Lord Balfour écrit une lettre

Au début de la 1ère guerre mondiale, les grandes puissances décident de mettre en oeuvre leur projet: le partage de l’empire turc. Se présente alors, sans avoir été invité, un nouveau partenaire: le mouvement sioniste. Les premières présentations des demandes juives sont faites par le ministre de l’Intérieur, Lord Herbert Samuel*, au Premier Ministre britannique Lord Asquith. Bien qu’étant juif, Lord Herbert Samuel n’a jamais été convaincu par les idées de Herzl mais il pense maintenant que c’est un projet viable et présente un mémorandum que le gouvernement britannique juge intéressant. Cela dit, les demandes sionistes seront complètement ignorées par Mark Sykes*, qui signera avec la France les accords Sikes-Picot…

sykes picot accord carte

(Carte des accords Sikes Picot)

Comme vous le voyez sur la carte, pas de place pour un Foyer National Juif, les Juifs se retrouvent soit dans la zone arabe en rose soit dans la zone internationale en brun.

Toutefois Lord Samuel commence à fréquenter les cercles sionistes et en particulier Hayim Weizman avec qui il devient ami.
Hayim Weizman est un chimiste de renom qui travaille avec les industries d’armement. Il connait donc de nombreux ministres et hauts fonctionnaires anglais qu’il essaye de rallier à la cause sioniste. Il a de très bonnes relations avec son patron Lord Balfour qui sera nommé Lord de l’Amirauté en 1915.
De plus, Weizman met au point un procédé chimique permettant de fabriquer en grande quantité la cordite* nécessaire à l’armée britannique laquelle aidera  à changer le cours de la guerre.
Vous avez certainement lu qu’en remerciement la Grande Bretagne acceptera d’appuyer les demandes de l’Organisation Sioniste.

Sur ce sujet, trois versions coexistent:

– La première est tout à fait idyllique: C’est celle du Premier Ministre Lloyd George.
Il raconte qu’il aurait déclarer à Weizman : Vous avez rendu un grand service à l’Etat et j’aimerai vous recommander pour une décoration. Ce quoi Weizman repondit: Je ne désire rien pour moi-même.
Llyod George: Mais n’y a-t-il rien que nous puissions faire, en reconnaissance pour l’aide apportée à notre pays?

Weizman: J’aimerais une patrie pour mon peuple!

– Pour Weizman, l’histoire est toute autre. Voila ce qu’il écrit: Ma rencontre avec Llyod George eut lieu en 1914… Alors que le Premier Ministre nous fait nous rencontrer seulement en 1917 et son récit fait apparaître la déclaration Balfour comme une récompense… Je voudrais bien que cela eut été aussi simple et j’aimerais ne pas avoir connu les crèves-cœur, les souffrances et les doutes qui précédèrent cette déclaration. Mais l’Histoire ne se fait pas avec une lampe magique d’Alladin ».

– En fait la version de Herbert Samuel confirme la version d’un Weizman luttant pour intéresser le Cabinet britannique à l’édification d’un Foyer National Juif. Il soutient le projet sioniste car  » l’apport en Palestine d’un nouvel élément économique et culturel serait la meilleure manière de régénérer ce pays, d’un intérêt historique si puissant pour l’humanité et à l’époque presque à l’abandon et enfin, contre des dangers futurs, une excellent mesure de précaution pour protéger les légitimes et très anciens intérêts de Commonwealth britannique ».
Cela est plus crédible, ne trouvez-vous pas?

Et donc à l’automne 1917, Lord Walter Rothschild* demande à Lord Balfour de publier une déclaration en faveur des Juifs de Palestine comprenant ces deux points:
1- Le gouvernement de Sa Majesté accepte le principe de la reconstruction de la Palestine en tant que Foyer National pour le peuple juif.
2- Le gouvernement de Sa Majesté fera de son mieux pour aider a réaliser cet objectif et discutera avec l’Organisation Sioniste des méthodes et moyens nécessaires

Le 2 novembre 1917, Lord Balfour répondra positivement à Lord Rothschild dans un lettre restée fameuse, mais sa réponse est beaucoup moins précise:
« Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer National pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de ce but, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des communautés non-juives existant en Palestine ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tous les autres pays« 

Balfour_portrait_and_declaration
Dans ce texte, on passe de la reconstruction de la Palestine en tant que Foyer National pour le peuple juif à l’établissement d’un Foyer National pour le peuple juif. La Palestine n’est plus LE foyer national du peuple juif. De plus aucune mention n’est faire au sujet d’une coopération entre la Grande-Bretagne et l’Organisation Sioniste.

