Et vous, quand avez-vous quitté…?

Pour André,

Et vous, quand avez-vous quitté…?

C’est la question récurrente dans toute conversation entre amis.

Quitté quoi? Nous nous sommes enfuis. D’où? Peu importe! L’important c’est d’être parti avant….

Avant quoi? Peu importe!  Un pogrom, la shoah, un internement… Que sais-je? L’important c’est d’avoir pu s’enfuir à temps.

D’ailleurs, si ce n’avait pas été le cas, nous ne serions pas là pour poser cette question :

– Et vous,  quand êtes-vous partis?

– Nous sommes partis en 1966. Nous avons pu tenir encore 10 ans en Égypte après la grande expulsion de 1956. Mais nous sommes partis sans rien, uniquement nos valises.

– Ah juste avant !

Avant quoi ? Avant les pogroms et internements des quelques familles juives vivant encore en Égypte lors de la Guerre des 6 Jours. Mais entre temps, que d’angoisses et de drames à peine évoqués en famille…

Voici quelques extraits d’une interview de Bat Yeor faite par Veronique Chemla en 2010*:

 « Je me sentais très proche du combat des Juifs palestiniens. On en parlait entre nous avec de grandes précautions de crainte des dénonciations et arrestations. En effet, durant la Seconde Guerre mondiale, les partis fascistes, pro nazis et les Frères Musulmans  faisaient régner un climat de peur et d’insécurité. On savait que les masses arabes étaient favorables aux forces de l’Axe…
 Dès 1945 le combat des nationalistes égyptiens et des Frères Musulmans contre le sionisme et l’Angleterre (4) provoqua des manifestations de foules dans les rues. Ces foules hurlaient des slogans anti-juifs, saccageaient les magasins, attaquaient les quartiers juifs où vivait une population indigente, pillaient, violaient et incendiaient les écoles et les biens communautaires…
 La situation empira avec la guerre d’Indépendance d’Israël ou 1ère guerre israélo-arabe en 1948. Une vague de violences se déclencha, accompagnée de meurtres, d’expulsions, d’arrestations et de mises sous séquestre, dont celles de biens de mon père… En 1955, mon passeport égyptien ne fut pas renouvelé. ..Les violences, les expulsions, les emprisonnements, les meurtres et la confiscation des biens s’amplifièrent avec la guerre de Suez en 1956… …Ma mère en tant qu’ex-française fut mise en résidence surveillée et ne put sortir de l’appartement durant un certain temps. Il en fut de même de mon beau-frère anglais qui fut ensuite expulsé….Des règlements humiliants furent proclamés interdisant aux Juifs certaines professions, la fréquentation des lieux publics, des clubs et des cinémas…Puis, en 1957, ce fut notre tour de partir en cachette avec un laissez-passer d’apatrides ; les deux valises autorisées pour chacun furent à plusieurs reprises vidées sur le sol par des policiers égyptiens tandis que l’on nous abreuvait d’insultes. Nous fumes fouillés minutieusement, le plâtre qui enveloppait la jambe de ma mère fut cassé et on me confisqua les 50 livres égyptiennes permises. ..« juifs irakiens arrivant en Israel

(Juifs arrivant au camp d’Atlit en 1949)

– Mais mon grand-père n’était pas égyptien. Il était de Salonique. Il s’était installé au Caire au début du 20ème siècle

– L’important, c’est qu’il soit parti avant !

Avant quoi ?

« Avant la Seconde guerre mondiale,  Salonique constituait la plus grande communauté juive de Grèce. Au début de l’occupation, la population juive s’élevait à environ 50 000 âmes, soit la moitié de la population. Dans la première semaine de l’occupation, les Allemands arrêtèrent les dirigeants de la communauté, expulsèrent des centaines de familles juives, saisirent leurs appartements, réquisitionnèrent l’hôpital juif qui désormais, servirait à l’armée allemande…A la mi-juillet 1942, les Allemands obligèrent 9 000 Juifs de citoyenneté grecque, âgés de 18 à 45 ans, à se rassembler Place de la Liberté , où ils durent s’inscrire aux travaux forcés.

