Chers amis,

Chers Amis

J’ai fini par céder à mon fan club (petit mais costaud le fan club) et accepté de commencer ce blog : en fait,  je suis ravie de vous présenter  Jérusalem, une des villes les plus connues et une des plus méconnues. Une ville sur laquelle on a tant et tant écrit, qu’on a tant décriée et malmenée, que je vais m’efforcer, à ma mesure, de vous la faire aimer.

Comme je me balade assez souvent, je vous emmènerai avec moi un peu partout dans le pays; nous nous baladerons dans l’histoire, dans les chansons, dans la Bible et même dans l’hébreu.

Ne craignez rien: je ne rencontre pas des fanatiques à tous les coins de rue, personne n’a le couteau entre les dents (vous trouvez ça pratique ?).

Le soldat avec son M16 en bandoulière est tout simplement le fils des voisins qui rentre en permission et non pas le symbole- d’un- peuple- en- armes. S’il vaut mieux lui dire shalom de loin, ce n’est pas parce qu’il est dangereux mais parce qu’il n’a pas encore pris sa douche après avoir crapahuté dans le désert pendant une semaine sans pouvoir se changer.

Et si vous entendez une discussion enflammée, prêtez l’oreille : en ce moment il s’agira plus de la guerre du cottage que des territoires occupés-disputés- libérés (rayer les mentions inutiles).

J’espère que pour vous la promenade sera agréable, pour moi, elle l’est tous les jours.

A bientôt,

Publicités

3 réflexions sur “Chers amis,

  1. MAZAL TOV pour ton blog que je ne manquerai pas de suivre pas à pas en attendant de te suivre en vrai dans les rues de Jerusalem !
    Et en cadeau pour fêter ça, je t’offre mon poême sur Jerusalem, le dernier texte que j’ai écrit lors de mon atelier d’écriture de cette année :

    La route qui chaque jour me conduit là-bas bruisse de murmures éclairant chacun de mes pas.

    Que je sois au nord, au sud, à l’ouest ou a l’est de la terre, je me tourne vers Toi, cité de toutes les espérances.

    Et quand j’ai enfin la chance, par quelques battements d’ailes, de traverser les continents pour me rapprocher de toi, alors c’est le coeur rempli d’une joie profonde que je me laisse porter sur la route des derniers pas.

    L’empreinte de nos prières formulées depuis si loin brille sur les pierres d’or gravées par le soleil.

    Et je pleure le bonheur.

    Le soir venu, à peine apaisée par la lueur des étoiles, je dois te tourner le dos, et reprendre la route qui n’en finit plus de descendre.

    « …Si je t’oublie, Jérusalem… »

    Mais je reviendrai…
    Sivan 5772, peu de temps après notre rencontre…

  2. Hello Hannah,
    Hello Michel,

    Raconte nous donc des belles histoires, de saintes histoires, de notre Histoire maintenant que tu es « sur place ».
    Raconte nous aussi les ballades, les découvertes, les rencontres…l’art; la vie quoi.
    Voila votre nouveau boulot avant qu’à notre tour nous soyons à la retraite, nous serons heureux de vous lire.
    amicalement
    Monsieur & Madame Bill Urban

  3. Très chère Hannah, j’avais de la tristesse dans mon coeur d’être loin d’Israel et de Jerusalem que j’aime tant et je suis arrivée sur votre blog quel plaisir ! un grand mazel tov Tsilla de Strasbourg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s