L’ancienne gare de Jerusalem

Certains d’entre vous se souviennent certainement du trajet en train Tel Aviv-Jerusalem d’il y a quelques décennies.
Parfois les secousses étaient si fortes sur ce chemin cahoteux, malaisé, que les voyageurs devaient s’agripper aux montants des sièges, mais dans quel paysage!

paysage nahal sorek

Et ils arrivaient meurtris et soulagés dans cette petite gare poussiéreuse, au charme désuet, avec un air « des confins de l‘empire »…

Jerusalemstation1978

Eh bien soyez contents: La petite gare somnolente s’est enfin réveillée!
Les voies ont été recouvertes d’un deck: plus de trains, de tickets ni de poinçonneurs, mais vous pouvez vous asseoir au café, écouter un concert en plein air, admirer une exposition, bref passer un bon moment pour ensuite vous balader à pied ou en vélo le long de l’ancienne voie ferrée transformée en promenade…


(la date de 1898 au début de la vidéo est celle de la visite de l’empereur d’Allemagne Guillaume II)

Dans le bâtiment central, une exposition vous raconte son histoire:
Les Turcs ont toujours eu de grands projets pour leur empire, même en cette fin du 19 ème siècle où il se désagrège complètement.
D’un côté, ils publient des lois pour restreindre l’arrivée des Juifs ou pour les empêcher d’acheter des terres. Ils ont même promulgué une loi pour favoriser au contraire l’arrivée de musulmans de l’Empire en les exemptant d’impôts et de service militaire pendant 10 ans! Mais d’un autre côté, comme leurs caisses sont vides, ils sont bien contents de faire financer leurs projets de modernisation par les Juifs, en particulier par Montefiore* déjà très âgé et le banquier Joseph Navon.

250px-Yosef_Navon

Navon a d’ailleurs obtenu du Pacha une concession de 71 ans et voudrait étendre la voie ferrée  jusqu’à Gaza sur la côte et Naplouse au Nord de Jerusalem. Malheureusement, sans autres investisseurs, il doit la vendre à une compagnie française qui reprendra le projet et construira cette ligne en deux ans seulement, ayant trouvé des investisseurs catholiques fascinés par la Terre Sainte.
La voie terminée, la gare de Jerusalem est inaugurée en grande pompe le 26 septembre 1892.

inauguration Jerusalem_Train_Station_1892

Ce jour-la,  la foule a envahi la gare pour assister à l’arrivée du premier train. Le pacha lui-même s’est dérangé et de nombreux hôtes distingués l’accompagnent. C’est en tout cas ainsi que le journal hébraïque Hamelitz rend compte de l’événement en ajoutant : « Soudain la machine à vapeur siffla et le monstre de fer s’arrêta… Cette machine a glorieusement et majestueusement traversé les montagnes et les collines, et est entrée avec un bruit de trompettes dans les portes de la ville sainte en frappant de stupeur tous ses habitants ». Je ne savais pas Eliezer Ben Yehuda* aussi lyrique!

Cette année 1892, les voyageurs sont contents de parcourir en 4 heures les 84 km de voie qui séparent Yaffo de Jerusalem.
Mais le service de diligence, dont la réputation était basée sur cette formule « 12 heures seulement au lieu de 24 à dos de mule pour vous faire découvrir la ville sainte », fait rapidement faillite ainsi que les buvettes installées le long de la route mais aussi…les Abou Gosh*, tribu bédouine de la région dont l’une des activités économiques était de rançonner les voyageurs
Les Anglais relieront la ligne avec celle qui partait du Caire pour aller à Beyrouth…Cette petite gare verra passer de nombreuses célébrités: Herzl, l’empereur Guillaume II, tous les Hauts Commissaires britanniques, le prince de Galles etc…

Dans les années 90 on rénovera la ligne, les trains ne cahoteront plus comme autrefois et on construira une nouvelle gare dans le quartier de Malha*.
Train_jerusalem (1)

et la vieille gare fermera ses portes jusqu’à cette année…gare

Certains l’appelent affectueusement la « Altneu Tahana » (אלטניי תחנה ), mot hybride germano-hébraïque qu’on peut traduire par la gare ancienne et nouvelle.
Cela ne vous rappelle rien ? Mais si, l’Altneushul de Prague ou bien le livre de Herzl Altneuland*.
Le mot Altneu, difficilement traduit en français par ancien et nouveau, signifie en fait qui perdure à travers les siècles comme  perdure cette très ancienne synagogue de Prague depuis presque 1000 ans ou comme encore la terre d’Israel (d’où le titre du livre de Herzl) ou encore… Tel Aviv. Eh oui!  Tel Aviv ne signifie pas la colline du printemps comme beaucoup le croient. Tel Aviv qui a été nommée d’après un texte du prophète Ézéchiel*, signifie celle qui vient d’un passé lointain et toujours se revivifie comme le printemps.

