Le yishouv en guerre

La première guerre mondiale a éclaté: au Moyen-Orient, les armées allemandes et turques combattent les troupes britanniques, australiennes et néo-zélandaises du canal de Suez, dans le Sud à Damas dans le Nord.

Pour les Juifs de Palestine, les exactions et expulsions ordonnées par les Turcs causent de nombreuses victimes. Les paysans juifs sont parfois emprisonnés ou expulsés de leurs villages ce qui provoque une nette diminution des ressources du pays. De plus il ne faut plus compter sur les aides des philanthropes juifs européens. En janvier 1915,  la Fédération Sioniste Américaine et la Hadassah* arrivent encore à faire parvenir un peu d’aide par l’intermédiaire des quelques bateaux de la US Navy mais le peu qui arrive est confisqué et  réquisitionné par l’armée turque pour ses soldats. Les gens meurent littéralement de faim et l’attitude des turcs font craindre aux juifs de subir le même sort que les Arméniens.
Rachel Yannait, la future femme de Yits’hak Ben Tsvi* est très active dans les groupements d’auto-défense des שומרים (shomerim)* qui ont été pour la plupart déjà exécutés. Elle anime aussi avec ses camarades du mouvement ouvrier, dont  fait partie David Ben Gourion, un journal en hébreu אחדות (A’hdout) l’Union. Ils sont arrêtés pour trahison bien qu’ils aient accepté la nationalité turque censée les protéger. Certains pourront s’enfuir eux aussi comme David Ben Gourion mais les autres seront déportés  en Syrie. Ne pouvant pas trouver Rachel, les Turcs arrêtent sa mère, réfugiée en Galilée:
« A 4 heures du matin des officiers turcs et des soldats arrivèrent, nous mirent en ligne et se mirent à nous frapper avec sauvagerie…Puis un autre officier arriva, il me parlait en arabe et je ne comprenais pas. Il me frappa si fort que je m’évanouis…Quelques jours plus tard, on nous transféra à la prison de Damas dans des wagons à bestiaux sans fenêtre ».

A Jerusalem, les propriétaires de l’hôtel American Colony installent des soupes populaires pour nourrir les habitants affamés de la ville.

American Colony

(Hotel American Colony)

Les nouvelles de Palestine sont si terribles que pour Henrietta Szold, cette guerre est un troisième ‘Hourban*.
Elle écrit: « Il n’y a pas de Temple qui puisse être détruit sur la colline de Sion en ce troisième ‘Hourban mais il n’y en a pas moins à Sion, un sanctuaire, le refuge qui a été fondé par les pionniers juifs, avec la sueur, le sang et le travail de ceux qui ont la foi ».
Elle ne sait pas qu’elle en connaîtra un autre encore plus terrible 25 ans plus tard!

C’est sur cette population affaiblie que tombe cette invasion de sauterelles de mars à octobre 1915. La plus grande invasion de criquets jamais recensée dans le pays depuis 1865.

C’est tellement spectaculaire que le consul général des USA, le Dr Otis Glasebrook explique que partout où se porte le regard, tout est recouvert de criquets.
Voici des photos d’archives de la Bibliothèque du Congrès américain:

Un arbre avant l’invasion de criquets:

pessah arbre avant les sauterelles

Le même après:

pessah arbre apres les sauterelles

Les Turcs sont eux-mêmes dépassés et demandent de l’aide. Ils en appellent à Aharon Aharonson* un agronome réputé de Zikhron Yaakov. Celui-ci réussit à organiser les paysans juifs en enrôlant non seulement les adultes mais aussi les adolescents et les enfants. Ils vont des heures durant, jour après jour, essayer de limiter les dégâts causés par les criquets avec des moyens plus que limités et rudimentaires:  ils enfouissent dans le sol des bidons ou autres grands récipients, ou simplement creusent des fosses, et armés de drapeaux, torchons et de tout ce qui peut s’agiter, ils chassent les criquets dans ces pièges improvisés. Les Turcs exigent de la population 20 kg de criquets par jour. Ils en ramasseront beaucoup plus.

pessah lutte contre les sauterelles

Cette organisation de la population juive, son obstination et son courage, feront l’admiration des Turcs qui nommeront le Dr Aaron Aaronson  Haut-Commissaire à la Commission Centrale de Lutte contre les Criquets. »

Ils l’autoriseront à partir pour Berlin donner une série de conférences sur une nouvelle espèce de blé résistant aux parasites. De Berlin, Aharon Aharonson partira clandestinement pour l’Angleterre où il prendra contact avec les Renseignements britanniques et leur transmettra les renseignements récoltés par sa sœur Sarah et le réseau Nili*. Après la guerre, le général Allenby reconnaîtra publiquement que les renseignements récoltés par le Nili  avaient été essentiels à l’armée britannique.