saloniki juifs 1942(le chabbat noir des Juifs de Salonique le 11 juillet 1942)

Durant toute cette journée, les Allemands humilièrent et battirent ces hommes…En février 1943, les autorités allemandes concentrèrent les Juifs de Salonique dans deux ghettos, l’un à l’est de la ville et l’autre dans le quartier du Baron de Hirsch, à l’ouest. Les Juifs étaient concentrés dans le quartier ouest, non loin de la gare, en prévision des déportations imminentes. De mars à août 1943, les Allemands déportèrent plus de 45 000 Juifs de Salonique au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Ils furent pour la plupart gazés dès leur arrivée à Auschwitz….Après la guerre, il restait moins de 2 000 Juifs à Salonique. Entre 1941 et 1943, l’ancienne et florissante communauté juive de Salonique avait été anéantie. » (extrait du site  http://www.ushmm.org/)

– Et tes parents, quand sont-ils partis?
– Oh par chance, ils sont partis juste quelques heures avant le pogrom de Bassora en 1951 . Oh, ce ne fut pas le pire, ce fut un petit pogrom!

Pendants les années 40, les « Farhoud » (équivalent en arabe de pogrom qui est un mot russe) avaient succédé aux Farhoud:

 » En 1941, on comptait approximativement 150 000 Juifs irakiens…Le mécontentement populaire des Irakiens contre la présence britannique des la fin de la Première guerre mondiale est entretenu et cultivé par l’Allemagne. qui invite des officiers et des intellectuels irakiens en tant qu’hôtes d’honneur du parti nazi… Outre le soutien aux mouvements antisémites et fascistes locaux des textes antisémites sont publiés en arabe dans les journaux. L’ambassade d’Allemagne achète le journal Al Alim Al Arabi (Le monde arabe) qui publiera une traduction en arabe de Mein Kampf et des Protocoles des Sages de Sion… Elle soutient aussi la formation de Al Futuwwa, un mouvement de jeunesse basé sur le modèle des Jeunesses hitlériennes qui envoie un délégué au Congres du parti nazi en 1939. En 193, Al-Futuwwa compte près de 63 000 membres… Le Farhoud de 1941 a lieu pendant la fête  de Chavouot, fête du don de la Thora, mais  la propagande antisémite accuse immédiatement les Juifs de célébrer la victoire des Britanniques sur les troupes irakiennes. » Bernard Lewis parle de 600 morts… Un millier de Juifs fuient alors l’Irak, la plupart pour l’Inde (la Palestine mandataire leur est fermée et par les autorités irakiennes et par les Anglais). Suite à cet événement, ils seront sujets à de multiples violences, leurs bien seront saisis. Les plus chanceux seront expulsés en 1951, les autres seront arrêtés, torturés, pendus en place publique,beaucoup disparaîtront »*

– Comment ça quelques heures avant?

– Ce jour-là, mes grands parents étaient allés à une bar mitsva en dehors de la ville. Au retour, en entendant le bruit des émeutes et des pillages, le chauffeur de taxi a pris tous les bijoux de ma grand mère comme payement pour les emmener à la frontiere iranienne la plus proche sans les dénoncer. Ils ont  pu s’enfuir en passant par l’Iran. Par chance, l’Iran était alors gouverné par le Shah! Par chance, ma grand-mère  avait mis ses plus beaux bijoux pour aller à cette bar mitsva!

expulsion des juifs d'Orient

(célèbre photo de Robert Capa prise en Israël dans un camp de tentes en 1949)

– Et toi quand es-tu parti?