En fait, dans quelques années nous auront une voie ferrée à grande vitesse qui nous mettra  à une demi-heure de Tel Aviv. Si vous passez par la route numéro 1, vous pouvez voir les travaux gigantesques qui sont en cours.

Mais la petite gare restera pour toujours au cœur de Jerusalem…

A bientôt,

*Ben Yehuda:: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/10/16/eliezer-ben-yehouda/

*Montefiore: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/11/05/les-moulins-de-montefiore/

*Abu Gosh: Les Abu Gosh se sont assagis depuis l’époque où Chateaubriand les accusait de rançonner les voyageurs. Leur village est devenu un gros bourg prospère à quelques kilomètres de Jerusalem. Ils  sont actuellement renommés  pour préparer le meilleur houmous de la région, pour leur abbaye bénédictine et pour leur festival de musique vocale. Le clan des Abu Gosh est très particulier: dans leur lutte pour le pouvoir contre les autres clans de Jerusalem, ils ont été peu à peu supplantés par le clan des Husseini (celui du grand mufti, ami d’Hitler). Des les années 20, les Abou Gosh s’opposent à un décret du Haut Comité Arabe qui interdit la vente de terre aux Juifs et dès la déclaration de l’ONU sur le partage de la Palestine (29 novembre 1947) se déclarent en faveur d’un état juif.

*Malha: https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/07/17/malha-3/

*Altneuland, traduit par terre ancienne terre nouvelle, roman écrit par Herzl en 1902 dans lequel il décrit le futur état juif

*Ezechiel, 3,15: « Et j’allai vers les exilés à Tel-Aviv, vers ceux qui demeurent près du fleuve de Kebar, et là où ils étaient assis, je demeurai pendant sept jours, affligé, au milieu d’eux. »
Dans ce texte il s’agit d’un village construit par les exilés juifs à Babylone.

Publicités

5 réflexions sur “L’ancienne gare de Jerusalem

  1. Suite à votre article, je me suis promis de prendre le train, cet été, en Israël. J’ai lu par ailleurs d’intéressantes études sur le projet de peuplement du Neguev qui représente les 2/3 du territoire israélien mais où ne vit que 10 % de la population du pays.
    Je vous remercie pour votre lien concernant l’islam sioniste. Je ne le connaissais pas mais nombre de signatures me sont familières, comme celle de Michel Gurfinkiel. Cet islam extraordinairement minoritaire n’a malheureusement aucune influence dans les sociétés ochlocratiques arabes. Quant à l’Iran, et au risque de vous paraître affreusement prétentieux, mon intuition me souffle que c’est de ce côté que réside l’espoir à long terme. J’essayerai de m’expliquer à ce sujet. Bonne journée Hannah.

    • J’ai bavardé avec l’imam Palazzi il y a une dizaines d’années: c’est une homme étonnant. Son sionisme a des raisons religieuses un peu comme le sionisme chrétien. Il m’a explique que ce point de vue était ultra-minoritaire en Afrique du Nord et au Moyen-Orient mais répandu dans le Caucase, en particulier en Azerbaïdjan. Voici une de ses interviews:http://www.youtube.com/watch?v=wzIU9D6qbCo:
      Cordialement

  2. Un peu d’uchronie : si les Abou Gosh avaient supplanté les Husseini, la face de cette terre aurait été changée, nul doute…

    • J’aime bien cette uchronie là! Dans mon article j’ai déclaré que les Abu Gosh étaient une tribu bédouine en prenant mes sources dans les livres d’histoire classiques. Or, je viens de lire un article très intéressant sur un site israélien sérieux (http://onegshabbat.blogspot.co.il/) qui parle des origines tchétchènes-ingouches de cette tribu et date son arrivée dans le pays au 16ème siècle en même temps que les tcherkesses de Galilée qui leur sont étroitement apparentés. Tout ce monde étant arrivé dans les bagages des Turcs! Leur querelle avec les autres clans de la région de Jerusalem avait peut être aussi une origine ethnique. Pour nous tout cela semble très dépassé mais la nouvelle mosquée du village des Abu Gosh est construite grâce à des donations des deux nouveaux joueurs de foot tchétchènes du Beitar Yerushalayim.
      A bientôt sur le net!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s