Les générations oubliées (1)

Je relisais cette semaine un cours donné par Madame Neher à l’Université Hébraïque  de Jerusalem et voici ce qu’elle écrivait:
« L’idée est très répandue que la présence juive en Eretz Israël a disparu avec la chute du second Temple pour ne réapparaître de manière valable qu’à la fin du 19ème siècle avec Herzl et les débuts du mouvement sioniste. C’est une vision complètement erronée de l’histoire. Elle offre la caricature volontairement déformée par des doctrines religieuses ou politiques d’une réalité bien différente. L’habitat juif massif en Eretz Israël n’a cessé ni avec la destruction du Temple en 70, ni avec la révolte de Bar Kokhba en 135… »

En souvenir de ses cours, je posterai quelques articles sur la pérennité des Juifs en Eretz Israël.

Repartons deux mille ans dans le passé…

Un soldat romain de garde sur les murailles de Jerusalem, nous permettra de mieux comprendre la situation.

soldat-romain-t19790

« C’est  gratifiant d’avoir obtenu ce poste alors que d’autres en sont encore à se cuire dans le Néguev même si j’espère me faire nommer à Césarée dans quelque temps. C’est vrai ici, c’est quand même un trou, cette soi-disant capitale des Juifs. Des drôles de gens les Juifs! Je n’ai jamais compris pourquoi ils avaient voulu garder leur indépendance à ce point. Ils sont bien avancés maintenant: ils ont tout perdu y compris le nom bizarre de leur capitale. On lui a donné un beau nom romain Aelia Capitolina.
On m’a dit que du temps de mon grand-père, Titus  avait déjà détruit leur Temple. Ils auraient du comprendre, mais non!
« On en reconstruira un de temple -avaient-ils dit- comme la dernière fois! »  Ah bon, ça leur était déjà arrivé?  « Et puis, ont-ils ajouté, Romains, ce n’est pas vraiment votre faute, vous n’avez été que l’instrument de cette destruction. Tout ça  c’est à cause de la haine gratuite qui existait entre nous!  »
Là, il y avait de quoi voir rouge! Comment? Ce n’était pas de notre faute? On avait détruit leur Temple et deux de leurs meilleures forteresses et on y avait aucun mérite? Nous sommes les meilleurs soldats de tout l’empire ! Alors, on a du leur montrer de quoi nous étions  capables!« 

Effectivement, en ce premier siècle de l’ère chrétienne, les soldats romains s’attaquent à une population juive d’environ deux millions de personnes qui rêvent toujours de liberté. Après la chute de Gamla sur le Golan en 66, de Jerusalem en 70, de Massada en 73, et la déportation comme esclaves de milliers de personnes, les Romains sont persuadés en avoir fini avec les velléités d’indépendance des Juifs. Comme à leur habitude, ils ne se sont pas trop mêlés des croyances des populations conquises et ont laissé à Yohanan Ben Zakai, le grand leader spirituel de l’époque, la possibilité de reconstituer le Sanhedrin. Ils ont reconnu son autorité. Ils sont donc persuadés que tout va bien.
Malheureusement l’empereur Hadrien décide de faire du zèle. Déjà  connu pour la répression sans pitié des révoltes juives en Diaspora, il proclame l’interdiction de la circoncision. Qu’est ce que ça pouvait bien lui faire?  Aussitôt, le monde juif va s’enflammer. La révolte est  menée par un chef militaire Bar Kokhba et un chef religieux Rabbi Akiva.
Cette révolte durera trois ans de 132 à 135. Les Juifs arriveront à tenir une partie du pays et même à battre monnaie mais ils seront finalement écrasés par l’imposante force militaire romaine.

pieces bar kohba

Pièces  datant de cette révolte et portant l’inscription  חרות ירושלים גאולת ישראל, herut yerushalayim, gueoulat Israel (liberté pour Jérusalem et salut pour Israël)

Aujourd’hui, Rabbi Akiva est encore reconnu comme l’un des plus grands sages de sa génération. Sont connues de nombreuses anecdotes sur sa vie, sur l’amour qu’il porte à sa femme*. Sa mort elle-même est digne de celle des plus grands: on raconte que les Romains le tuèrent en l’écorchant vif et que son âme le quitta lorsqu’il prononça le dernier mot du Shema Israël.

