L’épopée du NILI

Une de  mes amies habite la rue Nili, une rue calme au cœur de Jérusalem.

Nili

Mais bien peu de gens connaissent l’histoire du Nili.

En 1914, la Turquie entre en guerre aux cotés de l’Allemagne et les Juifs de sa province orientale, la Palestine, se trouvent dans une situation très difficile. Ceux qui sont sujets ottomans sont enrôlés de force aux côtés des soldats turcs qui leurs sont hostiles car ils ne sont pas musulmans. Les juifs d’origine russe, anciens sujets du Tsar, et ce sont les plus nombreux, sont internés ou expulsés en Russie.
Jemal Pacha, le gouverneur militaire de Syro-Palestine, est un homme connu pour sa brutalité envers tous ceux qui ne sont pas turcs musulmans. Déjà violent à l’égard des Arabes, son agressivité est sans bornes à l’égard des Juifs. Le 17 décembre 1914, 750 Juifs de Tel Aviv sont arrêtés, hommes, femmes et enfants pris au hasard dans les rues et internés en Egypte dans des conditions épouvantables. Certains, comme David Ben Gourion, arrivent à s’enfuir aux USA mais la plupart des Juifs du Yishuv sont pris au piège et leur vie devient un enfer. L’emploi de l’hébreu est interdit, les Shomerim* sont arrêtés et exécutés, les villages pillés. La famine fait son apparition, aggravée encore par une invasion de sauterelles. Pour leur venir en aide, les Juifs américains créent le Joint* à l’initiative de Henri Morgenthau, ambassadeur des USA à Istanbul et de Otis Alan Glazebrook, consul américain à Jérusalem.

C’est pour hâter la victoire de la Grande Bretagne sur la Turquie, qu’en 1915, un groupe d’amis habitant la bourgade de Zikhon Yaakov, fondent un réseau d’espionnage qu’ils appellent le Nili. Ce nom de  Nili est l’acronyme de la phrase « נצח ישראל לא ישקר (Netsah Israel lo Yishaker) » c’est à dire: « la providence d’Israël ne sera pas vaine » (tirée du premier  livre de Samuel 15-29). Les principaux membres de ce réseau sont Aharon Aaronsohn et sa soeur Sarah, Avshalom Feinberg, Yossef Lishansky et Naaman Belkind.

Aaron_Aaronsohn_1876-1919

Aaronson-Sarah

Feinberg-Avshalom

Yossef Lishanski

Naaman Belkind

Avshalom Feinberg réussit à établir un premier contact avec les Anglais en se glissant dans le dernier navire américain qui peut accoster au port de Haïfa. Il se fait débarquer en Egypte où il noue des contacts avec des membres de l’état-major, mais en vain.

Aaron Aaronsohn décide alors d’agir. Il est respecté par les Turcs en tant qu’agronome depuis qu’ il a découvert sur le Hermon une variété de blé sauvage extrêmement résistante aux parasites. Il obtient donc du gouverneur turc l’autorisation de sortir du pays pour aller donner des conférences à… Berlin. Il part donc pour Berlin et noue des contacts avec les sionistes allemands. Ceux-ci lui trouvent un passage clandestin pour la Grande Bretagne. Il a quelques problèmes avec Scotland Yard qui n’apprécie pas trop les « aventuriers levantins » mais intéresse le Ministère de la guerre qui lui octroie un sauf-conduit pour l’Egypte. En décembre 1916, il peut enfin prendre des contacts utiles en Egypte avec le renseignement britannique.

Tout cela, Sarah et Avshalom ne le savent pas, ils n’ont aucune nouvelle d’Aaron. Avshalom décide donc d’aller reprendre les contacts noués avec l’état- major britannique. Il part à pied pour l’Egypte avec  Joseph Lishansky car les ports sont gardés par les Turcs. Ils se déguisent en bédouins et arrivent à déjouer la surveillance des Turcs. Mais, dans la région d’El Arish, ils sont attaqués par des pillards bédouins.  Avshalom est tué*. Joseph s’enfuit et arrive, blessé, à Port-Saïd où il apprend l’arrivée d’Aaron. Dès le 28 janvier 1917, depuis un navire de guerre britannique qui mouille au large d’Atlit*, Aaron passe alors des messages à Sarah restée à Zikhron Yaakov. Sarah organise alors le réseau depuis sa maison et, chaque nuit sans lune, transmet à son tour des informations aux anglais. Malheureusement, pendant la fête de Soukot en 1917, les Turcs interceptent un pigeon voyageur et découvrent les opérations clandestines. Le père et le petit frère de Sarah sont battus et torturés. Sarah prend tout sur elle pour les protéger et, craignant de ne pas résister aux tortures, se suicide le 9 octobre 1917.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

(la tombe de Sarah est sur la droite à coté de celle de sa mère, elle ne porte que son prénom)

Les Turcs arrêtent aussi Jospeh Lishanski et Naman Belkind, les envoient à Damas et les exécutent. Les informations contenues dans les quelques messages passés aux anglais semblent bien dérisoires mais le Général Allenby* dira plus tard que ces renseignements furent décisifs pour le succès de l’offensive anglaise. Ils lui permirent, entre autre, de conduire une attaque surprise à Beer-Sheva en échappant aux défenses turques qui tenaient Gaza.  Le seul survivant du groupe Nili sera Aharon*.

Des rues Nili existent dans tout Israel et si vous passez par Zikhron Yaakov, quand vous vous serez promenés dans le quartier des fondateurs,

_zichron_yaacov

que vous aurez visité les caves du Carmel,

zikhron Yaakov, musee du vin

admiré la splendeur de la baie

zichron yaakov

et celle des jardins du baron de Rothschild,

rothschild-memorial-gardens

Visitez alors la maison d’Aaron et de Sarah Aaronsohn.

nili musée

C’est aussi grâce à eux que ce pays s’est construit.

A bientôt,

* Shomrim: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/05/20/les-shinshinim/

*American Jewish Joint Distribution Committee ou Joint, fondé à New York  en 1914.

* Des la fin de la guerre, des recherches furent entreprises pour retrouver le corps d’Avshalom Feinberg mais toujours en vain. Mais en juillet 1967, un mois après la guerre des 6 jours, des bédouins indiquèrent aux soldats israéliens patrouillant dans le Sinaï, le lieu où était enterré Aaron, dans un endroit qu’ils appelaient « l’arbre du Juif ». En effet un palmier dattier avait poussé sur son corps, à partir de noyaux de dattes restés dans ses poches.
Le 29 novembre 1967, il fut rapatrié à Jerusalem et enterré au cimetière militaire du Mont Hertzl.

*Atlit: Commune crée en 1903 sur des terres achetées par le baron Edmond de Rothschild, connue surtout pour la ferme expérimentale fondée en 1910 par Aaron Aronsohn. Pendant le mandat britannique, les Anglais y construisirent un camp d’internement pour les Juifs qui essayaient de fuir clandestinement l’Europe.

*Aaron Aaronsohn meurt le 15 mai 1919 dans un accident d’avion.

Publicités

7 réflexions sur “L’épopée du NILI

  1. Shalom Hannah, et merci pour cette nouvelle page d’histoire.
    Je me permets de vous suggérer d’écrire un guide touristique d’Israël, qui pourrait répertorier les lieux chargés d’histoire du sionisme. Vos chroniques sur ce thème pourraient être colligées et éditées à cet usage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s