L’amour couleur grenade

Lorsqu’Israel reçu la Thora, les 7 plantes* accoururent, fières d’avoir choisi un tel peuple et une telle terre. Puis elles commencèrent à se quereller pour savoir laquelle décorerait les rouleaux de la Thora.

– C’est moi dit le blé! Ne mangez-vous pas tous les jours du bon pain grâce à moi et des ‘Hallot* chaque shabbat?
– Et moi dit l’orge, non seulement je peux donner du pain mais je prépare aussi la bière que vous aimez tant.
La vigne jubila, in petto:
-Comment feriez-vous le kidoush* sans moi?

Calmement le figuier s’avança:
-Mes fruits sont bons et juteux et se conservent séchés tout au long de l’année. De plus, ne vous ai-je pas entendu dire que la Thora est douce au palais comme une figue?

L’olivier :
-Et sans mon huile comment brûleraient les lampes de shabbat?

La datte les regarda avec autorité:
-Je suis moi, le roi du désert, produisant du miel en abondance et permettant aux hommes de construire des cabanes avec mes branches.

La grenade aux joues déjà roses, rougit encore plus et resta silencieuse…
Comme toujours dans ce genre d’histoires c’est celui qui reste humble qui se voit  choisi et c’est ce qui arriva.


Mais les grenades furent bien plus qu’une décoration des rouleaux de la Thora:

Elles firent partie des fruits que rapportèrent les espions lors de l’arrivée en Eretz Israel,

grenade les espions(tableau d’Ahuva Klein)

embellirent les vêtements des Cohanim dans le Temple. Symbole de la gloire céleste, la grenade était même tissée sur la robe du Grand- Prêtre : « Des grenades de fils bleus, pourpre et écarlates, autour de l’ourlet de la robe, avec des cloches d’or entre eux » (Exode 28).

grenade robe du grand pretre
Elles devinrent  un élément décoratif important du Temple de Jérusalem.
Comme l’écrivait le prophète Jérémie : « Autour du chapiteau il y avait un treillis et des grenades, le tout d’airain; il en était de même pour la seconde colonne avec des grenades. Il y avait quatre-vingt-seize grenades de chaque côté, et toutes les grenades autour du treillis étaient au nombre de cent » (Jérémie 52).
Et par conséquent celui de nombreuses synagogues:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(panier rempli de grenades sur le sol en mosaïque d’une synagogue du Neguev)

Entre 66 et 73 de notre ère, le fruit royal apparaît sur des pièces de monnaies retrouvées en Judée portant l’inscription hébraïque: « Jérusalem la Sainte ».

grenade shekel

On le retrouve aujourd’hui sur les pièces de 2 shekel

grenade 2_Shekel_

Des colonnes du Temple à la robe du Grand-Prêtre jusqu’aux rouleaux de la Tora de la plupart des synagogues, la Grenade est un fruit de prédilection pour l’art juif, une source d’inspiration constante pour les artistes. Il est certain que cette tradition d’orner les bois qui portent le rouleau de la Thora et les couronner de grenades s’est imposée peu à peu au cours des siècles en souvenir des colonnes du Temples de Salomon.

grenade sefer thora 3(Rimonim (grenades) d’un rouleau de la Thora)

Mais pour la mystique juive la grenade est bien plus qu’un élément décoratif. La grenade évoque en effet dans la Kabbalah l’expérience mystique par excellence, l’entrée dans « le jardin des grenades ».

Dans le שיר השירים (Shir hashirim ou Cantique des cantique), la grenade, de par l’harmonie de ses formes et sa couleur passion, dès la floraison

grenade fleurs 2

(Fleurs de grenade)

ou arrivée à maturité

grenades

évoque l’amour et la sensualité* ainsi que l’amour de Dieu pour son peuple.

Le Cantique des Cantique est lu tous les vendredis soir à la tombée de la nuit.

