Parlez-vous hébreu?

Quand nous avons commencé à parler de notre départ vers Israël, la plupart de nos amis souriaient, sceptiques.
Quand ils ont vu nos enfants partir les premiers, après leur bac, ils ont commencé à s’inquiéter pour eux. « C’est loin, c’est dangereux…  » et pour nous “C’est loin, c’est dangereux…  » Et quand ils ont compris que notre départ était vraiment planifié, certains ont pensé que nous  étions des rêveurs et d’autres encore que nous allions droit à la catastrophe. Mais, petit à petit, entre deux portes, ils ont commencé à me demander conseil: « Tu penses vraiment qu’il faut partir ? » Parfois leurs questions portaient sur des sujets très concrets : les écoles, l’armée, le prix des appartements etc… J’avais beau leur dire que je ne pouvais pas leur répondre,  ils revenaient à la charge pour conclure enfin dépités : « Ah oui mais toi, tu parles hébreu! »

C’est pourquoi, j’aimerais par cet article expliquer combien la maîtrise de la langue est importante pour qui pense venir ici, un jour.

En fait, c’est le seul conseil que je peux donner à d’éventuels immigrants : apprenez la langue du pays où vous voulez habiter. Cela parait évident, mais souvent pour les Juifs cela ne l’est pas. Ils sont au fond d’eux-mêmes persuadés qu’ils peuvent en faire l’économie et se débrouiller. Se débrouiller ! Accepteriez-vous de seulement vous débrouiller en France ou ailleurs, en étant incapable de discuter avec autrui, incapable de lire une facture, un contrat,  de comprendre les émissions de radio, de télévision,  ce que vous dit la mora* de vos enfants? Je ne pense pas. Et je ne parle même pas de la frustration en rentrant dans une librairie! Alors pourquoi, dès qu’il s’agit d’Israël, êtes-vous persuadés que le baragouinage suffit ?

A ce moment-là en général, j’entends le mot magique « oulpan ».

top.jpg ulpan morahsa(oulpan Morasha a Jerusalem)

Comme Israël est le pays des miracles, vous êtes persuadés que 5 mois passés dans un oulpan à raison de 4 heures par jour, suffiront à faire de vous le meilleur des hébraïsants ! Oubliez qu’il s’agit de l’hébreu et d’Israël, imaginez-vous suivre le même cursus dans une autre langue ayant un alphabet que vous ne connaissez pas ou peu, dont vous ignorez les rudiments…Pensez-vous que 5 mois de hindi, de russe ou d’arabe par exemple, vous permettraient de vivre dans cette nouvelle langue ? De vous débrouiller certes, mais de vivre ? Sans doute pas. Eh bien, il en est de même pour l’hébreu. L’oulpan ne peut pas tout vous donner…
SI vous pensez « monter » en Israël, engrangez le plus possible d’hébreu avant votre arrivée dans le pays. Bien sur, vous ne parlerez pas au début, mais rapidement vous pourrez utiliser tout ce que vous aurez stocké dans votre mémoire.

Vous serez ainsi beaucoup moins stressés. Je parle de stress, car stress il y aura : vous aurez perdu vos repères quotidiens, vous aurez, pour certains, perdu votre statut social, il faudra s’installer, trouver du travail, refaire un cercle d’amis etc…
Certains vont me dire que je brosse un tableau bien noir de la réalité israélienne. Ce n’est pas de la réalité israélienne dont il s’agit ici mais de vous, nouveau venu, dans cette réalité. Pertes des repères ?
Les choses qui sont faites automatiquement dans son pays natal semblent parfois ici des Everest à gravir.
Perte du statut social ?
Sauf si vous arrivez très jeunes, ou si vous avez un métier manuel facile à exporter ou si vous arrivez comme retraité, il n’est pas du tout sûr (et c’est même le contraire) que vous trouviez tout de suite du travail dans votre branche et en attendant…il faudra manger !

Les Israéliens sont habitués depuis toujours aux difficultés, beaucoup d’entre eux sont nés et ont grandi dans des villages de tentes

מחנות עולים=אדיטור---
ou de cabanes installées en hâte a la création de l’état.

D852-086_wa

Ils ont parfois du mal à comprendre les râleurs et admirent ceux qui retroussent leurs manches : ma belle-mère a eu, dans les années 90, les livreurs les plus diplômés du monde, ils arrivaient de Russie et de médecins ou ingénieurs, ils devenaient livreurs ou hommes de peine jusqu’à l’obtention d’une équivalence de leurs diplômes. Ma belle-sœur a eu une femme de ménage qui était restauratrice de tableaux dans les musées de Moscou et cela jusqu’à ce qu’elle trouve un emploi au Musée d’Israël etc etc…

Donc, rendez-vous la vie plus facile en arrivant avec quelques connaissances en hébreu.

