Les shinshinim

Les shinshinim sont des jeunes, tout juste sortis  du lycée, qui “donnent” un an de leur vie au service des autres. Leur nom vient d’une abréviation ש »ש (shnat sherut, année de service). Cette année dure parfois moins d’un an, tout dépend de la date de leur enrôlement dans l’armée. Ils sont parfois rejoints par des lycéens qui consacrent quelques heures par semaine à un projet éducatif ou social avant de s’engager eux aussi à temps plein. On les trouve dans les hôpitaux, dans les centres éducatifs, dans les organisations d’aide aux plus démunis, aux malades mentaux… Ce sont eux que vous avez vu dans la vidéo de mon article « On se souviendra de tous » prendre soin des enfants traumatisés après un attentat:
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2013/04/14/on-se-souviendra-de-tous/
ou dans celle-ci, dans mon article sur Nitzana, ou ils prennent soin des adolescents, réfugiés érythréens.
https://bokertovyerushalayim.wordpress.com/2012/08/20/nitzana/

Mais ils peuvent aussi travailler dans les kibboutz, au KKL, dans les organisations de protection de la nature…

Ils reviennent parfois après leurs trois ans d’armée, en attendant de commencer leurs études. En Israël, on vit à un rythme différent: on ne trouve pas ici  l’idée, bien ancrée en France, qu’on gâche sa vie professionnelle si on ne suit pas un parcours bien défini dès le départ, où chaque étape correspond à un âge précis.
Les études se font après : après le volontariat, l’armée, le voyage éventuel pour se « nettoyer la tête »…

Souvent les shinshinim ont fait partie dans leur enfance de mouvements de jeunesse comme l’Hashomer Hatsair, le Bne Akiva ou les  Tsophim (scouts). Les Israéliens sont bien moins individualistes que les Français et les enfants ont l’habitude de participer à des actions concrètes en groupe. Ils sont donc formés dès le plus jeune âge à une vie communautaire, que ce soit dans leur quartier ou leur école.

Dernièrement une nouvelle forme de Shnat sherut a vu le jour : השומר החדש (Hashomer hehadash), « le nouveau gardien ».

hashomer hahadash

De nos jours,  n’y a plus de marais à assécher  ni vraiment de sol à dépierrer.
Ces « Nouveaux gardiens » viennent en aide aux agriculteurs de la Galilée et du Néguev qui sont en butte aux exactions des bédouins  qui volent leur bétail, incendient leurs champs et les menacent de mort pour les obliger à  partir. La presse internationale n’en parle pas. Ce n’est pas politiquement acceptable car cela ne se passe pas dans les territoires « occupés », on ne peut donc pas blâmer les méchants colons!…  Cela se passe dans le territoire israélien depuis 1948, à l’intérieur de la ligne verte. Ces paysans juifs se sont ils installés illégalement sur des terres volées ? Pas du tout! Mais pour les Arabes, toute terre est volée dans la mesure où ce sont les Juifs qui s’y sont installés. Malheureusement, la police ne peut pas toujours assurer la sécurité des paysans juifs car il est très difficile d’arrêter le harcèlement quotidien. Il s’agit d’une constante guérilla contre des civils, en particulier dans le Néguev, région peu peuplée où, pour des raisons écologiques, on trouve de nombreuses fermes isolées, mais aussi en Galilée ou les Arabes sont nombreux.

Dans cette vidéo  vous entendrez Ayelet, responsable du bétail au kibbutz Ramat Yohanan, raconter comment elle a dû faire appel aux shomerim (gardiens) après que les Arabes aient volé tous les veaux de l’exploitation:

L’engagement de ces jeunes est celui de pionniers qui défendent leur terre,

10

(sur leur Tshirt, l’inscription: Je protège mon frère)

exactement comme avant la création de l’Etat. On se croirait retourné à l’époque des des shomerim d’Alexandre Zeid.

