Scènes de la langue quotidienne

Nous sommes allés à Ness Tsiona pour le Seder.
En rangeant dans le coffre de la voiture les cadeaux, la grosse glacière pleine de bonnes choses et protégeant au mieux le bouquet de fleurs, j’ai pensé: Impossible de voyager léger!
En traversant la ville,  j’observais les nombreuse voitures déjà bien pleines, se remplir encore et encore de paquets, de plats emmaillotés d’aluminium, de paniers en tous genres et de passagers qui se contorsionnaient pour se faire une petite place…

Nous sommes « sortis  en paix » comme le disent les panneaux à l’abord des villes, comme ici à la sortie de Dimona

Dimona

  (צאתכם לשלום (Tsetkhem leshalom), Sortez en Paix)

Pour rejoindre les bouchons habituels

 

Route n 1

 

Comme toutes les familles essayent de se retrouver pour le Seder, on observe une transhumance incroyable dans tout le pays. Comme on dit ici,  Pessah  c’est vraiment יציאת מצריים (Yetsiat Mitsraim), une vraie sortie d’Egypte!

 

Pessah dessin sortie d'Egypte
Mais Pessah n’arrive pas comme ça,  sans crier gare. La préparation est déjà une composante de la fête. Pendant toute le « nettoyage éthique »*, où elles traquent sans pitié le ‘hametz, vous pourrez entendre toutes les « balbuste » pester in petto: « Fichu nettoyage, מכת מצריים (Makat Mitsrayim)une vraie plaie d’Egypte ».

Chez nous, un soir, à la fin d’une journée de dur labeur, la maison s’est trouvée plongée brusquement dans l’obscurité. Alors que je cherchais les bougies à tâtons, je m’exclamais:  חושך מצריים (Hoshekh Mitsrayim), Obscurité d’Egypte!

Pessah obscurité

 

 

J’exagère comme toutes les bonnes « balbuste »,

 

balbouste

 

 

Car en fait, ce nettoyage, on en arrive à bout chaque année, ce n’est quand même pas  קריעת ים סוף (Kriat yam souf), la traversée de la mer Rouge!

 

pessah traversee mer rouge

 

Nous sommes sortis d’Egypte, nous avons retrouvé notre pays. Est-ce dire que le ciel est sans nuages?
Non, nos ennemis sont toujours en forme*, régulièrement Ashkelon est la cible de missiles, un attentat a eu lieu le soir du Seder*, la routine!…

Mais, comme on dit: עברנו את פרעו,נעבור גם את זה (Avarnou et Paro, naavor gam et ze). Nous avons « passé » Pharaon, nous « passerons » ça aussi.


והיא שעמדה לאבותינו
והיא שעמדה לאבותינו ולנו
שלא אחד בלבד עמד עלינו לכלותנו
עמד עלינו לכלותנו

והקדוש ברוך הוא מצילנו
מצילנו, מידם
הקדוש ברוך הוא מצילנו
מצילנו, מידם

שלא אחד בלבד
עמד עלינו לכלותנו, לכלותנו
והקדוש ברוך הוא מצילנו
הקדוש ברוך הוא מצילנו מידם

« C’est elle (la promesse) qui nous a soutenu nous et nos ancêtres. Car ce n’est pas un unique ennemi qui s’est dressé contre nous pour nous anéantir. Mais à chaque génération, on se dresse contre nous pour nous exterminer. Et le Saint Béni Soit-Il nous sauve de leurs mains » (extrait de la Haggadah)

A bientôt,
* https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/03/05/un-menage-ethique/
* http://tsahal.fr/2014/04/17/carte-pour-comprendre-les-menaces-israel/
* http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/140416-funerailles-de-baruch-mizrahi-le-dernier-hommage

 

Publicités

4 réflexions sur “Scènes de la langue quotidienne

  1. Je viens d’apprendre l’étymologie d’ivrit : ivrataïm, ceux qui passent (de laavor)
    Découvertes toujours réjouissantes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s