Il vaut mieux un Juif sans chapeau qu’un chapeau sans Juif

Je lis parfois la presse française et j’apprends qu’à nouveau le « voile islamique » refait surface. C’est une histoire récurrente depuis une bonne vingtaine d’années et elle me laisse rêveuse. Car si ce fameux voile ne sous-tendait pas une  attitude prosélyte pour le moins négative et provocante, ce ne serait qu’un morceau de tissu, un couvre-chef.

Ici les têtes couvertes et découvertes se rencontrent dans le bus, dans la rue, au travail…et tout le monde s’en moque ou plutôt considère que c’est un signe extérieur d’une identité assumée. Et oui, la tête couverte ou découverte vous range dans une catégorie ou une autre comme peuvent le faire vos vêtements, votre voiture ou votre adresse.

Mais vous allez voir que ce n’est pas si simple.

Peut-être l’ignorez-vous mais l’obligation de se couvrir la tête pour un homme n’est pas une mitsva mais une simple midat ‘hessed* qui date du 13 ème siècle. Quoi qu’il en soit, tout Juif pratiquant se couvre habituellement la tête. Et c’est là que ça se complique…Pensez vous qu’il y ait un consensus sur les couvres-chefs? Que nenni, deux Juifs, trois opinions y compris sur ce sujet!

Nous avons donc:

– La kippa srouga (כיפה סרוגה) tricotée, comme son nom l’indique, ou parfois  crochetée. Elle montre que le porteur respecte les mitsvot, fidèle à l’enseignement du rav Kook et de la tradition sioniste-religieuse en général*. kippa petite – La kippa blanche et large, celle des adeptes du mouvement Bratslav*, kippa bratslav – La kippa noire, en général en velours, souvent portée par ceux qui votent pour le Shass* et font partie des Juifs ‘haredim kippa shss

Mais… on trouve aussi une kippa tricotée sur la tête de celui qui respecte un judaïsme light et new age, la kippa blanche des Bratslav sur la tête d’un enfant dont la mère a décidé une fois pour toute que celle-ci, bien large et emboitante, ne se cacherait pas dans les plus obscurs recoins de la maison au moment du départ à l’école. Parfois, ces parents débordés préfèrent pour les mêmes raisons les larges kippot de Boukhara, très joliment brodées. N’en déduisez surtout pas qu’ils viennent d’Ouzbekistan.

kippa boukhara 2

Certains adultes portent des kippot en velours, assez larges elles-aussi  alors qu’ils n’ont rien à voir avec le Shass. Cela  tient souvent à l’état de leurs cheveux. Allez faire tenir une petite kippa sur une calvitie!

Sans compter les touristes qui se sentent tout d’un coup très juifs et qui portent des kippas délirantes, j’en ai même vu avec les tortues ninjas!

kippa pop

Certaines ne sont apparemment pas portées par des Juifs kippa dalai lama

Et puis, il y a les chapeaux: le stetson et le borsalino noir couvre les têtes des ‘haredim. La taille du chapeau et au fait qu’ils ont ou n’ont pas des peot* (payess comme on disait dans mon enfance) indique à quel groupe ils appartiennent. Les ‘Habadnikim par exemple n’en portent pas, les autres si.

Et aussi bien sûr, le shtreimel, que vous connaissez grâce à Rabbi Jacob. C’est l’apanage de certains groupes ‘haredim et ils sont réservés a ceux qui possèdent un bon yihuss*. shtreimel rabbi Jakob

Et les femmes ? Et bien là aussi, le couvre chef indique beaucoup de choses. L’obligation de se couvrir la tête pour une femme est d’origine rabbinique. On a pu lui trouver de nombreuses justifications, mais il est sûr que dans tout le monde méditerranéen les femmes mariées avaient la tête couverte contrairement aux jeunes filles et aux prostituées.

Mais que doit-on couvrir exactement et comment ? La encore, les avis diffèrent car les couvres-chefs reflètent non seulement leur style de judaïsme  mais heureusement aussi leur coquetterie.

Les kissouye Rosh  (כיסוי ראש) en tissu sont les couvre-chefs des épouses des porteurs de kippa srouga. En hiver ce sont surtout des chapeaux ou des bérets mais en été fleurissent des bandeaux larges

kissoui rosh

ou les foulards plus ou moins élaborés

kissoui rosh 2

Si vous vivez en France vous ne verrez pas de couvre-chef en tissu car seules les femmes ‘harediot se couvrent la tête en permanence et elles portent une perruque. Pourquoi une perruque? Au temps du Talmud, les femmes juives portaient des perruques par coquetterie. On lit dans de nombreux textes combien les décisionnaires de l’époque en étaient fâchés mais rien n’y faisait. Elles voulaient bien cacher leurs propres cheveux à condition de se parer avec « les plumes du paon ». L’habitude subsista en Europe car elle leur permettait de sortir du quartier juif sans se faire remarquer. Une porteuse de perruque m’a dit que la raison est actuellement la même, elle veut  passer le plus possible inaperçue dans la rue ou au travail. Dans les pays musulmans les femmes n’étaient pas mieux loties, mais elles ne sortaient pas de chez elles et quand elles le devaient absolument, elles se conformaient aux coutumes musulmanes

Costume juive Turkmenistan

(femme juive du Turkmenistan,  http://www.israeldailypicture.com/)

et devaient même parfois cacher leur visage…

029 - Chador 002(femme juive afghane de Herat, début 20 ème siècle. Musée d’Israël)

On est là bien loin d’une quelconque ostentation et cela nous en dit beaucoup sur la liberté et la sécurité des Juifs depuis des siècles…

Mais je m’égare dans la galut*, revenons en Israel. Ici, les perruques sont portées par les femmes ‘harediot d’origine ashkenazes. Les sépharades les ont en général délaissées pour le foulard. Mais… pas toutes, car on peut être sepharade et faire partie du mouvement ‘habad*, d’origine russe, ou suivre les enseignements de la tradition lituanienne ou tout simplement ne pas avoir de beaux cheveux !