של-דוש-ויקיפדיה-עברית-צלם-י-ש-שיחה-Creative-Commons Et puis, לאט לאט, leat,leat (peu à peu) comme on dit ici, vous vous ferez partie du paysage….Vous parlerez, vous rirez, vous ronchonnerez, vous penserez et vous rêverez en hébreu…
Enfin presque, car rêver en hébreu…: écoutez Shlomo Ydov, chanteur d’origine argentine:


« Le matin, je me lève  en hébreu, je bois mon café en hébreu et je paye (cher)  tout ce que j’achète…en hébreu. Dans la langue du roi David je vis et me fais entendre, je lis des histoires à mon enfant, toujours de droite à gauche. Il y a des mots à foison en hébreu  on peut tout dire ou presque. On peut dire prise mâle et prise femelle, mais il n’y a pas de mot pour le tact. Les fleurs m’émeuvent en hébreu et ma prière monte en hébreu  Je me fâche sur l’instant en hébreu et je lance alors des injures …en hébreu  Je pense, j’écris en hébreu sans difficulté et j’aime t’aimer seulement en hébreu. C’est une langue merveilleuse, pour moi, il n’y en a pas d’autre, mais la nuit, la nuit, je rêve en espagnol…. »

Certains vont me dire ici : Mais moi, je ne pense pas partir ! Et alors ? Vous savez bien que chez nous la question récurrente est « Et vous, quand avez-vous quitté ? »  (https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/03/08/et-vous-quand-avez-vous-quitte/. Je ne vous souhaite pas d’être obligés de partir. La plupart d’entre nous ont déjà eu un départ et un déchirement dans la leur vie et si ce n’est pas eux, ce sont leurs parents mais, juste au cas où…

Et puis, vous n’en n’avez pas assez de vous priver de cette incroyable richesse qu’est la culture hébraïque?

about_us.heb

Bien sûr, il y a des traductions, mais traduttore, traditore, comme on dit, bien sûr, on double les films (quelle horreur !) ou on les sous-titre, mais il s’agit de votre héritage à vous les Juifs, pas celui des non-Juifs, le vôtre !
Et si vous n’en prenez pas soin qui le fera?

Si je ne suis pas pour moi, qui le sera? disait Hillel l’Ancien et si ce n’est pas maintenant alors quand?
Il n’est jamais ni trop tôt

images (2)

ni trop tard pour commencer…
Alors ne le laissez pas moisir dans la valise.
En fait, il ne moisira pas, car ici il est vivant,

שבוע-הספר-בתל-אביב

(la semaine du livre hébraïque à Tel Aviv)

mais vous, vous y perdrez beaucoup.
Les études juives ont la cote en Asie,

de nombreux non-Juifs en Europe ou ailleurs apprennent l’hébreu et vous ?

A bientôt,

*mora: institutrice

Publicités

3 réflexions sur “Parlez-vous hébreu?

  1. Vous avez raison, on n’apprend pas une langue en six mois et on vit bien pauvrement dans un pays dont on ne comprend pas les subtilités au quotidien…

    • Il est vrai que le problème se pose surtout d’une manière aiguë à ceux qui cherchent du travail. Dans la réalité quotidienne, beaucoup se regroupent et recréent une vie culturelle dans leur langue. C’est reposant de parler sans effort (le soir le cerveau se « ferme ») et de rencontrer des gens dont on partage la culture d’origine: certains ont même reconstruit leur communauté juive d’origine. Mais comme me disait une amie: ce n’est pas sain, il ne faut pas en abuser! On nous appelle ici « Dor hamidbar », la génération du désert. C’est une expression très juste: nos enfants venus très jeunes, surtout s’ils ont épousé des « eretzisraelim » (autrement dit des sabras) sont déjà bien enracinés ici. Quant aux petits enfants, ils nous trouvent exotiques!
      Bien cordialement et tous mes vœux pour l’exposition

  2. Doña Hannah, comment traduire en hébreu « Vous me remuez le couteau dans la plaie » ? A ce propos, j’aimerais (si vous le désirez) que vous nous appreniez des expressions idiomatiques venues de l’hébreu (difficile à traduire donc) et que vous nous les commentiez. Par ailleurs, quels sont les proverbes hébreux qui vous semblent les plus révélateurs ou, tout au moins, quels sont ceux qui ont votre préférence et pourquoi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s