peut pas changer ce que l’on est. Mais c’est que la dénomination « arabe chrétien » est très récente et n’a rien à voir avec l’origine de cette population. Elle date du tout début du 20 ème siècle, quand les chrétiens du Moyen-Orient, confrontés au réveil du nationalisme arabe et à de nombreux massacres*, ont cru qu’en soutenant les nationalistes arabes, ils seraient enfin acceptés par la Oumma* et seraient considérés comme des citoyens à part entière, délivrés de leur statut de dhimmis. Ce ne fut pas le cas, ou en tout cas pas très longtemps. Nous savons tous ce qui se passe en ce moment.

Donc, en Israel, un certain nombre de chrétiens orientaux, descendants des populations non-juives, en particulier araméennes*, commencent à revendiquer leur identité d’origine. Israel est le seul pays du Moyen-Orient où ils ont la liberté de le faire. Ce sont les mêmes qui s’enrôlent dans Tsahal alors que les chrétiens, comme les musulmans, sont dispensés de service militaire: ils sont 200 cette année, un nombre jamais égalé pour un enrôlement potentiel de 1400.

Et les notes, me direz vous, les notes inscrites sur le fameux carnet, étaient-elles bonnes? Evidemment, quelle question! 

teoudat tsionim dessin

Le  mot ציון (tsioun) note est lui aussi d’origine biblique et signifiait « marque, signe ». Dans le livre de Jérémie, il est écrit:

  « Aie soin de dresser des signaux, érige-toi des poteaux indicateurs; fais bien attention à la chaussée, au chemin que tu as suivi. Reviens, ô vierge d’Israël, reviens dans ces villes qui sont les tiennes. »
 הַצִּיבִי לָךְ צִיֻּנִים, שִׂמִי לָךְ תַּמְרוּרִים–שִׁתִי לִבֵּךְ, לַמְסִלָּה דֶּרֶךְ הלכתי (הָלָכְתְּ); שׁוּבִי בְּתוּלַת יִשְׂרָאֵל, שֻׁבִי אֶל-עָרַיִךְ אֵלֶּה

La même racine a donné les mots que vous connaissez déjà מצוין (metsouyan) excellent et le mot הצטיינות (hitstayenout), excellence.  Nos deux petites futées sont évidemment des מצטיינות (mitstayenot) excellentes élèves! Foi de Savta!

Un lien avec  Jerusalem-Tsion? Non, le mot Tsion, l’un des nombreux noms donnés à Jerusalem, ne veut pas dire « signe ou marque »  mais dire « terre aride, désert ». Pour l’Académie de la Langue Hébraïque, il s’agit d’un synonyme de ציה (Tsia). Elle le rapproche même du mot צי (Tsi) les bêtes sauvages! Même si nous vivons maintenant dans la verdure, la ville a été longtemps désignée comme מצודת ציון (Metsoudat Tsion) ou la forteresse de l’endroit désolé. Nous nous trouvons quand même en bordure du désert et aujourd’hui nous avons les joues rappées par la chaleur sèche et un vent piqué de grains de sable.
Et puis,  si c’est l’Académie de la Langue Hébraïque qui l’affirme…

A bientôt,

*Savta: grand-mère, bien sûr!

*Les massacres anti-chrétiens: 
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/06/12/hayim-et-faycal/

*Même si nous y sommes habitués, l’expression arabe chrétien ne veut rien dire: les Arabes sont un peuple qui a islamisé bien d’autres peuples dans des régions conquises, qui étaient alors essentiellement chrétiennes, et les a intégré dans la Oumma par le biais de l’islam. Les conversions se sont toujours faites dans le sens christianisme (ou judaïsme) vers l’islam et non pas le contraire, tout simplement parce qu’elles étaient punies de mort pour les convertis et les convertisseurs. La même situation prévalut d’ailleurs en Europe à partir du 4 ème siècle. La différence est que de nos jours en Occident, un musulman peut se convertir au christianisme ou au judaïsme sans risquer sa vie, alors qu’il ne le peut toujours pas dans les pays musulmans

*La Oumma, la Nation arabe au sens large du terme qui englobe tous les musulmans quelque soit leur nationalité.

Publicités

7 réflexions sur “Le carnet de notes

  1. Excellent article! Metsouyane! J’ai remarque qu’en hebreu on utilise aussi le terme oumma pour designer la nation, est-ce un emprunt de l ‘arabe? Il me semble que l on peut retrouver ce mot dans des textes de priere. Et merci pour vos analyses etymologiques, cela renforce encore plus ma passion pour l’hebreu!

    • Le mot Oumma est un mot arabe. Il existe aussi en hébreu אומה ou אמה, mais on ne le trouve qu’une seule fois dans la Thora (dans livre de Bamidbar-Deutéronome 25,15): » et la femme qui avait été frappée, la Madianite, se nommait Kozbi, fille de Cour, qui était chef des peuplades d’une famille paternelle de Madian. « וְשֵׁם הָאִשָּׁה הַמֻּכָּה הַמִּדְיָנִית, כָּזְבִּי בַת-צוּר: רֹאשׁ אֻמּוֹת בֵּית-אָב בְּמִדְיָן, Le mot Oumot (pluriel de Ouma) est traduit ici par peuplades.
      Actuellement, le mot אומות (Oumot) est utilisé uniquement dans l’expression אומות העולם (Oumot Haolam), le monde non-juif, les nations du monde.
      Ce qui est rigolo (!), c’est qu’il s’agit d’une sombre histoire de mœurs entre Zimri de la tribu de Shimon, de Kozbie, une Madianite et de leur meurtrier un nomme Pin’has, dont le nom, assez courant s’est transformé dans le monde ashkenaze en Pinkas ou Pinkus (voir ma réponse à Olivier)
      Merci pour vos encouragements, amicalement

  2. Je connaissais le mot Pinkass (par un patronyme) mais sans en connaître la signification. Abraham Pincas (assistant de Nicolas Wacker, Juif ukrainien, auteur d’un classique sur les techniques de la peinture) fut l’un de mes professeurs. Il était parent de Jules Pascin (Pincas de son vrai nom), Juif bulgare et grand artiste parisien. Il existe par ailleurs une synagogue Pinkas à Prague.
    Vous avez raison de souligner les rapports entre chrétiens et nationalisme arabe. Ils ont eu une part importante dans la théorisation et la naissance de ce nationalisme, notamment avec Michel Aflak (Grec orthodoxe et Syrie), fondateur du Parti Baas.
    Par contre, je me rends compte que je fais assez volontiers usage de « Arabe(s) chrétien(s) ». Me laisserais-je aller à un à-peu-près ? Je vais réfléchir.
    Merci pour cet article et un shalom de Lisboa.

  3. Merci Hannah. Je me suis pris les pieds dans le tapis et vous m’avez rattrapé au vol. En fait, j’ai tout mélangé. J’ai fait glisser un patronyme biblique vers un simple mot du vocabulaire courant, très fréquent il est vrai tant chez les Juifs allemands qu’espagnols, des patronymes choisis ou diversement imposés. Abraham Pincas prononçait le « c » de son nom avec une telle autorité « PinKas » que je ne pouvais imaginer le remplacer par le souffle d’un H.

  4. Toujours plein d’enseignement…
    Il me semble qu’Amin Maalouf, dans son refus de choisir l’une de ses identités pour évincer les autres dit : « je suis arabe, chrétien, français, libanais. »
    Merci pour cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s