Il n’y a pas que le réseau Nili qui lutte contre les Anglais.
Des 1915, un premier bataillon juif est mis sur pied par Joseph Trumpeldor* à Alexandrie. Il ne pourra pas le commander, les Anglais exigeant que ce soit un colonel britannique, le colonel Patterson. Mais son corps expéditionnaire de 900 hommes, tous Juifs, « Les muletiers de Sion » combattra aux côté des britanniques sur le front des Dardanelles.

??????????????????????????????????????????

Vladimir Jabotinsky* se trouve à Londres, Tumpeldor le rejoint  pour mettre sur pied un embryon d’armée juive. Ils se heurtent à l’opposition des dirigeants communautaires juifs qui ne veulent pas d’une armée juive distincte de l’armée britannique. Trumpeldor se tourne alors vers les nouveaux venus qui s’entassent dans le quartier de Whitechapel. L’accueil est plus que froid.  Pour ces Juifs nouvellement arrivés de Russie, l’armée est synonyme de mauvais traitements et nombreux sont de tendance anarchiste. L’un deux leur dit: « Nous ne sommes pas Anglais, nous ne sommes pas Juifs, nous ne sommes pas des hommes, seulement des tailleurs!« 
Jabotinsky arrive à les convaincre. Le surnom de Schneider (tailleur) deviendra celui du bataillon et prendra peu à peu un sens honorifique. Ces soldats  « tailleurs » portent un uniforme britannique mais la cocarde sur leur épaule a un Maguen David et leur drapeau est le drapeau bleu-blanc.

Bataillon Schneider

Ils seront envoyés en Palestine en mais 1918, renforcés par de nouveaux bataillons juifs venus des régions libérées par les Anglais et se battront jusqu’à la fin de la guerre en tenant le front devant Jéricho.

Les Muletiers de Sion et l’ensemble des autres bataillons juifs seront connus sous le nom de Légion Juive.

Insigne de la Legion juive(insigne de la Légion Juive)

La Palestine sera peu à peu reprise aux Turcs.

rishon leTsion 1917

(Un soldat de la Légion Juive devant la Synagogue de Rishon leTsion)

Les Turcs fuient Jerusalem.

Jerusalem 1917

ce qui permettra au général Allenby de faire un entrée triomphante dans Jerusalem sans avoir tiré un seul coup de feu:

Allenby Jerusalem 1917

Les bataillons juifs  défileront à Londres en 1918.
lLegion juive defile a Whitechapel en 1918

Et passeront la fête de Pessah en 1919 à Jerusalem.
pessah jerusalem 1919

La guerre est finie, les Turcs ont été remplacés par les Anglais. Tout va bien mieux…Pour combien de temps?

A bientôt,

* Hadassa: organisation philanthropique créée par Henrietta Szold
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/08/27/henrietta-et-hadassah/

*Rachel Yanait: (1886-1979) éducatrice et écrivain, épouse du second président de l’Etat d’Israel Yts’hak Ben Tsvi (1884-1963)

*Les shomerim:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/05/20/les-shinshinim/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2015/02/13/le-sionisme-politique-avant-1914/

*’hourban:
http://www.akadem.org/medias/documents/Hurban-oublie_4.pdf

*Aharon Aharonson:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/tag/aharon-aharonsohn/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/10/09/lepopee-du-nili/

*Vladimir (Zeev) Jabotinsky: 1880-1940

*Joseph Tumpeldor:1880-1920

 

Publicités

Une réflexion sur “Le yishouv en guerre

  1. Une fois encore, merci pour ce texte par lequel j’apprends beaucoup. Je vous envoie un cordial salut de Lisbonne, ville magnifique à l’ambiance très particulière.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s