Le quartier boukhari

Nous avons été adopté par Elad*, notre « homme de ménage ». Il se fait aider en maths et en physique par mon mari, connait mieux que moi le contenu du frigo: « Tu n’as pas fait de soupe? Tu devrais retourner à Nayot pour le saucisson, c’est celui que je préfère »  et considère que mon blog est la fenêtre d’Israel vers le vaste monde où il emmènera sa copine quand il aura assez d’économies.

Mais par dessus-tout, il estime du haut de ses 22 ans que nous n’avons pas l’esprit pratique. Il n’a pas forcément tort mais c’est parfois énervant de l’entendre nous donner des conseils. Nous lui cachons certains de nos achats car presque invariablement, il nous gronde: « Combien l’avez-vous payé? Quoi? Mais, j’aurai pu vous le trouver pour bien moins cher! »

Pour être juste, c’est grâce à lui que nous avons pu traquer la bonne affaire en parcourant des quartiers hors du temps, nous frayant un chemin à travers des ruelles impossibles et découvrant des courettes insoupçonnées…

Quartier boukharim cour
C’est ainsi que nous sommes devenus des habitués du quartier des Boukharim.
Les Juifs de Boukhara se réclament des tribus d’Issakhar et d’Ephraim*.
Ils ont vécu longtemps isolés même si, se trouvant sur la route de la Soie,  ils avaient  des contacts avec les Juifs du Proche Orient. Leur vie fut celle de tous les Juifs des pays musulmans, soumis à l’arbitraire et aux persécutions,  en particulier depuis les invasions ouzbek du 17 ème siècle.
A  la fin du 18 ème siècle, un intrépide rabbin de Tetouan,  Yossef Maimon*, s’aventura dans la région, vit leur pauvreté et décida de s’installer parmi eux. Il devint leur leader spirituel et leur parla d’Eretz Israel comme d’un pays réel.

Au milieu du 19 ème, influencés par les prêches de Yossef Maimon mais aussi par les pratiques discriminatoire des Tsars, les Juifs de Boukhara commencèrent à s’installer à Jerusalem. Un « garin »* d’environ 200 familles fonda un des premiers quartiers en dehors des murailles de la Vieille Ville.

Boukhara Beit Hatfutsot

(Juifs de Boukhara dans les années 20, exposition au Musée de Beit Hatfutsot (Musée de la Diaspora) de Tel Aviv)

Parmi eux, Sholomo Moussaieff, descendant de Rabbi Yossef Maimon, qui devint l’un des notables du quartier.

Quartier Boukharim Shlomo Moussaieff

Dans la Jerusalem de l’époque, leur quartier était considéré comme un des chefs-d’oeuvre de la modernité architecturale: rues rectilignes, espaces arborés etc…Une des maisons fut même surnommée le Château:

quartier boukharim le chateau(Le château, maison de Israel Yehudioff- Hefetz, construite en 1914)

Avec  sa propre synagogue au deuxième étage:

Quartier Boukharim Synagogue(s0l de la synagogue)

Le premier étage du Château fut dévolu à un orphelinat de garçons.
L’immense salle à manger du rez-de-chaussée servit de salle de réceptions données par les Juifs de Jerusalem aux officiels anglais. A Soukot, le premier Haut Commissaire britannique, Lord Herbert Samuel, vit avec surprise comment le plafond de verre monté sur rails pouvait s’ouvrir pour laisser la place aux branchages de la soukka.

Des descendants des anoussim de Mahsad* les rejoignirent et fondèrent dans la partie nord du quartier les maisons de « Guivat Shaoul*. Le plus célèbre d’entre eux fut  Hadj Yekhezkel, un juif islamisé, qui profita d’un pelerinage à la Meque pour s’enfuir en Eretz Israel et redevenir Juif.

Quartier boukharim Beit Hadj Yekhezkel

(maison de Hadj Yekhezkel)

Le temps a passé, les rues sont toujours rectilignes mais peu adaptées à la circulation, les belles maison ont perdu leur lustre d’antan et ont vu pousser sur leurs flancs des excroissances de bicoques ou des balcons branlants pour une population toujours plus nombreuse.

quartier boukharim balcon
Heureusement les descendants des Juifs de Boukhara ont décidé de rénover leur quartier  pour lui redonner son éclat .
Rejoints par des immigrants plus récents, arrivés il y a 20 ans de la Boukhara soviétique, ils ont fêté leur présence en Israel avec faste, dans tout le pays:

Ici dans la ville de Raanana:

Quartier Boukharim Raanana

(festival des Juifs de Boukhara à Raanana, (raana.muni.co.il))

Et là, à l’Auditorium de Tel Aviv où Bibi Netanyahou revêtit le costume boukhari:

Quartier Boukharim Congres

Voici quelques chants boukharim, retransmis par la télévision israélienne en langue perse:

)

A bientôt,

*Elad: il était a l’armée (https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/11/14/les-choses-de-la-vie/), il est maintenant étudiant en ingénierie.

*les tribus d’Ephraim et d’Issakhar: encore deux tribus de retrouvées! Avec celle de Dan (les Juifs d’Ethiopie) et celle de Menashe (les Juifs du Mizoram), ça en fait déjà 4.

*Yossef Maimon est un des ancêtres de Shlomo Moussaief et de Dorit Moussaief,  l’épouse du Premier ministre islandais Olafur Ragnar Grimsson.

*Garin: un noyau. Se dit aussi pour désigner une groupe de personnes à l’origine d’un projet d’alyia en groupe.

*En l’honneur d’une famille Shauloff, ne pas confondre avec le quartier de Guivat Shaul.

Mashad: l’histoire des « marranes » de Mashad est bien résumée dans cet article:http://www.israel-infos.net/Les-Juifs-Mashhadi-ou-les-marranes-perses-10046.html

Publicités

Une réflexion sur “Le quartier boukhari

  1. Un grand merci pour vos précisions sur Jésus.
    J’ai lu avec plaisir cet article, car j’ai beaucoup marché dans ce quartier sans bien en connaître l’histoire.
    Je suis plongé dans une volumineuse biographie de Margherita Sarfatti, histoire passionnante et… vertigineuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s