…Tes lèvres sont comme un fil d’écarlate et ta bouche est charmante; ta tempe est comme une tranche de grenade à travers ton voile
כְּחוּט הַשָּׁנִי שִׂפְתוֹתַיִךְ, וּמִדְבָּרֵךְ נָאוֶה; כְּפֶלַח הָרִמּוֹן רַקָּתֵךְ, מִבַּעַד לְצַמָּתֵךְ

 …C’est un jardin clos que ma sœur, ma fiancée, une source fermée, une fontaine scellée; un verger où poussent des grenades et tous les beaux fruits,

גַּן נָעוּל, אֲחֹתִי כַלָּה; גַּל נָעוּל, מַעְיָן חָתוּם. יג שְׁלָחַיִךְ פַּרְדֵּס רִמּוֹנִים, עִם פְּרִי מְגָדִים:
 

Parmi les chants les plus populaires du shabbat, nombreux sont ceux qui s’inspirent du Shir Hashirim. En voici un composé au 11 ème siècle par Shlomo Ibn Gvirol*: שלום לך דודי (Shalom lekha Dodi),
Salut ô mon bien aimé*

Salut mon bien aimé, pur et vermeil,  aux tempes tendres comme la grenade »

Dans la poésie juive le thème de la grenade  traverse les siècles.Haim Nahman Bialik* compare à un jardin clos une jeune fille qui aspire à trouver son aimé:

« אִמְרִי לוֹ: הַגָּ‏ן פּ‏וֹ‏רֵחַ‏,נָ‏עוּ‏ל הוּ‏א וְאֵין פּ‏וֹ‏תֵחַ‏;רִמּ‏וֹ‏ן פָ‏ּ‏ז שָׁ‏ם יֵשׁ בֵּ‏ין עָ‏לָ‏יו –אַ‏ךְ אֵין מִי שֶׁ‏יְּ‏בָ‏רֵךְ עָ‏לָ‏יו »

Dis-lui, le jardin est en fleurs, mais il est clos et personne pour l’ouvrir.
Là, entre les feuilles, une grenade en or mais personne pour la bénir »

De nos jours on retrouve la grenade dans des chansons d’amour comme celle-ci, le grenadier, עץ הרימון

« Le grenadier a offert son parfum depuis la Mer de Sel jusqu’à Jericho« 

 

Derrière son apparence lisse et uniforme, la grenade regorge de significations. Le Talmud enseigne que « même les méchants en Israël sont remplis de bonnes actions comme les grenades sont remplies de graines».
Rosh Hashana, le jour du Nouvel An, la dégustation d’une grenade vient symboliser, toutes les bonnes actions réalisées pendant l’année car selon la tradition le nombre de graines contenues dans le fruit est au nombre au nombre de 613, correspondant précisément au nombre des commandements divins*.

grenades 2


 Plus prosaïquement, la grenade s’emploie dans la cuisine, soit pour décorer les plats soit pour aciduler les sauces, on utilise alors la mélasse de grenade légèrement âpre. Le vin de grenade est un délice à boire en apéritif.

Vous connaissez le proverbe « une pomme le matin éloigne le médecin« .
En Israel, vous remplacerez la pomme par la grenade.
Les Israéliens suivent les enseignements du Rambam* qui en célébrait les vertus et en consomment tant que que plus de 10 000 hectares de verger de grenades ont été plantés ces 20 dernières années.

grenades champ

A bientôt,
Je vous souhaite une bonne année, pleine de multiples bonheurs aussi nombreux que les grains de la grenade


שנה טובה ומתוקה

* 7 plantes:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/01/16/sept-plantes/

* ‘Halla (pl ‘Hallot) pain de shabbat

*bénédiction sur le vin

* dans de nombreuses civilisations la grenade est le symbole de la fertilité

* une grenade contient en moyenne 600 grains et je suis sûre que certains les ont comptés!

*Shlomo Ibn Gvirol (1021-1058) poete juif du Moyen Age espagnol

*Hayim Nahman Bialik (1873-1934) l’un des grands de la poésie hébraïque du 20 ème siècle, parfois surnommé le Victor Hugo d’Israel

*Rambam: Rav Moshe ben Maimon ou Maimonide, commentateur, philosphe et médecin juif du début du Moyen-Age (né à Cordoue en 1135- mort à Fostat en 1204)

*

Publicités

4 réflexions sur “L’amour couleur grenade

  1. Il ne manque que la grenade version XXe siècle, celle qui fait boum ! Oui, je sais, je suis d’un mauvais esprit fétide ! Mais tu dois être habituée, depuis le temps. Ton article est très intéressant, j’ai appris plein de choses.

    • Je te reconnais bien là! 🙂 Mais pour Rosh Hashana, j’essaye de ne penser qu’à des choses positives tout en établissant mes menus pour les repas de fête. Les autres, celles qui font boum, vont nous retomber dessus d’ici peu, d’après la plupart des avis. Donc en attendant, profitons de ce qui est délicieux et régalons nous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s