– Assez tard, mais même au Maroc, nous commencions à avoir peur : je me souviens d’avoir été cloîtré a la maison, les volets fermés, pendant la guerre des 6 jours, je me souviens de la femme de ménage qui disait que, comme elle avait travaillé 20 ans chez mes parents, elle avait bien le droit d’être la première à piller dès que le signal serait donné. Le signal ne  fut pas donné parce que le Roi Hassan II se méfiait des débordements populaires. Déjà à cette époque, il ne restaient pas beaucoup de Juifs au Maroc, la plupart étaient  partis. Israël avait payé 250 dollars par personne pour les faire sortir:

bateau yehuda halevy

(le Yehuda Halevy qui transporta les Juifs du Maroc en 1947, photo trouvée sur le site dafina.net)

Autrefois, j’interrogeais ma grand-mère: et avant, où habitiez-vous?
Quand elle voulait bien me répondre, j’entendais parler des Croates, des Oustachis disait-elle, des Italiens, des Allemands aussi mais elle ne s’appesantissait pas: chaque fois, ils étaient partis à temps, c’était le principal. Et je me souviens comme je me sentais protégée par une famille qui savait partir…

Ça me rappelle le très beau livre de Daniel Mendelsohn « Les disparus ». Le seul survivant de la famille juive polonaise de l’auteur est un grand oncle  qui avait émigré en Israël dans les années 30 car il avait été accusé de vendre de la viande non-cachère dans son shtetel. Il était parti juste avant…

Cela me rappelle aussi le grand gerush (l’expulsion des Juifs d’Espagne en 1492):

« Ainsi fut-il fait… Et ils partirent, se soutenant mutuellement, les uns tombant, les autres se relevant, s’entraînant à marcher à travers les villages désolés où portes et fenêtres se fermaient à leur passage. L’ Espagne toute entière se murait dans une terreur silencieuse et tournait la tête… Certains ne purent aller plus loin que la côte, d’autres périrent noyés. D’autres encore furent emmenés en esclavage..

O Juifs, pourquoi apprenez-vous le chant à vos enfants?

Ils doivent pleurer toute leur vie durant..

Nous avons donné une maison pour le prix d’un âne,

Une vigne pour une pièce de tissu…

Mais la clef de notre maison est restée sur notre cœur » *

Expulsion des Juifs et migrations au Moyen Age(expulsions de Juifs et migrations pendant le Moyen Age- wikipedia)

Et vous, quand êtes-vous partis?

Cette année, comme tous les ans, nous allons fêter la sortie d’Égypte, celle qui a eu lieu il y a plus de 3000 ans.

« Lorsqu ‘Israël sortit d’Égypte et la Maison de Yaakov du milieu d’un peuple étranger, Yehouda devint Sa propriété, Israël Son domaine. »

(extrait de la Haggada)

Comme me disait Omer, ma petite fille : « Savta, nous vivions  en Égypte, le Pharaon était très méchant, alors nous sommes  partis et nous sommes arrivés  à Rishon leTsion en Israël et ici c’est le plus beau pays du monde ! ».

Plus de 3000 ans d’histoire résumés en une phrase

Cette fois nous sommes rentrés à la maison et je n’ai pas l’intention d’en bouger

A bientôt,

*http://www.veroniquechemla.info/2010/01/interview-de-bat-yeor-sur-la-dhimmitude.html

*http://www.ushmm.org/wlc/fr/article.php?ModuleId=173

*Les fils du talith, Anne Benoualid

Publicités

15 réflexions sur “Et vous, quand avez-vous quitté…?

  1. L’histoire des Juifs, c’est aussi l’histoire du monde ; je ne sais comment dire autrement. L’histoire des Juifs est une histoire très singulière et pourtant universelle. Vous évoquez l’histoire des Juifs de Salonique ; elle est effrayante, comme l’est celle des Juifs de Rhodes mais aussi de Corfou. Quant à l’islam, il est en phase d’effondrement gravitationnel ; beaucoup de bruit et de chaleur pour cause d’effondrement… Patience. Très bon Shabbat à vous et votre famille, Hannah.

  2. De Pologne d’un côté, sans doute d’Allemagne jadis et d’Espagne par ailleurs.
    J’ai reçu « les fils du talith » aujourd’hui…

  3. Nous, de Pologne, les femmes sont parties en Belgique et en Amérique dans les années trente. Les hommes – et leur familles – sont restés, disparus, « une tombe dans les nuages ». Ceux qui survivent ont toujours une souffrance coupable…

  4. Israel ne doit plus prendre la situation au bain-marie. Nous les Juifs non plus. Le meilleur c’est riposter doublement à tout attaque, c’est le seul langage que ces f.d.p. d’arabo-islamites et antisémites comprennent!

