Les copains d’abord

Pour Jean-Marc,

J’avais complètement oublié que nous sommes aujourd’hui le 14 juillet. Mais ce matin, les présentateurs de la première chaîne de TV israélienne me réveillent brusquement en disant: « Bon Anniversaire la France! »
Je sors faire des courses et dans la voiture, le présentateur de la chaîne Guimel nous dit qu’il nous a bien sûr préparé tout un programme d’élégies sur Jérusalem à l’occasion de Tisha Beav mais, ajoute-t-il: « Avant tout, je veux souhaiter un bon anniversaire à la France! Nous sommes le 14 juillet, le jour de la prise de la Bastille, le début de la révolution française qui nous a laissé cette magnifique phrase Liberté, Égalité, Fraternité! Pour illustrer cette fraternité à laquelle nous aspirons tous voici une célèbre chanson… »
Et j’entends «Les copains d’abord» de Georges Brassens, traduit en hébreu, et me voici, chantant avec Corine Allal :

Je me gare en écoutant «Si tous les oiseaux», qui me rappelle les Compagnons de la Chanson et les années 60:

Et puis, je ne sors pas tout de suite de la voiture, car j’entends Aznavour, Brel, Piaf, bref les meilleurs, les inégalés…Et pour la fin, une chanson de Naomi Shemer sur Paris:

Curieux tout de même que les chansons choisies soient celles d’une époque où la France était la grande alliée d’Israël et où musiciens et paroliers faisaient preuve de travail et de talent. Nostalgie, nostalgie quand tu me tiens….

Et non, je n’étais pas à la garden-party au Consulat de France. Ni à la première, ni à la deuxième. Pourquoi deux? Serait-ce parce qu’ils aiment tant les petits fours qu’une seule ne suffit pas?
Non! Le Consulat en organise toujours deux: l’une pour les Arabes et la deuxième pour les Juifs! La première se tient à la maison Saint-Anne, dans la Vieille Ville et nous ne faisons pas partie des invités. La deuxième, elle est donnée dans Jérusalem-Ouest (comme on l’écrit dans les journaux français) et pour les Israéliens. Ont-ils donc si peur qu’on fraternise ?

Ah, heureusement que les Israéliens n’ont oublié ni la chanson française* ni la fraternité!

A bientôt,

*https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/09/06/la-chanson-francaise/

Publicités

9 réflexions sur “Les copains d’abord

  1. Au fond, vous aussi écrivez des «Je me souviens». Et j’y suis, la nostalgie ne serait-elle pas l’une des principales ressources énergétiques du peuple juif, le plus sûr activateur de sa créativité ?
    Vous avez évoqué «Mangeclous» — Céphalonie où j’ai encore de nombreux cousins. Je vous parlerai des Juifs de Zante (Zakynthos), une île voisine. Leur histoire est bien moins connue que celle des Juifs de Corfou (dont est originaire Albert Cohen). Mais regardez ces images :

    Plaque, Jewish Cemetery, Zakynthos, Greece
  2. Merci pour les photos, elles sont magnifiques et émouvantes. Je me souviens (encore un!) d’Albert Cohen à Genève. C’était un grand écrivain et un grand misogyne: lorsqu’il faisait froid ou qu’il pleuvait, il me téléphonait en m’appelant « mère mercenaire » parce qu’il savait que malgré le mauvais temps j’avais déposé ma fille chez sa nounou pour aller travailler.Une bonne mère ne travaille pas surtout par mauvais temps!

    • Désolée si ça n’a pas grand chose à voir, mais je travaille actuellement à un cours consacré à Albert Cohen et, ce matin, analysant un passage particulier de Mangeclous, je me suis soudain demandé s’il n’y avait pas quelque vérité dans cette invraisemblable machination de Solal destinée à faire venir à Genève les cousins de Céphalonie. Recherche approfondie, donc, et une seule adresse : la vôtre. Auriez-vous quelques informations sur la question ?

    • L’Europe dans son ensemble ne s’est pas remise de la Shoah et sans doute, plus que des massacres, elle ne s’est pas remise d’avoir démissionné dès le début, quand les lois antisémites ont été décrétées par les différents gouvernements et n’ont rencontré aucune opposition. Je pense que nous en subissons les conséquences actuellement, tout d’abord Israël en tant que symbole juif officiel mais aussi maintenant les Juifs eux-mêmes. Il n’y a qu’à lire les commentaires, y compris sur des sites de bonne tenue, dès que le mot Juif ou Israël est écrit dans un article. Cela me rappelle (un je me souviens?) ce que me racontait un rescapé des camps qui avait passé un an en Allemagne avant de s’installer en France. Il voyait les gens dans la rue le regarder avec crainte et ne comprenait pas leur peur (vu son état, il n’était pas bien dangereux). « Soudain, j’ai compris, me dit-il, j’ai compris que ce n’était pas de moi qu’ils avaient peur mais d’eux-mêmes car ils voyaient ce qu’ils avaient fait. »
      Bien à vous

  3. Hannah,
    Je ne puis que renchérir. Je sais que la Shoah explique l’état moral et mental désastreux dans lequel l’Europe se traîne. Je sais que le regard de la majorité des Européens est distordu pour cause de Shoah. Je sais ce que signifient «les frontières d’Auschwitz», une expression élaborée par Shmuel Trigano. Je sais que les Européens veulent que Gaza = Auschwitz et que Nakba = Shoah pour se soulager. Les victimes d’hier se sont converties en bourreaux. Ben voyons ! J’ai vu ce qui se vendait dans les librairies de France, au rayon «Israël, Moyen-Orient». Je vais faire simple : ça pue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s