I am singing in the rain!…

Il y a quelques jours en descendant à Ness Tsiona, j’ai eu droit à quelques minutes de pluie, de la vraie pluie et j’ai même dû utiliser les essuie-glaces!
L’épicier m’a dit: C’est une bénédiction! Juste avant la fête de Soukkot! Tu as eu droit à une bénédiction!
Le patron du pressing qui est musulman m’a dit: C’est une bénédiction! Juste avant la fête de l’Aïd al-Adha! Une vraie bénédiction!
Bref, chacun y trouve son compte et si vous pensez que nous sommes est un peu obsédés par la pluie, c’est vrai!
Je sais bien qu’en France l’été a été plutôt pourri mais ici, c’est chaque fois la même attente après 5 mois sans pluie.

En Israel la pluie, c’est une bénédiction!
Après Soukot, nous dirons chaque jour dans nos prières:

« משיב הרוח ומוריד הגשםת  fais souffler le vent et tomber la pluie!« 

Les pluies ont des noms différents selon leur intensité mais aussi selon leur époque: la première de l’automne s’appelle יורה (Yore) et la dernière à la fin du printemps מלקוש (Malkosh) . Chacune des deux doit venir « en son temps » comme nous le dit la Thora:

« Je donnerai à ton pays la pluie en son temps, pluie d’automne et pluie de printemps, et tu récolteras ton blé, ton vin et ton huile. »
ונתתי מטר ארצכם בעתו יורה ומלקוש ואספת דגנך ןתירושך ויצהרך

yore_umalkosh.ill(manuscrit médiéval,  Jewish Heritage on line)

N’oublions pas que le peuple d’Israel est un peuple de paysans pour qui il est indispensable que ces deux pluies, יורה ומלקוש (Yore et Malkosh) qui encadrent la saison des pluies, arrivent « en leur temps »  » pluie de l’automne et du printemps en temps voulu, qui nous réserve régulièrement les semaines déterminées pour la moisson. » (Jeremie, 5,24)

Mais si les choses ne se passent pas bien, on entame alors des prières spéciales pour éviter la sécheresse.
A ce propos, le Talmud raconte une histoire peu banale:
« Au temps de la dynastie des ‘Hashmonaim, vivait un sage capable de faire des miracles. Un peu comme le prophète Elie ou son disciple Elisha. Cet homme s’appelait ‘Honi et chaque fois qu’il y avait une gros souci dans le pays, on lui demandait de prier Dieu pour que les choses s’arrangent…
Une année de sécheresse, une année où les prières classiques n’avait eu aucun effet sur la décision divine, le peuple demanda à ‘Honi d’intervenir.
‘Honi traça alors un cercle, se mit à l’intérieur de ce cercle et dit à Dieu: « Je ne sortirai pas du cercle avant qu’il pleuve! »*

honi hameaguel mihal gamlieli

(‘Honi hameaguel, Mikhal Gamlieli)

Il se mit à pleuvoir, mais une petite pluie de rien du tout.
‘Honi dit alors: « Cette pluie ne pourra pas abreuver la terre, il nous faut une pluie plus importante »
Dieu fit alors tomber une pluie torrentielle
‘Honi dit alors: « Une pluie torrentielle pour raviner la terre et déraciner les arbres? Non, tu sais ce qu’il nous faut:une pluie calme qui s’insinue dans les mottes de terre desséchées et les gorge d’eau, lentement ».

Dieu fit alors tomber une bonne pluie d’automne, tranquille et continue. La terre n’eut plus soif et le pays reverdit…

 ‘Honi était un homme sage, il n’était pas l’homme vain et vantard que le roi Salomon décrit dans le livre des Proverbes:

נְשִׂיאִים וְרוּחַ, וְגֶשֶׁם אָיִן– אִישׁ מִתְהַלֵּל, בְּמַתַּת-שָׁקֶר Des nuages et du vent, mais de pluie point! Tel est l’homme qui fait grand bruit de ses dons illusoires. (proverbes 25 14)*

Mais sa sagesse lui valut un sort funeste
La renommée de ‘Honi était si grande que chacune des deux factions, qui se déchiraient alors pour le pouvoir, lui intima de la rejoindre, voulant utiliser les pouvoirs de ‘Honi pour détruire l’adversaire. Homme intègre, ‘Honi refusa de faire des miracles pour complaire à des assassins…Et c’est lui qu’on assassina!  *

On peut voir sa tombe à ‘Hatzor en Galilée.

honi hameaguel tombe

שם בוא-Gueshem bo- Que vienne la pluie! interprété par les chœurs de l’armée)

Mais la pluie n’est-elle que de la pluie?
Comme toujours, il faut creuser du côté des racines des mots. La racine du mot גשם (gueshem) pluie, signifie aussi concrétiser, réaliser. De nombreux groupes sionistes se sont appelés les מגשימים (Magshimim) ceux qui concrétisent leur rêve en s’installant en Eretz Israel.
Mais le vent n’est-il que du vent?
Le mot vent, רוח  (roua’h), veut dire aussi esprit et a donné le mot  spiritualité, וחניות (Ruhaniout).
Et si la phrase que nous répétons quotidiennement dans nos prières,  משיב הרוח ומריד הגשם (mashiv haruah ou morid hagueshem) « Fais revenir le vent et tomber la pluie » voulait aussi dire « Permets nous de réaliser nos aspirations »?


(Le célèbre Barkhenou, interprété par Shimi Tavori: Bénis l’oeuvre de nos mains et donne pluie et rosée sur la surface de la terre)

ברכנו השם אלוקינו
בכל, בכל מעשה ידינו
ברכנו השם אלוקינו
וברך, וברך את שנתנו
ותן תן תן, תן טל ומטר
על פני האדמה, על פני האדמה

 

Et pour vous souhaiter un bel automne, ce poème de Shlomo ibn Gvirol:

Pluie d'automne Shlomo Ibn Gvirol
« A l’encre de ses pluies, à celle de ses ondées,

De sa plume d’éclairs, de sa main de nuées,
L’automne a écrit une page du jardin, de bleu ciel et de pourpre
Nul n’avait conçu un tableau aussi riche,
En ce temps de délice pour la terre et le ciel
Et brodé des  rameaux sur des parterres d’étoiles »

A bientôt,

 *Depuis lors ‘Honi fut connu sous le nom de ‘Honi Hamaguel, ‘Honi le traceur de cercles.

*Oserais-je dire que c’est l’équivalent hébraïque du shakespearien « Beaucoup de bruit pour rien »?

*Il semblerait que ‘Honi fut le protégé de Shimon Ben Shetah, président du Sanhedrin sous le règne d’Alexandre Jannée au 2 ème siècle avant l’ère chrétienne. Sa sœur, ShlomTsion, devint reine en succédant à Alexandre Jannée. Il s’agit des descendants des ‘Hashmonaim que nous fêtons à ‘Hanouka. Autant les premiers ‘Hashmonaim furent des gens de valeur, autant leurs descendants pratiquèrent les assassinats fratricides comme moyen de conserver le pouvoir.

Publicités

2 réflexions sur “I am singing in the rain!…

  1. Merci Hannah. Vos textes valent les meilleurs vins du Golan, de Grèce et d’Espagne. Chez nous aussi la pluie est bénite. Elle est si rare ! Nous avons enfin eu quelques belles averses, fin septembre, des averses qui à la nuit tombée font monter le parfum du jasmin, un parfum si fort qu’il nous empêche de dormir. Je suis plongé dans une biographie du grand rabbin Jacob Kaplan. Tout ce qui touche à Israël et au peuple juif est exaltant, comme les meilleurs vins et le parfum du jasmin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s