Balfour, reconstitution Musee de la Diaspora

(Reconstitution de la table de travail de Lord Balfour au Musée de la Diaspora à Tel Aviv)

Lord Balfour était certes ami avec Lord Herbert Samuel et Hayim Weizman mais cela n’explique pas entièrement son intérêt pour le projet sioniste.
Certains historiens, en général anti-sionistes, prétendent  que c’était pour provoquer l’entrée en guerre des USA aux côtés des alliés (en sous-entendant bien sûr que les Juifs américains dominaient la politique américaine!). Ceci est tout à fait faux car non seulement, les Juifs américains sont pour la plupart,à cette époque, des nouveaux venus et ne dominent ni la politique ni la finance américaines, mais de plus, les USA avaient déjà rompu leur neutralité et étaient entrés en guerre dès avril 1917.
On a dit aussi qu’il était un chrétien sioniste. Il est vrai que les propos de Weizman le faisaient rêver car il entendait dans sa bouche des noms de lieux qu’il avait lu dans la Bible.
A ce sujet, les mêmes accusateurs accusent Lord Balfour d’avoir écrit dans autre document: « le sionisme s’enracine dans des traditions et des espoirs futurs bien plus importants que les désirs et les préjugés de 700 000 arabes qui habitent à présent sur cette terre historique« . Mais le contenu de cette affirmation ne fut jamais prouvé.

Quoi qu’il en soit, si la déclaration Balfour frappe l’opinion publique et les différents gouvernements européens*, ses termes demeurent vagues et tout peut être remis en question si elle n’est pas ratifiée par les traités de paix à la fin de la 1 ère guerre mondiale.

Au moment de la déclaration, les britanniques viennent juste de prendre Beer Sheva et de briser enfin le front turc de Beer Sheva à Gaza. Ils entreront à Jerusalem sans tirer un seul coup de feu fin décembre. Lord Herber Samuel deviendra le premier Haut Commissaire britannique en Palestine.

Lord Herbert Samuel et Lord Balfour sont alors des héros pour les Juifs de Palestine. Le general Allenby, Lord Herbert Samuel et Lord Balfour seront accueillis comme les « trois géants » de la Palestine lors de l’inauguration de l’Université Hébraïque de Jerusalem en 1925.
Balfour, Allenby, SamuelBalfour y prononcera un discours.

Balfour HU1

Il fera aussi une visite triomphante dans les yishouvim, ici à Rishon leTsion.

Balfour at rishon

mais les Arabes le haïssent.
Déjà, le 10 juin 1923, alors qu’il visitait la région nord d’Israel, nommée le doigt de la Galilée, sa voiture était tombée dans une embuscade et trois policiers britanniques y avaient laissé leur vie.

Galilee le doigt de la Galilee

(le doigt de la Galilee est la région qui va de Tel Hai, Kiriat Shemona à Metulla)

Les tombes de ces trois policiers sont toujours entretenues et fleuries de nos jours par la police britannique.

balfour embuscade policiers

(Site de la police israelienne http://www.police.gov.il/history/fullArticleText.aspx?aid=713)

Cette fois, sa visite sera aussi marquée par une grève générale du secteur arabe

Balfour greve generale arabe

et des drapeaux noirs flotteront aux fenêtres des maisons arabes

Balfour drapeaux noirs 1925

 

Enfin, en 1922, en l’honneur de Lord Balfour,  un nouveau moshav a été nommé Balfouria:

balfouria

Il se trouve dans la vallée de Yezreel:

JezreelValley

 

A bientôt,

*Sir Mark Sykes (1979-1919) co-signataire avec François Georges-Picot (14870-1951) des accords Sykes-Picot (1916) conclus entre la Grande Bretagne et la France. 

*Hayim Weizman, 1874-1952 fut le Président de l’Organisation Sioniste Mondiale, puis, après la création de l’Etat d’Israel, son premier Président.

*La cordite est un explosif utilisé notamment pour les obus de la Royal Navy.

*Lord Walter Rothschild (1868-1937): membre de la Chambre des Lords et vice-President du Board of Deputies of British Jews

*Le gouvernement allemand ne veut pas être en reste et prépare une lettre équivalente en cas de victoire de l’Allemagne.

 

Publicités

4 réflexions sur “Lord Balfour écrit une lettre

    • Je ne connaissais pas. C’est une excellent initiative, il y aura certainement beaucoup plus qu’un million de signatures. Je publie cette page sur ma page facebook Boker Tov Yerushalayim. Amicalement

  1. Très instructif, Hannah, merci.
    Où ça, Kravi ?
    J’ai tapé « déclaration Balfour signer, pétition » et je suis tombée sur un site propal qui propose une pétition pour que les Anglais demandent pardon aux Palestiniens… Toujours une longueur d’avance pour la com toxique.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s