    • J’ai hésité à publier votre réponse car je ne pense pas que les grossièretés ajoutent du poids à la pensée, au contraire. Finalement je l ‘ai fait car je comprends votre colère et votre inquiétude : elles sont les nôtres. Les conseils que vous donnez à Israël seront bien mieux écoutés si vous les donnez de l’intérieur. Venez vivre ici. Si vous êtes jeune, engagez-vous dans notre armée. Nous avons une armée formidable qui réussit à nous protéger sans se conduire comme les armées de nos voisins, malgré ce que peut dire la propagande en Europe ou ailleurs. Si vous êtes plus âgé, le Home Front vous attend. Il y a beaucoup à faire : l’aide aux civils, le secours aux blessés etc…Quant aux conseils que vous donnez aux Juifs dans le monde, ils me semblent dangereux. En effet, s’ils prennent les armes, ce sont eux qui iront en prison, leur vie sera détruite. Pourquoi ne pas les encourager eux aussi à venir ?

  5. Suite au courrier de Hannah, je signale que le «Volontariat civil en Israël» (voir le site officiel) est ouvert à tous. Il permet une approche du pays autre que celle du simple tourisme. Par ailleurs, chaque volontaire fait gagner à Israël plus de 1000 euros par période (environ dix à vingt jours). Pour ceux qui veulent faire leur alyah, les hasards du virtuel m’ont mis en contact avec un homme qui non seulement est une «très grosse tête» mais qui, surtout, est un homme d’une grande courtoisie, d’une grande modestie et dévoué à la cause sioniste et avec des outils particulièrement élaborés. J’espère que Hannah me pardonnera de faire ainsi de la publicité. Le Blog de Victor Haïm Mamou :
    http://alyareussie.fr/

  6. Hannah, vous avez raison quant à la forme : parler poliment de l’ennemi est une garantie de notre dignité humaine. L’important est de prendre ses dispositions pour le neutraliser.

  7. OK, vous avez raison, je me suis emporté (ma mèche est assez courte) en voyant ce que le monde et surtout ces arabes essaient de faire délégitimer Israel. Je suis né et ai vécu en un pays arabe où réellement si on se montrait faibles ils nous montaient dessus. J’avais deux copains qui travaillions ensemble pendant les vacances et après l’école, quand on sortait nous marchions avec une chaîne chacun dans sa poche et lorsque des arabes essayaient de nous aborder ou menacer, il suffisait de sortir ces châines pour qu’ils s’enfuissent.
    Je ne veux pas blaguer de l’heroisme ni jouer au Superman, mais c’est tout juste pour illustrer ce que j’avais dis avant: ils ne comprennent et respectent que la force. Israel ne fait que se courber et céder GRATUITEMENT nos terres, recevoir des abus de tous les côtés surtout des soi-disant « Droits Humains », d’une ONU bourrée de lâches qui préfèrent leurs intérêts pétroliers, minéraux, commerciaux, que de poursuivre la justice. Lisez une fois (moi je l’ai bien fait) l’Al Quran… les musulmans ne seront pas tranquils tant qu’ils n’auraient pas converti ou soumis le reste du monde à leur lois, et moeurs. Nous, Israel et Juifs, sommes les seuls obstacles à ces desseins car l’Europe -France et Angleterre surtout- se sont déjà vendus! Enfin, oui je suis intéressé à émigrer en Israel et oui, malheureusement je ne suis plus tellement jeune, donc j’aimerai bien obtenir plus de renseignements à ce sujet. Je pense que le consulat pourra m én donner. Si vous avez des suggestions, je vous en remercie.

  8. A S.Levy
    Il est tres facile de faire son Halia ,il faut ,simplement le vouloir etre persuade que c est le seul chemin de chaque Juif …
    Les aides et conseils ne manquent pas ici et meme peut etre pres de vous ….
    quel que soit votre age …..si vous le desirez ….ce ne sera pas un reve (Hertzel}

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s