De Bar Kokhba, il restera le souvenir d’un grand chef de guerre qui n’a pu mener à bien sa mission et qui fut tué lors de la prise de la forteresse de Beitar. Après la défaite, certains lui reprocheront d’avoir rendu la vie des Juifs encore plus amère…On a retrouvé dans des grottes, près d’Ein Guedi où les familles des révoltés s’étaient réfugiées, des  parchemins et papyrus en bon état, ayant été préservés dans des jarres. Parmi eux des lettres écrites de la main de Bar Kokhba , dans lesquelles il demande aux juifs de se méfier des hommes de Tekoa (on ne peut pas leur faire confiance écrit-il !*) ou encore il les prie de lui livrer les 4 espèces nécessaires aux prières de Soukot,  ainsi que de nombreux objets personnels,

sandelsSandales de femme trouvées dans la grotte

des archives privées, des contrats  comme ce contrat en faveur d’une femme nommée Babtha, épouse de Shlomtsion ben Yehouda, concernant la tutelle de leur fils Yehouda…

BabathaScrollContrat en faveur de Babtha

Les Romains seront impitoyables: ils détruiront de nombreux villages, raseront Jerusalem, sèmeront symboliquement du sel sur ses ruines, changeront son nom en Aelia Capitolina et le nom du pays en Palestine. Des milliers de Juifs seront tués, d’autres envoyés en esclavage, tellement nombreux qu’ils feront chuter le prix de l’esclave sur les marchés de l’empire.

Mais Rabbi Yehouda Hanassi, le représentant des juifs devant les Romains, enrôlera les survivants pour une oeuvre monumentale de survie: la rédaction de la Mishna. 
La Mishna est la mise par écrit de toute la tradition religieuse orale. Rabbi Yehouda Hanassi avait compris qu’une tradition orale se perd très vite quand un peuple se retrouve éparpillé. Il était donc nécessaire de la codifier. Pour nous, cela semble simple et logique, mais pour ces gens qui agissent dans l’urgence, écrire, c’était risquer de la fossiliser. D’autre part, il fallait préserver l’unité du peuple…
Finalement ils l’écrivirent…

Jewish_scribe_writing_the_TorahSofer yéménite 

300px-Judah-HaNasi-tombLa tombe de Rabbi Yehouda Hanassi à Beit Shearim

Jérusalem reste interdite aux Juifs et même vivre à Yavné devient problématique. La population se déplace alors en Galilée. Peu à peu les Romains, qui ont d’autres soucis,  se désintéressant de cette province moyen-orientale, reconnaissent l’autorité du Nassi pour les affaires courantes. On arrive alors au 3ème siècle, la vie s’améliore et la population juive grandit peu à peu.

A bientôt,

*C’est lui qui avait offert à sa femme le fameux  diadème « Jerusalem d’or » dont je parle dans mon article https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/05/07/jerusalem-dor/

*Pour Tekoa, il y a prescription depuis longtemps. Les habitants actuels y ont construit une piscine très agréable .

Publicités

6 réflexions sur “Les générations oubliées (1)

  1. Je voudrai simplement vous remercier pour vos articles magnifiques.
    Merci, c’est chaque fois un cadeau.
    Christiane

  2. Il y a ceux qui ne savent pas que la présence juive dans la région est plusieurs fois millénaire et ININTERROMPUE, avec un bas, à Jérusalem notamment, lors de l’occupation chrétienne. Ceux qui ne savent pas peuvent apprendre. Il a ceux qui ne veulent pas savoir, ceux pour qui les Juifs ont tous quitté cette terre depuis la répression romaine et n’ont plus rien à voir avec elle, étant entendu par ailleurs que les Juifs d’aujourd’hui ont été ‟inventés”, pour reprendre le mot d’un homme extraordinairement vulgaire et qui plaît aux masses : S. Sand. Je plains tous ces petits cerveaux qui font de la stabulation mentale. Le sionisme est une noble aventure qui a encore beaucoup à apprendre, tant aux Juifs qu’aux non-Juifs.

    • La stabulation mentale est malheureusement très courante et pas seulement chez Shlomo Sand et ses amis mais je n’écris pas pour ces gens-là, leur idéologie leur sert d’univers.
      J’écris pour mes amis de près ou de loin…
      J’ai essayé de poster un commentaire sur le dernier article de votre blog http://zakhor-online.com/, mais en vain.
      Bien cordialement,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s