Nous sommes Juifs

Mardi dernier, c’était Tisha beAv*.
Chaque année, nous entendons que le Temple de Jerusalem n’a pas été détruit par les Babyloniens une première fois, puis une deuxième par les Romains. Non, le Temple a été détruit par nous-mêmes car nous nous haïssions les uns les autres, gratuitement!

Ah, la haine gratuite! Que n’ai-je pas entendu sur la haine gratuite pendant des années!
Aussi, en cette période de guerre, j’aimerais mettre un bémol, un gros bémol à toute cette flagellation annuelle.
C’est vrai, nous ne sommes pas parfaits, loin de là. Nous ne nous épargnons pas au quotidien, mais quand l’ennemi est à nos portes et nous attaque, alors nous savons faire front commun. Pas seulement un front commun militaire,ça c’est du ressort de Tsahal, non je parle d’un front commun de solidarité et d’amitié entre nous, un front commun qui cimente cet Oref dont je parlais précédemment dans mon article La nuque raide*.
Des histoires émouvantes, nous en entendons tous les jours. Je ne vous raconterai que la plus cocasse:
un cambrioleur est ressorti d’une maison sans avoir rien volé car, dans la maison de ses victimes, il avait vu les photos de leur fils mort au combat. Il a même laissé une lettre d’excuse aux parents!
Rassurez-vous, il n’est certainement pas rentré dans le droit chemin pour autant mais, pendant un moment…

Bien sûr, cette unité ne va pas durer éternellement.
Des que le danger sera passé, nous recommencerons à nous quereller, à nous diviser…
Les esprits chagrins diront, disent déjà:
« Ah! C’est chaque fois pareil! Quand il y a une guerre, nous nous serrons les uns contre les autres mais dès que c’est fini… »

Et alors? Voudriez-vous que nous soyons tous des tsadikim?

Nous sommes des êtres humains, nous essayons simplement de vivre au mieux sur notre terre, et ça, ce n’est pas si facile!

Pour connaitre vraiment un peuple, rien ne vaut la littérature populaire et particulièrement les chansons
Chez nous, pas de claquement de talons, pas de récits épiques à la gloire des armes, pas de chants guerriers…Qui aime tuer? Pas nous!

Plus la situation est difficile, plus les mélodies sont belles, nostalgiques… prières, consolations, étreintes, espoir.

Quand aurons- nous un matin plein de charme, un matin qui réjouira nos visages, un simple matin souriant…sans communiqué?
Une joie soudaine incroyable remplira nos cœurs quand ce matin viendra
Jusqu’à quand le vent nous apportera des nuages et des soucis.
Quand viendra donc ce jour délicieux sans tristesse et sans peur.  
Le pays tout entier est en pleurs comme une enfant qui gémit:
laissez moi grandir tranquille!

Les gens ne jouent pas aux héros, ne bombent pas le torse comme des outres remplies de vent, ne se délectent pas de discours agressifs. Les soldats font leur travail et le notre c’est de les soutenir eux et leurs familles, soutenir aussi les familles endeuillées, les blessés et leurs familles.

Le frère aîné d’Ariel est un invalide de Tsahal, handicapé physique et mental depuis 10 ans à la suite d’une action terroriste.
« Quand j’entends, m’a confié Ariel hier soir, quand j’entends toutes ces familles qui se disent: Ça y est, il a ouvert les yeux, il me serre la main. ce n’est qu’une question de semaines ou de mois et tout reviendra comme avant, mon cœur se serre car je sais que ce ne sera plus jamais comme avant. Comme dit ma mère: On ne peut que dire, merci mon Dieu car il est vivant, sans plus« 

Nous avons vu à la télévision la rencontre entre les parents du lieutenant Hadar Goldin et du soldat Eytan*.
Quand le terroriste a fait irruption d’un puits et s’est fait exploser tuant trois soldats, ceux qui le suivaient ont kidnappé le corps d’Hadar pour le monnayer. Eytan, qui se trouvait à proximité, a foncé dans le tunnel et les a poursuivis pendant 800 mètres en espérant sauver Hadar.
Hadar 
était mort et son corps en morceaux. Le soldat Eytan a eu la force de rapporter avec lui, ce qui restait d’Hadar pour apporter la preuve de sa mort.
Grâce à son courage, les parents ont pu enterrer leur fils et commencer la semaine de deuil.

Eytan a refusé toute décoration.

gaza Eytan et le pere et le frere jumeau d'Hadar Goldin

(photo Yediot Aharonot)

Je crois que cette chanson nous décrit tel que nous sommes:

אני יהודי

Je suis Juif (ani yehoudi)

« Quand je me demande qui je suis, je suis un peu sepharade, ashkenaze, israélien, un tout petit peu diasporique, parfois pratiquant, parfois non, mais entre moi et moi…je suis Juif  et c’est particulier.
Je ne suis pas mieux que les autres, pas pire non plus, simplement Juif

Parfois soldat et parfois étudiant, j’ai un long passé et je crois en l’avenir. Parfois opposant* et parfois ‘hassid, peut-être matérialiste et peut-être mystique, mais toujours, toujours, je suis Juif et c’est particulier.
Ni meilleur, ni pire qu’un autre, un peu différent, simplement Juif.

Je suis soudain revenu de loin afin qu’on puisse être ensemble ici, pour qu’on soit en sécurité, qu’on recommence à rire, qu’on puisse vivre tranquillement, sans peur. Car je suis Juif, et c’est particulier.
Ni meilleur ni pire qu’un autre, simplement Juif

Mon frère, rien ne réussira à me briser, mon âme est une partie de la lumière divine. Réparer le monde, c’est mon présent.
Je suis né comme ça, je suis Juif, simplement Juif

Comme tout le monde, je célèbre des fêtes, des shabbat, j’observe des coutumes et des mitsvot. 
Bien que chacun de nous soit sûr d’avoir raison, finalement nous sommes tous Juifs devant le trône de Sa Gloire.
 

J’ai très peur de la haine gratuite, j’aime mon pays et j’aime mon peuple.
J’ai vécu ici et là dans le monde entier.
Si tu m’interroges, j’ai toujours deux opinions et même une troisième,
 
Car je suis Juif, et c’est particulier, pas pire que les autres, pas mieux non plus, simplement Juif
« 

A bientôt,

*Tisha BeAv:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/07/15/tisha-beav/
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/07/29/le-mois-de-av/

*La nuque raide:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2014/07/27/la-nuque-raide/

* La rencontre entre Eytan et la famille de Hadar Goldin
http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/183807#.U-Npn_mSx8E

*Mitnagued veut dire opposant. Mais c’est aussi le nom des opposants au ‘Hassidisme, a l’époque du Gaon de Vilno (1720-1797)

.

Publicités

4 réflexions sur “Nous sommes Juifs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s