Et puis, il y a ceux qui vont tête nue. Ceux-là me direz-vous ne sont pas pratiquants. Pas forcement! Certains ont décidé de ne pas se couvrir la tête pour justement ne pas afficher leur identité religieuse. Comme me disait l’un deux : « Je veux que les gens s’adressent d’abord à moi et non pas au porteur de kippa. Ensuite, il pourra me découvrir dans la conversation ». Joli, non? Pour leurs épouses,  c’est la même chose :  elles ont rangé leur kissouye rosh dans un placard et il faudra lier connaissance pour savoir si oui ou non elles sont pratiquantes. Ici chacun peut donc se couvrir la tête comme il l’entend ou ne pas la couvrir du tout. Seules sont interdites les tenues qui ne permettent pas de voir les visages, donc ni burka ni niqab!

L’habit ne fait pas toujours  le moine, et les couvre-chefs non plus. Ce qui compte surtout c’est ce qu’il y a dessous. Comme dit le proverbe: Il vaut mieux un Juif sans chapeau qu’un chapeau sans Juif!

Mais cet été, pratiquants ou pas, protégez-vous du soleil, couvrez–vous la tête, ne serait ce qu’avec un kova tembel (chapeau imbécile), dont le nom vient de la phrase : Mets un chapeau, imbécile !

 

kova tembel

A bientôt, PS: Cet article a été publié le 16 août 2013. Aujourd’hui le 2 avril 2014, mes statistiques m’indiquent qu’il est un de ceux qui ont eu le plus de lecteurs. Si le sujet des couvre-chefs vous intéresse et que vous vouliez être imbattables sur celui des femmes musulmanes, je vous renvoie à un article d’Adam sur son blog Adam’s Chronicles:  http://adamharishon.wordpress.com/2013/08/15/les-foulards-de-jerusalem/

*midat ‘hessed: mesure de piété.

*Rav Kook: Abraham Ytshak Kook (1865-1935) l’un des grands penseurs du sionisme religieux

*’Haredi: souvent traduit par ultra-orthodoxe, ce qui ne reflète pas la multitude des groupes ‘haredim

*Mouvement Bratslav:  mouvement mystique ‘hassidique qui suit l’enseignement du Rav Nahman de Bratslav, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Nahman_de_Bratslav

*Shass: mouvement religieux et politique israélien dont les membres sont sépharades mais suivent l’enseignement des maîtres lituaniens. Je sais, c’est compliqué. Si le sujet vous intéresse, lisez l’excellent livre de Yaacov Loupo « Metamorphose ultra-orthodoxe chez les Juifs du Maroc » aux Editions l’Harmattan.

*Yi’huss: Pour certains posséder un bon yi’huss, veut dire qu’on descend d’une dynastie rabbinique. Pour d’autres c’est simplement avoir de bons parents!

*Galuth: Exil

Publicités

2 réflexions sur “Il vaut mieux un Juif sans chapeau qu’un chapeau sans Juif

  1. Bonjour Hannah,
    c’est toujours avec un plaisir extrême que je lis vos chroniques dont j’apprécie l’humour et le bon sens. cette fois-ci il me vient l’envie d’ y participer : Le fait de se couvrir la tête pour les hommes comme pour les femmes, ne relève-t-il pas d’une tradition qui a évolué en obligation religieuse? c’est vrai qu’en Orient depuis la nuit des temps les femmes ne devaient pas s’offrir au regard étranger (notamment de l’homme) sans être convenablement protégée de l’indiscrétion. si l’on regarde les représentations de la vierge Marie elle porte les mêmes voiles qui cachent ses cheveux son cou et sa poitrine que certaines femmes musulmanes à l’heure actuelle.Cela se pratiquait pour tout le monde sans considérations liées à la confession, mais à la pudeur. En Europe les messieurs sortaient la tête couverte, et les femmes ne sortaient jamais « en cheveux » ce qui était considéré comme vulgaire….Que cette tradition ait subsisté dans les milieux religieux n’est pas étonnant seulement la coquetterie y a trouvé un subterfuge : La perruque….aussi on peut se permettre de rire doucement de cette ruse en imaginant que la chevelure de celles qui la portent n’est pas aussi séduisante que cette coiffure arrangée et teinte avec art par les maîtres coiffeurs. Yedida.

    • Pour les hommes, je ne pense pas qu’il y ait de directive de la Thora sur ce sujet. Il s’agit sans doute d’une tradition religieuse au sens large du terme qui ne concerne pas seulement les Juifs. On se couvre la tête par respect pour le divin. Pour les femmes, elle est déduite du texte de la Thora,isha sota, la femme soupçonnée d’adultère par son mari jaloux qui l’ammène devant le Cohen pour être interrogée tête nue. Mais là encore on ne sait pas d’ou vient cette tradition.L’obligation (dans tous ses détails) pour une femme de se couvrir la tête date de l’époque du Talmud. Quant aux perruques…il me semble qu’elles sont plus discrètes ces dernières années mais dans les années 80, toutes les belles de Mea Shearim avaient l’air de sortir du feuilleton Dallas! Merci pour votre appreciation si encourageante et je serais heureuse que vous continuiez à participer. Passez un bon shabbat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s