Guivat Massoua

Continuons notre tour de Jérusalem:

Ma fille habite dans un nouveau quartier de la ville nommé Guivat Massoua, tout au sud, pas très loin de Ein Karem et du mochav Ora.

Guivat Massoua est un quartier tranquille et familial avec ses nombreuses rues hollandaises (impasses pavées)

IMG_0730

ses jardins publics et une population jeune avec  beaucoup de petits enfants, de poussettes et de ventres ronds.

C’est la ville à la campagne et de la barrière qui borde son jardin de poche, ma fille peut voir Emek Lavan, la Vallée Blanche :

IMG_0722
C’est une vallée encore sauvage, plus sauvage que celle d’Emek Haela parce qu’aucune route ne la traverse, sauf tout en bas, la petite route campagnarde qui mène au Goush Etsion en passant par le village de Walladja et en longeant la rivière Refaiym. C’est un lieu de promenade en famille:

emek halavan Zvi Schreiber

Les amandiers sauvages sont en fleurs depuis une semaine:

Emek Halavan.JPG amandiers en fleurs

Les gazelles paissent paisiblement:

emek halavn gazelles Zvi Schreiber

Comme toujours en Israël, les vestiges archéologiques sont nombreux:

emek halavan vestiges archeologiques Zvi Schreiber

(4 magnifiques photos ci-dessus trouvées sur le site de Zvi Schreiber:  http://www.massoua.org)

Ici on a surtout des autels servant aux cultes païens et qui datent de l’époque du Premier Temple. Jusqu’à l’exil de Babylone, le paganisme, officiellement éradiqué par les premiers rois d’Israël, en particulier Shaoul et David, n’a en fait jamais complètement disparu. Salomon lui-même avait fait preuve de laxisme en laissant une de ses nombreuses femmes, la fille de Pharaon, introduire ses dieux à la cour. Il est sûr que même si cette permission ne concernait que la reine (une des nombreuses reines !) et ses suivantes, de nombreux courtisans avaient dû trouver cela très « in ».
Mais, à certains moments de l’histoire, quelques rois avaient montré plus de fermeté, comme Oshea dont il est question dans le deuxième livre des Rois, chap 18 : « C’est lui qui fit disparaître les hauts-lieux, qui brisa les stèles, détruisit les Achêra et broya le serpent d’airain érigé par Moïse. Jusqu’à cette époque, en effet, les Israélites lui offraient de l’encens; on l’appelait Nehouchtân ». Le bâton de Moise, rien que ça ! Quelle Houtspa !!!
Or, ici dans notre blanche vallée, les archéologues se sont aperçus que les autels païens avaient été brisés par la main de l’homme ou plutôt ses outils. Oshea y serait-il pour quelque chose ?
Et puis, au milieu des collines, entourée de figuiers, noyers, amandiers, caroubiers et oliviers, se niche Ein Lavan, la source blanche qui alimente deux petits bassins peu profonds:

ein lavan 5

Je m’y suis promenée à nouveau aujourd’hui: éblouie par le rouge des coquelicots, l’or des genêts et le blanc rosé des amandiers en fleurs. Et tout cela dans la senteur des plantes chauffées par le soleil.

Demain il pleut!

A bientôt,

Publicités

3 réflexions sur “Guivat Massoua

  1. Une belle promenade. Je pourrais me croire en Espagne… en remplaçant les gazelles par des lynx. Vous savez, Hannah, dans cette obscurité géopolitique qui nous entoure, je cherche le filigrane de lumière — un espoir d’espace —, et mon intuition me souffle qu’il est plus du côté du plus grand danger, l’Iran, que du côté des Arabes. C’est une intuition romantique. Je vois aussi de grands espoirs pour Israël du côté de la Chine et de l’Inde — les colosses de demain —, et pour des raisons très précises. Je vais écouter le lien que vous m’avez transmis. Je vous répondrai sur la question des Chrétiens en regard des Juifs, sous la forme d’un article. .

  2. Bonjour Hanna

    il y a peu de temps que j’ ai découvert cet Israel prêt a tromper et abandonner son Père jaloux

    j’ ai découvert ces infidélités et toutes ces sectes dans les deux premiers tomes de S.W Baron dans sa monumentale « Histoire d’ Israel »

    que ces photos et textes sont jolis…

    • Bonjour Polycarpe,
      Merci pour votre appréciation de mes textes et des photos, cela m’encourage a continuer
      J’ai cependant un peu de mal à comprendre votre message: Nous ne sommes pas toujours à la hauteur? Nous n’avons jamais prétendu le contraire! Lire la Bible vous montrerait qu’on ne cache pas nos faiblesses:notre histoire n’est pas une histoire sainte.Nous ne sommes rien d’autre que des êtres humains qui tiennent à leur compréhension du monde et du divin avec souvent de grandes divergences d’opinion entre nous. Vous savez, on dit « un Juif, trois idées! ». Quant à l’expression Père jaloux, c’est une traduction (et donc une interprétation) d’une notion hébraïque où la jalousie n’a rien à voir.C’est le problème des traductions.
      A bientôt,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s