Zeid_Alexanderdont la plupart des enfants connaissent l’histoire, popularisée dans la série « Le tunnel du temps *

Alexandre Zeid, minheret hazman

Ces Nouveaux Gardiens protègent donc les exploitations et en plus  donnent un coup de main aux agriculteurs dans leurs travaux des champs. Certains sont là le week-end, d’autres en shnat sherut complète, certains ont quitté leur travail, d’autres leurs études…
Cette histoire a commencé en 2007 quand un soldat, Joel Silverman,  a appris que son père au moshav se trouvait menacé de mort par ses voisins arabes. Il a donc fait venir quelques amis pour l’aider et puis, apprenant que son père n’était pas un cas isolé, a créé ce mouvement « Le nouveau gardien ».

J’ai choisi cet interview de Yoel Silverman car elle est sous-titrée en anglais. Prenez la peine d’écouter ce jeune homme.


Les jeunes shinshinim qui participent à ce projet « le nouveau gardien » sont encadrés par des  bénévoles adultes qui ont terminé leur service militaire. Ce projet s’appelle Bivouac et Tour en souvenir de l’époque de  חומה ומגדל,  Muraille et tour * dans les années 30.

tower.JPG kibbutz hanita(Au kibbutz Hanita, la muraille en bois et la tour de guet en 1938)

L’accent est mis tout d’abord sur le travail : tous le matins, travaux agricoles dans les champs

shomerim 2 ou avec le bétail et  gardes de jour et de nuit.

1366893-5L’après-midi, cours de Thora, d’arabe, d’histoire du sionisme. et de krav maga (combat rapproché) car ils ne sont pas armés.
Comme l’explique Yoel Silverman, devant la démission de certaines élites auto-proclamées de l »état Azrieli », il y a maintenant de nombreux volontaires, de droite ou de gauche, religieux ou non,  pour défendre la terre d’Israël et ceux qui la travaillent.

A bientôt,

*Avant la création de Etat, la population arabe d’Israel était en grande partie composée de Bédouins non sédentarisés y compris en Galilée.

* Alexander Zaïd (אלכסנדר זייד) né en 1888 à Irkoutsk et assassiné par un bédouin le 10 juillet 1938 en la vallée de Yezreel en Basse Galilée,  pionnier de la seconde alyiah et l’un des fondateurs des organisations juives palestiniennes de garde et défense Bar Guiora et Hashomer..

*Le tunnel du temps est une excellent série de livres pour enfants: Dan et Sharon, deux enfants de Jérusalem utilisent un tunnel magique pour remonter le temps, ce qui permet à l’auteur de faire connaitre l’histoire d »Israël aux enfants de 6 a 8 ans.

*Muraille et tour, חומה ומגדל, nous ramène aux années 30 quand, pour des raisons de sécurité  on construisait en une nuit une clôture en bois ainsi qu’une tour de guet avant d’aménager l’intérieur du kibboutz.

*Azrieli est le nom d’une tour de bureau, ainsi qu’un centre commercial dans le Tel Aviv High-Tech

Publicités

9 réflexions sur “Les shinshinim

  1. Hannah,
    J’ai beaucoup appris par cet article et je vous en remercie. Il me donne l’envie d’en savoir plus sur les unités bédouines et druzes (pour ne parler que d’elles) intégrées à Tsahal. Étant ignorant de l’hébreu, mes connaissances à ce sujet (et à tant d’autres) sont plutôt pauvres.

  2. Erev tov Olivier,
    Je pense que le site de Tsahal vous donnera toutes les infos que vous désirez connaitre sur l’armée: http://tsahal.fr/.
    Pour l’anecdote, les Druzes disent descendre de Yithro, le beau-père de Moise, du peuple de Madian. Ils ne sont pas musulmans mais ont une religion initiatique et monothéiste
    Amicalement

  3. Shalom Hannah,
    Passionnant sujet témoignant des années-lumière qui séparent la jeunesse israélienne de la française. Un des jeunes du reportage dit à peu près : « ce n’est pas que j’aime ça, mais c’est indispensable ». Voilà une vision que les antisiomites ne pourront jamais comprendre.
    Où serait-il possible de se procurer des tee-shirts «shomer aHi » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s